On ne lubrifie plus ?

  • Auteur de la discussion didier33420
  • Date de début
didier33420
didier33420
Nouveau
18 Août 2012
49
Grézillac 33420
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous . Cela fait longtemps que je ne suis pas venu sur ce forum . Lors de ma dernière visite , je vous avez présenté un système de lubrification que j'avais installé sur un petit tour "made in china" . Je ne suis pas tourneur , je suis retraité, ancien électromécanicien . Je vais souvent voir sur youtube le travail que présentent certains "pro" du tournage afin d'en tirer quelques petites leçons . Je suis surpris de voir que personne n'utilise de lubrifiant !!! On tourne à sec !!! Alors , voici mes questions :
C'est normal ? Les nouvelles plaquettes d'usinage le permettent-elles ? Ces mecs sont-ils tous des gros porcs ? Utilisent-ils des plaquettes spéciales , et si oui , les quelles ?
Pour moi , qui suis un "ancien" ça me surprend , mais j'ai peut-être raté quelque chose dans l'évolution de l'usinage , c'est pour cela que je pose ces questions ici , car je sais que j'aurai des réponses sérieuses .
Merci par avance .
Didier
 
C
champimatic
Compagnon
2 Mar 2014
2 081
77 Seine et Marne
On peut usiner à sec avec des plaquettes en ne tournant pas trop vite , mais comme tu cites youtube je pense surtout que c'est pour y voir quelque chose sur la vidéo
 
G
g0b
Compagnon
20 Jan 2014
1 533
FR-31
Déjà, pour les vidéos sur YT, si tu arroses, tu vois plus grand chose. Donc c'est pas idéal pour le coté didactique...
La lubrification est indispensable dans l'industrie pour des raisons de productivité. Pour l'amateur, c'est plus nuancé.
Les huiles solubles sont un peu problématiques en terme de corrosion pour nos machines. Je pense que le bon compromis, c'est l'huile entière pour les matières difficiles et les opérations qui chauffent beaucoup (percage, taraudage, alésage). Mais il n'y a pas de honte à usiner à sec quand ça donne de bons résultats ! Pour le cas particulier des plaquettes, elles ne craignent pas la température... C'est plutot la pièce qui va chauffer (et ca peut poser des problèmes dans certains cas). Pour le HSS, il faut éviter les hautes températures : soit en diminuant les vitesses de coupe, soit en arrosant. Mais au pire, tu affutes plus souvent ...
Pour la petite histoire (pour l'instant, c'est anecdotique), il y a des cas où on fait de l'usinage à sec dans l'industrie pour faciliter le recyclage des métaux chers (typiquement le titane dans l'aéro que l'on ne peut pas recycler si il a été pollué par des huiles de coupe)
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
15 307
F-69400 villefranche sur saone
Tout à été dit
Sec ou mouillé c’est un choix
Pour le carbure on peut travaillé à sec les arêtes s’use un peu ( tout petit peu) plus vite mais ça évite d’en prendre plein la gueule . Sur les machines carterisée on lubrifie sans problème
Pour les outils en acier rapide il est fortement conseillé de lubrifier , mais on peut aussi travailler à sec
J’ai d’ailleurs vu sur le forum un usinage sur CN tout était usiné à sec ( est-ce que c'était Pour bien voir?) par contre les perçages étaient lubrifié
Ensuite le lubrifiant
Il y a l’huile soluble passe partout et pour les travaux sur machine spéciale l’huile entière , par exemple en décolletage ou pour les taraudages
 
albatros_del_sur
albatros_del_sur
Compagnon
22 Avr 2012
5 119
FR40 / FR64
Bonjour
Comme dit plus haut quand ils font des vidéos ils n’arrosent pas sinon on ne voit rien. Perso comme j’utilise de préférence des outils HSS j’arrose à l’huile soluble et réserve l’huile entière à la perceuse pour les usinages difficiles.
Les états de surfaces sont bien meilleurs ainsi que la durée de vie des outils.
Il m’arrive de travailler à l’huile soluble avec un vaporisateur pour limiter les éclaboussures.
 
lusi
lusi
Compagnon
10 Jan 2009
2 333
Grand Duché de Luxembourg
Salut

Hubrifier a souvent des avantages.

On n'hubrifie pas le laiton parceque on n'a pas d'avantage.
En principe la fonte (ferreux) n'est pas hubrifié. Les copeaux feraient un mélange abrasif avec le liquide de coupe.

Lusi
 
albatros_del_sur
albatros_del_sur
Compagnon
22 Avr 2012
5 119
FR40 / FR64
Tu as raison de le dire, je n’y ai pas pensé car j’usine surtout les aciers.
 
C
champimatic
Compagnon
2 Mar 2014
2 081
77 Seine et Marne
Pour la petite histoire (pour l'instant, c'est anecdotique), il y a des cas où on fait de l'usinage à sec dans l'industrie pour faciliter le recyclage des métaux chers (typiquement le titane dans l'aéro que l'on ne peut pas recycler si il a été pollué par des huiles de coupe)
A te lire cela me fait penser à un ami tourneur sa boite faisait des protos de rotules de train d'atterissage pour l'aéro principalement Dassault qui fournissait la matière pesée au gramme et qui reprenait toutes les pièces loupées ou pas plus les copeaux et qui repesait pour eviter tout espionnage sur leur alliage.
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 526
le Vexin
En Fraisage en "UGV" on travaille a sec sur des pièces ayant subis un traitement thermique 50/60 HRC(on n'arrose pas ,on souffle):-D
 
pierremertus
pierremertus
Apprenti
4 Nov 2018
159
bonjour, après avoir suivi une formation "tournage et fraisage" chez SECO
il nous ont dit que le copeau, au contact de la plaquette était porté à une forte température
et que de ce fait il avait une certaine fluidité pour s'évacuer.
alors que si on arrose on refroidi le métal et celui-ci est plus cassant mais s'évacue quand même.
les deux fonctionne, je dirait selon la machine dont on dispose (puissance,robustesse, protection, qualité du produit à usiner),
on fait sont choix.
personnellement je ne lubrifie jamais sur mon tour (outil à plaquettes)
mais par contre sur ma deckel FP2 j'utilise beaucoup de fraises en acier rapide la je lubrifie.
 
G
g0b
Compagnon
20 Jan 2014
1 533
FR-31
Pour faire simple, et résumer un peu :

Du point de vue de l'outil : le carbure ne craint pas la température donc c'est relativement indifférent. En revanche, le HSS perd ses caractéristiques en chauffant, donc c'est important d'arroser si ca chauffe sous peine d'une usure rapide (autre solution tourner moins vite).

Du point de vue de la pièce, si ca chauffe vraiment beaucoup, du fait de la dilatation, on a vite fait de se prendre quelques centièmes dans la vue. Et avec les matières collantes comme certains alu, la lubrification est indispensable sous peine d'avoir un état de surface dégueulasse.

Enfin, certaines opérations (taraudage, percage), c'est lub indispensable aussi (mais ca revient au cas précédent : on est avec un outil en HSS et la chaleur dans un trou s'évacue mal)
 
didier33420
didier33420
Nouveau
18 Août 2012
49
Grézillac 33420
Merci à tous pour ces réponses très précises . En effet , pour le fait que la lubrification allait gêner pour le tournage de la vidéo , j'y avais pensé , mais pour le fait d'usiner systématiquement à sec , cela me faisait mal au dents ( je m'imaginait à la pace de l'outil !!!! ) Il est vrai que pour un ancien comme moi , ne pas lubrifier semblait être du "sale travail" ( c'est normal ce n'est pas conforme à ce que l'on nous a apris au collège technique à l'époque ) Bon , maintenant , étant équipé d'outils à plaquettes , je sais que je pourrai usiner à sec ou pas ...C'est un plaisir ce forum , on a très vite des personnes compétentes prêtes à vous répondre , ce n'est pas le cas partout !!!
Un grand merci à tous .
Très cordialement.
Didier
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut