Une montre a identifier

  • Auteur de la discussion coquillette
  • Date de début
coquillette
coquillette
Compagnon
31 Mai 2016
2 437
le wast
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour
Voici une montre/chrono … enfin ce qu'il en reste….
Pouvez vous m'en dire plus.???
Elle mesure 50mm de diametre (ext verre,qui d'ailleurs n'est plus)
Il y a trois poincons dans le "couvercle" une etoile ,un J et un F
Le remontage devait se faire grace a une clé (deux remontoirs)
il y a un petit ergot sur le coté pour la mise en route du chrono ,je pense..
20191229_155004.jpg
20191229_155045.jpg
20191229_155147.jpg
20191229_155220.jpg
Elle a du etre canibalisee ???
Merci pour vos infos Jean Paul :drinkers:
 
Reparatheure
Reparatheure
Compagnon
19 Avr 2007
672
Saint-Ouen
Montre anglaise de la fin du 19ème à échappement à cylindre (il manque le balancier et son pont).
Il n'y a pas deux "remontoirs", mais deux carrés, un pour le remontage et l'autre pour la mise à l'heure.
Bon courage si tu souhaites la restaurer.
 
coquillette
coquillette
Compagnon
31 Mai 2016
2 437
le wast
  • Auteur de la discussion
  • #3
Ok Merci pour ta reponse
Je n'avais pas pensé au "carre" pour bouger les aiguilles …
Je serais bien incapable de réparer cette montre…
Je me pose la question du pourquoi un cadran emaillé anglais avec un mouvement suisse ???
Qui faisait quoi ????
Je vais essayer de tourner délicatement les aiguilles avec un des deux carres…
le carré pour remonter le ressort et sur la "plaque" en forme de chapeau, le ressort semble ne pas "tenir" le remontage ..
le deuxieme carré fait "vivre" le reste des rouages mais les aiguilles ne bougent pas..
Voila ….
Jean Paul :drinkers:
 
Reparatheure
Reparatheure
Compagnon
19 Avr 2007
672
Saint-Ouen
Ebauche suisse pour le marché anglais.
Si tu remontes le ressort, le rouage va défiler rapidement car il manque le balancier.
Si tu tourne le carré de mise à l'heure, le rouage va défiler également.
Dans les deux cas, les aiguilles sont censées bouger.
 
coquillette
coquillette
Compagnon
31 Mai 2016
2 437
le wast
  • Auteur de la discussion
  • #5
Bonjour
En fait ,si je comprends bien ,les Suisses fabriquaient le "moteur" et les Anglais la "carrosserie" :-D
Je n'ai pas insisté avec les carres ,il faut que je trouve dans mon "bazar" une cle de montre.. pour voir si..:)
Jean Paul :drinkers:
 
LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
198
Lausanne
Plus ou moins.
Faut savoir que l'image de l'horloger qui fabrique tout lui même tiens pour une grande part du mythe, très tôt, l'horlogerie c'est industrialisée.
La fabrication était basée sur le système d'établissage, a savoir une constellations de petits atelier hyper spécialisé et indépendant (Ce système sans patron avait la faveur de Marx^^). Un taillait les pignon, l'autre fendait et croisait les roues, un autre fabriquait les ressort, taillait les pierres, fabriquait les boites, soudait les charnière, le pendant, etc.
Ensuite, venait l'assemblage de l'ébauche dit ''blanc'' a savoir pont et platine brut avec le rouage, avec ou sans système de mise à l'heure/remontoir. C'est parfois ça qui était exporté mais généralement, ça partais encore chez un autre qui plantait l'échappement et posait un balancier spiral, réglé avec plus ou moins de finesse. Là, on a un mouvement complet prêt a être emboité.
Il fallait des dizaines de métier pour fabriquer une montre, l'horloger étant l'assembleur qui fait fonctionner le tout ensemble, et c'était pas une mince affaire avant la normalisation.
Quant a savoir pour ta montre si la partie ''suisse'' n'est que le blanc ou le mouvement complet c'est dur à dire...
 
Haut