Méthodes de finitions impressions 3D

Alpazen
Modérateur
23 Novembre 2011
1 217
FR-74 La Yaute
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour les amis,

Afin de ne pas surcharger mon sujet de recherche d'imprimantes, je vous propose de poursuivre la discussion dans un post dédié aux traitements post-impression des pièces imprimées en 3D.

J'ai évoqué la finition à la vapeur d'acétone, et ce serait bien d'avoir des détails sur quelles matières il est possible de traiter ainsi ?

Et si vous avez des méthodes particulières à partager selon les procédés, merci d'avance.. :drinkers:

Amitiés,
Pascal
 
cr-_-
Compagnon
29 Septembre 2009
797
FR-31 Plaisance du touch
Bonjour,
merci @Alpazen pour le sujet.

Donc je posais la question des différentes finitions possibles, avec le type de consommables nécessaires.
Danc la liste, après ajout de l'acétone et des produits et outils spécifiques:

Vapeur d'acétone: agit comme solvant de l'abs qui par tension de surface se lisse
- quelque peu hasardeux
- limité à l'abs
- beau rendu
- risque de déformation des pièces (si elle sont fine en particulier)
- problème d'uniformité du lissage
- peu cher

Produit dédié (genre Optimus ci-dessus, ou résines diverses): agit par comblement des creux entre les couches
- pratique
- Moins dangereux que l'acétone (mais ça en contient entre autre produit pas tip tiop genre xylène)
- les sillons peuvent encore être visible, voir plus visible qu'avant l'application
- Rend le transparent des filaments transparent/translucide

Ponçage/masticage/peinture:
- peut être pénible et long
- finition aussi belle que l'on veut
- Il faut faire attention à la compatibilité et la tenu de chacun des composants (filament/résine, mastic, peinture)

Sablage


Tribofinition


Si vous avez d'autres infos je suis preneur, je peux mettre à jour cette liste
 
Alpazen
Modérateur
23 Novembre 2011
1 217
FR-74 La Yaute
  • Auteur de la discussion
  • #6
J'ai trouvé par hasard une autre méthode qui me parait pas mal et sans solvants (peinture + polyuréthane) :



Par contre, sur des pièces mécaniques je sais pas si ce sera valable.

Amitiés,
Pascal
 
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
938
Metz (57)
Salut,

Oups un peu pris par le temps :wink:

En fait on a fait des essais d'impression suivi d'un passage dans le centre d'usinage, avec une fraise sphérique de 8mm, et une simple opération de balayage parallèle.

Le résultat est vraiment top (presque aussi bien qu'une pièce injectée), et ce qu'on perd en temps d'usinage, on peut le récupérer en temps d'impression (on peut utiliser une buse plus grosse, et des couches plus épaisses).
Par contre ça nécessite une imprimante bien réglée, et de rajouter des sur-épaisseurs sur la pièce partout ou ça doit être repris en usinage (on met 0.2mm de sur-épaisseur).

C'est un peu plus contraignant (bon déjà il faut un centre d'usinage avec arrosage), mais la préparation CAM est très rapide, et l'un dans l'autre le temps complet ne change pas (voir il diminue), pour un résultat vraiment top. On ne le fera pas à chaque fois, mais quand on a besoin d'une pièce d'aspect, ou avec des cotes particulières, c'est un gros plus.

Et le PLA "s'usine" très bien (je met entre guillemet parce qu'on enlève que quelques dixièmes d'épaisseur, difficile de parler d'usinage lourd ...).

Thomas.
 
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
938
Metz (57)
et puis finalement, si on a le centre capable de balayer l'ensemble de la pièce, pourquoi ne pas l'usinée directement?
Parce que :
- un brut de cette taille (300x250x70mm) coûte une petite fortune,
- que ça fait beaucoup de copeaux pour pas grand chose,
- que finalement en terme de temps ça serait presque aussi lent,
- et surtout il y a beaucoup de petits endroits côté intérieur ou on aurait du mal à passer avec une fraise, alors qu'a l'impression ça ne pose pas de problème.

Donc la combinaison dépôt de fil + finition à la fraise hémisphérique est le plus simple (pas de CAM compliqué, juste une opération de balayage, certes longue mais sans réglages particuliers), coûte moins cher en matériau (prix du filament), et offre une finition quasi équivalente à une injection ou fraisage complet.

Après on est d'accord, c'est valable dans notre situation, et l'outil de finition (VF2SS) coûte 30 fois plus cher que l'outil principal (Ultimaker 2), mais si ça fait le taf, pourquoi pas.
Et je pense qu'avec une petite fraiseuse chinoise, vu les efforts de coupe, ou plutôt leur absence, on peut avoir un résultat similaire à moindre frais, au contraire avec une broche 24000rpm on pourra aller plus vite, par contre il faut impérativement refroidir la zone de coupe je pense (on n'a pas essayé sans arrosage, mais je subodore qu'en quelques secondes le PLA commence à fondre, à remplir la fraise et tout part en sucette), peut-être que de l'air comprimé suffirait (certaines buses permettent de refroidir l'air en même temps par exemple).

Thomas.
 
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
938
Metz (57)
Salut,

Avec l'arrosage du Haas aucun problème en finition, une vraie peau de bébé, après je n'ai pas fait d'essais en prenant plus de matière, on est sur un ou deux dixièmes de millimètre au plus.

Demain j'ai une grosse démo devant 30 sénateurs, donc un peu sous pression, mais dès que j'ai un peu de temps je ferais plus d'essais.

Thomas.
 
Haut