Construction cnc à partir du modèle MEKANIKA

Fred69
Fred69
Compagnon
Dans ce cas ...
Je suis d'accord sur le fait que le chariot Z avec ses deux patins, même long n'est pas adapté à ce genre de machine. C'est en fait la partie qui subi le plus de contrainte en cour d'usinage.
Ce n'est pas les discussions philosophiques entre
1618741871183.png
et
1618741898397.png
qui vont faire avancer le problème.
 
Dernière édition:
P
Pierre Desvaux
Ouvrier
Très Noble Seigneur Enguerland le Grand, sous nommé l'"inénarrable Stanloc" que j'ai bien connu dans les temps anciens, dit "le Grand Revenant", "Immense Phénix de ces bois métalleux", je sais bien que votre très profond mépris des autres n'a pas de limites, que vous êtes incroyablement certain de votre immense savoir et expérience, et que les autres ne peuvent être que des larves rampantes dans les ténèbres...

Mais il se trouve, Immense-Enguerland-qui-sait tout-qu'a-tout-vu, que les métaux, je connais aussi un peu... Je travaille AUSSI le métal. Et il y a dans mon héraldique personnelle, trois générations de modeleurs mécaniciens... Des gens qui savaient travailler le bois ET le métal... Des gens qui ont conçu, réalisé leur propres machines outils et pris les brevets y attenants... Mais bon, laissons là...

Il y a beaucoup de gens, chez les métalleux de la base, les autodidactes ou ceux qu'ont pas vraiment tout appris, qui croient que parce que c'est de l'acier, c'est la panacée, l'indépassable. Et bien non. L' acier a ses faiblesses, on ne fait pas n'importe quoi avec un bout de tôle. Tout cela se calcule, s'expérimente, comme le reste.

Ye souis désolated d'avoir bêtement importuné le doux ronron des métalleux besogneux.

Bye!

(PS: je ne sais pas comment vous faites pour supporter un type pareil. J'ai essayé de prendre son mépris en rigolant, mais je n'y arrive pas...)
 
Dernière édition:
P
Pierre Desvaux
Ouvrier
Un simple élément formel de comparaison:

Une plaque d'acier, d'alu ou de bois a une raideur (rigidité) qui se calcule et qui dépend notamment de :

Module de Young x Epaisseur ^3


Module Acier: 200, Alu 70, ctp: 15

Donc, pour la plaque d'acier de 8 mm: 200 x 8 ^3 = 102 400

Pour de l'alu, pour avoir la même raideur, il faudrait donc une plaque de 11 mm d'épais (70 x 11^3)

Pour du ctp, il faudrait une plaque de 19 mm d'épais (15 x 19^3 )

Eh bien, pour moi, il est évident que mettre des joues en ctp de 19 mm sur ce portique serait une abération. Cela va danser la gigue. A vue de nez, il faudrait au moins du 40 mm.

La plaque, même en 'acier de 8 mm (qui a la même même raideur que la plaque de ctp de 19), est très insuffisante.


Pour avoir la même raideur qu'une plaque de cp de 40mm, il faudrait une plaque d'acier de 17 mm.

Tout se calcule...

Si je fais cette comparaison, c'est parce que Chene d'inspiration est un boiseux, il va tout de suite comprendre.

Il ne lui viendrait sans doute pas à l'idée de mettre du ctp de 19 pour faire les joues du portique, car il sait d'instinct que cela va fléchir.
Or, les plaques d'acier de 8 mm ont exactement la même raideur que le ctp de 19.

8 mm en acier, c'est donc insuffisant.
 
Dernière édition:
P
Pierre Desvaux
Ouvrier
Ah ah ah !!! Petit tatillon... :wink: peu importent les zéros... ce qui compte, c'est le calcul. Voila, c'est corrigé. Le môssieur il est content ?
 
B
bilou(te)
Rédacteur
Tout se calcule...
car il sait d'instinct que cela va fléchir.
Bonjour

Avoir ces deux phrases dans le même post écrit de cette façon, comment dire...
A un moment, tu travailles avec l'instinct/l'expérience (appelle ça comme tu veux) ou avec le calcul.
Je ne dis pas que les deux sont incompatibles de façon générale, mais pour avoir bon en travaillant à l'instinct, il faut avoir un paquet d'expérience.
Et travailler uniquement au calcul, il faut être sûr des ce qu'on pose.
Ici, tu peux considérer tes tôles comme sur des liaisons que tu appelles rotules (appuis), ou bien comme un assemblage indéformable (un encastrement). Dans le cas de l'acier de 8mm serré comme il faut, on est quand même proche de l'indéformable au niveau de la liaison. Avec du contreplaqué, tu peux serrer comme tu vaux, ça a une tendance à l'écrasement.
Je ne dis pas que 8mm c'est assez, mais dans ton calcul, tu prends uniquement la partie libre du milieu alors que les liaisons (même imparfaites) dont très différentes dans les deux cas. et impactent sensiblement le résultat.

Que ce soit calcul ou instinct, il faut réussir à estimer ce qui rentre en jeu, et c'est ça la vraie difficulté. Faire du calcul pur, c'est facile, encore faut-il réussir à poser l'équation de départ. et dans le cas d'un portique, c'est loin d'être trivial.
 
B
BMIF
Apprenti
C'est un truc de dingue la tournure que prennent les poste à force de chaque fois jouer à "celui qui à la plus grosse" ou croit tout mieux savoir que tout le monde. Chacun a le droit de partager son expérience.
L'auteur demande des infos libre à chacun de lui en fournir mais ce n'est pas nécessaire de clasher les autres membres du forum avec 3 formules tirés du GDI. La mécanique est beaucoup plus compliquée que cela. Il y a les phénomène de torsion, flexion DYNAMIQUE (et c'est la que ça se complique car cela devient plus difficile à calculer) qui sont également à prendre en compte. Une fois c'est problème de résistance réglés vient le problème des vibrations. Et la il y a une chose qui marche à tous les coups c'est la masse. Celle-ci absorbe les vibrations. Pour usiner du bois du profilé alu fera l'affaire. Pour taper dans de l'acier (usiner des passes d'au moins 2-3mm) il va déjà falloir optimiser sa construction.

Si le souhait de la construction est la rigidité absolue, la conception n'est pas optimale.
Il vaut mieux préférer une construction en col de cigne ou à portique fixe qui sont plus rigide.
Par contre le portique mobile gagne en terme de course utile par rapport à l'encombrement de la machine (ce que beaucoup cherchent faute d'avoir beaucoup de place).

Cordialement
 
F
francois23
Apprenti
Bonjour tout le monde !!

oui, si tu prends du "sans marque", il vaut peut être mieux surdimensionner si tu ne veux pas qu'elle te claque dans les doigts trop rapidement. :smt003

Est-il envisageable de prendre plusieurs petites alim plutôt qu'une seule grosse (pour les moteurs/drivers) ?
par exemple, 3x150W-48V-3.3A à la place de 1x500W-48V-10.5A.
Si je pose la question c'est que dans ce cas précis les 3 alim (Meanwell) sont un peu moins chères que la grosse...

Après dans mon montage, ça va me faire 3x48V, 1x24V et 1x5V, soit 5 alim...

Merci d'avance !
 
dh42
dh42
Compagnon
Salut,

Si tu prends toujours les moteurs 4.2A de Sorotec, alors non, si c'est des alim individuelles, elles doivent pouvoir sortir au moins le même Nb d'A que ce que demande le moteur, car avec des alims séparées, tu ne peux pas "récupérer" de la puissance sur les autres alim même si les autres moteurs ne tirent pas beaucoup d'A au moment ou le 1ier tire les 4.2A. En séparé, il te faut au moins 200W / alim

EDIT:

Perso, je n'ai pas encore démonté la machine pour accéder au moteurs, mais d'après le fabricant se sont des 2A / 3V et il y en a 3.

Bon, il semble que je me soit un peu mélangé les pinceaux avec la machine à l'origine de ce sujet et la tienne, si tes moteurs sont des 2A, alors l'alim de 150W/moteur c'est OK ...

++
David
 
Dernière édition:
F
francois23
Apprenti
Bonjour à tous,

Merci David pour ta réponse.

Bon, il semble que je me soit un peu mélangé les pinceaux avec la machine à l'origine de ce sujet et la tienne
Je n'avance pas bien vite sur mon retrofit, mais j'ai pu le w-e dernier démonté le carénage et avoir accès aux infos des moteurs.

si tes moteurs sont des 2A, alors l'alim de 150W/moteur c'est OK ..
Les 3 moteurs sont identiques, des Nanotec de 2,1V et 3,0A, donc ta réponse ci-dessus est tjs valable, mais il n'y aura pas de rab...

Merci
 
C
cr-_-
Compagnon
Bonjour,
pour un moteur de 3A pour une tension inférieure à 5V ii n'y a pas besoin d'une alim de 48V 3A, le moteur consomme au max 15W (Puissance = tension * intensité, P = U * I ) une alim qui fourni 150W est largement dimensionnée, une seule suffit pour tous les moteurs en ayant de la marge.

L'intérêt d'avoir des tensions élevées est de pouvoir retrouver au plus vite les 3A dans les enroulements, donc de pouvoir tourner plus vite avec des moteurs pas à pas.

Le seul truc qui peut se passer suivant les alims ce sont les condensateurs en sortie un peut faible si l'alimentation est conçue plutôt pour des charges constantes. dans ce cas quelques condensateurs de bonne capacité en sortie et le problème est réglé. Avec quelques dizaines de mF en 63v pour une alim de 48v à découpage tu es large
 
F
francois23
Apprenti
@cr-_-
Je suis un peu (voir carrément) surpris de ta réponse...

L'intérêt d'avoir des tensions élevées est de pouvoir retrouver au plus vite les 3A dans les enroulements, donc de pouvoir tourner plus vite avec des moteurs pas à pas.
Ca, ok, je comprends, mais alors si j'ai une seule alim qui ne peut fournir qu'au maximum 3,3A, qu'est-ce qu'il arrive quand les 3 moteurs fonctionnent en même temps ? Ils ne peuvent pas fonctionner à leur optimum, ça ralenti l'usinage ?


une alim qui fourni 150W est largement dimensionnée, une seule suffit pour tous les moteurs en ayant de la marge.
C'est en contradiction avec ce qui a été dit plus haut, et ce que j'ai pu lire un peu partout...
Ce qui n'étonne aussi, c'est que l'alim d'origine de la machine est une 500W (pour ces mêmes moteurs 2,1V / 3,0A) ...


Le seul truc qui peut se passer suivant les alims ce sont les condensateurs en sortie un peut faible si l'alimentation est conçue plutôt pour des charges constantes. dans ce cas quelques condensateurs de bonne capacité en sortie et le problème est réglé. Avec quelques dizaines de mF en 63v pour une alim de 48v à découpage tu es large
Là, ça devient trop technique pour mes maigres connaissances. je veux bien un peu plus d'explication STP.

Merci.
 
C
cr-_-
Compagnon
Bonjour,

Pour le courant tu ne peux pas additionner l'intensité consommée directement (sauf avec des pilotes de moteurs pas à pas linéaire mais ce n'est plus utilisé) le driver va prendre ce qu'il est dispo en entrée pour fournir le courant déterminé au moteur (en gros il y a d'autres paramètres qui entrent en jeu mais pour simplifier c'est correct)
Si j'essai de décrire ce qu'il se passe:
le driver mesure en permanence le courant dans chaque bobine du moteur si la mesure est inférieure au courant de référence il ouvre les vannes si c'est supérieur il coupe. Et il fait ça très vite, c'est ce qu'on appelle le hachage (on fait des tranches de l'alimentation pour alimenter ce qu'il y a derrière)

le pire cas de consommation d'un moteur pas à pas est quand il est à l'arrêt et ses bobinages s'opposent à la variation de courant donc si on mesure le courant on sera autour du courant de référence. Maintenant on va mesurer la tension, pour une alim de 48v on va mesurer pour la tension de commande 48 puis 0 puis 48 .... ce qui se moyenne pour tes moteurs à 2,1V pour un courant de référence à 3A soit 6,3W

C'est à partir de là que l'on comprend que les 48V ne sont pas utilisé tout le temps et donc on peut utiliser plus ces 48V sans toucher aux 3A

Maintenant dans le cas idéal les drivers prennent leurs parts quand les autres ne la prennent pas mais ça n'arrive pas souvent et tout le monde veux prendre la douche en même temps :) pour palier ça on a des réservoirs c'est les condensateurs.

Donc si les réservoirs de l'alimentation ne sont pas assez gros on peut en mettre d'autres mais la puissance globale demandée ne dépassera pas celle demandée par les moteurs (et les pertes), en gros on peut faire un x4 (x2 pour les pertes et x2 pour la marge) soit en arrondissant 75W pour tes trois moteurs.


La raison pour laquelle c'est autant surdimensionnée pour moi c'est un mélange entre du marketing, de la méconnaissance et du ça marche comme ça chez moi.

Le marketing: à mécanique identique tu achètes une machine avec une alim de 100W ou de 500W ? ça coûte moins cher de mettre une grosse alim que de faire de la pub
La méconnaissance, c'est le cas ici mon moteur à besoin de 3A alors je lui fournis 3A, mais ce c'est qu'une partie de l'équation
Le ça marche chez moi c'est la simplicité :)

Si on fait le ça marche pour moi: j'ai 4 moteurs de 4,2V et 3A pour un transfo torique de 300W (de récup) @36V et 50mF de condensateurs de lissage
 
E
enguerland91
Compagnon
Après une telle variété de propositions pour alimenter des moteurs pas à pas je ne m'étonne plus que certains cncistes soient perdus pour faire leurs choix et que certains qui ont suivi des conseils soient en présence de mauvais fonctionnements
 
C
chene dinspiration
Nouveau
Actuellement la machine est en cours de réalisation. Je suis parti d'un modèle qui est déjà commercialisé car je n'ai pas de compétences dans le domaine. Je ne doute pas qu'il y aura des choses qui ne seront pas parfaites mais, je pense que ça me permettra de l'utiliser sur mes pièces de bois. j'y apporterai certainement des modifications mais il ne serait pas raisonnable de tout changé maintenant. Mais le premier pas pour moi est d'avoir un truc fonctionnel.


J'ai pu enfin la mettre en mouvement. ça avance doucement mais je comprends au fur et à mesure le fonctionnement de la partie électronique.

Je ferai un compte-rendu du montage de la partie électronique.
Je suis en train de comprendre comment câbler mes fins de course à l'aide de mes sondes inductives. :)
 
C
chene dinspiration
Nouveau
Bonjour,

Pour le courant tu ne peux pas additionner l'intensité consommée directement (sauf avec des pilotes de moteurs pas à pas linéaire mais ce n'est plus utilisé) le driver va prendre ce qu'il est dispo en entrée pour fournir le courant déterminé au moteur (en gros il y a d'autres paramètres qui entrent en jeu mais pour simplifier c'est correct)
Si j'essai de décrire ce qu'il se passe:
le driver mesure en permanence le courant dans chaque bobine du moteur si la mesure est inférieure au courant de référence il ouvre les vannes si c'est supérieur il coupe. Et il fait ça très vite, c'est ce qu'on appelle le hachage (on fait des tranches de l'alimentation pour alimenter ce qu'il y a derrière)

le pire cas de consommation d'un moteur pas à pas est quand il est à l'arrêt et ses bobinages s'opposent à la variation de courant donc si on mesure le courant on sera autour du courant de référence. Maintenant on va mesurer la tension, pour une alim de 48v on va mesurer pour la tension de commande 48 puis 0 puis 48 .... ce qui se moyenne pour tes moteurs à 2,1V pour un courant de référence à 3A soit 6,3W

C'est à partir de là que l'on comprend que les 48V ne sont pas utilisé tout le temps et donc on peut utiliser plus ces 48V sans toucher aux 3A

Maintenant dans le cas idéal les drivers prennent leurs parts quand les autres ne la prennent pas mais ça n'arrive pas souvent et tout le monde veux prendre la douche en même temps :) pour palier ça on a des réservoirs c'est les condensateurs.

Donc si les réservoirs de l'alimentation ne sont pas assez gros on peut en mettre d'autres mais la puissance globale demandée ne dépassera pas celle demandée par les moteurs (et les pertes), en gros on peut faire un x4 (x2 pour les pertes et x2 pour la marge) soit en arrondissant 75W pour tes trois moteurs.


La raison pour laquelle c'est autant surdimensionnée pour moi c'est un mélange entre du marketing, de la méconnaissance et du ça marche comme ça chez moi.

Le marketing: à mécanique identique tu achètes une machine avec une alim de 100W ou de 500W ? ça coûte moins cher de mettre une grosse alim que de faire de la pub
La méconnaissance, c'est le cas ici mon moteur à besoin de 3A alors je lui fournis 3A, mais ce c'est qu'une partie de l'équation
Le ça marche chez moi c'est la simplicité :)

Si on fait le ça marche pour moi: j'ai 4 moteurs de 4,2V et 3A pour un transfo torique de 300W (de récup) @36V et 50mF de condensateurs de lissage


Merci, je comprends ce que tu veux dire. C'est bien pour cela que j'étais perdu. A présent ça fonctionne, c'est le principal :D
 

Sujets similaires

TITOUNE69
Réponses
29
Affichages
1 492
TITOUNE69
TITOUNE69
Haut