1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Questions / conditions des coupes

Discussion dans 'Fraisage' créé par NohaNoha, 17 Juin 2015.

  1. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions / conditions des coupes
    Bonjour,
    Comment déterminer les conditions de coupe, pour les nouveaux outils?? J'utilise les recommandations de fournisseurs??? Normalement, je dois prendre en considération la puissance de ma machine
    vitesse du coupe dépend de vitesse de rotation , mais je dois programmer toujours la machine avec sa vitesse de rotation maximum????
    Et pour les profondeurs de passe et engagement radial, comment les déterminer
    Merci pour vous
     
  2. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions / conditions des coupes
    Les paramètres de coupe , sont:
    ap : L’engagement axial de l’outil, aussi appelé profondeur de passe axiale en mm.
    ae : L’engagement radial de l’outil en mm.
    N : La fréquence de rotation en tr min−1.
    vc : La vitesse de coupe en m min−1.
    fz : L’avance par dent en mm dent−1.
    vf : La vitesse d’avance en mm min−1.
    Q : Le débit de coupe en cm3 min−1

    avec vc=(N*3.14*D)/1000 et N est une proprieté de machine

    vf=fz*z*N

    Comment calculer fz ae ap et Q??
    Merci
     
  3. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions / conditions des coupes
    Bjr,
    Mes questions (désolée s'ils sont débiles)

    1/Qu'est ce qui fait que la fréquence de rotation d'usinage Aluminium, est trop élevé??
    2/J'achète une machine avec une vitesse de rotation bien déterminée et ça doit être réglable , donc quelles sont les paramètres à prendre en considération afin de régler la fréquence de rotation???? ,Seulement , type de matériaux ? et comment savoir la fréquence de rotation convenable pour chaque matéraiu, y-a-t-il un catalogue, par exemple??

    3/Un outil long, risque la vibration. Mais comment expliquer ceci? ceci est du à la distribution des efforts de coupe sur l'outil??

    4/Si on parle de flexion d'outil alors on parle de vibration??

    5/La notion Fatigue est liée à la pièce seulement? On peut pas parler de fatigue d'outil??? et la durée de vie d'outil n'est pas liée strictement au fatigue??

    6/Ce que j'ai appris , est que pour chaque outil nouveau, on doit fixer dans un catalogue propre à l'entreprise les conditions de coupe convenable pour cet outil?? Vous trouvez pas que c'est ps logique, car les conditions de coupe ne peuvent pas être fixes puisqu'ils dépendent strictement de TYPE d'opération ébauche ou finition de qualité de pièce à réaliser , ??? Est t il nécessaire de lier le conditions de coupe, à la durée de vie d'outil??? Par exemple , un outil qui a travailler 80% DE SES HEURES , ne doit pas fonctionner avec les mêmes conditions de coupe qu'un outil qui a travaillé 10% de ses heures ??S oui, comment justifier ce raisonnement??

    8/est t il juste de dire qu'un ZigZag est toujours moins productif qu'un aller simple, à cause d'usinage hors matière(cas ZigZag)?? Mais en réalité , le retour ce fait en rapide, donc cette affirmation n'a pas de sens peut être mais je la trouve dans pleins de document?

    9/Y a t il des documents ou des livres gratuits ou que je peux acheter et qui m'expliquent la différence entre les différents stratégies (Zig Zag, aller simple, parallèle), et dans quel cas , l'une est préférable par rapport à l'autre???Vraiment j'en ai besoin et j'ai cherché en vain

    10/On me dit que les bavures sont formées surtout , dans les angles, mais comment expliquer ceci?? Et porquoi les bavures se localisent sur les arretes??

    MERCI
     
  4. CALCULATE

    CALCULATE Apprenti

    Messages:
    203
    Inscrit:
    22 Décembre 2011
    Localité:
    Champigny sur Marne
    Questions / conditions des coupes
    Bonjour NohaNoha,

    Je vais essayer de te répondre brièvement sur des questions qui à mon sens sont complexes :

    Question 1

    Chaque fois que tu fraises une pièce de métal tu excites cette pièce suivant une certaine fréquence qui correspond à la rotation de ta machine, à ton outil, à la manière dont est fixée la pièce avec ton étau par exemple etc etc. Mais ne prenons en compte que la rotation de ta machine. Par exemple tu as une pièce fixée avec l’étau, un certain outil et tu fais tourner ta fraiseuse à 500 t/mn tu vas exciter avec une fréquence de 60 hertz par exemple. Tu changes maintenant la rotation de ta machine en conservant la même pièce, le même outil, la même fixation avec une vitesse de 1200 t/mn. Cette fois tu excites ta pièce avec une autre fréquence par exemple 110 hertz. La pièce elle possède des fréquences propres qui correspondent à sa forme son mode de fixation, le métal etc etc. Donc prenons la même pièce qui à des fréquences propres de 120 hertz par exemple, tu te rends compte qu’avec 1200 t/mn tu atteints presque la résonance d’où vibration excessive qui s’il n’y avait pas d’amortissement tendrait vers l’infini donc rupture de la pièce. Au contraire avec une rotation de 60 hertz tu ne risques rien. Comment évaluer tout cela ? Hé bien c’est impossible car trop complexe à évaluer donc dès que tu sens que ça vibre baisse ta rotation ou accélère la.

    Question 3.

    La fréquence propre ou plutôt les fréquences propres (celles qui nous perturbent parce qu’on risque d’entrer en résonance) de chaque outils sont fonction de leur longueur, épaisseur, masse, conditions d’appuis etc etc ; On sait les calculer avec un ordinateur mais pas à la main. Tous les outils ont des fréquences propres mais les outils les plus longs ont des fréquences plus basses que les outils courts, d’où le risque d’avoir des résonnances alors qu’avec les outils très courts les fréquences propres sont très hautes donc pratiquement pas de risques. Là encore tout ceci est une théorie (très très simplifiée dans ce que je raconte) mais impossible à mettre en oeuvre quand tu fraises. Sache simplement que si ça vibre terriblement raccourci la longueur utile de l’outil ou change la rotation de la machine (ça c’est faisable)

    Question 4.

    Non la flexion d’outil n’a rien à voir avec la vibration. Si par exemple tu as une console encastrée à sa base et que tu mets une sollicitation en bout de cette console et perpendiculaire à celle-ci (c’est le cas d ‘un outil par exemple), elle va fléchir et c’est de la statique, alors que les vibrations engendrent des déplacements quelques fois très supérieurs et c’est de la dynamique. Ce sont deux choses complètement différentes.

    Question 5.

    La loi de comportement d’un matériau dans le cas général est formée de deux parties importantes. La première correspond à l’élasticité c’est à dire que si tu tires sur un matériau en élasticité et si tu cesses ta traction il va reprendre sa forme initiale. La deuxième partie correspond à la plasticité c'est-à-dire que si tu tires avec plasticité il ne va pas revenir à sa position initiale mais va garder une déformation permanente ; (En fait ce que je dis là est approché car la plasticité n’existe pratiquement jamais sauf en théorie, mais on a toujours l’élastoplasticité)

    Maintenant si tu sollicites un matériau avec une loi élastique, donc une bonne loi (par exemple tu fais des charges et décharges) au bout d’un certain temps il casse, et on dit qu’il s’est cassé par fatigue. Il existe des tonnes de lois qui indiquent la fatigue et sa propagation. Si tu veux simplement pouvoir « prévoir » cette tenue à la fatigue regarde les courbes de Woeler, qui t’indiquent pour une certaine contrainte combien tu vas pouvoir faire de cycles. Tous les matériaux se fatiguent, mais si tu prends un outil par exemple, il n’est pas soumis à des cycles alternés donc ne risque pas grand-chose.Par contre ce qui est juste c'est de dire que la vie d'un outil dépend de sa fatigue.



    J’espère t’avoir un peu aidé avec ces quelques explications très sommaires, et si je peux répondre à d’autres questions concernant la mécanique des milieux continus je le ferai volontiers. Pour le reste de tes questions je laisse la parole aux spécialistes du fraisage

    Calculate
     
  5. mitsumi

    mitsumi Apprenti

    Messages:
    60
    Inscrit:
    13 Juillet 2012
  6. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions / conditions des coupes
    Grand Merci pour ces éclaircissements :)
    que veut dire cycles alternés.?
    Comment on calcules les lobes de stabilité ?
    5/Supposons qu'un outil subit deux flexions en opposition, et un autre outil subit deux flexions, en opposition et en avalant( on alterne la flexion) , qui risque plus la rupture?? et pourquoi??
     
  7. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
  8. mitsumi

    mitsumi Apprenti

    Messages:
    60
    Inscrit:
    13 Juillet 2012
    Questions / conditions des coupes
    fz non après ae et ap les fabriquant te donne la profondeur max et c'est a toi de diminuer suivant ta machine
     
  9. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions / conditions des coupes
    Autre question:Pourquoi on doit assurer une continuité des sollicitations mécaniques?????
     
  10. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions / conditions des coupes
    Bonsoir,

    1/J'ai lu dans un document que les paramètres de coupe se dégradent , lorsque la Fraise se déplace vers le haut ou le bord. Comment on peut l'expliquer ou le justifier??
    2/ Peut on éliminer les crêtes,par chevauchement , ou on ne peut avoir qu'une surface iso-crête? au meilleur des cas??
    3/Pourquoi on veille toujours a avoir des sollicitation mécaniques constantes??
    4/Pourquoi il faut boucher les trous usinés avec des scotch ou de l’aluminium??
    Merci :)
     
    Dernière édition: 18 Juin 2015
  11. NohaNoha

    NohaNoha Ouvrier

    Messages:
    256
    Inscrit:
    16 Mai 2015
    Questions / conditions des coupes
    5/Pourquoi pour le surfaçage , on doit utiliser une fraise de diamètre plus grande de la surface à usiner ??? Normalment, ça marche avec une fraise de diamètre égale au surface à usiner?????????

    Merci :)
     
  12. CALCULATE

    CALCULATE Apprenti

    Messages:
    203
    Inscrit:
    22 Décembre 2011
    Localité:
    Champigny sur Marne
    Questions / conditions des coupes
    Bonsoir,
    Quand on calcule des diagrammes d'endurance (qui sont l'ensemble des limites d'endurance lorsque la contrainte moyenne varie ) par exemple le diagramme de Haigh ou celui de Ros, ou celui de Googman ou celui de Moore- Kommers-Jaspas......etc etc on a l'habitude de classer les contraintes maximum en fonction de la contrainte moyenne. Si la contrainte moyenne est nulle et que la contrainte max est positive et la contrainte min est négative on dit qu'on a un cycle alterné. Si la conrainte moyenne est négative et que la contrainte max est négative et la contrainte min est aussi négative on a des contraintes ondulées de compression. Si on a la meme chose avec tout de positif on a une contrainte ondulée de traction.

    La méca de la rupture est une science jeune mais quand on s'y met on passe des années à étudier tous les cas. Toutefois il existe une méca de la rupture pour le fraisage que je ne connais malheureusement pas donc je ne pourrais t'expliquer ce que sont que les lobes de stabilité ( si tu es intéressé il y a des tas d'articles et des thèses sur le sujet)

    Maintenant il faut comprendre que la méca de la rupture ne se calcule pas avec des formules et qu'une longue expérience est nécessaire avant de pouvoir répondre à différentes questions. Donc j'ai bien compris ta question 5 mais je suis désolé de ne pouvoir y répondre et cela m'étonnerait que tu trouves quelqu'un qui sache y répondre sauf après expérimentation. Ce qu'on sait faire (et encore pas toujours) c'est avec la théorie de l'endommagement prévoir ou va se déclarer une fissure, suivre sa progression jusqu'à la rupture finale. Il y a quelques années je devais évaluer la fatigue des vilebrequins de gros moteurs après rupture de l'un d'eux, et bien même entouré des meilleurs labos de métallurgie on n'est arrivés à rien du tout.

    Tu me demandes pourquoi on doit assurer la continuité des sollicitations mécaniques. Là je t'avoue ne pas comprendre ta question car les sollicitations ne doivent absolument pas être continues. On sait très bien calculer l'impact d'une explosion par exemple en grandes transformations, ou encore un choc. L'exemple typique et assez simple de a voiture qui heurte un mûr par exemple.

    PS : je t'ai parlé plus haut de contrainte ça n'existe pas en mécanique. On doit dire le tenseur des contraintes et c'est complètement différent. S'il est symétrique il a 6 composantes et s'il est antisymétrique il a 9 composantes.
    Et il faut définir ce tenseur, covariant , contravariant ou mixte.

    Dis donc ça ne me dérange pas de parler de mécanique des milieux continus mais ce forum est dédié à l'usinage et cela m'ennuie un peu de consacrer des réponses qui à mon sens n'intéressent pas grand monde, et je comprendrais fort bien qu'un administrateur me le reproche

    Calculate
     
  13. kiki86

    kiki86 Compagnon

    Messages:
    2 646
    Inscrit:
    7 Janvier 2015
    Localité:
    Maisons Alfort
  14. booddha

    booddha Compagnon

    Messages:
    1 476
    Inscrit:
    20 Avril 2012
    Questions / conditions des coupes
    Hé l'piiiiiiilier, tu as oublié les bonnes manières ? Surtout devant une dame.
    Un piiiiilier se doit de montrer l'exemple.
    Donc on commence par dire bonjour ou bonsoir.
     
  15. kiki86

    kiki86 Compagnon

    Messages:
    2 646
    Inscrit:
    7 Janvier 2015
    Localité:
    Maisons Alfort
    Questions / conditions des coupes
    bounjour monsieur le pilier booddha,
    quand tu auras lu les autres demandes de NohaNoha, tu ne diras peut erte plus bonjour ou bonsoir
    bonne soirée
    Christian
     
Chargement...

Partager cette page