1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

moteur tri en mono 220V

Discussion dans 'Electricité, variateurs, convertisseurs et moteurs' créé par speedfender, 15 Mars 2016.

  1. speedfender

    speedfender Ouvrier

    Messages:
    346
    Inscrit:
    16 Février 2013
    Localité:
    Nancy 54
    moteur tri en mono 220V
    Bonjour,

    j'ai des machines bois avec des moteurs triphasés. N'ayant que du mono à la maison j'y ai ajouté un condensateur, ce qui me permet d'utiliser mes machines normalement, avec 30% de puissance en moins..
    Je me suis renseigné sur le fonctionnement de ce type de moteur triphasé et j'ai compris qu'on branchait en série deux enroulements et que condensation décalé la phase (retard de 120°) sur le troisième enroulement.
    Il se trouve qu'une bobine alimentée par la tension sinusoïdale décalerait ce signal positivement de 120°.
    D'où ma question.. N'est-il pas possible d'ajouter une bobine en plus du condensateur sur ce type de moteur, pour exploiter chacune bobines du moteur et ainsi le faire tourner à pleine puissance?

    Merci pour vos éventuels retours
     
  2. Elvin

    Elvin Compagnon

    Messages:
    949
    Inscrit:
    25 Octobre 2015
    Localité:
    Fréjus
  3. cf63

    cf63 Compagnon

    Messages:
    1 224
    Inscrit:
    13 Juillet 2008
    Localité:
    Clermont Ferrand
    moteur tri en mono 220V
    Bonjour speedfender

    Quelques éléments de réponse; les déphasage par self (bobine) et condensateur sont toujours de 90 °

    Cas du condensateur: le déphasage du courant est en avance de 90° sur la tension.
    Cas de la self: le déphasage du courant est en retard de 90° sur la tension.


    [​IMG]
    [​IMG]

    Dans l'absolu, le 120° souhaité ne sera jamais réalisé d'ou la perte de puissance.
    on utilise des condensateurs car cela coûte moins cher et tiens moins de place qu'une bobine.


    cldt, cf63.
     
  4. speedfender

    speedfender Ouvrier

    Messages:
    346
    Inscrit:
    16 Février 2013
    Localité:
    Nancy 54
    moteur tri en mono 220V
    oui j'ai déjà entendu parler de ça (vaguement), et si je ne me trompe pas il faut faire tourner un second moteur (même puissance) pour obtenir toute la puissance possible sur le premier moteur. (quand est il de la puissance du second moteur?) ce qui double la consommation..

    Pour préciser ma pensée, si le condensateur avance de 90° le courant, et que la self le retarde de 90°, pourquoi ne pas utiliser self et condensateur pour alimenter chacun des enroulements du moteur et ainsi avoir toute sa puissance?

    Est-ce que ce serait possible sans avoir recours à un moteur pilote?
     
  5. FB29

    FB29 Compagnon

    Messages:
    4 398
    Inscrit:
    1 Novembre 2013
    Localité:
    F-29200 Brest Métropole
    moteur tri en mono 220V
    Bonjour,

    Le moteur pilote doit avoir au minimum la puissance du moteur alimenté (ou au minimum la somme des puissances des moteurs alimentés si il y en a plusieurs qui sont alimentés en même temps) :roll:.
    Cela ne double pas la consommation ... le moteur pilote tourne à vide ... il ne consomme que ses propres pertes ... en gros 10 % de la puissance alimentée ... ce qui est une contrainte négligeable par rapport à disposer d'un triphasé de qualité très honorable :wink: ...

    Le résultat est 0 :roll: ... ceci dit l'idée n'est pas inintéressante de prime abord ... il faudrait voir ce que cela donne en composition vectorielle ... mais comme je n'ai jamais vu de tel montage je pense pas que l'on puisse obtenir un résultat correct ...

    D'un point de vue réalisation mettre une self paraît plus simple que rajouter un moteur pilote ... en réalité il n'en est rien ... car on trouve très facilement pour trois fois rien des tas de moteurs de toutes puissances qui peuvent convenir :-D ... contrairement aux selfs qui sont introuvables :smt017 ... et quant à en fabriquer c'est encore une autre aventure :smt047 ...

    En pratique tu as:
    - Condensateur de déphasage,
    - Convertisseur rotatif à faire soi-même,
    - Convertisseur rotatif du commerce avec moteur spécialement bobiné,
    - Variateur / convertisseur électronique ...
    - Abonnement ErDF
    - Et à la rigueur moteur mono entraînant un alternateur tri ... en pratique je n'ai jamais vu ... ne doit pas apporter d'amélioration significative au convertisseur rotatif, au prix d'une complexité et d'un cout supérieur ....

    Cordialement,
    FB29
     
    Dernière édition: 15 Mars 2016
  6. Elvin

    Elvin Compagnon

    Messages:
    949
    Inscrit:
    25 Octobre 2015
    Localité:
    Fréjus
    moteur tri en mono 220V
    C'est surtout parce qu'un condensateur ne consomme aucune puissance alors qu'une self à une réactance et va donc consommer du courant.
     
  7. FB29

    FB29 Compagnon

    Messages:
    4 398
    Inscrit:
    1 Novembre 2013
    Localité:
    F-29200 Brest Métropole
    moteur tri en mono 220V
    Bonjour,

    Dans les deux cas le dispositif ne consomme que que ses pertes propres (au sens de la puissance active conduisant à une facturation par le fournisseur d'énergie pour un abonnement aux particuliers) ... pour le condensateur, les pertes dues à la résistance ohmique interne (très faible) ... pour la self, les pertes dues à la résistance du fil de cuivre (très faible) et aux pertes fer des courants de Foucault (très faibles aussi si bien construite) :roll: ...

    Cordialement,
    FB29
     
    Dernière édition: 15 Mars 2016
  8. speedfender

    speedfender Ouvrier

    Messages:
    346
    Inscrit:
    16 Février 2013
    Localité:
    Nancy 54
    moteur tri en mono 220V
    ok du coup le plus simple apparaît être l'ajout d'un moteur pilote. Il faut que ce soit un moteur triphasé? Je vais chercher des renseignements sur le câblage et fonctionnement.
    J'ai plusieurs machines avec des moteurs tri et condensateur, est ce que c'est "facilement possible" de promener un moteur pilote d'une machine a l'autre?

    Par curiosité un convertisseur rotatif est compliqué et couteux à faire?
     
  9. Elvin

    Elvin Compagnon

    Messages:
    949
    Inscrit:
    25 Octobre 2015
    Localité:
    Fréjus
    moteur tri en mono 220V
    Non, la self a beaucoup plus de pertes que le condensateur.
    Si on veut qu'elle déphase elle doit avoir une inductance suffisante, donc du fil et du fer, donc une réactance qui n'est pas la résistance ohmique du fil de cuivre mais la résistance en alternatif qui dépend de la valeur de la self.
     
  10. Labobine

    Labobine Modérateur

    Messages:
    2 812
    Inscrit:
    13 Mars 2009
    Localité:
    F - 12000 RODEZ
  11. gégé62

    gégé62 Compagnon

    Messages:
    1 386
    Inscrit:
    26 Février 2013
    Localité:
    Harnes (Pas de Calais)
    Département:
    62440
    moteur tri en mono 220V
    On devine l'intuition, elle semble logique. Cela dit, aucune des 3 bobines n'est inutilisée,
    -1 en direct sur 220
    -2 par le 220 mais en passant par un condo, qui est donc en série,
    -3 se trouve être en parallèle avec le condo, donc elle "voit" aussi une tension sinusoïdale...

    je ne vois pas comment on pourrait brancher une self en plus (bien que ça semble logique au départ).
    il me semblait que = au plus gros des moteurs suffisait (je ne suis pas sûr) ???
     
  12. gégé62

    gégé62 Compagnon

    Messages:
    1 386
    Inscrit:
    26 Février 2013
    Localité:
    Harnes (Pas de Calais)
    Département:
    62440
    moteur tri en mono 220V
    je viens de vérifier sur le document de Labobine
    Il nous confirmera peut-être
    Maintenant je suppose qu'il ne faut pas exagérer: 1 moteur pilote de 1.5kW et 10 moteurs "machines" de 1.5 kW...ça m'étonnerait que ça marche...:wink:
     
  13. FB29

    FB29 Compagnon

    Messages:
    4 398
    Inscrit:
    1 Novembre 2013
    Localité:
    F-29200 Brest Métropole
    moteur tri en mono 220V
    Bonjour,

    La règle est : puissance moteur pilote >= à la somme des moteurs alimentés en même temps :roll: ...

    Il faut prendre la somme des moteurs en fonctionnement en même temps ... moteur alimenté de 2 kW = moteur pilote >= 2 kW => prendre un pilote de 2,5 kW
    Moteur alimenté de 2 kW plus moteur auxiliaire de 1 kW par exemple = 3 kW => prendre moteur de 3,5 kW ...

    Après chacun fait ce qu'il veut avec la règle ... on peut tenter de trouver des arrangements si par exemple les moteurs ne tournent pas à pleine puissance, mais ce sera au détriment de l'équilibrage qui sera très difficile à faire et qui ne conviendra qu'à une charge donnée ... contourner la règle entraîne souvent des problèmes :whistle: ...

    Cordialement,
    FB29
     
    Dernière édition: 15 Mars 2016
  14. speedfender

    speedfender Ouvrier

    Messages:
    346
    Inscrit:
    16 Février 2013
    Localité:
    Nancy 54
    moteur tri en mono 220V
    merci pour vos renseignements. J'avais justement branché un condensateur sur mes moteurs pour les repasser en 220mono en me basant sur le site de Labobine. Estce que la valeur du ondensatuer reste la même pour un branchement moteur pilote? en tout cas maintenant c'est clair, surtout avec le diaporama qui est très bien fait. Je voudrais juste savoir pour quelles raisons il faut une masse et donc de linertie sur le pilote?

    Il ne me reste plus qu'a trouver un, ou plusieurs moteurs
     
  15. gégé62

    gégé62 Compagnon

    Messages:
    1 386
    Inscrit:
    26 Février 2013
    Localité:
    Harnes (Pas de Calais)
    Département:
    62440
    moteur tri en mono 220V
    Qu'est-ce qui fait
    J'aime bien cette question judicieuse. Je mel'étais posée il y a peu, je décris la façon dont j'ai compris la chose....
    Mais je ne suis pas spécialiste là-dedans, je n'ai comme expérience qu'un petit motoréducteur tri sur mono avec un condensateur.

    En supposant pour faire simple que tension et intensité du secteur soient en phase, la puissance prise au réseau mono est sinusoïdale, variant 100 fois par seconde entre 0 et Pmax. Maintenant, en triphasé, elle varie 6 fois par tour, mais beaucoup moins. Les ondulations sont très faibles. Il doit donc y avoir un stock-tampon d'énergie quelque part....capable 100 fois par seconde de stocker, puis rendre ce qu'il faut à César :wink:.

    Au démarrage d'un moteur asynchrone une partie de l'énergie de démarrage sert à la magnétisation. Cette énergie est stockée sous forme magnétique dans le rotor, probablement par un certain arrangement de la matière, au niveau moléculaire (??? vrai?? ça m'arrange de le croire...). Une fois qu'elle est fournie, c'est OK, le rotor se comporte (presque) comme un aimant, il a fait le plein d'énergie magnétique, et tourne "en essayant de rattraper le champ tournant du stator". On ne peut empêcher un certain glissement, fonction du couple résistant,mais le rotor cherchera à conserver au maximum l'orientation de la magnétisation.

    Dans le cas du moteur pilote, le champ créé dans les bobines depuis le réseau mono + condensateur n'est pas parfait. Mais le rotor qui est donc comme un aimant tournant régularise le courant dans les bobines, qui géométriquement sont bien régulières. Cela implique un échange d'énergie entre rotor et stator, et si l'inertie du rotor est insuffisante, il est probable qu'on a des irrégularités, des oscillations de vitesse ou vibrations dans la rotation.

    En somme, l'inertie du rotor favorise une vitesse du pilote sans à-coups, qui elle-même favorise un courant triphasé équilibré dans les bobines, donc sur le réseau tri et les autres moteurs.
     
Chargement...

Partager cette page