Sur l'établi : boitier pour Christian Gottfried Hahn

Madman
Compagnon
14 Janvier 2010
1 675
K-PAX
  • Auteur de la discussion
  • #1
Chers amis,

Je vous présente un projet intéressant qui a atterri sur mon établi : la fabrication d'un boitier pour une montre de poche signée Christian Gottfried Hahn (1769 - 18xx). Le mouvement à répétition sera rhabillé aussi, il lui manque quelques pièces.

p3556242216-5.jpg


p3556242180-5.jpg


p3556242162-5.jpg


p3556242324-5.jpg


Depuis deux jours je suis occupé à mesurer et esquisser.
p3554784893-5.jpg


D'abord reproduire le mouvement dans Fusion360.
p3554784896-5.jpg


p3554784921-5.jpg


p3554784906-5.jpg


p3554784939-5.jpg


Ensuite dessiner le boitier. La carrure en premier...
p3556235898-5.jpg


... suivie de la lunette et son verre...
p3556235905-5.jpg


... et finalement le fond.
p3556235930-5.jpg


Comme toujours je vous invite cordialement à visiter mon site. Notamment la page dédiée à ce projet et sa documentation (en cours de création) sur l'histoire de cet horloger allemand, que l'on dit être le fils de celui qui fut surnommé “l’Horloger de Dieu”.
https://atelierhorlogerie.com/2019-2/boitier-lepine-christian-gottfried-hahn/
 
jon
Compagnon
13 Avril 2014
774
Lorient
Une nouvelle conception de la carrure voit le jour...
Voir la pièce jointe 490474

... ainsi qu'un plan correspondant.
Voir la pièce jointe 490475

Complétés d'une gamme d'usinage pour la pièce 2.
Voir la pièce jointe 490476

Voir la pièce jointe 490477

Ça peut sembler très scolaire pour l'usineur "de pointe", mais ces plans et gammes m'aident énormément à ne pas faire de bêtise.
Hoho Pierre, toi tu as adopté Fusion :p
Bravo, hâte de voir la suite.

Amicalement.
 
Madman
Compagnon
14 Janvier 2010
1 675
K-PAX
  • Auteur de la discussion
  • #8
Mesurer, toujours mesurer ! On ne peut rajouter ce qui a été trop coupé...
Ici l'alésage fait exactement 53,00 mm.
p3567920258-5.jpg


Le tronçonnage sépare la carrure.
p3567920262-5.jpg


Retourné, on peut usiner la seconde face et chanfreiner les arêtes (à la main).
p3567920264-5.jpg


La suite aura lieu à la fraiseuse, sur le diviseur.
p3567920332-5.jpg


Je couperai 90 cannelures, distantes de 4°, sur tout le pourtour. La sur-longueur (bossage arrière) appuie contre le mandrin et permet à la fraise boule de sortir entièrement sans toucher les mors. Elle sera ensuite enlevée.
p3567920295-5.jpg
 
Madman
Compagnon
14 Janvier 2010
1 675
K-PAX
  • Auteur de la discussion
  • #9
J'ai vérifié la méthode de travail sur une pièce de rebut. Ça fonctionne, MAIS :
- la micro-fraise est ancienne et plus bien affûtée. Il faut un outil neuf qui ne laissera pas de vilaines marques de coupe au fond des gorges.
- malgré un réglage Z bloqué à 1.00mm le cannelures deviennent de plus en plus petites (de gauche à droite). Peut-être que la fraise n'était pas bien serrée dans son collet et elle est remontée. Ou le montage de la pièce sur le mandrin n'était pas concentrique.
Conséquences :
- vérifier au comparateur le montage concentrique.
- vérifier avant chaque coupe le réglage du zéro sur le Z.
p3568997273-5.jpg


p3568997277-5.jpg


J'ai bien fait de faire un essai :-D
 
Madman
Compagnon
14 Janvier 2010
1 675
K-PAX
J'ai ajusté la concentricité du mandrin du diviseur et contrôlé avant chaque coupe le réglage du Z de la fraise. Un mandrin à 3 mors a tendance à déformer en triangle une pièce ronde et fragile. Les surfaces ne sont donc pas toutes à la même hauteur. Il y a parfois 1-2 centièmes de différence. Il faut en tenir compte et tout va mieux !
p3569423666-5.jpg


Mes deux précieux assistants le confirment : Bello bat la queue et renifle la pièce, Ginger attend les louanges pour le port des lunettes de sécurité.
p3569423662-5.jpg
 
FB29
Compagnon
1 Novembre 2013
7 676
FR-29 Brest
Bonjour,

C'est toujours très beau :smt041 !!
le montage de la pièce sur le mandrin n'était pas concentrique
Il est difficile de trouver un mandrin mors durs parfaitement concentrique à toutes les ouvertures. Certains diront que c'est impossible. Pour contourner cette difficulté il est parfois possible d'usiner un cimblot qui reprendra la pièce à usiner de manière parfaitement concentrique. Le cimblot servira de d'outillage pour la réalisation de plusieurs pièces identiques le cas échéant. La concentricité est garantie si on remonte le cimblot dans le même mandrin qui a servi à son usinage, et exactement dans la même position. Prévoir donc un épaulement de calage sur le bout des mors et faire un repérage rigoureux de la position de ces derniers sur le cimblot.

Un mandrin à 3 mors a tendance à déformer en triangle une pièce ronde et fragile
Un cimblot massif, fendu pour tenir la pièce à usiner comme une pince, par l'extérieur ou par l'intérieur suivant le cas, peut empêcher toute déformation. Si la pièce est bien emboîtée sur le cimblot les fentes ne sont souvent même pas nécessaires. Les déformations infimes au serrage suffisent à tenir la pièce.
On peut aussi tenir la pièce sur le cimblot par un couvercle emboîté et fixé par vis centrale ... voire simplement un couvercle poussé par une pointe tournante ...

Un autre avantage du cimblot est qu'il ne marque pas les pièces.

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
Madman
Compagnon
14 Janvier 2010
1 675
K-PAX
Merci @FB29 pour l'idée du cimbot :smt039

Là je viens de terminer 9 heures de boulot. Il n'y parait pas, mais ces quelques opérations simples sont extrêmement chronophages.

Tracer le diamètre et découpe de la part 1 (cercle supérieur de la carrure). Montage sur un axe ajusté.
p3570810139-5.jpg


Charioter au diamètre 60.50. Le centre sera découpé à la scie bocfil.
p3570810142-5.jpg


Montage dans la fraiseuse, ajustages, trouver le centre, trouver les coordonnées des 3 trous, percer à 0.60.
p3570810147-5.jpg


Essai des goupilles. Elles permettront plus tard de positionner les deux pièces. Ça évitera aussi le déplacement lors de la brasure.
p3570810170-5.jpg


Terminé pour l'instant. Les parts 1-2-3 seront brasées sitôt que la part 2 aura reçu ses cannelures.
p3570810172-5.jpg
 
Haut