Zamak, coulée, usinage et détaillant

V

Voynich

Nouveau
Bonjour tout le monde !

Je suis absolument ignorant dans vos domaines d'expertises, et pourtant j'ai des questions...
Rapide présentation : je suis artisan d'art, orienté bois. Pour certaines pièces, mes semblables font fondre de l'étain dans une pièce travaillée en bois, le retirent, et le collent ensuite au chalumeau. Je trouve le procédé peu digne de notre art. Je cherche donc une solution qui permette de modeler un métal en fusion directement dans la pièce en bois.
Par ailleurs, j'ai surtout envie d'essayer de faire des inserts métal dans du bois, pour ensuite usiner l'ensemble. Je cherche donc à pouvoir faire une coulée dans un bois dégrossi, puis à finir l'objet ensuite.
Vous me pardonnerez d'être discret sur l'essentiel de ce que j'ai en tête : les idées qui parcourent mon cerveau sont, pour ce que j'en sais, innovantes dans mon domaine, et si elles sont fonctionnelles, je n'en ferais cadeau à mes semblables qu'après en avoir fait ma marque artisane (j'aime bien partager mes idées, mais ça me ferais suer qu'une personne mieux équipée ou déjà plus connue que moi bénéficie de celles-ci plus que moi).

Bref, je cherche un métal ou un alliage qui :
- ne sois pas toxique
- ai une bonne tenue dans le temps (mais il peut en prendre la marque : que l'objet vive ma plaît ; qu'il se dégrade me déplaît)
- soit usinable avec des outils manuels (et si possible accepte différents types de finition, du "brut d'atelier" au "polissage miroir")
- ai un point de fusion inférieur à 600° (après quoi, mon bois va brûler)
- idéalement, puisse être teinté dans la masse en jouant sur des apports de métaux (ou autres méthodes dont j'ignore tout)

Mes recherches d'ignorant m'on dirigées vers le zamak (II, si j'ai bien compris, pour faire des coulées).
Or, je n'en trouve pas dans le commerce pour faire des essais (enfin si, mais à la tonne, et pas du zamak II, ce qui est un peu excessif pour moi). Ce qui est peut-être bon, car je me fourvoie peut-être complètement quand au zamak ?

Qu'en pensez-vous ? Cet alliage serait-il en effet ce que je cherche ?
Et si oui, vous savez où je peux me fournir, sachant que quelques dizaines de grammes me suffiraient pour tester, et quelques centaines pour expérimenter ?
Pour la mise en œuvre, un petit creuset, un chalumeau, une pince et beaucoup de précaution me semblent suffisants, mais j'oublie peut-être quelque chose ?

Voilà, vous savez tout, même probablement plus que ce que je voulais en dire sur les détails de mon activité : ça me semble assez facile à deviner. Juste j'écris pas les mots de mon activité pour que mes "concurrents" ne tombent pas par ici au hasard d'un moteur de recherche.

Merci pour vos réponses ! :)
 
K

kiki86

Compagnon
bonjour
par exemple
Screenshot 2023-04-13 at 12-38-47 ou trouver du zamak - Recherche Google.png
 
P

Philippe85

Ouvrier
Pourquoi pas simplement de l'étain, voir du zinc. Par contre coloration ?
 
L

la goupille

Compagnon
Bonjour
Je me procure mon zamak sur les brocantes.
Les balances "Testu " mécaniques, d'il y a 50 ans sont encore très courantes sur les puces.
Quelques € la pièce.
Une première fonte avec le chalu à gaz et on récupère un lingot de 1,5 Kg.
Le métal est propre, près à être moulé.
Le zamak c'est du zinc ( 95%) un peu amélioré.
Je ne pense pas qu'on puisse le colorer facilement, mais des patines oui.
Se lime, taraude, scie ....
Je peux t'envoyer un petit lingot pour tes essais.
Des quantités modestes se fondent sur la gazinière.
Le zamac ne dissous pas le fer donc une gamelle en fer, une casserole inox convient.

L'étain me semble bien.
Température de fusion plus basse, aussi fluide que le zamak, métal "noble".
Le truc pas sympa c'est le prix.
Dispo en petite quantités sur le net, pas beaucoup sur les brocante.
Luc
 
F

fombecto

Compagnon
Il me semble que le Zamac c tres bien pour des pieces moulées par injection, c'est pas tres beau en plus si tu veux faire de l'art. Gris grain moche, tres fragile
 
V

Vapomill

Compagnon
Salut !
L'avantage de procéder comme notre ami "La Goupille" c'est que le métal étant vieilli s'il ne s'est pas craquelé avant récupération ça signifie que le zinc utilisé était suffisamment pur et que la nouvelle pièce moulée ne mourra pas de la terrible "Peste du Zamac" ...
Cordialement, Bertrand.
 
L

la goupille

Compagnon
Bonjour
La peste est due à la présence d'impuretés, de tête parculièrement le plombs ( à vérifier).
Les alliages modernes n'ont pas ce problème.
Je connais un brocanteur qui a vu toute sa collection de petite voiture tomber en poussière.
Luc
 
Y

yeti8360

Apprenti
Plutot que de l'étain qui coute une blinde, pourquoi ne pas essayer le plomb chargé d'antimoine. C'est l'alliage utilisé pour les objets en 'étain bon marché'. En plus, comme le point de fusion est bas, il est très vite liquide.
 
Y

yvon29

Compagnon
Bonjour

Alliages base température de marque Cerro

Screenshot_20230414_082500_com.android.chrome_edit_78304544340655.jpg



J'ai utilisé le Cerrotru 138°C : très faible retrait pour une bonne dureté et résistance.

Faut penser à chauffer les moules, ça se refroidit très très vite.
J'ai aussi chauffé plus fort, attention aux limites en température maxi


Ps : le plomb brûle le bois (et fond à 320°...) : le volume de matière refroidira + ou - vite et ça brûlera + ou - ...
Exp perso plomb de pêche en mer, 50 à 300 grammes
 
P

p7m13

Ouvrier
le binaire plomb antimoine se craquera facilement (il faut rajouter de l'étain) et il sera difficile de faire fondre l'antimoine (pas donné) dans le plomb
Le zinc a une très mauvaise tension superficielle et il sera impossible de reproduire à la perfection les détails du moule
 
P

p7m13

Ouvrier
dès ma première recherche, je tombe sur du zamac à 1 e/kg ... Il sera difficile de trouver un métal moins cher
https://www.metalcash.fr/achat/metaux/etain

le zamac contient généralement aussi de l'aluminium, qui a -lui aussi- une tension superficielle incompatible avec la précision des détails. On utilise cet alliage à bas prix en faisant pour cette raison une fusion sous pression, ce qui n'est pas à la portée de n'importe qui. Un vérin hydraulique (donc un joint proche de la chaleur ...), un thermocouple et surtout un appareil indiquant avec précision la pression du liquide. Cette dernière pièce est la plus complexe à élaborer pour un amateur. Elle peut être supprimée ; la qualité du rendu des détails devenant l'info : pression trop faible (perte des détails) versus pression trop forte (fuite de métal aux jonctions du moule)
On s'éloigne beaucoup des moules en bois du début du topic.

Si j'avais à faire ce genre de recherche, je m'orienterai sur un moule en silicone fabriqué par imprimante (ça existe déjà), sur une coulée à pression ambiante (pas d'alu, pas de zinc) et sur des alliages à faible température de fusion, après m'être renseigné sur la toxicité des métaux envisagés
 
Dernière édition:

Sujets similaires

electroremy
Réponses
34
Affichages
3 193
la goupille
L
D
Réponses
32
Affichages
2 370
slouptoouut
slouptoouut
A
Réponses
10
Affichages
3 063
DATOUR
D
T
Réponses
11
Affichages
486
hadoc
H
C
Réponses
11
Affichages
402
pascalp
P
Castor24
Réponses
27
Affichages
1 026
Castor24
Castor24
M
Réponses
10
Affichages
1 163
Jack bel
J
Haut