Technique du PLA perdue

  • Auteur de la discussion BLCKSMTHS
  • Date de début
BLCKSMTHS
BLCKSMTHS
Nouveau
Bonjour,
Après avoir vue cette vidéo et les résultats incroyable que cette technique produisait j'aimerais m'y essayer

Mais avant d'acheter le matériel nécessaire j'aurais quelques question
Il mélange du silicate de sodium avec le sable, quel silicate de sodium utilise t'il et y a t'il un risque à l'utiliser en solution aqueuse
J'aimerais également quel sable penser vous qu'il utilise ?

Ensuite il enduit le moule de Composé à joints léger pour panneau mural, je ne comprend pas bien l'utilité de ce composé, est ce que vous pourriez m'éclairer ?

Merci d'avance. :-D
 
Strzelczyk
Strzelczyk
Ouvrier
Nous sommes là sur une variante du moulage à cire perdue.
C'est un procédé multimillénaire bien connu des archéologues.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Je ne connais pas cette technique mais effectivement ça ressemble beaucoup au « Moulage à la cire perdu » ( faire une recherche) c’est comme ça qu’on moule le bronze et les objets d’art ,entre autre
je crois savoir que maintenant pour la production en serie ils utilisent du polystyrène expansé
mais peut être que maintenant avec l’impression 3 D c’est encore plus facile
 
pinou29
pinou29
Compagnon
je crois savoir que maintenant pour la production en serie ils utilisent du polystyrène expansé
Aujourd'hui je ne sais pas comment ça se passe mais il y a quelques années, j'avais vu un reportage télé où ils montraient le moulage de blocs moteurs de voiture depuis une forme en polystyrène.
Bonne bricole.
Bernard.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Effectivement , pourquoi pas !
je précise que cette technique « à la cire perdu » est surtout utilisée pour des pièces de formes complexes , plutôt des œuvre d’art comme les statues
en général pour les pièces mécanique c’est plutôt la fonderie classique
 
Strzelczyk
Strzelczyk
Ouvrier
Mouler à la cire perdue c'est sensiblement la même chose que le moulage classique en sable.
On ne récupère pas le modèle il n'y à pas de plan ce coupe (ébavurage) et pas de dépouille.
C'est un procédé unitaire ou de petite série.
Actuellement le procédé de production en grande série de moulage des alliages aluminium c'est le moulage en coquilles métalliques démontables. Bien sûr cela n'est vrai que pour les petites pièces.
Dans cas présent l'association imprimante 3D fonderie est plutôt prometteur (à la portée d'un amateur averti).
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Mouler à la cire perdue c'est sensiblement la même chose que le moulage classique en sable.
Là je trouve que la raccourci est un peu osé
oui , on obtiens dans les deux cas une pièce par coulé du métal en fusion
oui dans les deux cas il y a un moule
mais dans le cas du moulage à la cire perdu , la pièce modèle est détruite alors que le moulage « classique » on récupère le modèle pour faire une autre pièce
bon d’accord je n’ai jamais fait de moulage , mais c’est ce que j’ai appris à l’école
Un lien
 
Dernière édition:
philippe36200
philippe36200
Apprenti
je crois savoir que maintenant pour la production en serie ils utilisent du polystyrène expansé
tu veux dire que le modèle pour faire de la série est moulé et récupérable? par le fait comme anciennement un modèle bois
Je ne connais pas cette méthode . Début des années 1970, j'ai moulé au polystyrène, le modèle ne servait qu'une seule fois, il était enduit d'une couche de quelques millimètres pour donner un bel aspect à la pièce. Le sable de moulage était de la silice mélangée avec une résine auto durcissante. L'appareillage de coulée. Bassins, descentes, chenaux, attaques de coulée, masselottes et évents étaient bien sûr mis en place avant moulage
Cette technique était utilisée pour des pièces spéciales et de plusieurs tonnes
Si tu peut me donner des exemples, ça m'intéresse bien, merci d'avance
 
Strzelczyk
Strzelczyk
Ouvrier
Là je trouve que la raccourci est un peu osé
oui , on obtiens dans les deux cas une pièce par coulé du métal en fusion
oui dans les deux cas il y a un moule
mais dans le cas du moulage à la cire perdu , la pièce modèle est détruite alors que le moulage « classique » on récupère le modèle pour faire une autre pièce
bon d’accord je n’ai jamais fait de moulage , mais c’est ce que j’ai appris à l’école
Un lien
Relis mon message, je n'ai rien dit d'autre ... Au lycée technique j'ai coulé de la fonte, à l'IUT j'ai coulé de l'alu ...
Modèle réutilisable ou pas dans les deux cas on tasse du sable autour.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
tu veux dire que le modèle pour faire de la série est moulé et récupérable? par le fait comme anciennement un modèle bois
Je ne connais pas cette méthode . Début des années 1970, j'ai moulé au polystyrène, le modèle ne servait qu'une seule fois, il était enduit d'une couche de quelques millimètres pour donner un bel aspect à la pièce. Le sable de moulage était de la silice mélangée avec une résine auto durcissante. L'appareillage de coulée. Bassins, descentes, chenaux, attaques de coulée, masselottes et évents étaient bien sûr mis en place avant moulage
Cette technique était utilisée pour des pièces spéciales et de plusieurs tonnes
Si tu peut me donner des exemples, ça m'intéresse bien, merci d'avance
J’en connais moins que toi
j’ai simplement entendu , ou lu que la pièce à obtenir etait d’abord faite en polystyrène , certainement par moulage , mais comment?
et bien sûr c´est cette piece modèle qui était DETRUITE au moment de la coulée donc non récupérée
dans la coulé à la cire perdu la pièce est comme pour le polystyrène détruite au moment de la coulé c’est , je crois le principe de base de la coulée a la cire perdu : destruction du modèle
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Relis mon message, je n'ai rien dit d'autre ... Au lycée technique j'ai coulé de la fonte, à l'IUT j'ai coulé de l'alu ...
Modèle réutilisable ou pas dans les deux cas on tasse du sable autour.
oui mais c’est bien le seul point commun
Bon ben je vais pas polémiquer donc c’est pareil tu as raison il ne faut plus tenir compte de ma remarque qui est con plètement
 
mvt
mvt
Compagnon
Bonjour,

C'est un PLA particulier ?
J'avais vu une émission (sur la Française des moteurs à Douvrain il me semble) où les culasses étaient faite dans une matière synthétique (polystyrène ?) pour une coulée de type cire perdue. Ils utilisaient cette technique pour les pièces complexes (entre autre pour les passages d'eau)
 
sans
sans
Compagnon
C'est un PLA particulier ?

Je n'ai pas pris le temps de regarder la vidéo.

Le problème d'un PLA est de deux parties : primo, son taux de dilatation lors du "décirage" est très important et provoque facilement de fissures dans le moule en plâtre réfractaire. Secundo, le PLA ne calcine pas à 100%, laissant derrière des résidus qui sont pris dans le métal.

Il existent des filaments calcinable, mais ça reste approximatif au niveau des résultats.

Ceci dit, pour un bricolo et quelqu'un qui aime expérimenter, et qui n'a pas à sa charge un niveau de résultat, ça reste ludique et sympa comme expérience.
 
L
Legnano
Apprenti
J'ai visité une fonderie prés de Grenoble (BOT) il y a quelques mois.
Les modèles perdus en polystyrène? Si j'ai bien compris ce qu'il disait, ça se pratique en effet, mais pas chez eux, car il faut recycler les fumées toxiques dues à la combustion du modèle.
Mais par définition c'est pas pour de la série.
 
B
boris4x
Nouveau
Salut,

Pour ce qui est de l'impression 3D et de la cire perdue il y a plusieurs choses possibles.
Pour les imprimantes 3d fils, il existe des bobines "Castable", c'est à dire qui sont faite pour la cire perdue. C'est en fait un matériau à bas point de fusion et qui se calcine sans laisser trop de résidu dans le moule. De mémoire on était sur les 50-60€ la bobine.

Pour l'impression 3D résine, il existe aussi de la résine faite exprès pour du moulage cire perdue, mais les seules que j'ai trouvé sont à des prix exorbitants et réservées au secteur médical. En revanche, il est tout à fait possible de faire un modèle imprimer 3D, puis un moule silicone autour et enfin de couler de la cire dans le moule silicone. C'est d'ailleurs la meilleure option puisque le moule en silicone permet de refaire autant de pièce qu'on veut. et vu la précision de la cire perdue, ce serait dommage de le faire avec une impression fil.

J'ai visité une fonderie prés de Grenoble (BOT) il y a quelques mois.
Les modèles perdus en polystyrène? Si j'ai bien compris ce qu'il disait, ça se pratique en effet, mais pas chez eux, car il faut recycler les fumées toxiques dues à la combustion du modèle.
Mais par définition c'est pas pour de la série.
Les moules avec modèles en polystyrène sont très bien pour du prototypage en effet. Le procédé s'appelle le Lost Foam.
 
D
Deskal54
Nouveau
Bonjour,
Après avoir vue cette vidéo et les résultats incroyable que cette technique produisait j'aimerais m'y essayer


Mais avant d'acheter le matériel nécessaire j'aurais quelques question
Il mélange du silicate de sodium avec le sable, quel silicate de sodium utilise t'il et y a t'il un risque à l'utiliser en solution aqueuse
J'aimerais également quel sable penser vous qu'il utilise ?

Ensuite il enduit le moule de Composé à joints léger pour panneau mural, je ne comprend pas bien l'utilité de ce composé, est ce que vous pourriez m'éclairer ?

Merci d'avance. :-D

Salut @BLCKSMTHS,

Il mélange du silicate de sodium avec le sable, quel silicate de sodium utilise t'il et y a t'il un risque à l'utiliser en solution aqueuse
J'aimerais également quel sable penser vous qu'il utilise ?

Pour répondre à ta question :
Silicate de disodium,
En base aqueuse, normalement pas de problème, il y a même des procédés industriels sans C02 dont le moule du noyaux est chauffé à 180°C pour faire évaporer l'eau.

Ce qui nous amène à la suite : pour catalyser la prise (avec une base aqueuse) :
Chaleur (plus lent pour la prise mais plus rapide pour l'utilisation) ou CO2 (plus rapide pour la prise mais plus lent pour l'utilisation)

Petit rappel : Liquide + métal en fusion = problème (vaporisation du liquide, donc risque de projection de métal en fusion).

Qualité de sable : Sable de silice pur. granulométrie fine et constante c'est mieux.

Dans tout les cas je dirais, gants de fonderie, guêtre, tablier, visière, casque ... avant d'acheter le reste.

Mélange : 3-5% en masse de silicate de sodium par rapport au sable. A augmenter en fonction de la qualité et de la dilution et des essais of course. :siffle:

Ensuite il enduit le moule de Composé à joints léger pour panneau mural, je ne comprend pas bien l'utilité de ce composé, est ce que vous pourriez m'éclairer ?

En cire perdue, on applique plusieurs couche par le biais de bains successifs :
Barbotine (Argile en suspension aqueuse)
Charge réfractaire fine (alumine, silice, ...)
Barbotine
Charge réfractaire plus grossière
Etc...

Ensuite le moule est cuit : pour "lier" les couches (cuisson de l'argile, transition vitreuse, quartz alpha beta, tout ça tout ça ...) et faire dégager le modèle !
Tu remarqueras du coup que dans la vidéo le modèle est "brulé" ce qui n'est pas une "bonne pratique", mais faute de mieux...

On profite de l'inertie du moule pour le conserver a haute température avant la coulée , dans du sable de structure (pression du métal, solidité ...), comme dans la vidéo.

Donc dans le cas de la vidéo, le composé remplace la barbotine : c'est une "couche fine" pour capturer les détails comme le vidéaste dit.

J'espère avoir répondu, à tes questions, pose s'en plus si tu en a besoin, la fonderie c'est rigolo mais ça peu être dangereux :smileJap:.

@+
 
Dernière édition:
Haut