Advertisements

Visite d'une manufacture horlogère (Attention modems)

S
Steyr
Apprenti
20 Septembre 2008
50
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour messieurs,

je ne sais pas si mon post est bien place dans la mesure où il ne s'agit pas précisément d'un de nos ateliers. Notez que je suis tout de même sensé y passer 4 semaines prochainement dans le cadre du stage de mon BAC Pro horlogerie. Je m'approprie donc un peu l'espace par anticipation.

Je passe donc pas mal de temps en pèlerinage de l'autre côté de la frontière à visiter des manufactures horlogères. Les grosses, les petites, mais une attention plus particulière pour celles où on voit de l'huile sur les machines, et des des opérateurs en bleu de travail, à côté du propriétaire, en bleu également.


Aujourd'hui, je vous propose Vianney Halter.
Vous n'avez, pour la plupart jamais entendu parler de cette marque et c'est bien normal. Si l'horlogerie mécanique est déjà une originalité qui ne touche qu'une frange de passionnés, l'horlogerie de Vianney Halter a un côté encore plus exclusif. Avec cet indépendant, on se retrouve à cheval entre le 18 et le 21ème siècle. La tradition et un sérieux coup de dépoussiérage.

Ses créations atypiques m'ont marqué depuis 2001 et il n'est donc pas extérieur à mon attrait pour cette horlogerie qui essaie de faire du neuf avec de l'ancien, qui cherche à démontrer qu'on a peut-être pas encore tout vu/fait/imaginé.

La preuve en image avant de passer aux outils de production.

L'Antiqua, qui a été mon premier coup de coeur :


La janvier :


Ma préférée, la Trio :


Une photo de famille :





Une partie du R&D :




On passe à une partie qui n'arrive pourtant qu'en fin : la finition / décoration
Galvano :


Perlage (bouchonnage) qui décore les partie du dessous dans le mécanisme :


Cotes de Genève (déco toujours : traits parallèles que vous verrez au dos de certaines montres) :



Le maître des lieux, M. Halter nous présente sa CN. Il s'agit d'une machine de métrologie transformée en fraiseuse. L'orientation métrologie de la base donne toute la précision nécessaire à l'usinage des pièces les plus petites.




Pièces sortant d'usinage :


Une autre base qui est en cours de transformation CN :



Une fraiseuse bien connue :


A côté d'une pointeuse qui m'a vraisemblablement marqué :



Une pointeuse massive très bien équipée et état neuf :


Une scie :


Du gros tour :


Un bel alignement de Schaublin 102 :




Rectifieuse plane :


C'est marqué dessus :


Pour le contrôle, un projecteur de profil :


De l'électro érosion :


Une affuteuse et un démagnétiseur derrière :


Une vue d'ensemble de l'atelier production :




Deuxième étage, assemblage, déco, et petite machines :
Assemblage :


Petit outillage horloger :


Taillage :





Le 102 du chef au fond :




On récupère précieusement les copeaux issu du travail des cadrans (Pt) :


Tour horloger très complet :


Quelques photos plus horlogères de décoration et autres opérations qui entrent dans le produit final :
Boucles :




Boites :




Cadrans :


Chaque cadran est ébauché en CN puis gravé à l'échoppe pour dégager un creux qui recevra la peinture noire. Ensuite, on arase l'excès de peinture
ébauche:


étapes:


Travail de gravure :










Une graveuse :


Résultat :


Rosa fait ce jour-là de la finition de roues :






Plusieurs passage de lime grains très fins, et autres abrasifs intermédiaires pour terminer avec des pâtes à polir :


Le travail d'une roue peut prendre jusqu'à la journée complète.


Un espace encore plus horloger pour de l'assemblage pur, réglage, anglage... :









Un horloger à l'oeuvre :


des anti-sèche au mur :


Un mouvement pendant assemblage et réglage. Les finitions apparaissant sur le mouvement de droite ne sont appliquées que lorsque l'assemblage a été validé (démontage complet, déco/galvano, puis assemblage final)

L'horloger travaille sans toucher les pièces pour éviter de l'encrasser ou une éventuelle oxydation :




Un autre mécanisme en cours :





Un stagiaire ce jour-là travaillait sur de l'anglage :

L'anglage consiste à réaliser le chanfrein sur les tranches des pièces. Le chanfrein est poli mirroir tout en prenant bien soin à ne pas altérer les arêtes. La pâte à polir, est diluée dans de l'acétone. On trempe la pointe d'un bois de fusain et on frotte délicatement l'angle de la pièce elle-même disposée sur un outil de posage qui permet une bonne préhension.
L'anglage est réalisée à main levée et nécessite donc un long apprentissage.

Quelques boites :







Tien, un projet de tourbillon no abouti chez M. Halter...



Bonne lecture, et n'hésitez pas à poser des questions.
 
Advertisements
K
KY260
Compagnon
17 Août 2008
6 630
89
je ne sais pas si c'est la bonne place, mais c'est de bien belles photos et une tres belle passion.
 
D
deckelite
Compagnon
1 Mai 2008
1 210
GENIAL ! ENCORE ENCORE !!!!

Je poserai mes questions après analyse... Pour l'instant, je vais m'injecter un demi-litre de toni-cardiaque...

A plus
 
R
red_is_dead
Compagnon
23 Novembre 2008
766
Saisissant! Déjà c'est super de faire un stage dans une boite bien équipée.

Ce qui me fait halluciner c'est la taille des pièces et certaines méthodes comme l'anglage qui sont encore un savoir faire manuel. Je ne connaissais que de nom l'horlogerie mais j'avoue que ce petit reportage en montre beaucoup et s'avère interressant.

Vous recuperez soigneusement les copeaux, c'est pour garder une propreté laborantine ou parce que ce sont des métaux très couteux? As-tu une idée du temps passé à fabriquer une montre, car quand tu dis qu'une roue peut prendre une journée ça laisse rêveur?

Au passage ça vaut dans les combien une Antiqua?
 
S
Steyr
Apprenti
20 Septembre 2008
50
  • Auteur de la discussion
  • #5
Merci pour vos commentaires !
A vrai dire, je me demande si je n'aurais pas mieux fait de poster dans les réalisations/horlogerie. Si un modo juge le transfert opportun...

L'anglage est effectivement un métier à part entière. En fait j'aurais du préciser que la manufacture Janvier (Vianney Halter) est tout de même atypique dans cela, qu'elle intègre bon nombre d'opérations qui sont généralement sous-traités. L'anglage, typiquement, comme vous le verrez dans le cadre d'un autre post, est un métier très pointu et souvent externalisé. Pas nécessairement pour toutes les pièces, mais certains anglages très particuliers (bercé : section elliptique) ne s'adressent qu'à quelques personnes.

J'ai eu l'occasion de m'y essayer et il vaut mieux ne pas être nerveux car les débuts sont parfois décourageants. Et puis, j'ai ravalé mon orgueil pour reprendre avec des pièces moins ambitieuses, plus grosses :



et puis une fois une géométrie simple "maitrisée" des angles rentrants, aigus...







Et puis des essais sur des roues :
avant/après (après, c'est celle de droite :wink: )




J'ai fait un peu mieux depuis, mais c'était tout de même 4 h pour une face.


Pour illustre le problème de taille un travail un peu à la va-vite de la semaine dernière, une vis en 316L :




Ou bien un exercice de couronne (remontoir) :




Le temps pour fabriquer une montre... houla, je ne m'avancerais pas trop car c'est évidemment extrêmement variable. La production annuelle de Vianney Halter est de l'ordre, de mémoire d'une cinquantaine de montre. Et il faut prendre en compte l'effectif qui est d'une vingtaine de personne, toujours de mémoire.
Dans le cas de Vianney Halter, la finition est très, très poussée. La gravure d'un cadran prend également une journée, par exemple. Tout ceci implique, malheureusement, des tarifs conséquents. Je n'ai pas idée précise du tarif de l'Antiqua, mais probablement plusieurs dizaines de milliers d'euro. Un nombre un peu fou, mais à mettre en rapport avec la complexité de chaque opération. En d'autres termes, personne ne roule sur l'or dans la manufacture. Tout le monde est heureux, mais c'est une affaire de passion avant tout.

La récupération des métaux se limite aux métaux précieux. Le platine dans le cas de la photo ci-dessus. Sinon, les chutes sont optimisées, mais ça ne représente qu'une goutte d'eau dans le coût du produit final.
 
R
roboba
Ouvrier
8 Janvier 2008
427
Rhone
C bien beau tous ca ! mais fait gaffe que le boss ne tombe pas sur ca ! j'imagine bien qu'il ne sera pas tres content ! .......
 
Vergobretos
Vergobretos
Compagnon
31 Octobre 2008
2 120
Aindien
Bonsoir,

c'est quand même superbe, j'ai tjs été étonné de voir ces petites pièces quand je visite ce genre de fabrique horlogère.
j'ai vu un jour polir les dents des petits pignons avec disques en bois !! cela ne servait à rien mais qualité oblige !

Slts
 
A
Anonymous
Guest
Merci pour ce magnifique reportage, des photos magnifiques, j'ai passé un trés bon moment en le lisant

Eric
 
S
SEB37
Apprenti
22 Novembre 2007
138
touraine
un grand merci pour ces belles photos.
et un grand bravo pour le travaille qui est fait ,
si tu as encore quelques photos je suis preneur .
encore bravo
seb37
 
PRECIS974
PRECIS974
Apprenti
8 Juin 2008
183
versailles
Bonsoir, merci de nous faire profiter de ces magnifiques photos. Je suis particulièrement content de savoir qu'il y a encore des personnes qui travaillent avec des machines conventionnelles et qui réalisent des petites merveilles.
Mickaël
 
A
armaris
Compagnon
16 Janvier 2008
750
Tip - top, c'est magnifique comme boulot.

Merci pour ce beau reportage.
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut