CNC Chassis mécano soudé

  • Auteur de la discussion David01
  • Date de début
E
enguerland91
Compagnon
Régler la hauteur de la broche en la faisant glisser grâce à ce que l'on voit #20 n'est pas astucieux car cela veut dire qu'il faut interposer une plaque rainurée qui va limiter le passage sous portique lorsque la broche est en position haute et avec le moteur de broche enjambant la poutre il va y avoir conflit . Il faut déplacer toute la poutre en hauteur. ou prévoir des rehausses posées sur la table
 
Dernière édition:
D
David01
Nouveau
a.JPG
Capture.JPG
 
E
enguerland91
Compagnon
Quel que soit le logiciel de CAO, je constate que c'est au bon'homme de bien concevoir car même CATIA ne "voit" pas comment simplifier un assemblage.
 
D
David01
Nouveau
Quel que soit le logiciel de CAO, je constate que c'est au bon'homme de bien concevoir car même CATIA ne "voit" pas comment simplifier un assemblage.
C'est tout à fait cela et de plus je ne suis pas pour les dépenses j'ai la chance d'avoir pu récupérer un certain nombre de matériel et souhaite créé ce projet autour de mes acquisitions quitte à perdre de la course de travail ou autre
 
E
enguerland91
Compagnon
Attention car on fait tous ce raisonnement : utiliser ce que l'on a sur l'étagère. Seulement l'expérience montre qu'en faisant cela on se ferme des portes de plus en plus au niveau de la conception et on finit sur une impasse.
Le maître mot c'est COMPROMIS entre ce qui a de la valeur et ce qui est broutille.
 
E
el patenteux
Compagnon
Les jambes sembles rikiki au vue de l'ensemble.
L'assemblage base/jambes aussi.
Je tenterais un croquis avec une plaque épaisse(20-25mm en acier) par dessus l'échelle que forme la poutre du portique,cette
plaque se poursuivrait aux extrémitées pour assurer la liaison poutre/jambes.(en d'autres termes la poutre n'arriverait pas au dessus des jambes mais entre les jambes).
Cet assemblage en plus d'etre tres rigide pourait servir d'ajustement en hauteur de l'ensemble de la poutre,(pour pallier au peu
de débattement du Z.)
Il suffirait que les jambes soient suffisament rigides,ont parlerait plutot de colonnes,plutot massives.
Au vus de la tete de fraisage le reste ne devrait pas parraitre léger,ca devrait plutot etre l'inverse
 
J
Jmr06
Compagnon
j'ai la chance d'avoir pu récupérer un certain nombre de matériel et souhaite créé ce projet autour de mes acquisitions
Ok, donc je suppose que tu as une bonne longueur de UPN pouvant être réutilisé. Si c'est bien le cas, pourquoi ne pas doubler tes IPN pour les pieds du portique, pour former des sortes de tube ?

Pour le reste, il y a encore beaucoup de travail de réflexion.
Pense que le mécanosoudé, par nature ce n'est pas très précis et donc il faut des moyens de réglage ou d'ajustement pour obtenir une géométrie correcte. Par exemple, tes 2 rails sur le portique, comment sont-ils rendus coplanaires ?
 
K
kawah2
Compagnon
Merci pour vos remarques, oui je compte utiliser l'UPN le but est d'utiliser la matière que je possède déjà. je suis reparti de zéro et ai passé la matinée sur CATIA les courses ne sont évidements pas les mêmes mais je pense que la tête est bien trop lourde pour un tube de 200x100x4
Nouvelles courses X 350 table Y portique 700mm Z 115mm


je ne pense pas que ce soit la meilleure des solutions. il faut déterminer un chassis qui tienne la route, et si pour ce faire tu peux utiliser de la matière que tu possède, tant mieux, sinon faut acheter. c'est pas ces "quelques kilos" d'acier qui vont etre le plus couteux, autant faire le travail une seule fois :wink:
 
mataf01
mataf01
Ouvrier
1000% d'accord avec kawah2 tu fait une machine qui tiens la route et pour quelques euros de plus tu vas compromettre la rigidité de l'ensemble (surtout que c'est ce qui soutien tout ton X et donc aussi ton Z ).:smt064:axe:
 
E
enguerland91
Compagnon
J'aurais, à votre place, un faible pour copier cette cnc :
en remplaçant au moins en partie les profilés alu par des sections de UPN aux extrémités desquelles seraient soudées des plaques avec des trous taraudés pour une fixation boulonnée comme les profilés d'alu
Ma suggestion en image.
projet.png

On peut en plus par des perçages appropriés positionner l'axe X à deux (ou plus) hauteurs différentes

Pour la poutre, on a différentes dispositions pour les deux UPN :
poutre.png
 
Dernière édition:
E
enguerland91
Compagnon
J'ai un faible pour disposer les guidages linéaires de la poutre selon la disposition A ci dessus.
CNC 019.jpg
 
E
enguerland91
Compagnon
Je ne comprends pas que l'on surcharge exagérément un dessin de conception initial avec des détails inutiles à ce stade alors que les pièces essentielles ne sont pas représentées. Où est la vis à billes de l'axe X ?
 
B
bilou(te)
Ouvrier
Je ne comprends pas que l'on surcharge exagérément un dessin de conception initial avec des détails inutiles à ce stade alors que les pièces essentielles ne sont pas représentées. Où est la vis à billes de l'axe X ?

Bonjour

Parce que le dessin de la broche est importé, peut-être ?
Personnellement, en conception, au début, je mettais des cubes à la place de pièces classiques, parce que ça allait plus vite et que c'était suffisant pour avoir une idée (butée, par exemple). Inconvénient, lors de la finalisation, je devais remplacer les cubes par des pièces (donc deux fois le temps) pour au final devoir changer certaines choses parce que ça n'existait pas tout fait (par exemple, tu "tires" une surface pour en faire un cube, tu arrives à un truc de 11.86mm de haut pour d'obscures raisons (bonnes ou mauvaises) et tu dois refaire une partie du travail déjà fait, c'est rageant, parce que les butées, c'est 10 ou 12mm de haut !
Du coup, maintenant, j'ai une base de composants classiques, que j'intègre directement dans mes dessins.
Autre avantage (mais qui n'est pas valable ici), quand on présente un outil à un gros client, l'image de marque est meilleure (auprès d'acheteurs qui ne maîtrisent rien de toutes façons mais qui signent le chèque quand même) quand on met des pièces propres plutôt que des cubes (qui pourtant sont bien suffisants dans le principe).

Bref, quitte à dessiner une pièce qui existe, si il faut qu'elle soit bien détaillée à la fin, autant le faire dès le début. Et si elle existe déjà dans une base de dessins 3D, autant l'utiliser plutôt que la redessiner "pour l'avoir plus légère"
 
E
enguerland91
Compagnon
Question d'âge, d'école et de moyens !!!!!!!!!!!
 
J
Jmr06
Compagnon
Ben, où en est @David01 dans sa conception, une réflexion avec un papier et un crayon serait à mon avis un bon préalable.
Ça ne sert à rien de commencer une épure sans qu'on ait la liste et les dimensions des composants qui constitueront le système. Et en CAO, on valide les dispositions qu'on a déjà conçues sur le papier ou dans sa tête.

Après, qu'on travaille avec une simplification des pièces ou des pièces détaillées, c'est à mon avis secondaire.

J'ai peur que notre amis perde du temps parce qu'il n'a pas fait la liste des contraintes et de tous ce qu'il doit intégrer.
 
B
bilou(te)
Ouvrier
Question d'âge, d'école et de moyens !!!!!!!!!!!

Bof, pas forcément, je n'ai pas une formation de DAO/CAO au départ, ni de conception, et je commence souvent par un dessin sur un papier (ou alors j'ai l'idée de la chose en tête).$Il faut aussi voir que les personnes pour qui je dessine, si je dis "c'est une butée à vis" alors que j'ai dessiné un cube, elles ont du mal… Et si c'est tout gris, elles trouvent ça triste (oui oui, on en est là)

Bref, suivant le public, faut adapter le dessin (perso, 3 flèches pour indiquer des appuis me suffisent)
Autre chose, je travaille principalement avec des pièces dites "du commerce", et trouvables sur des bases de données, alors dessiner un rectangle pour représenter un rail prismatique, alors que j'ai déjà le rail en question sous la main, ce serait un peu ridicule.

Ben, où en est @David01 dans sa conception, une réflexion avec un papier et un crayon serait à mon avis un bon préalable.
Ça ne sert à rien de commencer une épure sans qu'on ait la liste et les dimensions des composants qui constitueront le système. Et en CAO, on valide les dispositions qu'on a déjà conçues sur le papier ou dans sa tête.

Après, qu'on travaille avec une simplification des pièces ou des pièces détaillées, c'est à mon avis secondaire.

J'ai peur que notre amis perde du temps parce qu'il n'a pas fait la liste des contraintes et de tous ce qu'il doit intégrer.

Bon, là, on est sur un forum alors si ce n'est pas présenté, c'est sans doute que ça n'a pas été fait, mais de mon côté, j'ai souvent l'idée en tête avant d'attaquer le dessin.

Ici, vue la broche, elle vient d'un dessin 3D, ce qui peut limiter l'utilisation de ce dessin pour la conception, c'est sa taille (en tant que fichier) qui peut rendre longs les changements sur des PC vieillissants
 
B
Boris_25
Ouvrier
perso je préfére la solution 2 rien qu'a cause du poids du Z que tu aurais eu du mal a gérer dans la première version ......... si je devais refaire une CN c'est exactement cette géométrie ( 2 eme version ) que je choisirais

+1 pour moi.
J'arrive un peu tard sur le sujet, mais je me permets quand même mon commentaire.
Vu le poids de l'ensemble broche, il me semble que cette partie doit être fixe sur le bâti, et la positionner au-dessus d'une table X Y.
J'y vois les avantages suivants :
- Rigidité.
- Simplicité de conception.
- Évier les problèmes d'inertie liés à un déplace de 60 kg en transversal.
 
E
enguerland91
Compagnon
Vu le poids de l'ensemble broche, il me semble que cette partie doit être fixe sur le bâti, et la positionner au-dessus d'une table X Y.
J'y vois les avantages suivants :
- Rigidité.
- Simplicité de conception.
- Évier les problèmes d'inertie liés à un déplace de 60 kg en transversal.
Oui mais voilà bien pourquoi j'ai parlé d'école de formation car mon cursus m'incite à revoir la réflexion et ne pas parler d'architecture avant d'avoir établi un cahier des charges COMPLET. Il faut que la réflexion repose sur des chiffres en particulier les courses en X, Y, Z et ensuite on fait un croquis où ces côtes apparaissent. Car la fraiseuse traditionnelle souffre d'une course du transversal riquiqui.
Par ailleurs proposer quelque chose de totalement différent de ce que le demandeur a mis en préambule me semble indélicat.
 
B
bilou(te)
Ouvrier
+1 pour moi.
J'arrive un peu tard sur le sujet, mais je me permets quand même mon commentaire.
Vu le poids de l'ensemble broche, il me semble que cette partie doit être fixe sur le bâti, et la positionner au-dessus d'une table X Y.
J'y vois les avantages suivants :
- Rigidité.
- Simplicité de conception.
- Évier les problèmes d'inertie liés à un déplace de 60 kg en transversal.
Bonjour

Je te rejoins (ainsi que le post d'Enguerland juste après) sur l'idée.
Cela dit, en portique fixe, on peut avoir (sous réserve de bien dimensionner l'ensemble) une fabrication rigide apte à supporter les mouvements en Y (le long du portique, donc). Comme le portique est fixe, il peut être lourd, rigide, surdimensionné même, avec de bons gros guidages aptes à supporter les efforts, une motorisation adéquate… et, comme le précise Enguerland, une course en X importante.
Donc, rien de bloquant, selon moi, pour une machine bien fichue, à avoir un portique.
 

Sujets similaires

U
Réponses
38
Affichages
1 599
Dodore
Dodore
N
Réponses
34
Affichages
1 941
gaston48
G
V
Réponses
175
Affichages
7 852
sebastian
sebastian
P
Réponses
3
Affichages
9 037
ornemaniste
ornemaniste
Haut