Musique mécanique les outils d'analyse en musique mécanique

9 Février 2010
79
- les outils d'analyse en musique mécanique
#1
Salut à tous

Pour la musique mécanique les méthodes d'analyse qui étaient autrefois le domaine réservé de laboratoires de recherche sont aujourd'hui à la portée des amateurs grâce à l'informatique en particulier.

la strioscopie:
Strioscopie ou comment visualiser les mouvements de l'air

les techniques d'analyses spectrales et synthèse sonore:
analyse spectrale et synthèse sonore

Si quelqu'un ici a déjà accès à ce genre de matériel ça me branche sacrément...
 
8 Septembre 2008
1 404
ardeche
- les outils d'analyse en musique mécanique
#2
Bonjour ,

Dossier super intéressant..mais trop difficile pour moi ..la calculette m'a servie toute ma vie que pour compter ma paye ! ..et la seule chose que j'ai constaté c'est qu'a la retraite j'ai fais beaucoup de progrès en math ...puisque j'ai moins d’argent à compter !!!

Plus sérieusement (bien que mon préambule soit malheureusement juste et réaliste ) ....je me posait la question toute bébête... de savoir si à
l'époque de BOUASSE ..voir aussi Victor Charles MAHILLON ..la couche limite avait déjà été identifiée ?

Puisque pendant des siècles certains s’évertuaient et encore de nos jours à chercher à avoir des perces "poli/Miroir " jusqu'au moment ou a été mis en évidence d’après ce que je sais que les requins avaient des "micro écailles " sur la peau ...

Il faut de tout pour faire un monde des gens qui "se prennent la tête" et des gens qui "grattent" dans l'atelier ...soit des anches comme moi soit des biseaux de flutes ...soit les deux .

Comme je suis un autodidacte avec un faible niveau d'étude ...pour être moins bête j'aime bien "bouquiner "des thèses sur le net ..jusqu'aux calculs ou j'abandonne !

il y a peu de temps je lisais une Thése ou Philippe Bolton ( qui est pas un copain mais pas loin ) était dans le jury .

Et le "Thésard " nous expliquait que son travail avait pour but de comprendre ce qui avait été découvert par les luthiers et facteurs de manière empirique !!!

Cela m'a fait plaisir de trouver quelqu'un qui avait du bon sens !et de l'humour ...

Personnellement je pense que la couche limite ...est accessible que sur le papier ....les acousticiens conçoivent ou réfléchissement à des instruments difficiles à réaliser concrètement ...

je connais aussi un acousticien facteur de flutes ..et ses flutes fonctionnent correctement mais ,ne sont pas meilleures que les autres ..elles plaisent à certains ...et d'autres les détestes ! comme les instruments de tous les luthiers .

Cordialement

Freddy
 
9 Février 2010
79
- les outils d'analyse en musique mécanique
#3
Salut Freddy007

merci pour cette réponse de bon sens!
effectivement pour moi l'empirisme permet d'approcher la perfection mais comme toujours pour pouvoir transmettre et expliquer il vaut mieux comprendre les mécanismes en jeu.
Personnellement je travail beaucoup sur la théorie et les bouquins mais aussi tout autant dans l'atelier qui me sert de laboratoire. Mon avantage c'est de ne pas être rebuté par les maths puisque c'est la discipline qui m'a toujours parue la plus facile jusqu'en fac et que je continue à pratiquer dans une autre association (playmaths).
Il y a dans l'article des liens qui ont étés rajoutés entre temps:
Un exposé intéressant de Benoit Fabre souffler n’est pas jouer.
un exposé sur la nature du matériau PVC: https://www.youtube.com/watch?v=cgfcR8ctW7c
C'est très accessible et il y a l'essentiel

Sur les couches limites j'ai un topo; http://orgue-bernard.blog4ever.org/les-couches-limites
sur l'effet venturi: http://orgue-bernard.blog4ever.org/l-effet-venturi
le résultat de l'ensemble des deux c'est l'harmonisation en lumière: http://orgue-bernard.blog4ever.org/harmonisation-en-lumiere

J'ai oublié de répondre aux questions!

non les couches limites n'étaient pas connues à l'époque de Bouasse la preuve il pensait justement que l'air glisse sans frottement au contact des parois et c'est une erreur importante:
http://orgue-bernard.blog4ever.org/les-ouvrages-d-henri-bouasse

Personnellement ce qui me limite dans mes recherches c'est trop souvent en anglais et que je n'ai que de vieux souvenirs scolaires et pas suffisamment pratiqué entre temps sauf pour l'informatique.

à propos de la remarque:"pendant des siècles certains s’évertuaient et encore de nos jours à chercher à avoir des perces "poli/Miroir " jusqu'au moment ou a été mis en évidence d’après ce que je sais que les requins avaient des "micro écailles " sur la peau ..."
C'est un exemple typique l'état de surface en peau de requin est tout à fait adapté pour un poisson dans l'eau. Mais comme cela consiste à avoir une couche limite turbulente en lieu et place d'une couche laminaire, c'est tout à fait inadapté pour un canal de flûte puisque en devenant turbulente cette couche limite est plus importante et donc elle occupe une plus grande place, ce qui diminue par conséquent le débit de la lumière.
merci pour l'info je vais me pencher sur Charles Mahillon!
 
Dernière édition:
8 Septembre 2008
1 404
ardeche
- les outils d'analyse en musique mécanique
#4
Bonjour , Merci

Les acousticiens ont donc péchés par ignorance ...ils irons donc tout de même au "royaume des cieux "

Merci pour tes explications pour la peau de requin 0

Donc si je fais des flutes avec une perce de ce type , que je les mets dans l'eau elles ne feront pas de musique ..mais je pourrais rester sur le forum et migrer vers la rubrique modélisme ..mes flutes seront donc des sous marins !

je savais bien des le départ que la mécanique des fluides c’était pas simple !

Je vais regarder tes liens .

Difficile à faire sur chaque tuyau d'un orgue de barbarie ..plus facile sur un "pipeau" !

Mettre de la colle cyanoacrylate sur le bois (Genre HOTSTUFF pot rouge très très fluide ) dans la perce et polir ..personne ne le dis beaucoup de gens le font ...

Encore un secret qui n'en est pas un puisque en lutherie comme ailleurs le "secret" ..c'est le " trésor travail ..."un riche laboureur ...."

Regarde tes MP

Cordialement

Freddy
 
26 Février 2013
2 429
Harnes (Pas de Calais)
- les outils d'analyse en musique mécanique
#7
un petit commentaire après avoir visionné la video youtube essai de nouvelle flûte.
La première, bourdon classique, est donnée comme la 440, mais je l'entends sonner à peu près en fa#, confirmé par ma tonalité de téléphone pour aller vite....

Mais deux autres points concernant la flute nouvelle, sachant que je ne suis pas vraiment spécialiste, il ne s'agit évidemment pas de critiques mais de questions ouvertes :
- entre les deux options "bouchée" et "ouverte" je m'attendais à une différence de 1 octave, certes pas exactement mais à peu près, or c'est pas du tout cela...
- apparemment (mais c'est difficile à bien voir) il y a la même hauteur de bouche dans les deux cas, du fait que l'obturateur est pivotant. Ne faudrait-il pas une bouche plus ouverte en bourdon, puisque le son ne peut sortir que de ce coté ? et effectivement la puissance sonore en bourdon est assez faible.
 
9 Février 2010
79
- les outils d'analyse en musique mécanique
#8
Salut Gégé

Je pense que tu fais référence à cet article:
http://orgue-bernard.blog4ever.org/phicophones
et cette vidéo:
en effet le premier essai avec la flute phicophone est mal présenté (c'était mon premier essai) et cela est signalé dans le paragraphe qui dit:

En fait en flûte bouchée le tampon doit être enfoncé au milieu du tube c'est pour cette raison que la flûte joue moins bien dans cette vidéo improvisée car une fois correctement en place le son est tout aussi puissant. Et si à cause de vos habitudes vous pensez qu'attraper le tampon pour le sortir à cette profondeur sera difficile c'est que vous n'avez pas encore l'idée de pouvoir passer par l'autre coté ( la bouche qui est à demi ouverte) pour le pousser!

donc effectivement la fréquence n'est pas bonne mais ce n'est pas l'objectif! ce que je cherche dans cette méthode c'est montrer que cette disposition n'est jamais utilisée mais pourtant plus efficace.

les fréquences sont ajustées par le tampon quand il existe pour les bourdons ou par adéquation de la longueur du résonateur pour les flûtes ouvertes.
 
Dernière édition:
26 Février 2013
2 429
Harnes (Pas de Calais)
- les outils d'analyse en musique mécanique
#10
j'essaie de comprendre le fonctionnement de la strioscopie, je ne connaissais pas vraiment, ni surtout son nom...

Apparemment, on exploite la variation d'indice de réfraction de l'air liée à une variation de sa température (mais je demande confirmation). Si c'est bien cela, ça ne marche qu'avec de l'air plus chaud (ou plus froid mais moins commode....) que l'environnement. Maintenant, si le procédé est extrêmement sensible, on peut toujours arguer du fait qu'une vitesse de déplacement d'air est forcément accompagnée de fluctuations de température, puisque la notion de température est intimement liée à la vitesse de déplacement des molécules, mais est-ce exploitable ? Je me pose la question, en fait dans les videos que j'ai vues, le flux d'air est souvent chaud, ne serait-ce que très légèrement autour des mains par exemple. Qu'est-ce que cela donne avec le sèche-cheveux en mode "soufflage" seul ? j'ai supposé qu'il est chaud....et si c'est le cas, dommage que ce ne soit pas précisé, quand on voit le flux d'air autour d'une bougie, ou même autour des mains, on comprend bien que l'air est chaud ou tiède. Quand c'est un filet d'air à l'entrée d'un tuyau d'orgue, c'est moins évident...:wink:
 
9 Février 2010
79
- les outils d'analyse en musique mécanique
#11
Moi aussi je connaissais les images mais pas le nom de la méthode dès que je suis tombé sur "strioscopie" j'ai trouvé tout ce que je cite dans l'article.
Pour la température, c'est exactement la question que je me posais !
Mais en fait c'est fonction de la variation d'indice de réfraction, qu'il soit du à la température ou à la différence de pression ou de densité du gaz est équivalent.
Je n'ai pas encore essayé le sèche cheveux en mode froid et soufflant mais c'est bien la prochaine étape pour aujourd'hui.

Mon problème c'est que je ne peux pas en même temps tenir le sèche cheveux et régler la prise de vue. J'attends ma fille dans la soirée.
 
Dernière édition:
26 Février 2013
2 429
Harnes (Pas de Calais)
- les outils d'analyse en musique mécanique
#12
je ne peux pas en même temps tenir le sèche cheveux et régler la prise de vue. J'attends ma fille dans la soirée.
à quoi tient la Science, hein :-D

j'aime bien aussi me poser des questions (et essayer d'y répondre...).
La strioscopie fait apparaitre les différences d'indice de réfraction, donc les différences de densité du gaz traversé par la lumière. A la limite, la température ne joue un rôle qu'indirectement, par son effet sur la densité, à pression constante.
C'est curieux de voir qu'en observant l'image, on a l'impression de "voir les filets fluides", alors qu'en fait, c'est notre cerveau qui traduit l'image (= répartition de la densité du gaz dans l'espace) en mouvements de fluides, parce qu'on sait bien qu'ils ont lieu. Et "l'illusion" est augmentée par les phénomènes de turbulence. Je me demande l'impression qu'on aurait avec un écoulement parfaitement laminaire, je pense qu'on verrait moins l'écoulement puisque l'image serait statique.

A bientot pour le résultat des essais de ce soir !
 
9 Février 2010
79
- les outils d'analyse en musique mécanique
#15
donc, cela confirme que seule la densité de l'air joue un rôle et pas sa vitesse.
Tu es sur tous les fronts en ce moment....:wink:
oui la vitesse ne semble pas influencer la réfraction, alors que la densité oui et ça semble cohérent!

je ne suis pas sur tous les fronts seulement sur la musique mécanique mais il semble y avoir un regain d'intérêt en ce moment pour mon sujet favori alors je m'éclate!