Fabrication d'une équerre de fraisage

  • Auteur de la discussion kakawette
  • Date de début
kakawette
kakawette
Ouvrier
8 Mar 2010
355
Réunion Island
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous, rien de bien extraordinaire, un petit reportage photo sur la fabrication d'une équerre de fraisage, les deux parties principales sont en tôle ep. 25 mm.

20190907_101613.jpg


20190907_103949.jpg


20190907_125906.jpg


20190907_150636.jpg


20190907_102313.jpg


20190907_144259.jpg


20190907_160845.jpg


20190907_114217.jpg


20190907_143648.jpg


20190907_154425.jpg


20190907_154335.jpg


20190907_154325.jpg


20190907_101546.jpg


20190907_111925.jpg


20190907_153748.jpg


20190907_104356.jpg


20190907_131356.jpg


20190907_152251.jpg


20190907_151416.jpg
 
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
6 206
FR-17800 Charente maritime
Tout y est, mais dans le désordre !.
A défaut d'un recuit de stabilisation, laisser l'équerre aux intempéries plusieurs mois et réusiner les faces de référence.
 
mika59
mika59
Ouvrier
31 Jan 2017
440
Banlieue lilloise
hello
belle bête !! (au moins 10kg ??)
pas trop de contraintes après soudure ?
mika
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
24 Nov 2008
2 782
Chartres
Bonjour,
Je suppose que ce que nous a présenté (dans le désordre) notre ami Kakawette n'est qu'une première étape, car il manque l'axe vertical quasi-indispensable.
 
Dernière édition:
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 951
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Sacré boulot, mais une fois qu'on l'a elle servira.

Un truc qui m'interpelle : dans la soudure à 90° en angle rentrant, tu fais quand même un chanfrein à 45° : c'est indispensable / nécessaire / mieux ?
J'aurais peur des inclusions...


il manque l'axe vertical quasi-indispensable.
Peux tu expliquer STP ? merci
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 362
F-69400 villefranche sur saone
Très bien
Mais j’ai deux questions
Comme @yvon29 : pourquoi un chanfrein pour une soudure dans l’angle rentrant?
Pour quel raison est-ce que tu a percé des trous . Normalement les équerres ont des rainures Comme ici
Avec l’image
equerre-de-montage-rainuree-90-mm-6133.jpg
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
24 Nov 2008
2 782
Chartres
Peux tu expliquer STP ? merci
C'est l'emploi du terme équerre "de fraisage" qui m'a induit en erreur, alors qu'il s'agit d'une équerre "de bridage". J'ai donc supposé, à tort, que cette équerre était destinée à être montée sur un tour pour y exécuter des fraisages. Dans ce cas, les déplacements du traînard et du transversal servent de table croisée mais il manque le déplacement vertical. Je me rends compte maintenant que ce ne sera pas sa destination, donc que ma remarque n'a pas lieu d'être. Je peux éventuellement l'effacer.
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 362
F-69400 villefranche sur saone
Oui mais on a plus de possibilités pour les fixations et on peut très bien mettre une tige fileté , un écrou et une rondelle .. et on n’a pas besoin , dans ce cas, de tarauder
 
R
RICO
Compagnon
17 Août 2009
1 049
Doubs
A défaut d'un recuit de stabilisation, laisser l'équerre aux intempéries plusieurs mois et réusiner les faces de référence.
Salut,

Deux écoles à ce sujet et je ne sais que penser :

Ceux qui disent que le fait de laisser la pièce aux intempéries permet une stabilisation.
Mon prof de métallurgie lui, disait que des pièces métalliques issues de fouilles archéologiques
présentaient toujours l'écrouissage que le forgeron de l'époque avait souhaité. D'après lui, le temps
et les conditions atmosphérique n'apportent rien, sinon l'oxydation.

Tu as constaté une stabilisation après épreuve du temps ?
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 362
F-69400 villefranche sur saone
J’ai aussi entendu dire que le forgeage a l’ancienne atténuait la rouille
Mais Est-ce que c’est toujours vrai
Déjà , je ne pense pas que les pièces retrouvée dans des fouilles archéologique avaient toutes besoin d’une grande précision
J’ai entendu parler a l'école Un exemple industriel, d’un calibre mâchoire qui a subit en peu de temps une variation de cote importante
Toujours dans le temps les bâtis de machine outil étaient stocké pendant un an dans des parcs au intempéries pour avoir une stabilisation , je pense que si ça se faisait c’est bien qu’il y a une raison , je ne pense pas que ce soit une mode ... et maintenant on a remplacé ça par un « recuit de stabilisation » c’est plus rapide
 
Dernière édition:
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
6 206
FR-17800 Charente maritime
J'ai souvenir aussi que la stabilisation des bancs de machines outil se faisait à l'extérieur (faute de four de bonne taille ?) .
 
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
6 206
FR-17800 Charente maritime
Je pense que les contraintes au niveau des raccordements/nervures sont comparables !
 
R
RICO
Compagnon
17 Août 2009
1 049
Doubs
Salut,

J'ai questionné notre fabricant de machines spéciales. Le fait de laisser des bâtis dehors aux intempéries
leur fait subir de manière amplifiée les contraintes et les déformations . Les changements de
température provoquent des dilatations/rétractations successives jusqu'à une ''relative'' stabilisation.
Il ne restait plus qu'à usiner après exposition aux intempéries.
Aujourd'hui, ça ne se fait quasi plus.
Par contre, il est formel, le temps ne fait rien sur l'écrouissage.
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 951
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Une soudure est très proche d'une fonderie, donc il n'y a pas d'ecrouissage, mais un retrait qui conduit à des contraintes locales .
Si on ne fait pas un recuit de stabilisation, les contraintes sont présentes et ne disparaissait pas ( et sans doute jamais... ).

Sans doute déjà dit / écrit :

Par dès qu'on enlève de la matière, en particulier à proximité des zones soudées qui sont en tension, les tensions se relâchent et ... la géométrie est modifiée.

D'où le fait qu'il est indispensable de faire une ébauche de tous ces usinages la au plus près de la côte finie, et ensuite seulement la pièce s'étant équilibrée et stabilisée, une finition peut être faite.

L'idéal c'est évidemment de s'arranger pour ne pas avoir à usiner , hors cubage , à proximité des zones soudées ( hors structure complexe )
 
Le débutant
Le débutant
Compagnon
16 Sept 2013
2 719
Cotes d'Armor 22160, (à coté de la France ...)
...Les "vieux" (tourneur/fraiseur) disaient qu'un bati fonte de tour ou autre fraiseuse devait passer au moins trois ans dehors avant d'etre usiné, et, à l'époque (plus de 60 ans) c'était encore fait. Maintenant "c'est le tour complet qui sort directement de la coulée ! .....:mad:
Cordialement
 
L
La bidouille
Compagnon
11 Déc 2014
678
FR-80 ou ailleurs
J'ai eu l'occasion de visiter une usine de fabrication de moteurs en Allemagne et j'avais été surpris de voir autant de bloc moteur brut de fonderie "pourrir" à l'extérieur, un peu intrigué j'avais demandé à notre guide si tout ces blocs étaient au rebus, ils avaient répondu que non ce n'était pas des blocs non conforme, mais qu'il fallait laisser "murir" la fonte pour avoir une production de bonne qualité et que ces blocs seraient utilisées d'ici un an..
 
Dernière édition:
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 951
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Nos amis Etat-z-Uniens appellent fonte verte : green ( cast ) iron , la fonte fraîchement coulée.
Verte au sens des fruits verts , la fonte étant en général grise
:jedwouhor:
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 362
F-69400 villefranche sur saone
Je m’en rappellerais fonte verte ça me plaît bien
Il faut attendre qu'elle soit grise pour être mûr :jesors23:
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
1 866
Cannes
A ma connaissance, ce sont les variations de température qui comptent. Les intempéries (pluie, neige,...) ne comptent pas pour la stabilisation (peut être pour la passivation de surface ? je n'en sais rien). L'important est donc de faire de multiples cycles, avec une réparation homogène de la température, ce qui se fait avec l'alternance jour / nuit.
Donc ma question : si les dimensions de la pièce le permet, alterner 2 jours au congélateur avec un passage au four de cuisine (avec refroidissement lent porte fermée), est-ce que c'est une bonne idée ? Cela fait des écarts bien plus grands que jour/nuit, donc moins de cycles ?
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
1 866
Cannes
Ben @Dodore , oui et non : la maturation pendant un temps long soumis aux fluctuations climatique de la température, ce n'est pas exactement un recuit de stabilisation.
Et sur Google, on trouve facilement les traitements de recuits de stabilisation, qui sont les traitements utilisés actuellement, mais par grand chose sur la méthode traditionnelle de laisser trainer les bâtis dans les cours d'usine.
Et ma question est : est-il possible d'accélérer cette méthode traditionnelle avec un simple four de cuisine ? Un four qui ne monte pas du tout à la température de recuit de stabilisation (230°C au lieu de 550 °C environ pour un recuit de stabilisation).
Je me doute bien qu'on n'y arrive pas en une fois, mais si on cycle comme dans la méthode traditionnelle, mais avec des écarts de température beaucoup plus important, est-ce qu'on peut stabiliser en moins de cycles, donc plus rapidement ?
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 362
F-69400 villefranche sur saone
Si tu veux...
mais je crois savoir que ça a été remplacé par ce recuit decstabilisation, plus rapide donc moins de stock dormant
Autrement dans ton four de cuisine si ça t’amuses Et si tu n’as pas peur de la dépense tu peux mettre ton four sur « nettoyage pyroplyse , je crois que ça monte à 350° Ici ils disent même 500°
Maintenant c’est toi qui choisis
Dans le jardin pendant un ou deux ans , dans ton four de cuisine, à la va comme je te pousse ...ou bien le recuit de stabilisation
 
Haut