1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Restauration télescope SYW des années 60-70

Discussion dans 'Astronomie' créé par astroperenoel, 28 Décembre 2014.

  1. astroperenoel

    astroperenoel Apprenti

    Messages:
    187
    Inscrit:
    30 Décembre 2007
    Localité:
    Nanterre, Hauts de Seine
    Département:
    92000
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Coucou tous.
    Et bonnes fêtes de fin d'année 2014!!

    Voilà, je voulais vous faire part de ma progression dans la restauration d'un télescope.
    Pour être complet, il s'agit d'un SYW-Yamamoto, japonais donc !
    Modèle Galaxie R-6.
    "Galaxie" signifie peut-être une marque-distributeur ou une société locale qui le vendait sous ce nom au Japon.
    "R" pour réflecteur, c'est un télescope à miroir, de formule optique Cassegrain (miroir primaire concave percé, miroir secondaire convexe, image formée derrière le primaire)
    Et "6" pour 6 pouces, soit 152mm (au pouième près).
    Concernant le télescope, il n'a probablement jamais été importé et en parcourant le net, je n'ai trouvé qu'un seul autre témoignage (en Allemagne) de l'existence de ce télescope !
    C'est probablement une pièce unique en France...
    [​IMG]

    La seule pub d'époque avec un prix en Yen fait que, correction de l'inflation faite, ce télescope coutait l'équivalent de 9000€ actuels !!!
    6 mois de salaire d'ouvrier, ça fait réfléchir...
    Pour autant, cela ne présume pas que son prix, si je le revends, sera exorbitant.

    Ce télescope est complet, et ça c'est une sacré chance !
    Il manque souvent un accessoire et avec le temps certaines pièces auraient pu être cassées...
    Il est en 2 parties avec une grande malle en bois pour le tube, le trépied bois et les accessoires optiques (oculaires, renvois).
    Une seconde malle en bois pour contenir la monture et le contre-poids.

    A ce stade, j'ai complètement fini la restauration de la monture.
    Voici comment j'ai procédé:
    -démontage complet de chaque partie
    -nettoyage pour retirer crasse et résidus de graisse
    -décapage de toutes les pièces de fonderie:
    [​IMG]

    -application de la peinture dans le respect de la texture d'origine (voir ce fil: http://www.usinages.com/finitions/peinture-vermiculee-questions-t68905.html )
    -remontage et graissage
    -nouvelle patine pour le trépied et peinture identique pour les pièces mécaniques associées

    Pour finir restauration des malles (ponçage doux, vernis, nouvelle feutrine):
    [​IMG]


    Il me reste donc à finir le tube optique, ce qui ne sera pas une mince affaire car je vais passer le tube à la sableuse (j'ai tout sauf le pistolet).

    Voici une photo de la monture remontée:

    [​IMG]


    A bientôt pour la suite.
    Cyrille
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  2. pierrotastro

    pierrotastro Apprenti

    Messages:
    191
    Inscrit:
    8 Avril 2008
    Localité:
    ROYAN
  3. osiver

    osiver Compagnon

    Messages:
    4 106
    Inscrit:
    7 Septembre 2013
  4. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Belle restauration.
    Le moins que l'on puisse dire c'est que ce télescope n'est pas très ouvert. Ses paramètres optiques seraient bien plus adaptés à une lunette astro qu'à un télescope sans parler de la monture qui doit être peu stable pour un appareil de cette puissance, non ?
    Stan
     
  5. astroperenoel

    astroperenoel Apprenti

    Messages:
    187
    Inscrit:
    30 Décembre 2007
    Localité:
    Nanterre, Hauts de Seine
    Département:
    92000
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Merci Messieurs :-D

    Pour répondre complètement et afin que les intéressé(e)s ne perdent pas une miette d'infos, je vous donne le lien vers Webastro où j'ai ouvert le même sujet:
    http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=123973

    Pour ce qui est de l'état des optiques, j'ai repolis le miroir primaire pour lui donner une forme plus douce qu'à l'origine, ça se compte en fraction de microns mais en optique c'est justement ça qui influe sur la qualité d'image.
    A terme, une fois tout fini, je referai l'aluminure des deux miroirs.
    Mais sinon, le miroir (s'il n'a jamais été réaluminé, ce que je pense) à tenu 40 ans avec juste de petites traces...
    Le miroir primaire est en verre ordinaire et repose sur deux molletons, trois points d'appuis sont préférables, c'est la seule chose que je modifie sur cet instrument, tout le reste sera au plus prêt de l'original (peinture et textures).
    Peut-être un point-trait-plan pour supporter le secondaire mais guère plus.

    Effectivement le télescope a une très grande focale, 2m80, c'est autant qu'un C11, pourtant les images sont tout à fait exploitables à tous les grossissement raisonnables (100-300x) et l'image autant que je me souvienne était déjà très acceptable avant le repolissage.
    Ce qui compte le plus c'est atmosphère.
    C'est sûr qu'observer depuis la fenêtre de sa chambre est la pire solution mais imaginons une nuit stable avec un instrument en température, je pense que des grossissements de 300x/400x sont tout à fait possibles avec un contraste suffisant (ma pratique de l'astronomie m'a parfois poussé à grossir beaucoup plus avec un instrument pas forcément plus puissant, ça fonctionne très bien !).
    La monture est parfaitement dimensionnée pour le tube, c'est la même qui porte la lunette 104/1600 du même constructeur avec un bras de levier triple...
    C'est typiquement un instrument pour les petits objets qui nécessitent de grossir beaucoup, idéal pour les planètes par exemple.
    Voilà :P
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  6. MARECHE

    MARECHE Compagnon

    Messages:
    2 122
    Inscrit:
    6 Février 2011
    Localité:
    Nancy
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Bonjour,
    Je reconnais bien cette monture japonaise assez répandue par le passé, j'ai la même sur un vieux 115. Elle n'est pas très performante, nous dirons qu'elle est d'une grande souplesse en cas de vent.. Evitez d'effleurer l'oculaire avec les cils... Les prix du passé étaient élevés, il suffit de voir un vieux catalogue, un 150 était déjà gros. Ca a beaucoup baissé, un vieux coucou manuel n'a plus guère de valeur, et c'est normal devant les facilités apportées par l'informatique. Tout dépend de l'état du miroir, l'aluminiure a pu se corroder ou se piquer, le verre se déformer légèrement. On peut faire de nombreux tests inspirés des méthodes de Foucault pour en connaitre l'état. Ces petits instruments sont faits pour sortir à la campagne loin des sources de lumière parasite, ce n'est que là qu'ils s'expriment pleinement, mais ils y rencontrent des conditions atmospériques variées.
    Salutations
     
  7. astroperenoel

    astroperenoel Apprenti

    Messages:
    187
    Inscrit:
    30 Décembre 2007
    Localité:
    Nanterre, Hauts de Seine
    Département:
    92000
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Bonsoir Mareche.
    Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur plusieurs points que tu as énoncé.


    -La monture est robuste et apte à porter 10Kg sans pbm il suffit de bien la régler (jeu minimum et pression des vis tangentes à l'optimum), ce qui est assez difficile je le concède, même quand on est expérimenté !
    Par contre, c'est vrai que la monture est technologiquement dépassée, quoi que... Du chinois mal fait ne fait guère mieux en précision de suivi.
    Et on peut tout à fait lui adjoindre une motorisation horaire (ce que je pense faire avec un Crouzet que j'ai mis de côté pour elle).
    -Il est évident qu'observer en cas de vent est en soi une aberration, quand bien même, dans ce cas c'est le tube qui vibre pas la monture.
    -Bien sûr le prix n'est qu'indicatif, il permet surtout de remettre l'objet dans son contexte: ce sont les 30 Glorieuses, le Japon commence à se moderniser et arrête de copier bêtement (ce que la Chine n'a pas encore compris), l'optique se développe vite mais les produits opto-mécaniques manufacturés sont encore rares (surtout en astronomie où on ne jure encore que par les lunettes) et couteux en temps, d'où le prix final.
    Si je devais le revendre le pris serai juste et indépendant de la rareté, je ne spécule pas à ce sujet.
    -le miroir n'était presque pas altéré malgré les 40 ans d'âge, une aluminure ne me coute rien (je suis un des responsable des aluminures à la SAF), je l'ai déjà refaite une fois, une autre est envisageable si besoin.
    -tu dis que le verre se déforme légèrement, attention il y a une très grosse différence en une légende qui veut que le verre "coule" avec le temps et un défaut de polissage.
    Le verre n'est pas un cristal c'est entendu mais il ne bouge pas, même pour des temps géologiques.
    Par contre oui, il y a un gap technologique très grand dans la manière de polir le verre aujourd'hui.
    Avant un défaut de parabole de 200 nanomètre était courant, aujourd'hui on a gagné un ordre de grandeur parce que d'une le substrat (le verre) est mieux fabriqué et que de plus le contrôle est plus précis (manuel ou automatique).
    Et puis l'outil d'optimisation logiciel permet de mieux discriminer les association de miroirs pour limiter les aberrations.
    -Tu as tout à fait raison, un passage à l'appreil de Foucault permet de voir les défauts et leur fréquence spatiale.
    Comme ce test m'est familier, je n'ai pas manqué de le pratiquer avant/après retouche de polissage.
    Je suis passé d'un médiocre paraboloïde à une très bonne sphère, j'augmente un tout petit peu l'aberration du système optique mais je gagne en piqué sur la zone utile, ce qui importe le plus.
    Le critère de Rayleigh est atteint, c'est ce que je recherchais avant tout, avec une surface douce.
    -Pour finir, comme l'usage de cet instrument est plutôt orienté petits objets, le planétaire se pratique très bien sous un lampadaire!
    J'exagère à peine, mais avec cette ouverture si faible, ce qui compte le plus c'est d'avoir une pupille de sortie faible, tout à fait compatible avec une observation en milieu raisonnablement pollué par de l'éclairage urbain.
    Mais nous somme bien d'accord si on veut voir des nébuleuses c'est dans un ciel bien noir qu'il faut aller !

    J'espère que tu ne vois dans ces arguments rien de méchant à ton endroit, c'est non pas pour défendre mon bifteck mais pour éclaircir des points de désacords.
    A bientôt.
    Cyrille :wink:
     
  8. MARECHE

    MARECHE Compagnon

    Messages:
    2 122
    Inscrit:
    6 Février 2011
    Localité:
    Nancy
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Bonjour,
    Nous ne sommes pas en désaccord, si tu as repoli et réaluminisé le miroir il sera très bon! Mais il est vrai que les verres évoluent un peu avec le temps. Il suffit de couper ou de travailler des verres vieux d'au moins 10 ans pour voir des différences. C'est vrai qu'à l'époque il y avait de petits moteurs horaires qui se montaient sur ces montures, tributaires cependant d'une mise en station parfaite. C'est quand même vrai qu'on a vu baisser les prix, et surtout qu'on a vu apparaître des grands diamètres de miroirs dont on ne pouvait que rêver à cette époque.
    Maintenant c'est fini, pour l'instant j'habite en ville, je ne vois même plus la Voie Lactée...
    Salutations
     
  9. astroperenoel

    astroperenoel Apprenti

    Messages:
    187
    Inscrit:
    30 Décembre 2007
    Localité:
    Nanterre, Hauts de Seine
    Département:
    92000
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Bonjour.
    Tu habites dans l'Est, imagine notre peine d'être en Ile de France, il faut partir très loin pour avoir un con de ciel bien sombre !
    De ce fait je préfère faire un ou deux voyages par an et faire de l'astronomie hors de nos frontières (un mois au Chili à l'été 2013, une semaine à Tenerife au printemps 2014, 3 semaines en Namibie prévue à l'été 2015...) avec un télescope de voyage (Strock-250, reportage bientôt sur le forum de sa construction).
    Bye
     
  10. mizou51

    mizou51 Compagnon

    Messages:
    907
    Inscrit:
    29 Novembre 2007
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    c'est du bon boulot, par contre je trouve que c'est trop de boulot pour ce bout de feraille....n'importe quel petit skywatcher fera bien mieux aujourd'hui....

    Bon apres c'est de l'huile de coude que tu as utilisé et un peu de peinture et abrasifs....donc vrai que tu n'a rien dépensé.

    Mais bon va tu vraiment utiliser un truc qui ouvre à 18 ? sauf si tu es adapte du planetaire ?
     
  11. astroperenoel

    astroperenoel Apprenti

    Messages:
    187
    Inscrit:
    30 Décembre 2007
    Localité:
    Nanterre, Hauts de Seine
    Département:
    92000
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    C'est absolument incomparable avec du SkyWatcher ou quelqu' autre télescope moderne asiatique plus ou moins bien réalisé !
    Ce qui fait l'intérêt de ce télescope tient en deux choses: il date des années 60-70, c'est le seul Cassegrain de ce type fait par SYW.
    Autrement dit il est ancien et très rare !
    Et je fais ce travail avant tout pour le plaisir de restaurer un instrument d'optique qui a 50 ans.
    Jamais je n'aurais entrepris quoi que ce soit avec un télescope très récent et produit en masse...

    Ben, ça me coute un peu quand même, dans la mesure où la peinture n'est pas gratuite, et que je dépense temps et énergie, mais ça ne compte pas.
    Ce qui comptera ce sera le résultat final.

    Je comprends ton interrogation, je te répondrai en te demandant si tu à choisir ne préfèrerais tu pas restaurer une Dufour plutôt que d'acheter une machine-outil chinoise neuve.
    Car c'est un peu le cas ici...

    Concernant la focale, c'est sûr que f/18 c'est beaucoup mais en même temps c'est tout à fait normal pour avoir un Cassegrain sans aberration de bords de champ.
    Ca le relaie bien entendu au petits objets pas très étendus, effectivement planète, mais aussi étoiles doubles serrées, nébuleuses planétaires, soleil avec filtre.
    Et ça ferait un très bonne image bien grossie en utilisant une webcam pointé vers la Lune, reliefs et contraste garanti !

    A bientôt pour la suite de ce long mais plaisant travail, qui m'aura appris à utiliser des peintures spécifiques pas si simples d'emploi et à comprendre comment c'était fait avant les télescopes japonais... :-D
     
  12. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Pour moi ce n'est pas sa faible ouverture en soi qui rend ce télescope discutable c'est que ce soit un télescope. En effet avec un diamètre de miroir principal de 152 mm l'obstruction que provoque la monture du miroir secondaire et la déformation de l'image par l’araignée qui la supporte dégrade terriblement l'image. Bien sûr une lunette astronomique aurait un autre coût car c'est au minimum un tube beaucoup plus long, deux types de verre de très bonne qualité optique et 4 surfaces de verre à polir au lieu d'une seule d'un verre commun.
    Stan
     
  13. mizou51

    mizou51 Compagnon

    Messages:
    907
    Inscrit:
    29 Novembre 2007
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Bah disons que la différence avec la mécanique dans l'astro est flagrante! les chinois font des choses magnifiques et la qualité de leur optiques n'est plus à prouver! les monture EQ6 sont largement distribuées et vraiment avec une modif des pas à pas tu arrives à du suivi de 8-9 arcsec! bref largement pour faire de l'imagerie...les verres optiques sortent tous du même fabriquant chinois (sauf les taka ou autres marques élitistes) et la PE CVD est maintenant une technique à faible coût pour produire du verre ED APO...

    En mécanique les chinois font du chinois, retaper une dufour c'est pour avoir une fraiseuse capable d'encaisser les passes...vu ses 1350kg elle ne va pas vibrer. Dans le même niveau de rigidité je n'aurais rien pour le même prix en chinois pas possible.

    Mon point de vue qui n'est que le miens bien-sur c'est de pouvoir restaurer quelque chose qui n'a pas d'équivalent en terme de prix...justement car les heures passées sont finalement "gratuites" pour nous.

    J'avais avant un 150/1200 russe et c'est clair le secondaire...pouffff pas terrible pourtant avec un miroir fait par ASTRAM (primaire) avec un bulletin de controle tip top....mais trop de secondaire tu le principe du newton...

    De plus avec de longues focale une monture aussi légère que la tienne va être rédhibitoire pour l'observation. Le tube est petit (cassegrain) mais le manque de rigidité est assez chiant je trouve à l'observation.

    Une bonne grosse EQ6 démonté, regraissée, motorisée en pas a pas et avec console micropas ça claque et c'est rigide pour le prix dérisoire face à la concurrence japonaise :wink:
     
  14. astroperenoel

    astroperenoel Apprenti

    Messages:
    187
    Inscrit:
    30 Décembre 2007
    Localité:
    Nanterre, Hauts de Seine
    Département:
    92000
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Discussion intéressante !

    Concernant le matos chinois, te souviens-tu des premières EQ6 ? Une erreur périodique monstrueuse ! On était facile à +/- 20arcsec, avec des copeaux d'usinage dans les engrenages, de la graisse collante, une forte odeur pétrolière dans les entrailles, une électronique trop fragile...Il fallait tour refaire pour l'exploiter.
    Tu l'as dis toi même, c'est pas ce que j'appelle un produit manufacturé s'il faut tout refaire...
    D'accord les nouvelles sont nettement mieux, et encore il faut encore remplacer les roues dentées par des courroies pour avoir un très bon suivi, donc pas encore parfait
    Comparativement une Takahashi EM200 (l'original qui a inspiré plus que fortement l'EQ6 dirons-nous) coute le double ou le triple mais est parfaite d'emblée...Comme tout matériel japonais qui se respecte !
    Ce télescope bien qu'ancien est dans cette philosophie, tout est très propre, les pièces sont parfaitement usinée et le retaper est un vrai plaisir !

    Oui aujourd'hui la Chine produit des très bonne choses, on leur doit la démocratisation des grands miroirs.
    On trouve des 400 partout alors qu'il n'y a guère plus de 10-15 ans, le 200mm était encore la référence (Schmidt-Cassegrain 8" Meade ou Celestron), mais combien de plâtre a-t-il fallu essuyer avant d'arriver à un résultat satisfaisant !

    Tu parles des verre à faible dispersion, mais la croissance artificielle reste toujours un process sur lequel le Japon est leader (Canon ou Ohara), tout comme le polissage par électrodes, c'est pas Syntha ou GSO qui sait le faire...

    Je connais Astam, c'est un type étrange qui a eu fait du bon et du pire !
    Ses miroirs sont tantôt très bon (belle parabole, PTV mieux que L/8, et belle surface, RMS dans les specs), et du pire surtout vers la fin (bulletins faux, miroirs mauvais et parfois jamais livrés c'est arrivé à plusieurs personnes que je connais).
    Même sur ebay il se permettait de livrer en retard, j'en ai fais les frais, donc pour moi ce n'est pas une référence, je lui préfère pour le connaitre Jean-Marc Lecleire ou actuellement Franck Grière.

    L'obstruction du secondaire est, c'est tout à fait vrai ici assez conséquente sur ce télescope d'autant que les branches sont épaisses.
    Pour autant, l'effet sur la tache de diffraction est indécelables jusqu'à 20-25% d'obstruction (voir une très bon explication ici: http://legault.perso.sfr.fr/obstruction_fr.html ).
    Donc pour moi ce n'est pas un argument.
    Par contre c'est sûr que ce qui compte le plus c'est l'appairage des coniques sur un Cassegrain.
    Si le primaire est parabolique, le secondaire doit être une hyperbole.
    Comme j'ai re-sphérisé, j'augmente de très peu la courbure de champ mais je gagne en piqué sur l'axe.

    Attention aussi ce tube est rigide, en effet il y a des cerclages internes qui servent de bafflage, la tôle a beau être fine, le tube est rigidifié et l'alignement des optique tient dans le temps.
    Il manquait juste le point-trait-plan pour la collimation du secondaire et j'ai ajouté 3 points d'appuis en remplacement de molletons pour le primaire.

    En définitive, je pense réaluminer en haute réflectivité les miroirs une fois le projet terminé et sortir un bulletin de contrôle instrument complet, ne serait-ce que pour quantifier les défauts de formes.
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  15. astroperenoel

    astroperenoel Apprenti

    Messages:
    187
    Inscrit:
    30 Décembre 2007
    Localité:
    Nanterre, Hauts de Seine
    Département:
    92000
    Restauration télescope SYW des années 60-70
    Stanloc, c'est clair que la lunette reste l'instrument qui fournit l'image la plus "parfaite" de toutes les formules optiques.
    Attention cependant, je vois que l'effet de l'obstruction fait beaucoup, et à raison d'ailleurs, parler !
    Et pourtant ça compte pas tant que ça si ça reste faible.

    Deux choses importantes à ce sujet :
    -pour une qualité identique un miroir a besoin de 2x plus de précision car la lumière est réfléchie et non transmise, le défaut compte double
    -l'obstruction qui influe sur l'énergie de la tache de diffraction.
    Voilà qui ferait dire à n'importe qui que la lunette c'est mieux.
    Oui mais...
    Les lentilles de 150mm ça commence à faire gros, ne serait-ce que pour trouver un verre sans aucun défaut dans tout son volume, il en faut deux, ça pèse (d'autant qu'on est en haut du tube), c'est très cher.
    Un miroir aura besoin d'être poli avec un défaut moitié moindre sur le verre mais il n'y a plus de limite de diamètre et les impuretés à l’intérieur on s'en fout!
    J'ai plusieurs instruments de la petite lunette apo fluorite japonaise au dobson de 250 en construction, je mets au défi quiconque de voir à luminosité équivalente qui est lunette et qui est télescope à miroir avec obstruction, même s'il y a un effet il est pratiquement invisible sauf peut-être au niveau du contraste et du piqué sur des sujets lumineux comme les planètes par exemple où c'est plus la focale qui compte pour avoir du grossissement.
    Mon club termine ce mois-ci un miroir de 600mm, nous avons une lunette apo (le top du top) de 130mm, elle ne sort jamais, face au diamètre des autres instruments du club (400, 460 et plusieurs télescopes construits par les membres de 400mm) une "petite" lunette se fait écraser.
    Le club: http://www.astrosurf.com/magnitude78/
    et l'atelier d'optique: http://www.saf-sorbonne.eu/

    Je vous assure que je suis un pinailleur en optique et bien je préfère le télescope sauf à de très rares cas la lunette :)

    Aller une petite image pour agrémenter les discussions:
    [​IMG]
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
Chargement...
Articles en relation
  1. v tec
    Réponses:
    44
    Affichages:
    4 391
  2. Tourneman
    Réponses:
    45
    Affichages:
    11 528
  3. polifemo
    Réponses:
    6
    Affichages:
    2 892
  4. Zarkann
    Réponses:
    11
    Affichages:
    7 349

Partager cette page