Advertisements

est-ce qu'il y a des fibres dans l'acier ?

  • Auteur de la discussion ilfaitvraimentbeau
  • Date de début
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 155
SOMME
Re,
Pour pousser plus loin le bouchon,
Comment peut-on savoir si on est dans le sens des fibres ou bien dans le travers ?
en dehors de la forme du laminé ?
Coupe, chauffe, pliage, flexion quand possible -
PS - je n'ai pas de bino.
on va forger pour que les fibres servent à renforcer l'objet
.
D'où le forgeage des vilebrequins des moteurs thermiques.
Mais il se fabrique des vilebrequins en acier moulé ou fonte.
Les choix sont difficilement compréhensibles.
 
Advertisements
geger
geger
Compagnon
9 Mar 2009
1 905
FR-34
Mince! grillé!
Malheureusement, sur cette photo,
c'était mon Pompon adoré, qui n'est plus... :sad:
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 319
FR-77250 Fontainebleau
Re bonjour

Je vais finir par vous endormir...

Comment peut-on savoir si on est dans le sens des fibres ou bien dans le travers ?
Quand on étudie la gamme de forge, on fait en sorte que les déformations conduisent au fibrage désiré.

En particulier que les fibres dans la pièce brute correspondent aux contraintes dans la pièce.
Il est très important d'éviter « les replis de forge » qui conduisent à des discontinuités justement dans le fibrage...
On le detecte si je me souviens bien par attaque chimique ( ou peut-être aussi Rx ou Ultrasons..)
Sanction : rebut

Évidemment, le volume de la pièce finie et « balancée » dans le brut, et un premier pré usinage à la forge permet de positionner au mieux la pièce finie.
 
geger
geger
Compagnon
9 Mar 2009
1 905
FR-34
Bien d'accord avec ce que tu dis @yvon29, ça revient à dire que le "fibrage" doit se décider dès la conception...
On peut se douter, selon le rapport des dimensions, et les efforts envisagés (si ça a été bien conçu);
La question qui reste en suspens:
comment connaitre le sens du "fibrage" réel sur une pièce finie, sans essai destructif?
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 155
SOMME
re,
Il y en a des choses intéressantes à dire à propos d'un bout de ferraille !
Notre ancien menuisier, qui façonnait ses fers de toupie, était toujours à la recherche d'une
lame de ressort de suspension ( voiture ancienne ) de largeur utile pour pouvoir l'affûter dans le bon sens, le sens du fil,
pour faire allusion au bois..
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 319
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Eh bien c'est simple....
Il suffit :
soit d'avoir de l'expérience ( beaucoup !!! ... ),

soit, on utilise un logiciel éléments finis un peu trappu ( SAMCEF, NASTRAN, etc...) qui est couplé avec l'analyse thermique en transitoire sur la durée des frappes...

Ça prend en compte la plastification de la matière, sa température et l'énergie apportée par le coup,

On « voit » donc l'évolution du fibrage entre les étapes de frappe et aussi les risques de défauts...

et ya pu ka !
 
J
JJL57
Apprenti
14 Nov 2010
186
Metz
Evitons de parler de fer qui n'existe qu'à l'état de Fil. (Le fil de fer)
Ce que nous utilisons en usinage ou en construction métallique c'est de l'acier.
Alliage fer carbone ou aciers alliés fer carbone + éléments améliorants les performances.
la structure des aciers est relativement complexe suivant leur nature leur élaboration et leurs traitements thermiques.
Il y a des aciers austénitiques martensitiques et une exception les aciers frittés (lédéburitiques)
Le diagramme de Roseboom résume les différents états en fonction du pourcentage de carbone.
Les laminages s'ils confèrent à l'acier un fibrage ne créent pas de contraintes internes puisque fait à chaud et ensuite refroidis lentement dans des enceintes. les aciers laminés sont livrés à l'état recuit.
Par contre les aciers étirés ou comprimés le sont à froid et conservent des contraintes internes qui peuvent se libérer au moment de l'usinage.
En chaudronnerie avant de travailler la tôle( laminée à froid) on "casse le nerf" de la tôle en la passant plusieurs fois dans une cintreuse en inversant le sens à chaque fois, ce qui libère les contraintes et la rend plus malléable.
En pliage on parle de fibre neutre, les fibres externes s'allongent alors que les fibres internes se compriment.

Quand à l'encre de marine de IFVB elle a peut être été réalisée par forgeage/soudure de fers plats mis en forme un peu comme le damasquinage, peut être.....
 
  • Réagir
Reactions: LHM
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
3 953
FR-55 Sud-Meusien
En partant d’une simple observation touristique, ce sujet est devenu très pointu et rudement intéressant :smt023
 
ilfaitvraimentbeau
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Nov 2007
9 234
Près de Rouen
merci pour votre intérêt et vos réponses techniques intéressantes pour ce petit sujet déniché en vacances !
:wink:
j'ai trouvé une vidéo montrant la fabrication par forgeage d'une ancre (plus petite que celle photographiée)
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 319
FR-77250 Fontainebleau
Bonsoir
Tu insiste, tu as raison....

comment connaitre le sens du
Mon domaine c'était les alliages de titane...
Un attaque en surface de le pièce permet de vérifier plein de « choses » : c'est le blue etch : attaque ( chimique ) bleue.

Trouvé sur le web : ce site ......

Contrôles non destructifs

Le Blue Etch (attaque bleue) est un procédé d’anodisation réalisé dans un bain de phosphate trisodique suivi d’une opération de décapage contrôlée permettant d’enlever la couche d’oxyde formée lors de cette phase d’anodisation.

Champ d’applications
Le procédé a pour but de mettre en évidence la structure et de détecter les indications visibles en surface telles que
:

  • Ségrégations chimiques, α, β, siliciures
  • Inclusions
  • Porosités
  • Criques, replis de forge, replis
  • Zones de surchauffe, zones de sous chauffe locales
  • Incrustations, inclusions
  • Hétérogénéités
  • Cisaillements, décohésions
  • Zones de contamination α−case locales, peaux d’oxyde
  • Ecrouissage
  • Surchauffe locale de polissage ou brulure d'usinage
  • Variation brutale de fibrage, taille de grain, grains non recristallisés
  • Et toute autre .décelable par ce procédé de contrôle ( défauts de manutention d’usinage)

Désolé, je ne connais rien au sujet des aciers
( très peu utilisé dans le turboreacteur :
beaucoup de titane, et de base nickel - les fameux nickel/chrome Inconel... , un peu d'aluminium et quelques exotiques - monocristaux... )
Et de plus en plus de composites !
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut