Cubilot-induction

  • Auteur de la discussion strongg26
  • Date de début
S
strongg26
Nouveau
19 Avr 2009
1
Haiti
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Je travaille dans une ONG en Haiti et je suis Belge, elle s'appelle AECP

Nous avons un Cubilot de 500 mm de diamètre, à vent froid, il a 4 tuyères.
Nous avons également 2 fours à inductions basculant de 500 Kg, un à réfractaire pour la fonte et l'autre pour métaux non ferreux. (2 X 250 Kw)

J'aimerais savoir si des personnes ont des dossiers numériques sur le cubilot en général ainsi que sur le moulage à sable silicieu (moulage à la bentonite-sable-noir minéral)...

J'aimerais également savoir si des personnes possèdent des tableaux avec les températures de fusion des différents alliages de fontes en fonction de leur propriétés et composition (exemple GG ou Ft 25)...

Une dernière chose, est ce quelqu'un peu me dire de quoi sont fait les blocs moteurs en général (en fonte), le type de fonte, car nous avons des problèmes d'approvisionnement en fonte connue et je pense couler des blocs moteurs (grosse quantité et normalement fonte du même type pour tous les fabricants). de cette manière je peux peut-être sortir un fonte de qualité autre qu'en prenant tout ce qui passe...

J'aimerais savoir également ce que je peux faire pour éviter les soufflure dans l'aluminium au four à induction (j'ai du chlorure de magnésium et de Calcium, et il apparement ces produits servent à dégazer, mais je ne connais pas les proportions et les quantités)

Est-ce quelqu'un a une idée de l'alliage que je peux faire pour faire des robinet en alumium-cuivre qui limite la déformation de l'aluminium.

Je sais que ça fait beaucoup de demande et je m'en excuse.

merci

G
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
Achète le Précis de fonderie
et le précis de métallurgie :wink:


si tu as besoin d'aide... -> MP :wink:
 
Pierreg60
Pierreg60
Compagnon
1 Nov 2006
2 756
F-57700 Moselle
Pourquoi en MP ? les autres membres ne doivent pas savoir ?

je pensais justement que c'était le but d'un forum non ?
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
cela ne me gêne pas de faire ça sur le forum mais si le problème est complexe rien ne vaut le téléphone :wink:

et je donne pas mon numéro directement d'où les MP :D
 
Pierreg60
Pierreg60
Compagnon
1 Nov 2006
2 756
F-57700 Moselle
comme ça c'est plus clair :wink:
 
P
pont
Nouveau
6 Nov 2009
11
Réunion
Bonjour Ponpon,

Je crois avoir compris l'intervention de Pierreg60, votre intervention en réponse de la question pourrait motiver de temps en temps un petit résumé de ce que vous conseillez directement au demandeur, qui serait utile à tout le monde. Cette question est très riche, ne négligeant pas la composition de la fonte, donc la mise en place d'un petit labo d'analyses chimiques et d'essais mécaniques, il faut donc voir ce que l'on peut faire raisonnablement au niveau du bricolage personnel. ou au niveau d'un club de fonderie, car sans pont roulant par ex, on ne peut pas faire les manoeuvres de poche de coulée, de moules, etc... Et pour les nombreux qui ne peuvent pas opérer sur ce sujet, il y en a qui aiment bien se renseigner et l'attendent du forum, par exemple: "comment fait-on la fonte GS?" C'est un énorme progrès dans la résistance. Merci d'avance.
Cordialement.
Pont.
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
pour faire de la fonte GS il faut rajouter du Mg dans la fonte liquide. Je ne vous conseille pas de le faire "artisanalement" car la réaction est extrèmement violente.

Comme promis je suis en train de rédiger des cours sur le fonderie, j'en posterai un premier morceau le mois prochain :wink:

Quand au premier commentaire, il existe des cours de fonderie --> Cyclatef Actifor, c'est plutôt cher pour un particulier mais c'est d'un grand secours.
 
P
pont
Nouveau
6 Nov 2009
11
Réunion
Bonjour Ponpon,

Merci de votre réponse, justement je me demandais si les mélangeurs à lévitation utilisés en sortie de haut fourneau chez Pont à Mousson suffisaient à enrouler le graphite en boule.
En gros, ce magnésium est mélangé dans quel genre d'appareil, et à quel stade de la production? Ce doit être violent, en effet. L'action serait purement mécanique d'agitation?
Les vrais livres techniques sont chers. Une indication de l'éditeur du livre que vous citez?
Et merci aussi de rédiger un livre de fonderie, vous parlerez de la fonderie gravité ou sous pression?
Cordialement
pont
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
La fonte GS (pour Graphite Sphéroïdal) est en effet la fonte ductile dont le commentaire ci-dessus fait objet.
Une fonte et un acier sont des alliages composés de Fer et de Carbone (plus d’autres éléments… mais là ça commence déjà à se compliquer)
Un acier est un alliage titrant moins de 2% de carbone, à l’inverse une fonte contient plus de 2% de carbone.
Pourquoi l’acier est plus résistant que la fonte ?
Grâce à sa faible teneur en carbone ! Dans les fontes GRISES le carbone est présent sous forme de graphite. Une fonte classique (FGL pour fonte à graphite lamellaire) le graphite est présent sous forme de lamelles. Le graphite ayant aucune résistance mécanique (mine de crayon de bois) les lamelles agissent comme de nombreuses fissures, d’où l’aspect cassant de la fonte. Les lamelles de graphite sont bénéfique pour l’usinage (auto lubrification), pour la conductibilité thermique et pour l’amortissement des vibrations (bâti de machines outils souvent en fonte grise FGL).
L’astuce de la fonte ductile et de mettre le graphite sous forme de sphère. On garde donc une usinabilité bonne, des propriétés d’amortissement correctes, un coût de production faible (par rapport à l’acier) et on diminue la fragilité ! (pas de lamelles donc pas de concentration de contrainte)
Je n’ai jamais visité pont à mousson mais je pense que tu fais allusion à la centrifugation (fabrication de tube) cela n’a rien à voir avec la sphéroïdisation du graphite.
On doit mettre du magnésium dans la fonte liquide avant de couler (son effet est temporaire).
La réaction est très violente on doit donc couvrir la poche avec un capotage et une aspiration.

J’espère avoir répondu à vos questions :wink:

Précis de métallurgie  http://www.nathan.fr/catalogue/catalogu ... 2091795829

53€ :D

Dans les cours je parlerai surtout de la fonderie gravitaire sable et coquille (un peu de la sous-pression si il y a une demande)
 
P
pont
Nouveau
6 Nov 2009
11
Réunion
Merci Ponpon,

Très intéressante ta réponse. La coulée centrifuge des tuyaux de fonte pour voirie chez Pont à Mousson est très intéressante à voir, mais avant la coulée, la fonte GS est déjà fabriquée.
Je faisais allusion à un petit mélangeur, de capacité 50 tonnes, placé à 15m du haut fourneau, qui est rempli à chaque coulée, pour homogénéïser la coulée, et alors le truc marrant, c'est que cette cuve, environ 2m de diamètre intérieur, en acier, la fonte liquide doit être dans les 950°, la cuve reste verticale, mais sur un côté, elle est articulée sur un pivot d'axe vertical, donc elle peut bouger horizontalement, mais avec un petit bras de levier en plus, qui est en dessous, la motorisation est en dessous, et cette motorisation fait tourner en continu, à faible vitesse 0,5tour/s, un point extérieur de la cuve, ce qui fait que la cuve ne tourne pas sur elle-même, mais son C de G tourne, et la fonte se met à tourner dedans! Si tu n'as pas compris, mets de l'eau dans un verre, que tu tiens à la main contre une table, et tout en le tenant serré, donne-lui un mouvement de rotation, c'est un genre de translation circulaire, style pédale de vélo, approximativement. Et c'est marrant de voir la fonte tourner dans une cuve qui ne bouge pas beaucoup, amplitude 10cm, qui ne tourne pas. Ensuite après cette opération la fonte est chargée sur des petits wagonnets, pour aller plus loin dans l'usine.
Cordialement
pont
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
la fonte grise liquide c'est 1130°C minimum (sauf si tu rajoute des éléments qui abaisse le liquidus)
Il me semblais que Pont à mousson utilisait le fil fourré pour faire le traitement GS.
mais il est possible qu'ils disposent d'un convertisseur sur la ligne centrifugation (je ne pense pas)
à mon avis tu parles du mélangeur :wink:
 
P
pont
Nouveau
6 Nov 2009
11
Réunion
Bonsoir Ponpon et merci pour ta précision, je ne me suis pas intéressé à cette fonte GS, je suis allé plusieurs fois chez eux, mais je n'y ai pas pensé.

La cuve dont j'ai parlé n'est pas le gros mélangeur de 500 tonnes où on met plusieurs coulées, mais la petite d'une seule coulée, sortant du haut fourneau, qui coule dans une rigole, comme de la lave de volcan, c'est magnifique de nuit, au passage de laquelle l'opérateur du laboratoire se penche, s'accroupit, et avec sa louche en fer qu'il trempe dans le canal il prend un prélèvement qu'il verse aussitôt dans un petit récipient céramique à anse, il remet le couvercle céramique dessus et emmène le tout au labo qui n'est qu'à quelques mètres, cela a un côté cuisine, étonnant. Et dans une ambiance de rayonnement qui vous chauffe tout le devant, du haut en bas, même si le temps est frais, le dos restant au froid. Aucun livre ne pourra remplacer une visite, surtout de nuit c'est comme pour les volcans, la chaleur, la lumière du liquide sur la terre noire, la vibration du sol, il y a un côté magique dans la coulée, qui est une opération très dangereuse, chacun doit être à sa place dans un rituel immuable. Il y a la coulée du laitier, en opposé.
Cordialement
pont
 
J
jacques maurel
Apprenti
13 Déc 2008
249
13
fonderie

voir chez l'éditeur anglais camden, de nombreux livres sur les cubilots.
 
Haut