Impression 3D

  • Auteur de la discussion NohaNoha
  • Date de début
N
NohaNoha
Ouvrier
16 Mai 2015
263
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Est ce que vous pensez que l'impression 3D remplacera bientôt les Machines CNC ? Ou bien à l'horizon de combien d'années ?

Merci d'avance.
 
M
MCrevot
Ouvrier
1 Jan 2016
470
Bonjour,
Une imp 3d procède par apport de matière, une fraiseuse (ou un tour) cnc procède par retrait ; même si dans de fréquents cas on peut envisager d'obtenir le même résultat (géométrie, caractéristiques mécaniques) à des coûts de prod comparables, il y a de nombreux cas où l'imp 3d ne peut pas faire (par exemple, le simple fait de chauffer le constituant de la pièce détruit certaines de ses caractéristiques, ou alors le constituant de la pièce ne peut simplement pas être apporté par fusion, ou tout autre procédé utilisé par les imp 3d, ...) ; tout ça se complète, et enrichit le champ du faisable ...
Il n'en demeure pas moins que l'imp 3d constitue vraisemblablement une révolution industrielle.
Michel
 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
485
pyrénées (milieu)
Bonjour,

Je rajouterais que pour l'impression 3D (technologie SLS comprise) le concept de fibrage (sens de laminage de la matière première) n'existe pas ; le fibrage ayant son importance dans les caracteristiques mécaniques d'un matériau. De plus il faut de la matière (poudre) prévue pour (composition, recette délicate à obtenir), il faut faire appel à des fabricants, tout ceci a un cout ; alors qu'avec une machine outil tu peux tranformer une enclume trouvée aux poubelles en bloc moteur...

Ca a son interet pour des pièces particulièrement complexes ou pas trop structurelles (quoi que avec une fonderie a moule perdu + usinage des zones fonctionnelles, tu peux faire beaucoup de choses) . A titre personnel je dirais que c'est plutôt un truc de designer, de prototypage et non de mécanicien...

Mais comme le dit MCrevot: ça enrichit le champ du faisable

Je changerais d'avis si on fabrique des imprimantes 3D composites: un tissage de filaments métalliques (qui ferait office de tissus de fibres, on peut même penser à un tissage 3D) couplés à un remplissage (qui ferait office de résine) ... mais y'a pas...j'imagine à peine le bazard...:eek: (voir la reconstruction de 'Lilou multipass' dans 'le 5eme element' de Luc Besson)
Dans 40ans ... mais mon hypothétique retraite ne me donnera pas les moyens de me payer ce joujou:smileyvieux:
 
N
NohaNoha
Ouvrier
16 Mai 2015
263
  • Auteur de la discussion
  • #4
MERCI pour vous :)

J'ai posé cette question parce que j'ai entendu parler ''par des experts de domaines'' , que c'est la fin des machines comme on évolue toujours et ils seront bientôt remplacées.
C'est plus claire maintenant grâce à vous :)
 
bipbip30
bipbip30
Compagnon
23 Déc 2012
2 810
bonjour, les experts il y en a dans tous les domaines et en général ils se trompent :wink: les imprimantes 3D c'est une autre façon d'envisager la conception d'une pièce, d'autres possibilités de forme mais du coup ça va faire évoluer les autres machines.
 
A
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 967
12350 et 31200
Bonjour

je dirais que c'est plutôt un truc de designer, de prototypage et non de mécanicien...
les mécanicien, s'intéressent beaucoup à l'impression 3D
ex charnière de portes d'embarquement d'airbus
131015_od9nk_charnieres_sn635.jpg

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/636869/impression-3d-production-metal
http://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-amaze-bientot-impressions-3d-metal-49654/

ici la version "impression 3D" permet un gain de poids par rapport à la fabrication conventionnelle
 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
485
pyrénées (milieu)
Ce n'est qu'un point de vue personnel...(la charniere usinée parait bien archaique ...l'autre version de la charniere dont tu mets le lien futurascience m'a l'air bien plus robuste, faut voir le sens des efforts??)


Là, je suis scié (même si c'est BFM):

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entrep...-d-une-piece-importante-de-l-a320-934348.html

"Airbus a utilisé un alliage particulier développé par sa filiale APWorks. Il est fait à base de poudre d'aluminium, dont il reprend la légèreté, avec des propriétés de résistance proches du titane.
Le recours à cet alliage a surtout permis de réduire de 45% le poids total de cette cloison telle qu'elle est actuellement fabriquée par l'avionneur."


Là encore j'aimerais une comparaison (poids et tarif (matiere première et outillage nécessaire) a rigidité identique) entre cette bécane et une version treillis tubulaire soudé à la ducati:
http://www.moto-journal.fr/news/moto-imprimee-3d-modique-somme-de-50-000e/


@NohaNoha: MCrevot est proche de la vérité: "tout ça se complète, et enrichit le champ du faisable"
On vit une époque formidable :-D :smt021
 
N
NohaNoha
Ouvrier
16 Mai 2015
263
  • Auteur de la discussion
  • #10
Bonjour,
J'ai regardé le lien :smt041
Merci :wink:
 
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
12 004
Qui peut dire où ça va nous conduire ?
Certes les techniques numériques peuvent faire évoluer les machines existantes, je pense aussi en plus du tour à la défonceuse numérisée présentée ici et à la défonceuse numérique à main levée. Mais ça reste de l'enlèvement de matière.

Ce qui m'a bluffé en impression 3D c'est la machine chinoise qui imprime un bâtiment !
Dès l'instant où on a un moyen de déposer (et homogénéiser) de la matière, c'est la possibilité de n'utiliser que la matière nécessaire (on voit l'économie d'énergie, rien que sur la production du brut) et de produire des formes inconcevables autrement, des pièces d'un seul tenant là où il fallait assembler plusieurs éléments. Les perspectives sont énormes ! :supz:
 
E
el_toto
Ouvrier
23 Sept 2011
345
arles 13200
Bonjour,
Ce que je prefere dans l'impression 3D, c'est finalement de ne plus concevoir. :)

http://www.3dnatives.com/optimisation-topologique-3d-07032016/
j'avais lu une doc de l'ENS où l'optimisation était réalisée sur un coude transportant du fluide.
En fait, seul l'écoulement était simulé, un logiciel optimisant la matière autour de ce fluide.
Hallucinant ! mais j'arrive pas à le retrouver
 
N
NohaNoha
Ouvrier
16 Mai 2015
263
  • Auteur de la discussion
  • #13
Re Bonjour :)

Comme la fabrication additive est en hausse :

'' Selon une récente étude du cabinet IDTechEx, la fabrication additive métal apparait comme la branche de l’industrie 3D qui connait actuellement la croissance la plus rapide avec une hausse des ventes de machines de 48% et matériaux d’impression de 32% sur l’année 2015.

Intitulée “3D Printing of Metals 2015-2025”, l’étude montre comment les technologies d’impression 3D métal sont déjà largement utilisées dans les secteurs de l’aéronautique et du médical.ez'

Est ce que vous pensez qu'investir pour l'ouverture d'une bureau d'étude qui fait la Modélisation 3D (et non pas imprimer) peut être bénéfique selon la tendance dans le marché ?

Merci d'avance :)
 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
485
pyrénées (milieu)
Bonjour,
Dans tous les bureaux d'études, de nos jours, on passe par de la modélisation 3d sur solidworks ou autre. Modéliser c'est bien mais en bureau d'études il s'agit, à partir d'un cahier des charges, de créer un systeme mécanique avec des contraintes (forces en présence, elements standards, ergonomie d'usage, potentiel de fabrication sur place...).
Un graphiste fait de la modélisation 3d pour faire une image, un bureau d'études fait de la modélisation 3d pour faire un produit physique. Et le produit physique, le client veut qu'il fonctionne... c'est ça qui est chaud, modéliser c'est pas grand chose, c'est à la portée de n'importe qui sachant se servir d'un logiciel de modélisation simple, en genéral tres intuitif, du genre sketchup.
En plus de nos jours pour faire une copie (le truc à modéliser), on peut se servir d'un scanner 3d qui devient abordable (impressionnant, le machine scanne à l'echelle 1 avec textures)
Ca dépend de ce que tu veux modéliser et de ton niveau (créativité de l'architecture du systeme, RDM, mécaflotte...).

un bureau d'études au hazard, pour que tu te rendes compte (en plus le gars doit être balèze, il bosse seul, sur des trucs un peu costauds):
http://dessinateur.pellen.free.fr/

PS: suite à cette discussion, apres avoir creusé un peu le truc, je suis tombé sur un truc séduisant (du genre amaze)
 
N
NohaNoha
Ouvrier
16 Mai 2015
263
  • Auteur de la discussion
  • #15
Merci d'avoir répondu à mon message si vite :)

En faite, il ne s'agit pas de modéliser ( j'ai lu un article sur les scannes et ceci est impressionnant) mais concevoir pour l'impression 3D et ceci est différent de la conception pour l'usinage traditionnel.

Il faut:
Définir l’espace de conception, optimiser la topologie de la pièce, reconstruire la forme « théorique » délivrée par le logiciel, puis lancer une optimisation paramétrique. La démarche la plus aboutie passe donc par une triple optimisation : topologique, formelle et paramétrique ...

Maintenant , la question qui se pose est il vraiment utile d'investir dans la formation de la Méthodologie conception et formation des logiciels et installer un bureau et recruter 2 ou 3 concepteurs (Je parle d'un projet qui pourra être installé dans un an et non pas maintenant Bien sur ) ?
Y a t il des chiffres surtout qui peuvent justifier l'implantation d'un tel bureau ? ou au contraire qui défavorisent l'idée ?

 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
485
pyrénées (milieu)
Je ne vois pas trop ce que tu veux dire par "espace de conception", si c'est philosophique et que ça consiste à définir son/ses 'client' intéressé par de la conception pour impression 3D, je ne pense pas que le raisonnement soit (excuse moi, je ne sais pas comment dire) lucide: dans l'exemple de la vidéo, l'impression 3d permet t'elle d'arriver au résultat? est-on actuellement capable d'imprimer en 3d 2 pièces glissant précisément l'une sur/dans l'autre? à un moment on voit un tube, sera t'il imprimé en 3D?
Encore une fois comme le dit MCrevot: ça enrichit le champ du faisable.

La démarche d'optimisation topologique, elle, est tout à fait applicable à la géométrie d'une pièce à usiner en 5 axes (ok, y'a moins de formes de barge à faire), y'a juste que ça prend plus de temps à usiner alors ça vaut pas le cout; alors qu'en impression 3D cette optimisation te permet d'aller plus vite et de consommer moins... donc c'est cool...
Il vend bien son histoire le jeune homme, à part les procédés à poudre ou à bain de résine sans limites géométriques (mais avec un état de surface médiocre), il y a des limites géométriques...

As tu envisagé des clients potentiels (pour nourrir 2-3 personnes à l'année) ?
 
Haut