1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

extrudeur 3 entrées

Discussion dans 'Imprimantes 3D' créé par gerard06190, 5 Août 2016.

  1. gerard06190

    gerard06190 Apprenti

    Messages:
    166
    Inscrit:
    25 Septembre 2010
    Localité:
    06
    extrudeur 3 entrées
    Vous pensez quoi de cet extrudeur ?
    Quels sont ses avantages et inconvénients ?
    [​IMG]

    Je précise que je n'ai pas encore d'imprimante 3D et que ce sont des questions de "curiosité".
    J'imagine que c'est bien, pour faire plusieurs couleurs avec le même type de filament.
    Mais si on utilise du fil de différentes matières ? Il y a t'il d'ailleurs un intérêt à utiliser différentes matières mis à part avec le filament qui se dissout dans l'eau ?
    Il faudrait quoi comme carte électronique pour le faire fonctionner ?
     
  2. usi64

    usi64 Compagnon

    Messages:
    659
    Inscrit:
    10 Juillet 2009
    Localité:
    Pau 64
  3. gerard06190

    gerard06190 Apprenti

    Messages:
    166
    Inscrit:
    25 Septembre 2010
    Localité:
    06
  4. jp73

    jp73 Apprenti

    Messages:
    62
    Inscrit:
    20 Juillet 2011
    Localité:
    savoie
    extrudeur 3 entrées
    Bonsoir

    je la trouve pas géniale cette tête car mélange des trois couleur vu qu il y a qu une buse.

    voilas mon avis
     
  5. M4vrick

    M4vrick Ouvrier

    Messages:
    312
    Inscrit:
    12 Août 2015
    extrudeur 3 entrées
    dans le principe c'est bien, cela permet théoriquement d'imprimer en continue avec une infinité de couleur.
    En pratique ca ne fonctionne pas car les trancheurs ne supportent pas encore cette fonctionnalité et que les fichiers 3D utilisés sont sans information de couleur.
     
  6. gerard06190

    gerard06190 Apprenti

    Messages:
    166
    Inscrit:
    25 Septembre 2010
    Localité:
    06
    Dernière édition: 6 Août 2016
  7. speedjf37

    speedjf37 Compagnon

    Messages:
    981
    Inscrit:
    15 Octobre 2009
    Localité:
    indre et loire
  8. Marc PELTIER

    Marc PELTIER Apprenti

    Messages:
    246
    Inscrit:
    1 Juin 2010
    Localité:
    89500
    extrudeur 3 entrées
    Bonjour à tous !

    Je travaille actuellement à la finalisation d'un système de Hot-End tout métal à refroidissement par eau, qui fera partie de mon kit Zatsit. Le principe est très simple, très léger, et ne nécessite aucun radiateur.
    Si j'en parle ici avant l'heure, c'est parce que mon système permet de réaliser facilement des variations à deux voies, ou quatre voies, mono-buse, que je suis en train d'expérimenter. Je commence donc à avoir un peu d'expérience.

    Les Hot-Ends mono-buse à plusieurs voies qui ont été proposés, ont été comprises par les utilisateurs surtout comme des "mixing extruders", permettant de réaliser des mélanges de couleurs. Elles peuvent faire cela, plus ou moins bien, mais à mon avis, le principal intérêt est d'éliminer le problème majeur des Hot-Ends séparées, à savoir la buse inactive qui bave gentiment pour saloper le travail qu'est en train de faire sa voisine. Quand il n'y a qu'une seule buse, elle bave aussi, mais le problème est le même que pour les Hot-Ends classiques à une seule voie, et on sait le gérer par des rétractions des filaments.

    Par ailleurs, les Hot-Ends séparées doivent absolument être ajustées très précisément en Z, pour être à la même altitude l'une et l'autre quand elles sont actives, ce qui, généralement, complique et alourdit l'ensemble mécanique. Là aussi, les mono-buses éliminent le problème à la source.

    Pour ces raisons, je pense que les mono-buses seront plus faciles à utiliser, et d'une façon générale, sont potentiellement plus robustes.

    Mais elles ne sont pas sans problème non plus :
    • On ne peut utiliser simultanément que des filaments dont les températures d'utilisation sont compatibles.
    • Les Hot-ends multivoies mono-buses ne fonctionnent bien qu'avec des buses intégrées, et pas des buses à vis interchangeables. Le démontage pour nettoyer est donc impossible, et il faut absolument que la conception thermique soit parfaite pour rendre le colmatage très improbable, ou alors, que l'extraction du filament par le côté opposé à la buse soit très régulièrement efficace, ou encore, que l'ensemble puisse être considéré comme jetable en cas de problème grave. Je travaille à obtenir ces trois conditions simultanément.
    • La rétraction n'est efficace que lorsque tous les filaments sont rétractés ensemble. Or, tous les firmwares ne savent pas encore faire cela.

    Le mélange des couleurs

    C'est un problème très complexe. Le plastique fondu se mélange très mal. Il se forme, en sortie de buse, deux filets de matière qui gardent chacun leur couleur. D'autre part, la maîtrise de la colorimétrie n'est pas évidente, car il ne s'agit ni de synthèse additive, ni de synthèse soustractive, mais du résultat, en termes de couleurs, d'un phénomène physique qui fait intervenir la répartition des deux matières à la surface de l'objet. En d'autres termes, ce n'est pas parce qu'on mélange 50% de bleu et 50% de jaune, qu'on obtiendra automatiquement un objet imprimé proprement en vert moyen. Même si vous ne mettez que 10% de jaune, l'objet peut très bien apparaître 100% jaune dans une zone particulière, parce que les 90% de bleu seront cachés derrière une pellicule de jaune.

    D'ailleurs, vous observerez que les promoteurs des solutions du type "Mixing extruder" montrent surtout de jolis dégradés de couleurs sur des vases, et pas des photos en couleurs sur les faces d'un objet imprimé en 3D ! On en est loin !

    L'impression 3D en quadrichromie n'est pas encore au point, et il y a beaucoup de travail à faire, surtout du côté des slicers et des firmwares. Mais j'espère au moins que, du côté hardware, la version 4 voies de ma Hot-End refroidie par eau sera une bonne solution pour travailler dans ce sens : légère, fiable, et relativement bon marché. Mais je préfère la présenter comme une solution à quatre couleurs différentes, et pas "arc en ciel", ce qui pourrait susciter des déceptions.

    Voici, en avant-première mondiale et en exclusivité "usinages.com" :wink:, mon prototype de Hot-End mono-buse à deux voies, 39g complètement gréée (+ 1 g d'eau), accompagnée des cinq premiers objets qu'elle a imprimés :

    [​IMG]
     
    Dernière édition: 23 Août 2016
  9. Dardar88

    Dardar88 Ouvrier

    Messages:
    307
    Inscrit:
    27 Avril 2011
  10. gerard06190

    gerard06190 Apprenti

    Messages:
    166
    Inscrit:
    25 Septembre 2010
    Localité:
    06
    extrudeur 3 entrées
    Joli ton prototype. Et joli aussi le travail qu'il fait !
    Pour le refroidissement tu dis 1 gramme d'eau ! Si je convertis bien ça fait 1 ml. C'est rien du tout !!!
    En tout cas, merci pour ces explications.
     
  11. Marc PELTIER

    Marc PELTIER Apprenti

    Messages:
    246
    Inscrit:
    1 Juin 2010
    Localité:
    89500
    extrudeur 3 entrées
    1 g d'eau dans les tuyaux qu'on voit sur la photo, jusqu'à la connexion avec la partie fixe du circuit de refroidissement. J'estime que cette partie fait partie de la hot-end, puisqu'elle bouge partiellement avec elle. Il y a ensuite entre 100 et 200 ml dans un flacon où trempe une pompe immergée d'aquarium, mais ça ne bouge pas.

    En effet, c'est rien du tout. C'est bien plus léger que toute solution à refroidissement par air... Les versions à une seule voie ne sont qu'à peine plus légères, parce qu'elles utilisent des blocs de chauffe et des buses interchangeables standard.
     
  12. cr-_-

    cr-_- Ouvrier

    Messages:
    322
    Inscrit:
    29 Septembre 2009
    Localité:
    Toulouse
    extrudeur 3 entrées
    Bonjour,

    Le principe de cette tête est sympa, par contre la taille de la zone d'échange entre les tube est l'autre me paraît un peu courte mais il faut la voir fonctionner réellement pour voir exactement si ce problème existe.

    Par contre il existe des têtes double entrées et à une buse interchangeable par exemple http://e3d-online.com/Cyclops
     
  13. Marc PELTIER

    Marc PELTIER Apprenti

    Messages:
    246
    Inscrit:
    1 Juin 2010
    Localité:
    89500
    extrudeur 3 entrées
    Le tube à eau fait 1/4" de diamètre, et les tubes inox font 2,4mm de diamètre extérieur, et 0,2mm d'épaisseur. Leur contact avec l'eau se fait sur environ 5,5mm.

    Il suffit de faire un petit dessin pour se rendre compte que la température des tubes inox à la sortie de la zone mouillée ne peut pas être très différente de celle de l'eau de refroidissement, du fait des rapports entre la surface mouillée et la surface de la section inox d'une part, et des conductivités thermiques de l'inox et de l'eau, d'autre part.

    Pour tous les prototypes que j'ai réalisés sur ce principe, on peut tenir les tubes inox à la main, contre le tube à eau : ils restent froids, même avec une température de 280°C sur la Hot-End.

    La quantité de chaleur que doit évacuer l'eau est fonction de la distance entre la Hot-End et le tube à eau (= zone de transition), mais même en réduisant à 1,5mm cette distance, la température de l'eau ne s'élève pas de plus de quelques degrés, avec un volume total de 200ml, une pompe d'aquarium, et sans aucun radiateur d'évacuation de chaleur : la surface des tuyaux et du récipient d'eau suffit largement. Les pompes d'aquarium brushless à rotor immergé sont silencieuses et extrêmement fiables (MTBF de plusieurs années).

    Ce qui limite le raccourcissement de la zone de transition, c'est le fait que le plastique du tube à eau se ramollit excessivement quand il est tout contre la Hot-End, et que des fuites peuvent alors survenir. En effet, même si le tube est en permanence refroidi par l'eau qui circule dedans, sa paroi extérieure est soumise à une température élevée, et un gradient de température s'établit dans la paroi du tube, dont les caractéristiques mécaniques d'ensemble sont alors altérées. Avec une zone de transition supérieure à 2mm, il n'y a aucun problème. Je règle en général la distance à 3mm, ce qui donne d'excellents résultats avec tous les filaments que j'ai utilisés, entre 185 et 280°C (je pourrais sans doute monter plus haut en utilisant un thermocouple ou une sonde PT100 à la place du thermistor classique).

    Les avantages du refroidissement par eau étaient connus, mais les réalisations que j'ai vues jusqu'ici avaient toutes un côté "usine à gaz", et alourdissaient considérablement la hot-end. La plupart des constructeurs ont conclu que ça ne valait pas le coup, et sont restés au refroidissement par air. Avec mon principe, la situation s'inverse : c'est bien plus simple, fiable, silencieux et léger qu'un radiateur à ailettes en alu accompagné d'un ventilateur, et ça reste un refroidissement par eau, beaucoup plus énergique et brutal que par air...
     
  14. vibram

    vibram Compagnon

    Messages:
    783
    Inscrit:
    15 Mars 2014
  15. cr-_-

    cr-_- Ouvrier

    Messages:
    322
    Inscrit:
    29 Septembre 2009
    Localité:
    Toulouse
    extrudeur 3 entrées
    Bonjour,

    Merci pour la réponse, c'est sûr que l'eau est bien plus efficace que l'air pour l'échange thermique. En fait le fait de n'avoir qu'une petite zone d'échange entraîne la nécessitée d'être plus fin au niveau des réglages de rétractation surtout avec un tube bowden non ?

    quid de l'utilisation d'un tube en métal à la place du morceau noir ? La fabrication serait peut être un peu plus compliquée mais par contre il aurai une meilleure durée de vie voir pourrait être rapproché plus
     
Chargement...

Partager cette page