cable edf tht

saquet
Compagnon
2 Avril 2010
1 237
marne
  • Auteur de la discussion
  • #1
bonjour
dans une assos un collegue m a ramené un échantillon d un cable dont il a participé a sa mise en place
110mm de diamétre et 31Kg au metre linéaire pour du 220000 v
moi qui suis plus habitué a la basse tension ça décoiffe un peu
photo pour apprécier
cable EDF THT.jpg
[div=none][arrow][/arrow][/div]
 
Dernière édition:
coquillette
Compagnon
31 Mai 2016
1 823
le wast
Bonjour

Impressionnant la section de cable......
Il va falloir insister un peu pour le rentrer dans le bornier....:-D:-D

Jean Paul :drinkers:
 
albatros_del_sur
Compagnon
22 Avril 2012
4 743
FR40 / FR64
Bonjour et bonne année,
Mais là, tu n'as qu'une phase. Ils en passent au moins 3 comme ça pour faire une ligne. Plus de 100 kg par m. Impressionnant, mais pas surprenant quand on sait ce que consomme l'industrie.
Bons copeaux à tous grâce à ces câbles.
 
effix
Compagnon
19 Juillet 2013
596
Tours
bonjour,
le problème de ces cables c'est la terminaison. Il ne doit pas y avoir de variation brutale du champs electrique donc il faut guider le changement de tension. Quand j'étais jeune j'ai eu à refaire une tête en 20000V, il y avait tout un tas de rubans à enrouler dans un ordre précis et d'une manière précise en ayant préparé la tête en pointe et nettoyé avec un nettoyant spécifique. J'ai raté la pemière, je l'ai su dès la mise sous tension avec debelles lueurs de toutes les couleurs!
Je crois qu'aujourd'hui c'est des têtes préfabriquéesqu'on enfile sur le cable puis on retire l'écarteur; Plus rapide, plus simple plus fiable.
@+
Xavier
 
saquet
Compagnon
2 Avril 2010
1 237
marne
  • Auteur de la discussion
  • #5
j ai le petit a 20000v 35 mm
oui il m a parlé des tetes de ligne tout un art
cable edf tht.jpg
cable edf tht2.jpg
 
FB29
Compagnon
1 Novembre 2013
7 799
FR-29 Brest
Bonjour,

Merci pour le partage :prayer: !!

Il y a intérêt à ne pas avoir la moindre faiblesse dans la couche isolante :shock: ... malgré le prix du matériau c'est quand même du cuivre qui a été choisi pour le 220 kV :roll: ... pour des raisons mécaniques (flexibilité ?) aussi peut-être ... car on voit un grand nombre de fils relativement fins ... ce qui doit poser des problèmes de fabrication ... le cœur de câble n'étant pas très homogène en comparaison avec le version aluminium de 22 kV :roll: ...

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
metalux
Compagnon
11 Janvier 2009
4 696
nord
bonjour
étonnant que ce soit encore du cuivre! il y a belle lurette que l'alu est employé pour ces câbles ( Almélec)
Ne nous méprenons pas! ce n'est pas le type de câble qu'on aperçois sur les lignes tht hein!
Au Canada et en Russie, c'est 750.000 V avec des essais a 1 millions de volts, imaginez un peu les isolants :wink:
 
FB29
Compagnon
1 Novembre 2013
7 799
FR-29 Brest
de la puissance à transporter bien entendu.
... pour la nature et la section du conducteur ... par contre pour la couche isolante je suppose que l'épaisseur est en gros proportionnelle à la tension de service (?) ...

Je m'attendais d'ailleurs à voir plusieurs couches de différents isolants superposés pour contrer d'éventuelles failles genre fissures de fatigue ou autre mais il n'en est rien ... la techno d'enrobage doit être bien maîtrisée :-D ...

Cordialement,
FB29
 
albatros_del_sur
Compagnon
22 Avril 2012
4 743
FR40 / FR64
Bonjour,
Dans les pays très étendus comme au Canada ils préfèrent l'aérien à l'enterré à cause des coûts qui seraient prohibitifs. L'isolant est l'air et c'est moins cher.
 
SkippyLeChat
Compagnon
20 Août 2011
1 010
Nantes
Hello,

Je passai et j'ai vu de la lumière...

Le transport d'énergie en THT et courant alternatif est un très vaste sujet. Aérien ? souterrain ? 400kV ? 225kV ? 90 kV ? etc. (ce sont des tensions normalisées en Europe) Pour donner une petite idée, voilà quelques ordres de grandeur :

En aérien
Une ligne 2x400kV va pouvoir transiter la consommation d'une grosse région sur 300 à 400 km et évacuer la production d'une centrale nucléaire, une ligne 225kV pourra alimenter un département (environ 500 MW) sur 100 à 200 km et pour une ligne 90 kV ce sera une grosse agglomération de 50 000 habitants (40 à 80 MW) sur un maximum de 70 km
La limitation de distance des lignes aériennes vient de la composante selfique de la ligne qui fait qu'au bout d'une certaine distance, elle se charge complètement en énergie réactive... et qu'il n'y a plus rien au bout : il faut donc compenser avec des condensateurs de distance en distance (ça se fait en Bretagne)
Les canadiens et les russes ont des problématiques semblables, de grandes distances entre les lieux de production et les lieux de consommations : Ils utilisent donc des lignes aériennes à 750 kV.

En souterrain
Les câbles sont aussi de gros condensateurs. Du coup, les distances max sont bien plus importantes et correspondent à la limite des chutes dues à la résistance ohmique du câble (perte d'énergie active). Par exemple, un câble souterrain en 90 kV pourra transiter 120MW à plus de 100km... Mais coûtera 10 fois plus cher qu'une liaison aérienne.
Pour quoi ne pas faire tout en souterrain ?
- Parce que plus on monte en tension et plus ça coûte la peau du cul, en 400kV on peut imaginer quelque km, mais pas plus. Le problème de propriété de terrain où l'on enfoui la ligne n'est pas simple non plus.
- Parce que le structure du réseau THT actuel date d'une époque où on ne savait pas faire du souterrain fiable et qu'il est conçu pour de l'aérien. Changer radicalement de technologie maintenant conduirait à une solution hybride pendant des décennies, sans en tirer beaucoup d'avantage et avec des coûts prohibitifs.

Les lignes aériennes sont en almélec, un alliage combinant la bonne conductibilité de l'aluminium et une certaine résistance mécanique. Les section courantes sont de 228 à 850 mm²
Les câbles souterrains sont en alu ou en cuivre, chaque matériau ayant ses avantages et ses inconvénients. Pour les sections il y a de tout mais en plus gros qu'en aérien ( 1200 mm² par ex.)

Et le courant continu direz-vous ? Ça peut être la solution pour les très grandes distances, à condition d'obtenir la rentabilité technico-économique pour les installations de redressement à l'entrée et les onduleurs à la sortie. Les liaisons entre l'Angleterre et le continent sont en continu.

On parle beaucoup aujourd'hui de transition énergétique. Un aspect non négligeable de celui-ci sera la mutation des origines d'énergie électrique. Passer de grands centres de production à de la production décentralisée sera synonyme de grands changements de structure de réseau : les câbles souterrains en moyenne tension (20 kV) ont de très beaux jours devant eux.

Si l'un de vous veut creuser le sujet, qu'il se rapproche du service com de l'unité RTE de sa région (Lille, Nancy, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Rouen, Paris). Personnellement, je n'ai aucun lien avec RTE... même si je connais bien son terrain de jeu ;o))

Voilà voilà

A+
 
Dernière édition:
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Le programme de ce que l'on a appelé l'électrification de la Vallée du St Laurent au Canada avait confié la maîtrise d'oeuvre des lignes aériennes THT à une société française la DELL qui à l'époque (40 ans environ, je pense) avait établi un record du monde avec des lignes à 1 million de volts. Ma société appartenait au même groupe industriel la CGE.
Stan
 
Dernière édition:
saquet
Compagnon
2 Avril 2010
1 237
marne
re
j en est recupéré un troisieme ,petite section si on compare au 220Kv
d apres mon collegue le 220Kv ,tous les 300 metres on doit prevoir de reccorder les cables dans une fosse bétonnée ,le tout pour six cables en meme temps, trois aller et trois retour
vu le prix que ça doit revenir on est pas pret de tout voir enterré
cable edf tht31.jpg
cable edf tht32.jpg
 
Charly 57
Compagnon
21 Décembre 2008
4 954
FR-57330 Moselle
Bonjour

Pour le choix entre aérien et souterrain il faut aussi tenir compte de l'écologie qui a poussé RTE à prendre des engagements :

.....
- réaliser en technique souterraine au moins 30 % des lignes haute tension à créer ou à reconstruire ;
- ne pas accroître la longueur totale des lignes aériennes en conditionnant la construction de nouvelles lignes aériennes au démontage d'une longueur équivalente de lignes existantes
....
- Tous les gestionnaires de réseau se heurtent de plus en plus à des problèmes environnementaux qui freinent, voir empêchent totalement, la création de nouvelles lignes électriques (syndrome du NIMBY, "pas dans mon jardin", impacts sur le paysage, mais plus particulièrement impacts sanitaires des champs électromagnétiques (CEM)).

source:
https://fr.wikipedia.org/wiki/RTE_(entreprise)
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut