RCH. tous documents sur l'ajustage ou le travail à la lime

  • Auteur de la discussion napalm
  • Date de début
F
fjackson52
Ouvrier
2 Août 2009
287
Belgique
Poupa1er a dit:
Mais pour les queues d'arondes chef !!!!!

on fait un piti traoubouhu pour dégager l'angle si l'on veut que cela soit beau :-D :-D :-D
Sinon si cela ne se voit pas , un bête trait de scie à 30° fait l'affaire :eek: :eek: :eek:
Bonsoir,
D'accord pour votre "piti traou...machin chose", mais avec quel outil usinez-vous dans l'angle?
Attention avec un petit trait de scie, il y a risque d'amorce de ruptue.

Vraiment intéressant ce sujet.

Cordialement,

Jacques

 
S
sapete1
Compagnon
21 Avr 2008
832
45 Loiret-Nord
Bonsoir à tous,

Réponse à fjackson52,

Je pense qu' avec une lime couteau on doit résoudre le problème pour les angles inférieurs à 60° pour lesquels le tiers point à 60° est trop obtus.

bonne soirée

A+

Sapète1
 
D
daniel g
Compagnon
17 Mar 2009
2 141
Nord Orléans
Salut tout le monde
Et le trait croisé dans un trou ....pas facile au début,
je l'utilise toujours à la lime et au grattoir.
J'ai commencé en 1962 (souvenir)......
La bête 14 ans 1,50 environ, alors la lime taille d'allemagne de 400
c'était quelque chose; la ferraille était tellement rouillée que l'on commençait avec la tranche de la lime.
Sinon les ajustage à moins de 2 centièmes, oui c'est vrai.
Pour situer nos profs, deuxième et troisième année une pièce de CAP
par semaine ( me font bien rire maintenant un bac blanc dans l'année).
Bonne soirée
Daniel
 
S
sapete1
Compagnon
21 Avr 2008
832
45 Loiret-Nord
Bonsoir à tous,

Réponse à daniel g,

Oui, je me rappelle quand ou écroûtait une pièce en acier courant du commerce, du A60 ou quelquechose comme cela, laminé avec la lime Allemande bâtarde en forme de feuille de sauge mais plate, on se servait du chant pour ne pas abîmer la taille.
En 60 62 dans les mêmes époques;

Une petite histoire qui m'est arrivée hier en ajustage:j'étais en train de faire des pattes de scellement pour monter un ballon ECS dans un vieux mur en pierre et chaux, dans du fer en Té acier E24 probablement. Comme j' avais foiré la position de mon coup de pointeau pour y percer un trou, suffisament près que même en le tirant on retombait dans le premier, j'ai rechargé au chalumeau à cet endroit.
Mais, pressé, je n' ai pas fait gaffe au réglage de flamme et quand j' ai voulu araser la soudure ma belle lime plate MOB a fair slick le métal était devenu vachement dur et j' ai compris que j' avais certainement trop d' acétylène et que ma flamme était carburante!
J' ai rechauffé avec un réglage sifflant (beaucoup d' oxygène pour brûler le carbone et décarburer l' acier, après, j' ai pu limer.
Mais quand je suis passé à la perceuse, j' ai réussi à faire un pointage avec forêt à centrer, mais après, je passe le foret de 12 en HSS courant et il ne descend pas , je le réaffute, pareil!
Je me souvient de mon pb de carburation et je retourne au chalumeau pour décarburer encore et ce coup là je suis bien retombé sur de l' adx!
Comme quoi, avec le chalumeau oxy acety on peut très bien carburer de l' acier!
Cà doit marcher aussi si on veut faire des pointeaux ou de pointes à tracer à partir d'acier pas trop sioux genre stub qu'on chauffe au rouge avec flamme carburante et apres tu trempe à 800°C ds l' huile et tu reviens vers 280°C "rouge gorge de pigeon" sur le métal que tu as préalablement poli pour le rendre brillant.
Méfiez vous des réglages de flamme, çà joue des tours!

Bonne soirée

A+

sapete1
 
D
daniel g
Compagnon
17 Mar 2009
2 141
Nord Orléans
Salut Sapete 1
Oui on peut au chalumeau cémenté de l'acier doux,il faut que je retrouve le livre, il y avait il me semble la profondeur de traitement par rapport au temps .
Bonne soirée
Daniel
 
valoris
valoris
Compagnon
21 Avr 2008
768
Bonsoir soir à tous,

Presque tout à été dit sur le sujet, toutefois si je peut ajouter deux ou trois petites chose, lorsque je suis entré au collège (sur concours SVP) les places étaient chères en ce temps là (1960). On nous faisait passer par tous les corps de métier,tôlerie, chaudronnerie, ferronnerie, ajustage. Et en fonction de nos résultat on nous orientait dans une spécialisation. Les moins bons vers la métallerie, les meilleurs vers les métiers de la mécanique.
Lorsque nous avions atteint notre Graal, être en mécanique nous passions tous, par le tronc commun de l'ajustage.

Le premier exercice qu'on nous donnait à faire était de limer un bloc d'acier doux d'environ 40x40x70 mm qui avait était strié à l'étau limeur avec un outil triangulaire. Les rainures ainsi pratiquées avaient un pas de 3mm environ. Le jeu consistait à limer le bloc en veillant à ce que les rainures restent rigoureusement parallèles jusqu'à leur disparitions. Le bloc terminé devait bien entendu avoir ces faces parallèles et perpendiculaires 2 à 2.

A la fin de l'année une nouvelle sélection se faisait. Les tout bon en mécanique auto, ensuite les fraiseurs, les tourneur, et les ajusteurs. Mais signe des temps à la fin de mes études les fraiseurs étaient les plus recherché avec les tourneurs.

Comme cela à été dit avec une lime 1/2 douce on enlève très peu de matière de l'ordre du micron, ceux qui comme moi on sué sang et au eau sur leur barreau savent combien il est long d'enlever un petit dixième en respectant une géométrie précise.

Puis dans l'industrie les impératifs économiques nous faisait utiliser des méthode plus rapide, en équipant nos étaux de mors en acier trempé et rectifié qu'on utilisait comme guide.

Les nouvelles génération de machine à CN et la technologie de l'électro-érosion et du laser ont profondément modifiés la donne en ce domaine.


Cordialement.

Valoris.


Ps : petit extrait de mon livret de l'apprenti débutant.

Limage.jpg
 
A
Guest
Put.....n et moi qui suis incapable de faire quelque chose de correct avec une lime, cela me laisse rêveur.
 
J
JPDB 15
Ouvrier
3 Fev 2009
349
FR-15000 Aurillac
Valoris

L'exercice consistant à limer plat un bloc strié à l'étau limeur, je l'ai fait. C'est long, la paume de la main est douloureuse.... Le seul truc de bien c'est que l'année suivante, nous avions comme exercice de strier à l'étau limeur un bloc avec un outil en V pour les petits jeunes .....

Jean Paul
 
A
Arpette
Ouvrier
31 Jan 2010
470
Ile de France
Voila un très bon sujet merci à tous les participants (es).
J'ai appris à limer à l'école en 1968. Je ne reviendrais pas sur la méthode pédagogique qui a été largement exposée, Le bloc de C35 les rainures faites à l'étau limeur la lime batarde de 250 voir 350, etc … je rajouterais néanmoins que pour avoir une bonne position et une bonne stabilité nous utilisions une lime sans dent, simple barreau d'acier que l'on frottait sur le bloc d'acier. Il y avait aussi les traits à la craie que l'on mettait sur le bord de la pièce et que l'on ne devait pas toucher …
Il m'aura fallu 3 années pour devenir un "expert" (si, si). Et les 2/100 sont réalisables.
Après de nombreuses activités aussi diverse que variées je suis revenu à mes premières amours et j'ai enseigné mon savoir faire dans une école de formation pour adulte.
En quelques semaines il est possible de faire de jolie chose à la lime si l'on est motivé. Certes l'apprentissage n'est pas orthodoxe mais les résultats sont là.
Au risque de choquer, il n'existe qu'une lime passe partout c'est la lime triangulaire et elle n'a pas besoin d'avoir de marque. C'est mieux si elle est de qualité mais …
Ce n'est pas l'outil qui doit s'adapter à l'utilisateur, c'est l'utilisateur que doit s'adapter à l'outil.

Je ne crois pas que l'on puisse apprendre à limer dans un livre pas plus que l'on ne peut apprendre le violon. Il faut un moniteur pour guider et aider.
Dan
 
A
Arpette
Ouvrier
31 Jan 2010
470
Ile de France
fjackson52 a dit:
Poupa1er a dit:
Mais pour les queues d'arondes chef !!!!!

D'accord pour votre "piti traou...machin chose", mais avec quel outil usinez-vous dans l'angle?
Attention avec un petit trait de scie, il y a risque d'amorce de ruptue.

Oui un angle vif doit être un angle vif (pour la beauté du geste) pour ce faite nous apprenions à meuler une face de la lime pour lui mettre un angle de 40° et il n'y avait plus de problème. Autre avantage cela donne du mordant à la lime lorsqu'on la met légèrement en biais (HO! Ce n'est pas orthodoxe ... mais terrrrrriblement efficace).
Pour finalise l'angle rien de mieux qu'un morceau de lame de scie meulé sur un coté à 40° (HO! HO! Ce n'est pas orthodoxe ... mais terrrrrriblement efficace).
Vous en voulez d'autres
Pour faire une face plate un grattoir improvisé avec un morceau de lame de scie affuté en grattoir pour les examens c'était super …
 
J
JULES 21
Apprenti
27 Nov 2009
151
F 21430 LIERNAIS
je découvre tous ces commentaires sur l'apprentissage de la lime. J'ai eu la chance il y a 50ans de passer un cap de mécanicien en instruments de précision.j'étais élève de l'école JULES RICHARD (34eme promotion).En ce temps la l'insistance de nos maîtres à faire de nous des as de la lime avait pour but de nous donner une grande sensibilité dans les mains, sensibilité nécessaire dans toutes les opérations de mécanique, y compris dans l'usage des machines outils qui "travaillent pour nous" mais qu'il faut bien régler à un moment ou un autre. Régler des lardons par exemple.
Les différents intervenants ont rappelé les techniques de base du travail à la lime j'ajouterai ici les instruments que nous utilisions pour vérifier la planéité et l'équerrage.nous fabriquions nos propres équerres et "règles à filament" que nous conservions ensuite. Excusez les points de rouille, cette boite à dormi longtemps dans un fond de placard car je n'ai pas (comme 50% des élèves de l'enseignement technique de l'époque) exercé le métier que j'avais appris.
Je dois ajouter cependant que "l'esprit mécanicien" qu'on m'avais inculqué
, on disait alors pompeusement "esprit cartésien", m'a servi toute ma vie.

Au fait, je m'adresse aux modos, j'imagine que je ne dois pas être le seul sur ce forum à avoir gardé un très bon souvenir de mes années d'apprentissage, n'y aurait il pas là un sujet à exploiter...
j'aurais pour ma part un tas de choses à raconter sur mon école "la boite à JULES" ainsi que d'autres forumeurs qui sont passés par la rue carducci à Paris.

P1010042.JPG
 
A
Arpette
Ouvrier
31 Jan 2010
470
Ile de France
Super, que de souvenirs, des heures à roder le fil de la règle de planéité, ainsi que l'équerre sur un marbre, et il y avait aussi le contrôle de l'équerrage avec "la bouteille" ...
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut