Conseil pour le montage serré d'un roulement dans un pignon en nylon.

tournele
Compagnon
16 Août 2015
910
entre deux copeaux
  • Auteur de la discussion
  • #1
Je suis entrain de rénover et remettre au mieux de ce que je suis capable une petite fraiseuse Lebreton, avec déjà pas ma de petites choses que j'ai fait dessus.
Il y a peu j'ai remis en état le renvoi, en passant par ici pour des questions de de jeu et de tolérance pour des bagues à collerette et un axe. ( d'ailleurs c'est résolu, merci à tous ceux qui ont participé à la discussion:smt023)

Alors voilà mon nouveau 'problème': Un pignon nylon monté sur roulement et placé entre l'arbre de secondaire et l'arbre de renvoi de la broche verticale.

Celui d'origine était usé et il avait tellement de jeu entre la cage extérieure de son roulement et lui, que l'entrainement devenait aléatoire.

Initialement je l'avais donc remplacé par un pignon module 1.5 de 31 dents n nylon par un en acier. Seulement d'origine j'imagine bien que le choix d'un pignon en nylon est pour placer un 'fusible' dans la chaîne cinématique de transmission.

Comme j'ai mis en pièces détachées ma Lebreton pour une rénov complète de la méca et de l'elec, je voudrais remplacer le pignon provisoirement en acier par un en nylon armé de fibres de verre https://www.tridistribution.fr/fr/engrenage-en-nylon-module-1-5.html

- Je compte ré-usiner le pignon pour tomber l'épaisseur aux 15mm nécessaires, mais mon problème est l'alésage intérieur pour une bonne tenue sur le roulement. Quel cote d'alésage prendre, sachant que le diamètre la bague externe du roulement est de 28mm?
Comment ce comporte cette matière, dois-je respecter le couple H7/P6 et 2.2 et 3.5/100e? Le nylon armé de fibres se comporte comment à l’emmanchement?
D'un coté j'ai peur que pas assez pressé le pignon se mette rapidement à prendre du jeu et a tourner autour de du roulement, de l'autre coté j'ai peur de le faire éclater au montage :smt017... Le collage avec du blocpress ne fonctionne pas, il est très compliqué de coller les nylon polyethilènes et autres PA..

myfg1 (2).jpg


myfg12.jpg


resize_17.jpg
 
sébastien62
Compagnon
11 Janvier 2016
1 583
Fr 62 Réty
Bonsoir.
Perso, je ferai comme les roues de transpalettes en nylon dont les roulements sont uniquement montés un peu serrés.
Tant que ton roulement ne grippe pas, pas de raison que ça usine le nylon..
De plus, vu que tu vas réusiner ton pignon en épaisseur, si la largeur de ton roulement le permet, tu peux pas usiner deux gorges de circlips voire une seule en laissant un alésage de 24 épaisseur 1mm d'un côté pour bloquer le roulement et un circlips de l'autre.
Quoique est ce vraiment utile de le bloquer des deux côtés puisqu'il y a déjà la bague d'arrêt en laiton?
Bonne soirée. Séb
 
Dernière édition:
TRD
Compagnon
13 Février 2010
852
Rhône Alpes
Bonjour à tous.

Je vais aborder un sujet compliqué : le fluage. Je vais essayer de faire simple... Mais rien que ça... C'est compliqué !

Tout le monde ici connaît le principe de l'élasticité. Dans le domaine élastique, plus on exerce d'effort sur un corps, plus il se déforme. Mais quand l'effort cesse, le corps reprend sa forme. Ça c'est le principe utilisé pour monter un roulement serré dans un logement métallique.

Le domaine élastique a une limite, qu'on appelle justement limite élastique. Symbolisée par les lettres Ré pour les mécaniciens qui font du calcul. Au- delà de la limite élastique, c'est-à-dire quand la pièce est soumise à une contrainte plus grande que la limite élastique, la matière entre dans le domaine plastique. Cela signifie qu'elle continue à se déformer, mais la la déformation n'est plus réversible. Si la contrainte cesse la pièce ne reprend pas sa forme initiale. C'est le principe de l'emboutissage par exemple.

Si la contrainte augmente encore, la matière sort du domaine plastique au moment où elle franchit sa limite a la rupture. La pièce se brise. La limite a la rupture est symbolisée par Rm pour les mécaniciens qui font du calcul.

Dans tous ces processus, il n'y a que deux paramètres : la contrainte et la déformation. Le temps n'intervient pas. Tout cela est vrai pour tous les métaux aux températures usuelles.

Mais ce n'est pas vrai pour les polymères. En clair, les matières plastiques.

Pour ces matériaux, il se produit une relaxation des contraintes au fil du temps. La pièce reste déformée, mais la contrainte diminue progressivement jusqu'à devenir nulle. En clair, un roulement serré dans le domaine élastique aujourd'hui serra moins serré demain et encore moins après demain.

Et le plus vache avec le fluage, c'est que plus la contrainte est forte, plus le fluage est rapide.

Donc ceux qui croient améliorer en serrant plus le roulement de plantent complètement parce que c'est le contraire qui se produit a brève échéance.

Donc, oui a toutes les solutions avec des obstacles : goupilles, vis, etc. Et non aux cages serrées dans du plastique.

Pour la petite histoire : les métaux fluent lorsqu'on les porte à haute température. Les turbocompresseurs de voitures de course fortement poussées ne durent pas longtemps. Ils se déforment, il se fissurent. Il ont même tendance à se rétreindre. Je me suis bien pris la tête avec des turbos qui tournaient à 1030 degrés. Même l'inconel n'aime pas ça...
 
TRD
Compagnon
13 Février 2010
852
Rhône Alpes
En fait, je vous ai parlé de trois facteurs qui impactent la deformation : la contrainte, le temps et la température.

Mais je n'ai pas assez insisté sur la température. Si c'est vrai pour les métaux, c'est aussi vrai pour les plastiques. Plus ils sont soumis à des températures élevées, plus il fluent vite.

Une machine-outil, ça chauffe. Et particulièrement les engrenages. Et encore plus les engrenages qui se déforment où sont mal alignés parce qu'il y a d'autres déformations.

Donc finalement, si je reviens à la problématique du début : limiter le couple transmissible par un engrenage, je garde l'engrenage en acier et je le fixe avec une clavette en AG3 (5457) qui se découpera si l'effort est trop grand. Et si nécessaire, je peux même y mettre un coup de scie pour l'affaiblir afin qu'elle se découpe encore plus vite.

Bonne nuit.
 
dubleu
Compagnon
1 Février 2016
3 030
dans la mesure ou t'ont pignon fonctionne sur le principe de la triplette pas de complication

je frette l'intérieur sur une bague moleté + colle époxy je rentre le roulement à peine serré 0.02

ou deux demi coquille moleté qui feront office de joue latéral après un petit usinage du pignon pour évité un épaulement si cela gène collé le tous puis roulement à peine serré 0.02

montage soit vissé l'un sur l'autre soit juste emmanché moleté collé en fonction du système pour maintenir le latéral du pignon
tu et calé latéralement comment sur le petit diamétre ou autres

si petit diamétre la solution des 2 flasque serai plus adapté pour évité les force latéral ..défaut alignement ovalisation ou autres qui pourrais faire prendre du jeux sur assemblage pignon roulement

les dents feront toujours fusible au cas ou en cas de casse il faut juste reprendre un nouveaux pignon et nettoyé la colle
 
tournele
Compagnon
16 Août 2015
910
entre deux copeaux
Je vais tenter de répondre à tous,

Ce qui induit d'usiner le pignon aux côtes de la bague-frette.
Je modifiais ça sur des machines automatiques en usine, ça marchait bien.
Oui, d'autant plus qu'après les explications claires de TRD, il n'y a pas intérêt à serrer le roulement dans le pignon, pour éviter le fluage.

perso, j'éviterai de le rentrer à la presse, le roulement au frigo et un coup de décapeur thermique sur le pignon ( pas trop hein) ,
je pense que c’est plus soft
oui la presse n'est pas une bonne idée, mais après lecture des explications de trd, le décapeur non plus8-)
Perso, je ferai comme les roues de transpalettes en nylon dont les roulements sont uniquement montés un peu serrés.
Tant que ton roulement ne grippe pas, pas de raison que ça usine le nylon..
Mais les roues de transpalettes n'atteignent pas des vitesses de 2200 tr/min...
De plus, vu que tu vas réusiner ton pignon en épaisseur, si la largeur de ton roulement le permet, tu peux pas usiner deux gorges de circlips voire une seule en laissant un alésage de 24 épaisseur 1mm d'un côté pour bloquer le roulement et un circlips de l'autre.
Quoique est ce vraiment utile de le bloquer des deux côtés puisqu'il y a déjà la bague d'arrêt en laiton?
Bonne soirée. Séb
J'avais pensé à un truc du genre mais mon roulement fait 15mm d'épaisseur et mon pignon aussi....

Et le plus vache avec le fluage, c'est que plu la contrainte est forte, plus le fluage est rapide.

Donc ceux qui croient améliorer en serrant plus le roulement de plantent complètement parce que c'est le contraire qui se produit a brève échéance.

Donc, oui a toutes les solutions avec des obstacles : goupilles, vis, etc. Et non aux cages serrées dans du plastique.
Je ne relève que ça ici pour te répondre, mais j'ai bien pris note de toutes explications et je t'en remercie!:smt023.

Une machine-outil, ça chauffe. Et particulièrement les engrenages. Et encore plus les engrenages qui se déforment où sont mal alignés parce qu'il y a d'autres déformations.
Oui c'est d'ailleurs ce qui explique le vieillissement prématuré du pignon qui était monté dessus.
Donc finalement, si je reviens à la problématique du début : limiter le couple transmissible par un engrenage, je garde l'engrenage en acier et je le fixe avec une clavette en AG3 (5457) qui se découpera si l'effort est trop grand. Et si nécessaire, je peux même y mettre un coup de scie pour l'affaiblir afin qu'elle se découpe encore plus vite.
Je comprend bien le principe que je trouve très ingénieux, mais comment claveter un pignon dans lequel le roulement est emmanché??
 
TRD
Compagnon
13 Février 2010
852
Rhône Alpes
Je vais tenter de répondre à tous,


Oui, d'autant plus qu'après les explications claires de TRD, il n'y a pas intérêt à serrer le roulement dans le pignon, pour éviter le fluage.


oui la presse n'est pas une bonne idée, mais après lecture des explications de trd, le décapeur non plus8-)

Mais les roues de transpalettes n'atteignent pas des vitesses de 2200 tr/min...

J'avais pensé à un truc du genre mais mon roulement fait 15mm d'épaisseur et mon pignon aussi....


Je ne relève que ça ici pour te répondre, mais j'ai bien pris note de toutes explications et je t'en remercie!:smt023.


Oui c'est d'ailleurs ce qui explique le vieillissement prématuré du pignon qui était monté dessus.

Je comprend bien le principe que je trouve très ingénieux, mais comment claveter un pignon dans lequel le roulement est emmanché??
Pas celui-ci, evidemment. N'importe quel autre de la chaîne cinématique.
 
Haut