Les traitements thermiques

  • Auteur de la discussion Bricoleur_69
  • Date de début
Bricoleur_69
Bricoleur_69
Compagnon
20 Oct 2008
2 967
FR-69 15 km Ouest Lyon
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bon j'inaugure alors soyez gentils :-D

Comme son nom l'indique le traitement thermique est une opération effectuée sur un objet technique en métal par un apport de chaleur afin de modifier certaines caractéristiques mécaniques de ce métal: dureté ,resistance élastique , résilience etc .

La trempe avec une chauffe du métal à une température donnée et un refroidissement plus ou moins rapide permet d'augmenter surtout la dureté (but recherché le plus souvent.

Le revenu avec une chauffe à une température au dessus de la température ambiante et un refroidissement lent permet de diminuer la dureté et la fragilité .

Le recuit avec une chauffe à haute température et un refroidissement très lent permet au métal de retrouver ses carectéristiques mécaniques de base.

A demain
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
734
VAR
Bonsoir.
Pour traiter correctement les aciers allies, il faut posséder les diagrammes utiles tels que TTT , TRC, courbes de dureté selon la température de revenu etc.
Les diagrammes TRC et TTT restent difficiles à trouver , peut être que certains membres possedent des bases de données pour les différents aciers?
Il y en a ici:
http://www.otua.org/traitement-thermiqu ... te_TRC.htm
mais cela ne concerne que quelques nuances

Joyeuses Paques!
 
M
michel19
Compagnon
2 Nov 2008
1 160
Corrézien mais pas coujou
jcb a dit:
Bonsoir.
Pour traiter correctement les aciers allies, il faut posséder les diagrammes utiles tels que TTT , TRC, courbes de dureté selon la température de revenu etc.
Les diagrammes TRC et TTT restent difficiles à trouver , peut être que certains membres possedent des bases de données pour les différents aciers?
Il y en a ici:
http://www.otua.org/traitement-thermiqu ... te_TRC.htm
mais cela ne concerne que quelques nuances

Joyeuses Paques!
Va falloir que je zieute dans mes cours de tth si j'arrive à remettre la main dessus.
Je devais en avoir quelques un.
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
734
VAR
Bonsoir Michel.
Ce serait sympa si tu les retrouvais.
En ce qui me concerne, je n'ai recu qu'un"" vernis" sur les traitements thermiques.
Ceci dit, le domaine m'interresse, meme si je suis conscient que le traitement correct de certains aciers" pointus "doit se faire dans des conditions qui ne nous sont pas accessibles.
Les traitements thermiques impliquent aussi des déformations de la piece et nécessitent une reprise par rectification ou par usinage dur (plaquettes adaptées) si les tolerances le réclament.
Bonne soirée
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 228
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
Il est très interressant pour les apprentis trempeurs de faire quelques recherches sur les diagrammes fer/carbone et les différents états des aciers lors de la montée en température:
Je suggère aux apprentis trempeurs de se limiter à la trempe des aciers au carbone, au moins pendant... un certain temps.

S'ils passent aux aciers alliés, il vaut mieux qu'ils respectent scrupuleusement la procédure de trempe indiquée par le fournisseur de l'acier plutôt que de se risquer à exploiter eux-mêmes les diagrammes fer carbone.
Il y a gros risque à faire un beau caca en trempant des aciers alliés de façon approximative. Ils ont des température de trempe qui n'ont rien à voir avec celles des aciers au carbone, il faut respecter des paliers plus ou moins longs à différentes température, etc.
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
734
VAR
C'est vrai que les fournisseurs des aciers peuvent fournir les paramétrés de base correspondant à un traitement de référence.
Il y a aussi le "memotech productique" qui donne les courbes pour certains aciers (température et milieu de trempe courbe Jominy et dureté fonction de la T° de revenu).
Ceci dit, cela ne dit rien sur le procédé pratique (courbe de chauffe, durée de maintien en fonction des dimensions de piece etc...)
On aura besoin de pros pour éclaircir tout ça.
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 228
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonsoir,
Voici un exemple pris chez Otelo qui est principalement un fournisseur d’outillage et accessoirement un fournisseur d’acier :

Acier AFNOR Z160CDV12
Carbone : 1,55
Silicium : 0,25
Manganèse : 0,30
Chrome : 11,80
Molybdène : 0,75
Vanadium : 0,80

La dureté maximale que l’on peut obtenir est de 64 HRC. Le cycle de trempe, après préchauffage initial à 350-400°C, démarre par un chauffage lent jusqu’à 850°C avec un palier de maintien en température de 10 à 20 mn. La température de chauffe pour la trempe varie de 990°C à 1030°C selon que celle-ci est à l’huile, à l’air, ou en bain de sels.
Les températures de revenu sont….. etc.

Si on se contente d'appliquer le classique « trempe au rouge cerise » vers 850°C des aciers au carbone le résultat ne sera pas optimal.
 
J
JKL
Compagnon
1 Avr 2008
1 995
Je pense que la plus grosse difficulté que l'on rencontre si on veut faire ne serait ce que de la trempe/revenu/recuit c'est de s'équiper en moyens de chauffe/refroidissement controlés par un appareil de mesure et non pas celle de trouver les données à respecter qui sont assez volontiers éditées par les fabricants.
AMHA il faut pouvoir dépasser le stade du "chauffer au rouge cerise" en utilisant un chalumeau.
 
nico
nico
Compagnon
9 Déc 2006
970
79
A partir du moment où l'on veut tremper autre chose que du simple acier carbone, y a pas le choix, il faut un four de trempe si on veut faire du bon boulot... :roll:
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 701
F-69400 villefranche sur saone
michel19 a dit:
Il est très interressant pour les apprentis trempeurs de faire quelques recherches sur les diagrammes fer/carbone et les différents états des aciers lors de la montée en température:
http://www.ac-creteil.fr/lycees/94/ebra ... arbone.htm
bonjour
houla que c'est loin tout ça
ça me rappelle des souvenirs (théorique)
à mon avis si on veux chercher le traitement optimum d'un acier, il est souhaitable de passer par un spécialiste qui fera le traitement approprié

c'est pas un bricoleur avec son chalumeau qui va pouvoir respecter la procédure fournie par les courbes de trempe et aussi utiliser le diagramme « fer carbone «
restons les pieds sur terre et mettons nous a la porté de l'usineur ou du bricoleur dans son atelier


JKL a dit:
Je pense que la plus grosse difficulté que l'on rencontre si on veut faire ne serait ce que de la trempe/revenu/recuit c'est de s'équiper en moyens de chauffe/refroidissement controlés par un appareil de mesure et non pas celle de trouver les données à respecter qui sont assez volontiers éditées par les fabricants.
AMHA il faut pouvoir dépasser le stade du "chauffer au rouge cerise" en utilisant un chalumeau.
nico a dit:
A partir du moment où l'on veut tremper autre chose que du simple acier carbone, y a pas le choix, il faut un four de trempe si on veut faire du bon boulot... :roll:
je vois que pendant que j’écrivais mon message que nico et JLK ont déjà posté dans ce sens
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
734
VAR
Bonjour.
Tout à fait d'accord concernant l'équipement. Il faut un four.
J'ai lu que quelques membres en avaient un d'ailleurs.
De mon coté j'avais débuté il y a 3 ans la fabrication d'un four électrique de 45l. Il n'est pas terminé à ce jour (je n'ai pas d'atelier à Toulon) mais il attend la suite dans l'atelier à Pau. Pour la régulation, je viens de commander le nécessaire sur Ebay( thermocouple, controleur de T° et relais statique), j'ai l'intention de le terminer lors de quelques prochains jours que je passerai dans le Sud Ouest.
Faire traiter par des pros, je veux bien, mais je n'ai pas trouve d' ateliers qui peuvent travailler pour nos petits besoins.
Ceci dit, si certains connaissent des adresses, c'est le bon post pour les proposer ici.
Bon WE!
 
nico
nico
Compagnon
9 Déc 2006
970
79
J'ai un four électrique...

Il n'est pas totalement terminé ( habillage...) mais il est fonctionnel...

Je m'en sert pour les traitements thermiques de lames de couteaux...

En générale, xc75, xc100, xc130 et 100c6...

Il n'y a rien de compliqué à faire un four...

Il y a en effet un kit sur ebay (régul, relais et sonde...)
Il suffit ensuite de commander des résistances en fonction des caractéristiques que l'on désire, par ex chez "résistances service" à marseilles, ou "les cousins"...

J'ai utilisé du siporex comme isolant, parait que c'est un peu fragile à la longue, surtout si on dépasse régulièrement les 1000°...on verra, bien, mais ça coute rien et c'est facilement travaillable...

Pour ceux qui voudraient plus de renseignements, voir sur le forum http://www.forgefr.com ... y a une rubrique "fours électriques"...

:wink:
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
734
VAR
C'est vrai qu'un four est tres facile à faire soi-meme.
J'avais trouvé des résistances en Kanthal A1 sur ebay aux US
ca me permet 6 KW , si je me rappelle bien, ça m'avait couté une trentaine d'euros.
Ensuite pour la régulation: 22 euros un thermocouple K gainé 11 euros un relais statique 40A 400V et 60 euros un boitier de régulation avec contrôle de pentes .
Plus quelques tubes carres et tôles d'habillage.
Ca permet de faire un four largement aussi bien, voire mieux que ceux qu'on avait au Lycée technique pour moins de 200 euros si vous choisissez du SIPOREX comme isolant, plus cher si vous achetez des briques refractaires genre JM23.
A+
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bonjour ,


Une autre solution , qui dans certains cas peu rendre service , est de faire un "petit four " avec un montage de briques refractactaires sur un etabli et de fixer un chalumeau à gaz .
Bien evidemment la mesure de temperature est à l'aspect , donc approximative .
Il m'est arrivé de tremper des petites pièces comme cela en acier 1/2 dur , XC75 ( tole bleue ) ou en 45NCD 16 (auto trempant )...

P1000538.JPG
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 228
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
Je procède comme Jean Yves pour les petits outils de tour de section 2 x 2 ou 3 x3 (burins horlogerie).
- Constitution d'un petit tunnel réfractaire en posant 2 briques parallélépipédiques sur 3 briques de même forme.
- Chauffage à la lampe à souder camping gaz (j'évite le chalumeau bi gaz à oxygène car il a une zone oxydante dans la flemme qui pourrait décarburer l'acier).
- Je travaille dans une pièce sombre pour bien apprécier la température de couleur. C'est indispensable.
- Le bain de trempe est disposé juste au pied des briques. Ainsi le barreau chauffé peut être poussée d'un coup du "four" dans le bain en une fraction de seconde. Cela évite un refroidissement pendant le transfert (les toutes petites pièces refroidissent très vite dans l'air).

Une fois qu'on a bien le repère de couleur de la température dans l'oeil pour l'acier au carbone cette méthode rustique permet de faire du bon travail rapidement. Je maintiens quand même la pièce pendant quelques minutes à la température de trempe.
 
Bricoleur_69
Bricoleur_69
Compagnon
20 Oct 2008
2 967
FR-69 15 km Ouest Lyon
  • Auteur de la discussion
  • #17
Bonjour à tous

Je pense que l'on pourrait créer d'autres questions dans ce forum , sinon pour retrouver les renseignements?????????? :eek: :eek:

par exemple TTH de l'acier XC48 , diagramme fer carbone , vitesse de trempe , liquides de trempe (ou autres ) etc ce ne sont que des exemples :?:

Bon WE

Daniel
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bonsoir Sulren ,

"j'évite le chalumeau bi gaz à oxygène car il a une zone oxydante dans la flemme qui pourrait décarburer l'acier). "

C'est un point à surveiller ! , en principe , si la flamme est bien réglée et la pièce pas surchauffée , il n'y a pas ou peu de décarburation .
En outillage , nous faisions beaucoup de bricoles de cette façon avec des gros chalumeaux au gaz de ville ..

Tu arrives à chauffer suffisamment avec un camping gaz ??

Le chalumeau de la photo est un " Tous gazs ", là il est alimenté air comprimé + butane , la flamme est moins " vive ".
 
N
NOSSAM
Apprenti
30 Jan 2009
72
Brinay
Bonjour à tous.
Je vous joins quelques diagrammes de trempe et revenu que j'utilise régulièrement pour le traitements de petites pièces en général. Je pourrais vous en joindre d'autres un peu plus tard.
Les duretés que je mesure correspondent au diagramme sauf pour les pièces volumineuses.Il faut respecter un certain rapport volume four sur volume pièce.
A plus Gérard

Toles bleues.JPG


SS120 OU Z200C13.JPG


45scd6.JPG


35ncd16.JPG
 
H
hp=360
Compagnon
29 Juil 2008
1 293
Mare nostrum
On dirait un catalogue thyssen :wink:
 
N
NOSSAM
Apprenti
30 Jan 2009
72
Brinay
C'est le catologue thyssen de 1991!
je m'en sert regulierement pour traiter toutes mes petites piecesd'outillage.Je trouves que c'est un formidable guide pour le traitement et le choix des aciers.
A plus Gérard
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 228
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonsoir Jean Yves,
Tu arrives à chauffer suffisamment avec un camping gaz ??
Oui, parce qu'il s'agit de petits outils et que je concentre bien la chaleur grâce au réfractaire. C'est bien que la chauffe soit un peu juste. Cela évite les fluctuations rapides accidentelles dans un moment d'inattention. On se cale au taquet en quelque sorte.

Pour du plus gros je prends le chalumeau bigaz et pour le très gros la forge.
Je vais me construire un four pour la trempe des outils.
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
734
VAR
Bonsoir.
Merci beaucoup Nossam de nous faire partager ces données.
La présentation ressemble un peu à ce qu'on trouve dans le "memotech productique".
Concernant le 35NCD16, acier autotrempant à l'air, est-ce qu'il faut le tremper dans un courant d'air ou la trempe prend elle en air calme?
Bonne soirée
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Oct 2008
2 224
Monterégie , Québec
Ouf ! Ben dis donc , c'est parti " rien que sur une gosse "
( une couille ) comme on dit par ici .

Je crois comprendre que deux difficultés se présentent
pour l'amateur

I savoir exactement le type d'alliage en main

II connaitre exactement la température

Suis je dans le bon chemin ?
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 228
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
I savoir exactement le type d'alliage en main
Oui !

De même qu'on dira à un soldat: "si tu veux avoir des chances de survie apprends à connaître ton ennemi" on peut dire à l'amateur "tu ne pourras réussir une trempe que si tu connais bien l'acier que tu as en mains". Dans le doute abstiens-toi donc de tremper.
Ce n'est pas moi qui le dit mais les spécialistes en la matière que j'ai pu lire.

Ils conseillent aussi à l'amateur de se limiter à la trempe des aciers au carbone, car dans le cas de ces derniers on peut appliquer "la procédure passe-partout" qui donne toujours des résultats plus qu'honorables.
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Oct 2008
2 224
Monterégie , Québec
Donc : Recycleurs de ferraille s'abstenir ?
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 228
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
Donc : Recycleurs de ferraille s'abstenir ?
C’est ce que disent certains spécialistes, dans le cas où on veut être sûr de la qualité du résultat de la trempe.
Mais un amateur accepte le risque d’échec et peut toujours faire des tentatives. Il faut qu’il se donne alors les moyens de vérifier la dureté obtenue au moins au niveau de la couche superficielle

Même quand je trempe de l’acier au carbone dont la procédure de trempe est bien connue, je vérifie la dureté avant de passer aux étapes suivantes du travail (polissage, affûtage, etc), car je peux par exemple avoir perdu la main ou le coup d’œil si je n’ai pas fait de trempe pendant quelques temps.
Comme je n’ai pas de duromètre je procède par comparaison. Je me suis fait des pointes et des tranchants avec des barreaux en acier trempé dont je connaissais la dureté (exemple : barreau Otelo de dureté 62 HRC, foret HSS de dureté XXX, lime, etc).
Je meule une petite surface de la pièce pour la débarrasser de la couche d’oxyde et je regarde quelles pointes ou tranchants arrivent à la rayer. C’est artisanal mais j’ai la garantie d’une certaine dureté qui en général suffit à mes besoins.
Certains se contentent du test de la lime: si elle glisse comme une savonnette "c'est bon".

Il faut bien sûr affûter les "étalons de dureté" en les meulant sans les chauffer du tout, car on a vite fait de leur faire subir un revenu (à 200°C on perd quelques points HRC).
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Oct 2008
2 224
Monterégie , Québec
J'ai vague souvenir d'une technique d'identification
des types d'acier a partir de la couleur et de la forme des
étincelles lors d'un meulage ????
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bonsoir ,

Ce site est bien ! , mais je ne peux que regretter une fois de plus la designation des aciers en nuance americaines - AISI -
( American Iron and Steel Institute ) chargée de la promotion de l'utilisation des aciers outre atlantique .
NOS désignations ont l'avantage de donner les caracteristiques ou la composition de l'acier , même si avec l'Europe les normes ont ete un peu bousculées .
Sans faire de l'anti americanisme primaire , nous devrions les utiliser et défendre notre culture .
C'est bien dommage qu'aujourd'hui pour faire "au parfum " on cite les aciers par leur designation américaine !!
Les alliages d'aluminium se sont numérisés comme cela !!
 
Haut