Méthodes de finitions impressions 3D

  • Auteur de la discussion Alpazen
  • Date de début
Alpazen
Alpazen
Modérateur
23 Nov 2011
1 948
FR-74 La Yaute
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour les amis,

Afin de ne pas surcharger mon sujet de recherche d'imprimantes, je vous propose de poursuivre la discussion dans un post dédié aux traitements post-impression des pièces imprimées en 3D.

J'ai évoqué la finition à la vapeur d'acétone, et ce serait bien d'avoir des détails sur quelles matières il est possible de traiter ainsi ?

Et si vous avez des méthodes particulières à partager selon les procédés, merci d'avance.. :drinkers:

Amitiés,
Pascal
 
F
Fdem
Nouveau
24 Avr 2019
23
Voici un produit qui semble bien


Un jour j'essaierai
 
C
cr-_-
Compagnon
29 Sept 2009
851
FR-31 Plaisance du touch
Bonjour,
merci @Alpazen pour le sujet.

Donc je posais la question des différentes finitions possibles, avec le type de consommables nécessaires.
Danc la liste, après ajout de l'acétone et des produits et outils spécifiques:

Vapeur d'acétone: agit comme solvant de l'abs qui par tension de surface se lisse
- quelque peu hasardeux
- limité à l'abs
- beau rendu
- risque de déformation des pièces (si elle sont fine en particulier)
- problème d'uniformité du lissage
- peu cher

Produit dédié (genre Optimus ci-dessus, ou résines diverses): agit par comblement des creux entre les couches
- pratique
- Moins dangereux que l'acétone (mais ça en contient entre autre produit pas tip tiop genre xylène)
- les sillons peuvent encore être visible, voir plus visible qu'avant l'application
- Rend le transparent des filaments transparent/translucide

Ponçage/masticage/peinture:
- peut être pénible et long
- finition aussi belle que l'on veut
- Il faut faire attention à la compatibilité et la tenu de chacun des composants (filament/résine, mastic, peinture)

Sablage


Tribofinition


Si vous avez d'autres infos je suis preneur, je peux mettre à jour cette liste
 
Alpazen
Alpazen
Modérateur
23 Nov 2011
1 948
FR-74 La Yaute
  • Auteur de la discussion
  • #6
J'ai trouvé par hasard une autre méthode qui me parait pas mal et sans solvants (peinture + polyuréthane) :



Par contre, sur des pièces mécaniques je sais pas si ce sera valable.

Amitiés,
Pascal
 
O
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
1 029
Metz (57)
Salut,

En ce moment même je teste une méthode de finition assez surprenante de pièces imprimées en PLA, ça devrait être fini d'ici deux heures, je vous ferais un retour, mais le début est très prometteur :wink:

Thomas.
 
TheSchemer
TheSchemer
Apprenti
9 Sept 2018
132
Bordeaux
Salut,

En ce moment même je teste une méthode de finition assez surprenante de pièces imprimées en PLA, ça devrait être fini d'ici deux heures, je vous ferais un retour, mais le début est très prometteur :wink:

Thomas.
Bonsoir,

Alors ? Quelles sont les news ?

A+
 
O
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
1 029
Metz (57)
Salut,

Oups un peu pris par le temps :wink:

En fait on a fait des essais d'impression suivi d'un passage dans le centre d'usinage, avec une fraise sphérique de 8mm, et une simple opération de balayage parallèle.

Le résultat est vraiment top (presque aussi bien qu'une pièce injectée), et ce qu'on perd en temps d'usinage, on peut le récupérer en temps d'impression (on peut utiliser une buse plus grosse, et des couches plus épaisses).
Par contre ça nécessite une imprimante bien réglée, et de rajouter des sur-épaisseurs sur la pièce partout ou ça doit être repris en usinage (on met 0.2mm de sur-épaisseur).

C'est un peu plus contraignant (bon déjà il faut un centre d'usinage avec arrosage), mais la préparation CAM est très rapide, et l'un dans l'autre le temps complet ne change pas (voir il diminue), pour un résultat vraiment top. On ne le fera pas à chaque fois, mais quand on a besoin d'une pièce d'aspect, ou avec des cotes particulières, c'est un gros plus.

Et le PLA "s'usine" très bien (je met entre guillemet parce qu'on enlève que quelques dixièmes d'épaisseur, difficile de parler d'usinage lourd ...).

Thomas.
 
G
g0b
Compagnon
20 Jan 2014
1 546
FR-31
C'est un peu plus contraignant (bon déjà il faut un centre d'usinage avec arrosage)
Effectivement c'est "un peu plus contraignant" d'être obligé d'acheter une machine à x0000 Euros pour finir ses pièces en impression 3D... :)
 
Aiwass
Aiwass
Compagnon
31 Août 2016
1 403
dijon-cote d'or-21
et puis finalement, si on a le centre capable de balayer l'ensemble de la pièce, pourquoi ne pas l'usinée directement?
 
O
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
1 029
Metz (57)
et puis finalement, si on a le centre capable de balayer l'ensemble de la pièce, pourquoi ne pas l'usinée directement?
Parce que :
- un brut de cette taille (300x250x70mm) coûte une petite fortune,
- que ça fait beaucoup de copeaux pour pas grand chose,
- que finalement en terme de temps ça serait presque aussi lent,
- et surtout il y a beaucoup de petits endroits côté intérieur ou on aurait du mal à passer avec une fraise, alors qu'a l'impression ça ne pose pas de problème.

Donc la combinaison dépôt de fil + finition à la fraise hémisphérique est le plus simple (pas de CAM compliqué, juste une opération de balayage, certes longue mais sans réglages particuliers), coûte moins cher en matériau (prix du filament), et offre une finition quasi équivalente à une injection ou fraisage complet.

Après on est d'accord, c'est valable dans notre situation, et l'outil de finition (VF2SS) coûte 30 fois plus cher que l'outil principal (Ultimaker 2), mais si ça fait le taf, pourquoi pas.
Et je pense qu'avec une petite fraiseuse chinoise, vu les efforts de coupe, ou plutôt leur absence, on peut avoir un résultat similaire à moindre frais, au contraire avec une broche 24000rpm on pourra aller plus vite, par contre il faut impérativement refroidir la zone de coupe je pense (on n'a pas essayé sans arrosage, mais je subodore qu'en quelques secondes le PLA commence à fondre, à remplir la fraise et tout part en sucette), peut-être que de l'air comprimé suffirait (certaines buses permettent de refroidir l'air en même temps par exemple).

Thomas.
 
dh42
dh42
Compagnon
4 Sept 2009
5 501
Près de St Etienne (42)
Salut,
Et le PLA "s'usine" très bien (je met entre guillemet parce qu'on enlève que quelques dixièmes d'épaisseur, difficile de parler d'usinage lourd ...).
Intéressant à savoir :wink: ... jusqu'à présent je n'ai fait que du taraudage dans le PLA ... jamais testé un simple fraisage ...

++
David
 
O
Otatiaro
Compagnon
6 Mai 2007
1 029
Metz (57)
Salut,

Avec l'arrosage du Haas aucun problème en finition, une vraie peau de bébé, après je n'ai pas fait d'essais en prenant plus de matière, on est sur un ou deux dixièmes de millimètre au plus.

Demain j'ai une grosse démo devant 30 sénateurs, donc un peu sous pression, mais dès que j'ai un peu de temps je ferais plus d'essais.

Thomas.
 
Dardar88
Dardar88
Compagnon
27 Avr 2011
791
hello
Déterrage du sujet , presque une année, avec, depuis, une petite prime bien plombante :rolleyes:

J'avais fait mention pour une finition sur support d'impression ABS de vernis PU bi-composant ponçable et polissable ,c'est ce que j'ai
utilisé pour les exemples qui suivent , n'ayant pas testé les vernis a parquet mono composant je ne peu pas dire si ce serait
un autre bon candidat.

Pour mon exemple ,le but est de:
- solidifier l'impression par saturation (en surface) de PU
-obtenir une finition noire mat,satinée,ou brillante présentable entre "proto et produit finit"
-conserver au maximum la geometrie de l'objet sans déformation due aux solvant (ex: acetone)
-pas de solvant chauffés.

Les contraintes:
Nécessite d'un endroit très ventilé , cabine de peinture , compresseur et pistolet.
Pouvoir se procurer des produits destiné a l'artisanat(ou par le biais)
Pas mal de patience et un bon aspirateur pour récuperer la poussiere du ponçage
- une piece sans details très fins , par exemple une main de petite sculpture ,etc...

Les produits.
-PU Rio a polir ,bi-couche , solvant PU : distributeur Foussier
-teinte Mixol ,excellente et polyvalente (PU, Cellulo,Acrylique) ,un seul defaut constaté,
a tendance a franchement accelerer la catalyse ,en pot ,c'est génant ! prevoir d'anticiper
la pulverisation.

- Papier de verre: Norton fibre pour platre 030307 grain 220 ,sert pour le degrossissage de la
peau d'orange ponçage a sec)
-papier de verre grain 320 anti statique (ponçage a sec)
-papier de verre grain 800 a l'eau (ponçage a l'eau ,au savon liquide et au kerozene)
-laine d'acier triple zero , éponge spontex

Des images pour le process:

les differents stades de couches ,du brut a la derniere passe de finition derriere la feuille de tissus Norton gr220

la premiere couche s'impregne et creuse les defauts d'impression ( 2 a partir de la gauche)
la deuxieme remplie partiellement les defauts de la premiere (3)
Ponçage au gr320 pour obtenir la 4
P1010704.JPG



Suit une derniere couche "legère" finale , ponçage au gr800 et satinage a la laine d'acier (et spontex dans les petits creux)
TopArdPrb.JPG


Un outil utile ,quand on fait un proto ,on a besoin de travailler sur plusieurs modeles , vernir au pistolet (ou a la bombe)
donne des coulures si on veut pas mal charger l'objet en vernis ,se realiser un genre de tourne broche est l'ideal dans
cette situation (realisé rapidos avec des CPS) ,il y a un inter on off et un pour inverser la rotation, le moteur ,l'axe et les roulements
sont protégés par de l’adhésif durant le vernissage:
P1010680.JPG


l'axe est amovible (moteur récup de rouleau escamotable d'imprimante) ,ce qui permet de préparer d'autres "broches" si besoin.
Rota1.JPG


je ne peux que conseiller ce genre de montage même si ça prend un peu de temps, c'est la nuit et le jour avec du vernissage "a plat"
Attention , il faut une bonne reduction ,1 a 2 tour par seconde maximum

Petite pub gratos pour la teinte qui va bien:
Mixol.JPG


et bien voila pour le topo , la finition n'est pas totalement parfaite et il faut s'attendre a du retreint dans le temps ,j'aurais voulu poster
une video mais elle ne passe pas (trop lourde ?) ,il est toujours possible de parfaire le boulot par une charge supplémentaire
de vernis et ...de temps !
Le vernis est assez dur pour permettre une finition au sablage léger ,ce qui autorise par masquage de réaliser du sigle et du
lettrage par contraste brillant/satiné ou mat
 
Dernière édition:
Haut