Rectifieuse universelle Kellenberger N°51

  • Auteur de la discussion heidi
  • Date de début
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,
J'ai déjà présenté partiellement cette machine il y a quelques années dans plusieurs tutos;pour faciliter son entretien j'ai été amené à la bouger un peu;avec le temps on découvre toujours des solutions techniques de l'époque(1947) que l'on peut retrouver sur les rectifs planes ou affuteuses universelles anciennes
-1100mm d'entre pointe donc pas mal de possibilités
-rectif cylindrique ext et int+plane+affuteuse
P1160252 (600x800).jpg

Voilà la bestiole assez imposante;pour la transporter il faut déposer la table de 300kg;ça diminue nettement le poids et evite qu'elle parte sur un coup de frein
Maigré son âge le grattage est encore bien visible;un cône inversé et une portée plate;à cette époque les rails à bille sur des tables de ce poids n'étaient pas de mise comme sur les premières monoprécis;translation par crémaillère à la manivelle en direct ou moteur électrique avec BV.L'électricité est d'origine et ça marche encore
Graissage de table par diabolos sur petits réservoirs qu'il faut compléter de temps à autre
avec de l'huile de mouvement;
Notez le recouvrement de la table avec l'évier pour se protéger de l'émeri et du réfrigérant(pétrole+huile sur les conseils de l'ami Gaston)
Pour nettoyer cette table et compléter les réservoirs des diabolos il faut pouvoir l'amener aux extrêmes sans décrochage tout en reprenant le poids avec une servante à rouleaux
Pour satisfaire cette condition incontournable j'ai dû la glisser sur 50 cm au moins
J'aimerais avoir l'avis d'autres utilisateurs de machines à table avec ou sans rails;comment font ils pour nettoyer et graisser leur table qui peut être en plus hydraulique(déplacement plus doux)
Sur pas mal de machines(Monoprécis,Astra) c'est tout une affaire(dépose des soufflets ,règlage des vis de pression ect)

Deuxième problème;la notice est en Allemand Suisse et du type"tirage sur papier bleu(alcool ou ammoniaque);impossible de faire un tirage sur photocopieuses actuelles et de faire une traduction par Google
P1160264 (800x600).jpg

Si l'un d'entre vous connaît un procédé je suis preneur;j'ai pas essayé de scanner ou de photographier avec des filtres couleurs;le réglage de cette molette permet de faire fonctionner la translation de la table via un moteur électrique à poulie à 3 gradins genre Schaublin rt une boite à 3 rapports
L'embrayage est du type vis sans fin+ couronne en bronze(en haut à droite);les explications de Gaston qui a aussi une Kellenberger certainement plus récente;je suis entrain de remplacer le moteur électrique de table qui était bruyant donc essais en lançant la poulie à la main
P1160257 (600x800).jpg

Autre question à Gaston:le transversal assez dur à manœuvrer a t il 2 vitesses? car on peut débrayer le volant pour régler le vernier à zéro
Je règle les lardons toujours assez durs
jeu écrou vis 2 graduations soit 1/100;on peut donc avancer ou reculer la broche de 2 ou 3 microns si la meule veut bien mordre ou polir; au centre da la photo la fourcette de la BV 3 vitesses;comme neuve la boite
A bientôt:wink:

P1160268 (800x600).jpg
 
Dernière édition:
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #2
Bonsoir,
Quelques images stockées dans mon hébergeur pour étayer le problème de place nécéssaire à son entretien
cette configuration(table déposée ) est idéale pour graisser et nettoyer;c'est lourd(plus de 200kg) et il faut l'emmanchée par un bout
donc palan ou autre moyen de levage;4 réservoirs avec diabolos;en amenant la table aux extrêmes je peux faire l'entretien de manière satisfaisante et surtout sans
manutention délicate
p1020714.jpg
p1020717.jpg
Cette configuration me permet également de laisser la poupée menante à sa place(là aussi problème de poids
p1020719.jpg
A bientôt:wink:
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #3
Bonjour,
Quelques questions aux spécialistes(extraits fascicule le Chevallier)
Règlage du tambour gradué(commande du transversal hne graduation=5 microns)
celui çi se débraye pour être mis à zéro+levier pour embrayer/débrayer
Y a t il 2 vitesses genre avance rapide/avance lente;si oui il y aurait 2 noixà machoire
Difficile de comprendre sur coupe de la notice
Mouvement automatique de la table avec moteur electrique en cours de remplacement
à priori comme paragraphe v(pignons fous avec dents de loup)pas de sattelite ou non visble
Système d'embrayage par vis sans fin juste à coté(commande par le dessus avec une molette

P1160265 (800x600).jpg

P1160271 (800x600).jpg


P1160263 (800x600).jpg

Pièce 59;à priori doigt de verrouillage
Pièce 63:bouton de pression pour débrayer
Pièce 64:levier d'embrayage? difficile à comprendre car non accéssible
A bientôt:wink:
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
Salut Francis,

ça fait plaisir de la revoir cette Kellenberger :smt007
je ne peux pas t'aider pour sa technique mais pour la numérisation des plans à défaut d'avvoir une table lumineuse pro tu peux t'en bricoler une.
Une vitre avec en dessous "assez loin" le maximum de lumière répartie style quadrillage de 4 ampoules de 50W maxi.
Si la répartition n'empêche pas des zones trop lumineuses de flinguer ton contraste, une épaisseur de papier sous la vitre devant l'ampoule ....

Si tu acceptes une zone plus petite tu peux utiliser un écran d'ordi à plat qui affiche une simple image toute blanche pleine écran.
Contraste et luminosité à fond ça marche très bien pour les calques en tout cas, les plans bleus :?:j'ai jamais testé :mrgreen:
Reste à prendre des photos du plan éclairé sans flash, tu pourras même les regrouper dans un logiciel d'image.

au passage ça me fait aussi plaisir de voir que tu as réussi à te faire de la place :wink::smt023

à+
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 633
59000
Bonjour heidi,
En fait, elle a beaucoup plus d'analogie avec ma Studer OB qu'avec ma Kellen 57.
Au sujet de la lubrification de la table, sur ma Studer, j'ai position centrale de la
table qui met 4 huileurs spécifiques juste au dessus des réservoirs de diabolos.
Il faudrait déjà voir si tout tes réservoirs ne communiquent pas entre eux et
ainsi si tu n'as pas qu'un seul point de lub.
Je distingue déjà une encoche au niveau du bâti qui permettrait peut être de glisser
un bec de burette.
Cette combinaison de 3 poulies avec sans doutes une folle centrale me fait penser
à un dispositif d'inversion de sens à courroie qu'une fourche balade à gauche ou
à droite. pour commander cette fourche automatiquement, il y a parfois un dispositif
type genouillère instable qui permet de basculer automatiquement vers chaque position
extrême, c'est peut être le principe de la première photo mais la fonction réalisé
avec un bec qui saute d'un coté ou de l'autre du cylindre central.
Au niveau du volant de prise de passe, tu as toujours une butée à zéro solidaire
de la couronne graduée, butée escamotable.
Cette butée assure l'arret (par friction?) de la prise de passe automatique (ou butée manuelle),
dans ce cas tu règles la couronne graduée de ce qui te reste à prendre.
Sur ma Kellen, la prise de passe est basée sur un levier oscillant qui entraîne
la vis par une roue libre à galets auto-coinçant. le dur vient peut être de là,
tu actionnes la friction de cette avance, il faut trouver le dispositif qui débraye cette
roue libre. J'ai 2 vitesse d'avance par tour de volant commutable pour le transversal, tu as peut être
un dispositif de recul rapide aussi et retour à la position initiale du transversal qui permet
d'éloigner la meule temporairement pour prendre une cote.
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #6
Bonsoir,
Merci à vous deux de vous être penchés sur cette rectif suisse d'après guerre(1947)
Pour Philippe:le copain de mon ainée qui œuvre dans la codification des produits chez Nestlé France
est passionné de photo;je vais bricoler une table lumineuse car j'ai tout ce qu'il faut avec mes tunnels et chassis de jardinier
La traduction de l'Allemand Suisse est du domaine du possible car c'est avant tout des termes techniques qui reviennent souvent
Pour Gaston:
j'ai longuement étudié ta doc pour ta Kellen de 57;beaucoup d'évolutions techniques en quelques années
-il y a bien des petites rigoles creusées au burin et à la gouge dans la portée plane;pour celle eu prisme c'est une rigole au fond ;ces dernières rejoingnent les réservoirs à diabolo;à chaque changement de sens l'huile revient dans son réservoir d'origine;les exfédents vont dans les deux éviers de récup en bout de table
L'idée d'un remplissage centrale est à voir;peut être un bouchon affleurant que je n'ai pas vu comme sur les monoprécis;la table qui est sinus a des trous pour permettre la récupération du réfrigérant qui rejoint l'évier;lorsque j'ai récupéré cette machine il y a presque 10 ans elle était à l'arrêt depuis quelques mois
Pour l'encoche je ne vois pas mais je vais chercherteur
Les poulies 3 étages sont monoblocs comme sur les Schaublins;avec la boite 3 vitesses mécanique ça te fait 9 combinaisons
Lorsque le moteur électrique de table sera opérationnel(il faut que je colle une courroie plate souple) tu auras droit à une petite vidéo avec la trappe de BV déposée;on devrait bien voir les 2 pignons à dent de loup engrai ner tout à tour;les butées de table règlable comme sur une Dufour actionnent un levier sur le devant;le papy m'a bien prévenu :n'oublie pas de mettre tes butées car la table se sauverait;le pignon de crémaillère n'est pas au millieu mais à l' extrémité à droite de l'opérateur
Pour le transversal je verrais à l'usage de toute façon vous aurez des vidéos
Merci beaucoup à vous:wink:
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 633
59000
Les poulies 3 étages sont monoblocs comme sur les Schaublins
Oui tu as raison, la perspective est trompeuse sur ton avant dernière vue, c'est bien une poulie étagé et des dents de
loups donc comme embrayage , comme ma Studer.
L'encoche est sur la vue 6 en bas à droite ...
A bientôt
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #8
Bonjour,
J'ai revisionné toutes mes photos ;peut être une piste pour le recomplètement des réservoirs des diabolos
p1020616.jpg
On voit un espède de téton au milieu de la table pêut être un orifice?;les rigoles sur la portée prismatique sont continues;l'échancrure dans le bord de table est une cassure
Pour l'automatisme de table le levier au centre de la photo bascule à chaque changement de sens;à sa drite mise au point fine quand tu veux rectifier en dressant un épaulement par exemple
p1040439.jpg
En fonctionnement manuel tu tournes la manivelle en sens inverse car la butée bloque la rotation de la manivelle
Pour le transversal il y a bien le curseur à bouleà gauche du levier bascule gauche /droite ;il renclenche quand tu arrives au zéro donc utile pour la cote départ
-jeu écrou/vis 2 graduations soit 1/100;si il y a 2 vitesses le système se trouve nécessairement avant la vis;peut être la pièce rérérencée 63/64
sur la coupe en bleue;là je ne pige pas tout
Les rectifs actuelles ont toutes un système de prise de passes automatique avec décompte jusqu'à la cote finale;en fait la machine travaille toute seule;je vais me faire réexpliquer le système par le chef d'atelier;il faut bien une cote départ
Je te tiens au courant
Je te ferais également une photo des bouchons affleurants de ma monoprécis pour qu'on parle de la même chose
Mon pote Charly a une petite Studer avec poupée menant en W20.reportage photo également;il fait des trucs terribles mais c'est limité en course et en HP;beaucoup de courroies dans le caisson
Je voulais partir en randonnée avant midi mais il vient de tomber une grosse rabasse donc repas au sec;aujourd'hui il y a le trail des forts à Besançon + de 4000 participants ;les gars vont en baver car les chemins vont être gras et super glissants
A bientôt:wink:
 
Dernière édition:
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #9
Bonsoir,
Pour Gaston
C'est le coup de bourre au jardin ,plein de choses à repiquer
Un peu d'atelier après le repas car il fait chaud:oops:
Voici le moteur de remplacement 1500 trs 220/380 asynchrone IP correct
Il a fallu reprendre l'alésage de la poulie étagée pour l'amener à 19,00
Bien sûr les trous de fixation ne correspondaient pas;Google ou le site de Gérard Labobine t'expliquent ça norme B3 ou B5 pour un arbre de 19
SOIT 100X125
Autre retour d'expérience Fiamag commercialise les courroies souples sans fin dans 3 largeurs et dans toutes les longueursà quelques cm près
-suffit de commander celle qui se rapproche le plus(ici 1150pour 1137) 38eur dont 8 de port et de jouer sur les trous de fixation du moteur et de la platine ;pour une courroie plate c'est du pil poil obligatoire
Du coup j'ai dû reprendre les trous oblongs de la platine sur la Dufour
P1160348 (800x600).jpg

P1160345 (800x600).jpg

La Dufour avec son lecteur optique fait merveille;trou oblong de 8 avec épaulement pour noyer la tête de vis de 14
Avec ces lecteurs plus de butées donc faut rester attentif et ne pas percer la table:oops:
Reste le 4eme trou à finir ;remontage règlage courroie et tu auras le résultat
Au passage faut que je me fasse un exemplaire papier pour régler la vitesse de broche et les avances;vu l'encombrement de l'atelier je n'arrive pas à voir les abaques qui sont sur le flanc de la bête:cry:je vais quand même pas chercher mes jumelles!! Ici fraise de 14 à 4 dents 67 A et 48C pour l'avance;la platine est en fonte; lubrification huile/pétrole;normalement c'est à sec pour la fonte mais j'aime pas
Avec ces réglages la bête ne forçait pas du tout:roll: mais j'ai quand même flinguer un fraises de 8;j'ai dû trop plonger:!: je crois que tu as la même becane;elles vont vraiment bien
P1160351 (600x800).jpg

A bientôt cordialement:wink:
 
Dernière édition:
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 633
59000
Hello heidi :-D,
Pour ma Studer j'ai pris mes courroies plates chez Fiamag aussi ... mais avec une drôle de surprise,
peut être un problème vulcanisation ? une courroie est acide et me corrode mes poulies en fonte :smt013
encore maintenant plusieurs années après ....
Tu as encore des Sopelem :shock: :wink: c’était bien, mais vachement plus laborieux que les visus de
maintenant.
à plus !
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #11
Bonjour,
Aujourd'hui randonnée avec les 3 toutous donc pas d'atelier
Pour les courroies je te dirais car les poulies étagées sont également en fonte
Il faudrait que je passe un peu de cirage noir sur les règles inox pour faire ressortir les gravures car il faut une bonne vue
d'autant que la lumière de la Jielde fait miroir sur l'inox des règles
Petit détail pour les apprentis fraiseurs qui visionnent ce poste
-pensez à mettre une pièce martyre sous la platine pour fraiser des trous oblongs débouchants car c'est quand même con de
détériorer la table:)
Mon autre passion 450m2 de jardin et une collections de gros motoculteurs Staub des années 1950
Même pour un retraité encore vaillant mêm si ça baisse, ça fait beaucoup d'ouvrages mais il pârait que le travail c'est la santé!!
Cette ritournelle est tombée en déssuétude:lol:
Les 2 tunnels sont plein de tomates et de motoculteurs
Quand j'irais voir mon pote Charly à Maiche je ferais des photos de sa petite Studer
A bientôt:wink:
P1160063 (800x600).jpg
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
Mes rectifieuses ont presque toutes des lubrification par diabolos.
Mais elles ont aussi une pompe hydraulique dont une petite dérivation du circuit hydraulique débouche au centre de la table et en dessous et se charge de remplir les réservoirs des diabolos.
Le trop plein fini dans les sabots d'extrémités qui sont reliés au réservoir d'huile et la boucle est bouclée.
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #13
Bonsoir à tous,
Merci à joumpy pour son retour d'expérience;c'est aussi une piste envisagée par l'ami Gaston
Avec tout ces ponts j'ai un peu forcé sur les randonnées d'où une petite douleur aux hanches qui ont été martyrisées
Le repiquage des tomates dans les 2 tunnels+le coup de main aux étangs de mon pote Charly ça fait beaucoup pour un senoir de 66 ans
Comme m'a dit mon toubib t'a plus 20 ans faut lever le pîed
La semaine prochaine je me remet à la Kellenberger;le surplus d'huile termine bien dans les 2 petits éviers de bout de table
Il y a des griasseurs cuvette classique mais également des petits caviés masquées par un cache pivitant avec des trous au fond
Dans la boite l'huile va bien aux paliers par des capillaires en cuivre
p1020717.jpg
Il faudrait une arrivée sur la portée plane et sur la prismatique
p1020718.jpg
On voit le petit évier de récupération en bout;il doit y avoir un truc pour que l'huile remonte ou pour le remplissage des réservoirs des diabolos
p1050021.jpg
Il y a pas mal de petits es cavité à trous de ce type pour graisser la bête
Je vous tien au courant dès que possible
A bientôt:wink:
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #14
Bonsoir,
Depuis queiques après midi je suis aux petits soins de la Kellenberger;le remplacement du moteur de table m'aura
pas mal occupé;voici une petite vidéo de la belle en action
Pour les néophites on voit bien que la poupée menante tourne beaucoup moins vite que la broche
Petit soucis avec l'automatisme de la table"Le moteur de table doit absolument tourner dans le sens horaire"
sinon blocage au niveau du basculeur

Petites questions pour GASTON qui suit ce tuto
-faut il monter la broche pour tangenter à hauteur de l'HP;avec l'appareil à rectifier Schaublin je fais au pif
-le transversal fonctionne à l'inverse de toutes les autres machines'tours,fraiseuses,affuteues";en tournant en sens horaire la meule approche
de la pièce à rectifier??
-utilité du contre popids? Rattrapage des jeux
-en déplacement lent du transversal c'est tellement doux qu'on a du mal à apprécier le jeu "écrou/vis" 2 graduations donc déplacement de 5 microns
-j'ai pas tout compris dans l'histoire du "zéro"
Tu m'avais envoyer la doc commerciale de ta KELLENBERGER 57;j'ai du faire une fausse manip plus moyen de la revisionner
9a m'aidait dans la traduction du "Suisse/Allemand"
Pour améliorer la vision de ma doc d'époque en "bleu à alcool" un spécialiste a changé le bleu en jaune et le blanc en noir c'est mieux

P1170358 (800x600).jpg

Le fameux zéro automatique
P1170357 (800x600).jpg

Toujours pas compris la finalité du bouton étoilé
P1170356 (800x600).jpg

A gauche le levier avance rapide et avance lente;maintiens tu le volant pour l'immobiliser pendant la passe?
Je vais essayer de poster la photo remaniée de la broche
A bientôt:wink:
 
Fichiers joints
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #15
Rebonsoir,
Je vais essayer de poster la photo modifiée de la broche
20170714_220940-dsc_1019_27696373139_o[1].jpg

C'est quand même plus lisible;2 coussinnets bronze coniques,2 roulements centraux 15+ 2 écroux règlage jeux 13/12
Dans la doc commerciale de la Kellenberger 57 ils parlaie,t de roulements à cage bronze
C'est comme les tourets pas à droite à droite et pas à gauche de l'autre coté(montage autoserrant)
Cordialement:wink:
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
Les coussinets bronze demandent une lubrification sans faille.
En général, il y a une petite fenêtre pour s'en assurer.
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
l'alimentation en huile des diabolos, elle serait pas dessous des cuvettes?
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
-le transversal fonctionne à l'inverse de toutes les autres machines'tours,fraiseuses,affuteues";en tournant en sens horaire la meule approche
de la pièce à rectifier??
-utilité du contre popids? Rattrapage des jeux
-en déplacement lent du transversal c'est tellement doux qu'on a du mal à apprécier le jeu "écrou/vis" 2 graduations donc déplacement de 5 microns
-j'ai pas tout compris dans l'histoire du "zéro"
Le transversal fonctionne comme ça sur mes rectifieuses (TOS + Nolaf).
C'est effectivement l'inverse par rapport à un tour mais c'est parce que l'outil (la meule) est derrière la pièce, pas devant.
Le contre poids sur le mouvement de la meule sert effectivement au rattrapage du jeu.
Pour le zéro, c'est "simple"...
Tu montes ta pièce et tu manges avec la meule jusqu'à ce qu'elle touche sur toute la périphérie de ta pièce ce qui assure la cylindricité.
A ce moment, tu fais une mesure de diamètre, par exemple Ø50.20mm
Tu sais que tu dois enlever 0.20 mm au diamètre soit 200µm. Une graduation faisant 5 µm au diamètre, il te faut avancer de 200/5=40 divisions.
Maintenant tu débloques ton disque gradué en tirant sur la molette centrale et tu le tournes jusqu'à la division 40 SANS tourner le volant et donc l'axe.
Tu relâches la molette de blocage du disque gradué et tu bouges en arrière sur une division pour que le pion rentre dans son trou.
Tu mets en service le blocage de l'axe lorsque le volant atteint la valeur zéro: la tirette au-dessus du volant que tu tires vers toi?
Tu usines ensuite en plongée automatique et l'axe se bloquera sur la valeur zéro et tu devrais pouvoir mesurer 50.00 mm.
Dans les faits, on vise plutôt 50.01 ou 50.02 mm et on ajuste en laissant mourir, c'est-à-dire en laissant le volant sur sa butée zéro et en faisant des passes à vide qui bouffent de la matière sur l'élasticité de la pièce et de la machine.
Sur ce genre de machine, tu peux sortir un Ø6g4 à tous les coups si tu a réglé pour ta butée zéro + 20 passes à vide sur une machine chaude...
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
Tiens une photo du contre-poids prise à travers un trou de graissage.
On sent qu'il y a du lourd...
000_0010.jpg
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #20
Bonsoir,
Merci pout tout ces renseignements
-pour le graissage des coussinets bronzes coniques tu as parfaitement raison;j'applique également cette consigne sur mes Schaublins(petits réservoirs à capuchons)
La broche renferme un réservoir central avec une roue avec stries qui fait gicler l'huile partout;on voit nettement ce réservoir sur la coupe de la broche;les coussinets ont un retour d'huile;quand on en met de trop ça dégueule au palier droit
Je te ferais une photo car aujourd'hui j'avais oublié la pie dans le chargeur
-pour le remplissage des réservoirs+diabolos je vais regarder de plus près sous la contre table;normalement on peut la faire pivoter de 15°;jusqu'à maintenant
je me contente d'amener la table aux extrêmes sans décrochage de la crémaillère;ça permet de nettoyer et de faire les pleins;faut se méfier de la poupée menante ça pèse un âne
mort;même quand on l'a fait glisser dans les rainures;à priori l'huile voyage car on en trouve dans les 2 dégueuloirs à l'extrémité de la table
-avec les règlages actuels je suis à 2100trs sur la broche avec une meule de 300 donc pas loin de 35m/s;pour la poupée menante 400trs;mais là comme pour un tour c'est le diamètre de la pièce qui impose la vitesse;l'HP de 175 est interressante surtout quand on rectifie conique en l'air(cônes Ramo)
Avec cette machine je voudrais usiner des cônes à 5% pour le ramo et rafraichir des cônes Morses de forets ou fraises;en prenant son temps on peut attaquer du tremper
Dans tout le bazard il faut que je remette la main sur mes cônes étalons
-pour la manoeuvre du transversal en fait on revient vers le zéro en ayant au préalable tangenter en blanchissant et en prenant la cote
La poupée menante est en CM4 pinces W20 ou mandrin Ladner de 250
P1170351.JPG

Voilà le pourquoi de la fameuse plaque de fonte qui m'a donné du fil à retordre;à l'origine moteur de table et pompe
sur le même support;à l'époque les moteurs coutaient bonbon
P1170349 (800x600).jpg

A bientôt:wink:
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
35 m/s c'est une bonne valeur: il faut rester proche de 30m/s pour avoir de bonnes conditions de coupe. C'est un réglage classique pour démarrer.

Avec ta meule en corindon blanc, tu peux attaquer de l'acier trempé sans problème. Juste que la meule va recevoir...Compte 0.1 mm de perte au diamètre sur ta meule pour chaque mm enlevé sur ta pièce. Du coup, les cotes finales doivent être mesurées sur chaque pièce, pas moyen de lancer une série...

Pour la manœuvre du transversal, tu as tout compris.

Sur ma Nolaf, même système de roue qui fait gicler l'huile partout. Sur la TOS, la pompe à huile est un peu plus sophistiquée: excentrique sur l'arbre qui pousse un piston...
Sur mes 2 rectifs, paliers lisses des deux cotés et butées à billes, mais pas de roulement.
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #22
Bonsoir,
Pour"joumpy"
Voici quelques photos prises cet après midi;je me suis entrainé à la manœuvre du transversal;pas évident car le mouvement est très doux
et j'ai presque 2 graduations de jeu
En fait je surveillais de près les meules auparavant dressées
P1170361 (800x600).jpg

A droite on voit bien le coussinet conique bronze et à gauche de 2 écrous de règlage à trous le pignon strié qui émulsionne l'huile
P1170362 (800x600).jpg

En usage intensif vidange mensuellement;si excès ça dégueule par le palier droit
P1170364 (800x600).jpg

Pour le remplissage des cuvettes et logements de diabolos rien en dessous;en déplaçant la table aux extrêmes on peut les remplir voir nettoyer
Rassure toi je ne fais pas de série; retraité de l'Armée qui s'est mis à l'usinage tardivement et qui n'était pas de la partie
Il faut que je fasse gaffe car j'ai pas l'habitude de travailler au toc;vu les traces sur la contre pointe à ressort elle a déjà dû voir la meule de très près:oops:
J'ai un barreau propre avec épaulement et trous de centrage aux extrémités pour m'entrainer
La grosse meule blanche est impréssionnante;sur les affuteuses c'est quand même plus petit
A bientôt:wink:

P1170366 (800x600).jpg


P1170365 (800x600).jpg
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
vidange mensuelle: bof, si tu t'en sers en amateur, les fuites du palier lisse suffisent à renouveler l'huile: 0.1 litres tous les ans pour compléter le niveau!
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
Le jeu dans le transversal n'a que peu d'importance car tu viens toujours en butée sur ton zéro.
Dans l'autre sens, c'est pour reculer la meule et mettre une autre pièce, pas besoin de précision pour ça.
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #25
Bonsoir,
Je commence à me familiariser avec la machine
-aujourd'hui dressage au diamant des 2 meules ça projette de l'émeri partout car j'ai dressé à sec;le transversal est vraiment doux
-le bac étagé pour le réfrigérant est peint et devrait trouver sa place derrière la machine;je te ferais, une photo;je rajouterais peut être un filtre papier
-j'ai également retrouver des tocs car je voudrais vérifier l'alignement de la contre pointe qui est règlable
Au niveau poupée menante (CM4) j'ai également un mandrin Ladner neuf+porte pinces W20
Quand tu rectifies une barre entre pointe tu retournes la barre pour traiter le délaissé dû au toc?
Ma broche porte meule portée par le transversal posséde un Z et une possibilité de rotation;as t on intérêt à tangenter en montant la broche au niveau de la hauteur de
pointe qui est de 175
Pour les tables sinus j'ai toujours été étonné que les constructeurs ne mentionnent pas la distance avec le pivot ça faciliterait le calcul trigo
Je te tiens au courant;
Demain Olrick vient me voir il connaît une peu car il a travaillé dans la maintenance des presses
A bientôt:wink:
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
Évite de dresser à sec, le diamant chauffe et risque de brûler...
Toujours penser... Température maxi d'utilisation d'un outil en cochonium: 700°C et plus de 1000°C pour les plaquettes. Le diamant seulement 450°C sinon tchouff.
Deuxième avantage, l'émeri part au fond du bac de décantation.
Avantage de la décantation pour une petite utilisation: les particules ont le temps de sédimenter au fond du bac et y restent si celui-ci est assez grand. Disons entre 50 et 100 litres sur une bécane comme la tienne.

Le premier réglage des pointes se fait par la rotation de la poupée et le calage de la contre-pointe.
On insère un cylindre de référence et on règle la rotation de la contre table au mieux en palpant le cylindre de référence au pépitas.
On insère le premier cylindre à rectifier et on blanchit la surface. On mesure la conicité et on corrige la rotation de la contre table avec:
correction=400 x erreur au rayon / longueur pièce (400 mm = longueur de la contre table / 2 )
On colle un pepitas en bout de contre table, on débloque les vis de pression et on tourne (dans le bon sens ) la molette jusqu'à obtenir la valeur de correction sur le comparateur.
Un coup de marqueur noir sur le cylindre en cours, on blanchit de nouveau et la conicité doit rentrer dans les tolérances.
Ou alors l'erreur a doublée!:wink::wink::wink:
Ensuite on met le cylindre à la cote en appuyant le transversal sur son zéro.
On recule d'une valeur pifométrique, on retourne le cylindre donc on change le toc de coté et on repart en automatique jusque sur la butée du transversal.
Il m'arrive aussi de rectifier en l'air d'un coté et en prise dans le mandrin de l'autre: c'est plus délicat au retournement...

Si ton transversal possède un Z, il faut le régler à 175 mm comme tes pointes, voire plutôt un chouille plus haut que plus bas.
La rotation, ne plus y toucher une fois la meule dressée.

Les tables sinus, c'est historique: ils se faisait du fric en vendant les tables à part. Aujourd'hui une calculette fait ça très bien!
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #27
Bonsoir,
Aujourd'hui j'ai eu la visite de l'ami"Olrick" qui connaît un peu les rectifs car ils avaient une vieille Gendron au boulot
On perçé le mystère de l'entrainement de la pièce en entre pointe par la poupeé menante;comme l'expliquait Gaston dans poste
la pièce tourne mais les 2 contre pointes restent immobiles;graissage abondant et fréquent au pinceau des trous de centre
P1170397 (800x600).jpg

Le pion d'accouplement dont on distingue la tête fendue sous le repère "0" permet d'entrainer la broche centrale via le plateau tournant à 3 vis têtes fraiseés
qui supporte le toc;ici une vis CHC DE 10
En dévissant ce pion la broche centrale reste immobile
Vu de l'intérieur ça donne ça

P1170396 (600x800).jpg

En bas la broche sur coussinets bronzes;en haut l'arbre qui vient de la poulie menante
et qui actionne le fameux plateau porte toc de la poupée menante;pas contre on a pas trouvé a quoi sert
la vis à tête carrée et contre écrou juste en dessous;si Gaston qui a aussi une Kellenberger un peu plus récente(57)
a une idée je suis preneur
Pour l'instant on a pas réssi à débloquer la circulaire inférieur qui permet en pivotant légèrement la poupée de rectifier des
cônes courts en l'air! Par exemple des cônes 5% de Ramo
A bientôt:wink:
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
La vis CHC de 10, ce n'est pas le toc qui lui se trouve sur la pièce mais le pousse-toc.

Pour débloquer la poupée mobile en rotation, il y a souvent 2 écrous de blocage assez facile à dévisser...
Mais aussi un cône à l'avant ou à l'arrière de ce plateau qui sert de doigt d'indexage pour retrouver la position 0° après une rotation.
J'y ai soudé un bout de fer plat pour pouvoir le faire tourner sur lui-même et l'extraire de son logement sans pince multiprise.
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #29
Bonjour,
Ok pour le pousse toc
Question embrayage de la poupée c'est nikel ça se fait en marche sans engrènement de pignons;en fait la fourchette
fait coulisserla bague en haut à droite;cette bague a un cône intérieur qui va en trainer le plateau extérieur qui supporte le pousse toc
la vis à tête carrée juste en dessous doit être un frein car quand on débraye l'arrêt est immédiat
Dans ton explication sur l'entrainement du pousse toc j'ai pas compris ;à l'occasion fait nous une photo
Aujourd'hui je vais essayer de débloquer le circulaire inférieur;il y a une eSpèce d'entrainement fin à vis CHC pour le régler au zéro
La vis bouge sur 1/2 de chaque coté puis bloque ;j'ose pas forcer;c'est ça qui doit foutre le bordel;en faisant un peu levier les portée des circulaires s'écartentn un peu donc non collées
Je vous tiens au courant
A bientôt
 
H
heidi
Compagnon
12 Nov 2009
2 432
doubs besancon
  • Auteur de la discussion
  • #30
Bonsoir,
Pour"joumpy"
Grâce à toi j'ai trouvé le hic pour le fonctionnement du circulaire
P1170400 (800x600).jpg

P1170410 (800x600).jpg

Il y a bien 2 vis en dessous pour bloquer le circulaire comme sur les petits charriots de tour;par contre le bout de tige filetée avec écrou hexagonal qui
dépassait du trou était une goupille de mise à zéro qui empêchait toute rotation
l'écrou du bas à trou carré engendre une rotation fine et régulière;je vais pouvoir faire de la rectif conique en l'air
Pour séparer les 2 circulaires pas moyen;il faut déposer l'espèce de visn sans de rotation;ça doit se faire par le dessous;vu le poids de la poupée on verra plus tard car il faut un moyen de levage
Au niveau sécurité je pense qu'il faut laisser un goujon de bridage dans l'alésage oblique à coté de celui du pion;
de centrage pour le zéro;lorsqu'on glisse la poupée menante sur la table pour rectifier une pièce de faible longueur il faudrait pas qu'elle bascule
Dur pour l'opérateur:oops:
On a toujours intérêt à travailler au milieu de la table pour réduire les portes à faux
Demain je pose le bac à réfrigérant avec sa pompe et la belle peut commencerà retravailler
Je mesuis amusé à monter le Ladner fonte de 160 c'est quand même lourd et fastidieux;on peut bloquer la broche pour le dévisser:)
A bientôt:wink:


P1170409 (800x600).jpg
 
Haut