echappement a cheville

  • Auteur de la discussion cram71
  • Date de début
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 615
FR-91 Brétigny sur Orge
Ho la, la,
Utilisation d'une machine à limer sans autorisation écrite d'un horloger, j'aurais pas osé :wink:
Sinon, bravo...
 
E
enguerland91
Apprenti
25 Avr 2020
166
C'est ce que j'appelle une solution élégante
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 215
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Oui c'est ce principe, mais peut-être pas appliqué directement sur l'arbre du barillet.
C'est la vue d'une chaîne sur la photo que j'avais postée avant, qui m'a fait penser à ce principe de remontoir secondaire.
Je dis secondaire parce qu'on voit une corde enroulée sur le tambour du barillet, remontoir principal.
Photo donnée dans mon post précédent #254 :

Chaine.jpg
 
Dernière édition:
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 215
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
@cram71

P..... c.. ! Tu vas nous la faire à la Guderian . Tu nous sors la division blindée.

Rien à voir avec mon matos minuscule.
Mais on a quand même deux points en commun:

En Commun.jpg


NB: @marc le gaulois y fait jeunet à côté :)
 
E
enguerland91
Apprenti
25 Avr 2020
166
Il faut d'abord remettre en parfait état les deux palettes puis mesurer leur espacement et comparer la côte avec le diamètre des chevilles.
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 215
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
Au post #255 @cram71 nous a montré le travail qu’il a déjà effectué et nous le remercions de nous avoir mis au courant. Il émet aussi des idées, peut-être pour recueillir nos avis dessus.
Dans cette hypothèse je me permets de donner les miens, après avoir laissé quelques heures aux autres pour s’exprimer, comme je ne suis qu’un amateur. Les horlogers rectifieront ce qui n’est pas correct dans ce que j'écris.

ORDRE DES OPERATIONS D'USINAGE:
L’objectif est:
- Que le cercle des chevilles soit concentrique avec la ligne passant par le centre des deux pivots du mobile d’échappement et qu'il soit situé dans un plan perpendiculaire à cette ligne (ne pas tourner mal rond, en langage horloger).
- Que les axes des trous d'implantation des chevilles soient parallèles à cette ligne.

J’aurais pris les opérations dans un ordre différent de ce qui a été déjà fait ici et de ce qui est envisagé pour la suite. Mais chacun décide de faire à sa façon, l’essentiel étant d’atteindre l’objectif.
Mieux vaut prendre son temps à bien réfléchir à la gamme d'usinage.

REMISE EN ETAT DES PALETTES :
- a) Avant de les attaquer au ponçage il faut garder une trace de leur géométrie actuelle, qui est celle la plus proche de la géométrie d’origine. Les horlogers disent que ce type d’échappement est très difficile à régler. Donc attention aux conséquences des 1/10 mm qu’on retire.
J’enlèverais la rouille en plaque celle qui saute facilement au brossage à la brosse fine laiton.
Je mesurerais soigneusement tout ce que je peux de cette géométrie
Je prendrais une photo en macro des becs bien à plat sur papier millimétré.

- b) Ensuite retirer l’oxydation, en attaquant le moins possible le métal sain, enlever toute aspérité et toute strie en saillie, qui seraient toutes deux des micro-outils de coupe susceptibles d’attaquer la génératrice des chevilles entrant en contact avec elles.
C’est un travail de polissage, à conduire avec soin.

- c) Se pose la question des piqûres :
La corrosion n’a pas attaqué le métal de façon régulière. Elle a pu creuser des micro-cavités (piqûres) dans des poches où la nature cristallographique était différente, ou simplement avoir pénétré un peu plus profond à un endroit qu’à un autre.
Faut-il les éliminer totalement ? Les horlogers le diront.
Perso, afin d’éviter de trop modifier la géométrie des palettes je laisserais les toutes petites piqûres, en dessous d’un certain diamètre et en dessous d’une certaine densité par unité de surface (examen à la loupe binoculaire). Je pense qu’elles ne sont pas de nature à « raper » les chevilles et qu’au contraire elles constituent des poches de lubrifiant (En mécanique on grave des « pattes d’araignée » à l'intérieur des paliers lisses en bronze afin de retenir l’huile).

CHEVILLES :
Bien noter bien sûr le diamètre des chevilles d’origine, celles qui ont été tordues.
Comme l’a dit @enguerlant91 c’est la nouvelle géométrie des palettes qui inspirera des changements éventuels par rapport aux choix d’origine des concepteurs. A mon avis ce ne peut être que sur leur diamètre, pour éviter la chute excessive, parce que je suggère vivement d’en rester aux chevilles en demi-cylindre. La modification du diamètre a une incidence sur l'amplitude d'oscillation, toutes choses restant égales par ailleurs.
Ce demi-cylindre peut être obtenu relativement facilement, même à la lime. Faire des essais avant d'opter pour une réalisation à la fraise scie. Le disque diamant semble préférable.

LA ROUE :
A mon avis pas de brasure à l’argent de la roue sur sa siette (son moyeu).
Voir comment celle d’origine était fixée sur sa siette et refaire la même chose.

Brasure à l’étain de la siette sur l’axe, après avoir obtenu un ajustement mécanique au plus près ....suivie en principe d'une retouche de concentricité avec mobile pris entre pointes, des surfaces sur lesquelles la roue viendra s’appliquer.... donc avant de monter la roue sur la siette.
 
Dernière édition:
E
enguerland91
Apprenti
25 Avr 2020
166
Bien sûr que poursuivre la restauration de l'échappement s'impose mais après 18 pages de commentaires je suis curieux de savoir comment @cram71 compte mettre au propre les 95% en volume restant de cette horloge.
Je ne sais pas comment les Maîtres horlogers s'y prendraient et aimerais le savoir. Moi je connais trois méthodes principales pour dérouiller les pièces en ACIER.
- L'électrolyse qui a été beaucoup commentée ici et sur Metabricoleurs.com
- L'acide orthophosphorique par trempage uniquement
- pour des pièces délicates j'ai eu de bons résultats avec un désoxydant métaux POLAROR vendu par le TV ACHAT de TF1 en son temps mais que l'on trouve sur Amazon. Evidemment le mérite de ce désoxydant c'est qu'il fait merveille sur le laiton aussi et l'argent encore mieux. C'est du trempage rapide et rinçage à l'eau chaude
 
jdg
jdg
Compagnon
14 Fev 2011
1 551
92
Bonjour,

Le sablage au bicarbonate de soude permet de nettoyer sans changer les cotes des pièces mécaniques.
 
E
enguerland91
Apprenti
25 Avr 2020
166
Bonjour,

Le sablage au bicarbonate de soude permet de nettoyer sans changer les cotes des pièces mécaniques.
Bien sûr tout le monde possède ce type d'installation donc c'est facile. Pour votre gouverne il y a AUSSI le sablage à la bille de verre.
 
jdg
jdg
Compagnon
14 Fev 2011
1 551
92
Bien sûr tout le monde possède ce type d'installation donc c'est facile. Pour votre gouverne il y a AUSSI le sablage à la bille de verre.
Pour votre gouverne Il y a plein d’autres types de sablage...le sablage à la bille de verre est trop destructeur.
Oui c’est facile dans ce cas il suffit de sous traiter
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 615
FR-91 Brétigny sur Orge
Nettoyer et dérouiller, c'est différent (très)
si la rouille est "importante", impossible de retrouver la cote d'origine de cette façon...
 
Haut