Musique mécanique les outils d'analyse en musique mécanique

  • Auteur de la discussion philippe cichon
  • Date de début
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut à tous

Pour la musique mécanique les méthodes d'analyse qui étaient autrefois le domaine réservé de laboratoires de recherche sont aujourd'hui à la portée des amateurs grâce à l'informatique en particulier.

la strioscopie:
Strioscopie ou comment visualiser les mouvements de l'air

les techniques d'analyses spectrales et synthèse sonore:
analyse spectrale et synthèse sonore

Si quelqu'un ici a déjà accès à ce genre de matériel ça me branche sacrément...
 
F
freddy007
Compagnon
Bonjour ,

Dossier super intéressant..mais trop difficile pour moi ..la calculette m'a servie toute ma vie que pour compter ma paye ! ..et la seule chose que j'ai constaté c'est qu'a la retraite j'ai fais beaucoup de progrès en math ...puisque j'ai moins d’argent à compter !!!

Plus sérieusement (bien que mon préambule soit malheureusement juste et réaliste ) ....je me posait la question toute bébête... de savoir si à
l'époque de BOUASSE ..voir aussi Victor Charles MAHILLON ..la couche limite avait déjà été identifiée ?

Puisque pendant des siècles certains s’évertuaient et encore de nos jours à chercher à avoir des perces "poli/Miroir " jusqu'au moment ou a été mis en évidence d’après ce que je sais que les requins avaient des "micro écailles " sur la peau ...

Il faut de tout pour faire un monde des gens qui "se prennent la tête" et des gens qui "grattent" dans l'atelier ...soit des anches comme moi soit des biseaux de flutes ...soit les deux .

Comme je suis un autodidacte avec un faible niveau d'étude ...pour être moins bête j'aime bien "bouquiner "des thèses sur le net ..jusqu'aux calculs ou j'abandonne !

il y a peu de temps je lisais une Thése ou Philippe Bolton ( qui est pas un copain mais pas loin ) était dans le jury .

Et le "Thésard " nous expliquait que son travail avait pour but de comprendre ce qui avait été découvert par les luthiers et facteurs de manière empirique !!!

Cela m'a fait plaisir de trouver quelqu'un qui avait du bon sens !et de l'humour ...

Personnellement je pense que la couche limite ...est accessible que sur le papier ....les acousticiens conçoivent ou réfléchissement à des instruments difficiles à réaliser concrètement ...

je connais aussi un acousticien facteur de flutes ..et ses flutes fonctionnent correctement mais ,ne sont pas meilleures que les autres ..elles plaisent à certains ...et d'autres les détestes ! comme les instruments de tous les luthiers .

Cordialement

Freddy
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut Freddy007

merci pour cette réponse de bon sens!
effectivement pour moi l'empirisme permet d'approcher la perfection mais comme toujours pour pouvoir transmettre et expliquer il vaut mieux comprendre les mécanismes en jeu.
Personnellement je travail beaucoup sur la théorie et les bouquins mais aussi tout autant dans l'atelier qui me sert de laboratoire. Mon avantage c'est de ne pas être rebuté par les maths puisque c'est la discipline qui m'a toujours parue la plus facile jusqu'en fac et que je continue à pratiquer dans une autre association (playmaths).
Il y a dans l'article des liens qui ont étés rajoutés entre temps:
Un exposé intéressant de Benoit Fabre souffler n’est pas jouer.
un exposé sur la nature du matériau PVC: https://www.youtube.com/watch?v=cgfcR8ctW7c
C'est très accessible et il y a l'essentiel

Sur les couches limites j'ai un topo; http://orgue-bernard.blog4ever.org/les-couches-limites
sur l'effet venturi: http://orgue-bernard.blog4ever.org/l-effet-venturi
le résultat de l'ensemble des deux c'est l'harmonisation en lumière: http://orgue-bernard.blog4ever.org/harmonisation-en-lumiere

J'ai oublié de répondre aux questions!

non les couches limites n'étaient pas connues à l'époque de Bouasse la preuve il pensait justement que l'air glisse sans frottement au contact des parois et c'est une erreur importante:
http://orgue-bernard.blog4ever.org/les-ouvrages-d-henri-bouasse

Personnellement ce qui me limite dans mes recherches c'est trop souvent en anglais et que je n'ai que de vieux souvenirs scolaires et pas suffisamment pratiqué entre temps sauf pour l'informatique.

à propos de la remarque:"pendant des siècles certains s’évertuaient et encore de nos jours à chercher à avoir des perces "poli/Miroir " jusqu'au moment ou a été mis en évidence d’après ce que je sais que les requins avaient des "micro écailles " sur la peau ..."
C'est un exemple typique l'état de surface en peau de requin est tout à fait adapté pour un poisson dans l'eau. Mais comme cela consiste à avoir une couche limite turbulente en lieu et place d'une couche laminaire, c'est tout à fait inadapté pour un canal de flûte puisque en devenant turbulente cette couche limite est plus importante et donc elle occupe une plus grande place, ce qui diminue par conséquent le débit de la lumière.
merci pour l'info je vais me pencher sur Charles Mahillon!
 
Dernière édition:
F
freddy007
Compagnon
Bonjour , Merci

Les acousticiens ont donc péchés par ignorance ...ils irons donc tout de même au "royaume des cieux "

Merci pour tes explications pour la peau de requin 0

Donc si je fais des flutes avec une perce de ce type , que je les mets dans l'eau elles ne feront pas de musique ..mais je pourrais rester sur le forum et migrer vers la rubrique modélisme ..mes flutes seront donc des sous marins !

je savais bien des le départ que la mécanique des fluides c’était pas simple !

Je vais regarder tes liens .

Difficile à faire sur chaque tuyau d'un orgue de barbarie ..plus facile sur un "pipeau" !

Mettre de la colle cyanoacrylate sur le bois (Genre HOTSTUFF pot rouge très très fluide ) dans la perce et polir ..personne ne le dis beaucoup de gens le font ...

Encore un secret qui n'en est pas un puisque en lutherie comme ailleurs le "secret" ..c'est le " trésor travail ..."un riche laboureur ...."

Regarde tes MP

Cordialement

Freddy
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut à tous

le projet avance les premières images:


A+
 
gégé62
gégé62
Compagnon
bonjour,

Juste pour dire que je suis ce fil avec intérêt, je viens de le découvrir. A+ donc....
 
gégé62
gégé62
Compagnon
un petit commentaire après avoir visionné la video youtube essai de nouvelle flûte.
La première, bourdon classique, est donnée comme la 440, mais je l'entends sonner à peu près en fa#, confirmé par ma tonalité de téléphone pour aller vite....

Mais deux autres points concernant la flute nouvelle, sachant que je ne suis pas vraiment spécialiste, il ne s'agit évidemment pas de critiques mais de questions ouvertes :
- entre les deux options "bouchée" et "ouverte" je m'attendais à une différence de 1 octave, certes pas exactement mais à peu près, or c'est pas du tout cela...
- apparemment (mais c'est difficile à bien voir) il y a la même hauteur de bouche dans les deux cas, du fait que l'obturateur est pivotant. Ne faudrait-il pas une bouche plus ouverte en bourdon, puisque le son ne peut sortir que de ce coté ? et effectivement la puissance sonore en bourdon est assez faible.
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut Gégé

Je pense que tu fais référence à cet article:
http://orgue-bernard.blog4ever.org/phicophones
et cette vidéo:
en effet le premier essai avec la flute phicophone est mal présenté (c'était mon premier essai) et cela est signalé dans le paragraphe qui dit:

En fait en flûte bouchée le tampon doit être enfoncé au milieu du tube c'est pour cette raison que la flûte joue moins bien dans cette vidéo improvisée car une fois correctement en place le son est tout aussi puissant. Et si à cause de vos habitudes vous pensez qu'attraper le tampon pour le sortir à cette profondeur sera difficile c'est que vous n'avez pas encore l'idée de pouvoir passer par l'autre coté ( la bouche qui est à demi ouverte) pour le pousser!

donc effectivement la fréquence n'est pas bonne mais ce n'est pas l'objectif! ce que je cherche dans cette méthode c'est montrer que cette disposition n'est jamais utilisée mais pourtant plus efficace.

les fréquences sont ajustées par le tampon quand il existe pour les bourdons ou par adéquation de la longueur du résonateur pour les flûtes ouvertes.
 
Dernière édition:
gégé62
gégé62
Compagnon
merci ! oui, c'était bien cette vidéo où l'on ne peut pas ne pas te reconnaître...:-D !
 
gégé62
gégé62
Compagnon
j'essaie de comprendre le fonctionnement de la strioscopie, je ne connaissais pas vraiment, ni surtout son nom...

Apparemment, on exploite la variation d'indice de réfraction de l'air liée à une variation de sa température (mais je demande confirmation). Si c'est bien cela, ça ne marche qu'avec de l'air plus chaud (ou plus froid mais moins commode....) que l'environnement. Maintenant, si le procédé est extrêmement sensible, on peut toujours arguer du fait qu'une vitesse de déplacement d'air est forcément accompagnée de fluctuations de température, puisque la notion de température est intimement liée à la vitesse de déplacement des molécules, mais est-ce exploitable ? Je me pose la question, en fait dans les videos que j'ai vues, le flux d'air est souvent chaud, ne serait-ce que très légèrement autour des mains par exemple. Qu'est-ce que cela donne avec le sèche-cheveux en mode "soufflage" seul ? j'ai supposé qu'il est chaud....et si c'est le cas, dommage que ce ne soit pas précisé, quand on voit le flux d'air autour d'une bougie, ou même autour des mains, on comprend bien que l'air est chaud ou tiède. Quand c'est un filet d'air à l'entrée d'un tuyau d'orgue, c'est moins évident...:wink:
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Moi aussi je connaissais les images mais pas le nom de la méthode dès que je suis tombé sur "strioscopie" j'ai trouvé tout ce que je cite dans l'article.
Pour la température, c'est exactement la question que je me posais !
Mais en fait c'est fonction de la variation d'indice de réfraction, qu'il soit du à la température ou à la différence de pression ou de densité du gaz est équivalent.
Je n'ai pas encore essayé le sèche cheveux en mode froid et soufflant mais c'est bien la prochaine étape pour aujourd'hui.

Mon problème c'est que je ne peux pas en même temps tenir le sèche cheveux et régler la prise de vue. J'attends ma fille dans la soirée.
 
Dernière édition:
gégé62
gégé62
Compagnon
je ne peux pas en même temps tenir le sèche cheveux et régler la prise de vue. J'attends ma fille dans la soirée.
à quoi tient la Science, hein :-D

j'aime bien aussi me poser des questions (et essayer d'y répondre...).
La strioscopie fait apparaitre les différences d'indice de réfraction, donc les différences de densité du gaz traversé par la lumière. A la limite, la température ne joue un rôle qu'indirectement, par son effet sur la densité, à pression constante.
C'est curieux de voir qu'en observant l'image, on a l'impression de "voir les filets fluides", alors qu'en fait, c'est notre cerveau qui traduit l'image (= répartition de la densité du gaz dans l'espace) en mouvements de fluides, parce qu'on sait bien qu'ils ont lieu. Et "l'illusion" est augmentée par les phénomènes de turbulence. Je me demande l'impression qu'on aurait avec un écoulement parfaitement laminaire, je pense qu'on verrait moins l'écoulement puisque l'image serait statique.

A bientot pour le résultat des essais de ce soir !
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
C'est bien ce qu'on voit au début de ma vidéo et pour éviter ça j'envoie un courant d'air en agitant l'air pour que ça bouge un peu...

Par contre les essais avec un sèche cheveux sans la chaleur sont très décevants.
Il faut donc un gaz de densité ou de température différente.
 
Dernière édition:
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
donc, cela confirme que seule la densité de l'air joue un rôle et pas sa vitesse.
Tu es sur tous les fronts en ce moment....:wink:

oui la vitesse ne semble pas influencer la réfraction, alors que la densité oui et ça semble cohérent!

je ne suis pas sur tous les fronts seulement sur la musique mécanique mais il semble y avoir un regain d'intérêt en ce moment pour mon sujet favori alors je m'éclate!
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut à tous

Bizarrement le couteau de Foucault est totalement inutile puisque je peux faire des vidéos équivalentes avec et sans:
avec: sans:
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut à tous

ça progresse! une vidéo de meilleure qualité pour le contraste:
Ce qui est surprenant c'est que ma méthode me dispense du couteau de Foucault!
 
gégé62
gégé62
Compagnon
bonjour Philippe,
qu'appelles-tu "couteau de Foucault " ?

Sinon, à propos de la strioscopie, dont je ne connaissais pas le nom, en y réfléchissant ça me penser à la Photoélastisymétrie, vaguement étudiée pendant mes études,mais c'est loin loin....
Connais-tu cette technique destinée à évaluer les contraintes dans une pièce (transparente) ? En fait on utilise un faisceau de lumière polarisée, par exemple verticalement, ensuite cette lumière traverse l'objet, et on analyse ce qui en sort avec un second polariseur monté horizontalement. S'il n'y a pas de contrainte, aucune lumière ne peut traverser l'ensemble. Mais si il y en, la lumière subit des modifications de phase (ne m'en demande pas plus :wink:) et certains "rayons" se trouvent inclinée par rpport à la verticale, et donc une partie du faisceau va traverser le second polariseur, et son analyse permet d'en déduire les contraintes subies par l'objet.

Comme tout est finalement lié aux modifications locales de l'indice de réfraction, je me demande si ce ne sont pas deux appellations bien différentes pour une même technique ?
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
salut gégé

le couteau de Foucault c'est la lame de rasoir dans cette photo:
[div=none][div=none][div=none]
artfichier_419759_6886246_2017020423397.png
[/div][/div][/div]

On y voit un cercle blanc au bord en haut à droite c'est l'image de la source ponctuelle. Dans le montage de mon banc il n'y pas de couteau car la tâche lumineuse ne passe pas dans l'objectif et la qualité n'en est pas altérée. Alors que bizarrement toutes les vidéos que j'ai consultées et tous les schémas de montage explicatifs font passer la trajectoire lumineuse de l'image de la source ponctuelle dans l'axe optique de la caméra et donc impose un couteau de Foucault pour faire disparaitre cette source lumineuse éblouissante. C'est pour cette raison que l'on peut alors mettre en évidence les rayons déviés par l'air d'indice différent.

La lumière polarisée pour visionner les contraintes c'est effectivement une technique répertoriée ça donne une idée du sens des contraintes (compression ou traction) et un ordre de grandeur mais pour en extraire des valeurs chiffrées il faut un étalonnage comparatif. Et bien sur pour que la lumière passe au travers ça ne se fait que dans des matières transparentes. Aujourd'hui il existe des logiciels qui calculent directement les contraintes en fonction des dimensions et du matériau et des efforts.
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut à tous et surtout à Gégé

l'expérience continu! L'article a été mis à jour avec de nombreuses modifications:
http://orgue-bernard.blog4ever.org/trioscopie-ou-comment-visualiser-les-mouvements-de-l-air

Jean-Louis un prof d'optique à sup-optique Palaiseau m'a donné des explications pour cette histoire du couteau de Foucault il dit que c'est l'iris de l'appareil qui remplace le couteau. OK remarque admissible!

Mais là où ça devient rigolo c'est que j'ai aussi supprimé la source ponctuelle et que ça fonctionne encore. Donc cette source et son reflet n'interviennent pas dans le résultat du système:


Plutôt perturbant puisque tous les schémas de montage trouvés sur le net préconisent ce montage avec la source ponctuelle et le couteau de Foucault.

artfichier_419759_6951299_201702201441727.png
 
Dernière édition:
C
CALCULATE
Ouvrier
Bonjour Philippe et à tous,

Tu abordes là un problème qui me semble assez complexe, à savoir la méca flu en turbulence avec bien entendu les couches limites. Je ne suis pas de ton avis lorsque tu dis que l'on peut utiliser un logiciel pour résoudre ces problèmes. D'abord il faut voir que les logiciels du commerce n'ont rien à voir avec les logiciels de recherche. Selon moi il y a une différence d'au moins dix ans. Pourquoi cette différence tout simplement parce que les ingénieurs qui utilisent ces logiciels n'ont à mon sens pas du tout les connaissances nécessaires pour faire les choix convenables. Je prends l' exemple des grandes perturbations. Aujourd'hui il existe à peu près six ou sept théories tout à fait valables pour traiter ces problèmes, les différences de résultats sont considérables et dans un logiciel du commerce tu ne trouves qu'une solution.....dommage mais c'est ainsi !!

Maintenant il faut que je te dise que j'adore écouter de la musique mais qu'hélas je suis nul comme un cochon dans ce domaine, donc tout ce que je dis ne concerne que la mécanique des milieux continus et rien d'autres. Selon moi la partie fluide ne suffit absolument pas il faut y introduire la partie solide. Tout simplement parce que lorsqu'une onde musicale se propage dans un instrument, une trompette par exemple, elle fait vibrer le cuivre de la trompette, une partie est absorbée et l'autre partie est refoulée. Et cette vibration a une influence énorme sur les résultats. Je te dis cela parce que j'ai fait beaucoup de couplage fluide structure en grandes perturbations lors d'une explosion dans un bâtiment, c'est un peu pareil que ta musique non ?

Reprenons un peu l'aspect théorique. Tu sais que la mécanique des milieux continus est valable en variables Eulérienne uniquement. Or tous les logiciels de solide sont faits en variables Lagrangienne totale.( Dans cette méthode les équations sont très complexes mais les conditions aux limites sont simples) Pour enrayer cette différence il a fallu trouver des trucs. L'un de ces trucs est de faire une méthode Lagrangienne actualisée avec technique corrotationnelle et l'on retrouve à peu près le tenseur de Cauchy des contraintes. Une autre méthode est A.L.E c'est à dire coupler la technique Eulérienne et la technique Lagrangienne. Tout cela c'est de l'analyse numérique et il y a plusieurs théories. Tout cela entre parenthèse montre que les logiciels de solides sont inexacts. Cela est vrai et en ce qui concerne toutes les fautes je pourrais t'en écrire pas mal, et il y en a des terribles. En gros il existe 3 méthodes de résolution. La méthode primale qui est employée à peu près partout et qui donne les déplacements cinématiquement admissible (donc pas les vrais) et de là on estime les déformations (j'insiste sur on estime) et ensuite on a le tenseur des contrainte de Piola Kirchhoff deuxième espèce (donc encore une estimation avec laquelle on évalue la plasticité......désolé mais c'est ainsi!!) La deuxième méthode est la méthode duale qui permet de calculer les contraintes et d'approximer les déplacements. Je te donne un exemple d'il y a 30 ans avec cette méthode, on avait obtenu une erreur de près de 20% sur les contraintes dans une plaque entaillée. Et puis il y a des méthodes mixtes,et les multiplicateurs de Lagrange et là j'en connais un certain nombre mais aucune dans un programme industriel (Principe de Hu Washizu, principe de Hellinger Reisner, principe de Pian.......etc).

Pour ton acoustique je ne pense pas que l'on ai besoin des grandes perturbations mais seulement des grands déplacements avec petites déformations. Mais je n'en sais rien finalement.....

Encore une chose est ce que l'on résoud en explicite ou implicite, ce n'est pas du tout pareil et il faut faire un choix. Les temps de calcul n'ont rien à voir mais hélas les précisions non plus. (quoique dans certains cas on pourrait en reparler)

Reprenons maintenant les fluides, là on est en Euler donc les équations sont simples mais les conditions aux limites sont extrêmement compliquées. Le gros problème avec Euler c'est le terme de transport qui est hélas non linéaire, qui vient des dérivées particulaires. Ce terme peut être plus ou moins important et on trouve son importance avec le critère de Péclet. C'est la fameuse équation de convection diffusion. Un bas Peclet correspond, si mes souvenirs sont bons, à de la convection. Mais peut être qu'on n'est pas obligés dans ton cas de considérer les équations de Navier Stockes compressibles, les incompressibles peuvent suffire selon moi, mais encore une fois c'est une hypothèse que je fais et qui peut être absurde. Peut être aussi un modèle irrotationnel (quoique ???) .

De toutes manière les méthodes d'analyse numérique sont en nombre extrêmement important Maintenant tout n'est pas démontré avec les fluides laminaires loin de là......alors avec les turbulents.....!!! Maintenant pour le passage du laminaire au turbulent le nombre de Reynolds selon moi ne donne rien car j'ai vu du laminaire avec un Reynolds de 13000 et du turbulent ave un Reynolds de 1500.

Tu vois qu'un problème surgit quand on couple fluide avec solide c'est que l'un est Eulérien et l'autre Lagrangien avec tout le bazar. Là encore il a fallu faire pas mal de choses pour que ça marche (je ne peux tout expliquer ce serait trop long)

Abordons maintenant la turbulence. Je te l'avoue je n'ai jamais eu le temps d'étudier cette question. Pour moi ce n'est qu'une question de statistiques, d'analyse numérique et d'expérience. Malheureusement les solides et des fluides laminaires m'ont accaparé tout le temps et avec d'énormes problèmes, mais j'ai plein de bouquins la dessus.....bon mais je suis maintenant en retraite, je fraise et je tourne, et ça me suffit !!!! Mais hélas je n'ai pas touché un livre depuis 6 ans et l'esprit s'affaiblit, c'est ainsi et je l'accepte!!!!.

L expérience est importante, je me souviens d'avoir étudié la lubrification dans les moteurs, les équations de Reynolds (couplage fluide structure) et il nous a fallu 1,5 ans pour comprendre le phénomène. En plus on avait 6 processeurs et ça prenait presque une semaine de calcul......et ensuite comprendre la cavitation.

Par contre l'équation de la couche limite dans un écoulement plan c'est tout une technique de limites pas très difficiles à comprendre, maintenant en 3D c'est une autre histoire !!!

Finalement c'est assez rare de trouver quelqu'un comme toi qui s'intéresse à tout cela. Bravo et en plus tu aimes les maths alors là c'est tout ce qu'il faut. Sais tu que tout ce qu'on a appris en géométrie Euclidienne est inexact, et que pour faire cela il faut passer en géométrie Riemanienne, dans un espace qui n'est plus jaugé, ni normé ni orienté, comme ce que l'on fait en calcul de fraisage également. Bon j'arrête parce que là les maths représente pour moi un outil absolument indispensable.

J'ai beaucoup hésité à te répondre car je suis conscient que tout cela n'a pas grand chose à voir avec le fraisage et que je me souviens qu'une personne du forum m'a insulté par MP.

J'espère t'avoir un peu intéressé

A bientôt

Calculate
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Bonjour Calculate


Un tombereau de proposition! C'est rare!
Pas de risque d'insultes avec moi c'est généralement le dernier argument de ceux qui n'ont plus rien d'autre.
Pourquoi ne pas nous rejoindre? J'ai déjà un prof d'optique, un spécialiste des caméras de prise de vue de cinéma, une copine de la SAF (Société d'Astronomie de France), un programmeur des cartes Arduino. Je me considère comme un facteur d'orgue de barbarie (donc pas d'église). J'ai aussi quelques potes d'un groupe de mathématiciens (voir notre association Playmaths)
http://playmaths.blog4ever.com/
Un tel projet ne peut que très rarement être un résultat individuel.

cordialement
 
C
CALCULATE
Ouvrier
Bonjour Philippe,
Je t'avoue que je ne m'attendais pas à une réponse aussi prompte, aussi sympa, et surtout à une telle proposition. J'ai dû réfléchir un peu avant de répondre. Je pense que la meilleure chose à faire dans ce cas est de discuter, je te donne donc mes coordonnées par MP .
A bientôt

Calculate
 
domi.U&M
domi.U&M
Compagnon
vos discussions m'intéressent au plus haut point. pourriez-vous continuer à échanger sur ce post?
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut Domi

Pas de soucis la suite sera sur le post et dans l'article, et vous tous continuez de nous suivre et de poser des questions!
 
RacingMat
RacingMat
Compagnon
la dernière vidéo avec le sèche-cheveux est super !! :)
 
dom de mons
dom de mons
Apprenti
Bonjour,
J'essaie de suivre ce post mais bon, je ne comprends pas tout. Plus concrètement, et pour parler un peu d'odb, si tu mets dans ton banc une flûte
en plexiglass pourra t'on voir la trajectoire de l'air dans celle ci?
Bonne journée.
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut Dom de mons

C'est justement ce que je cherche à faire! Mais comme je n'en suis pas encore là je n'en sais rien....
peut-être que oui ou peut être que non! Mais comme on a déjà vu des vidéos sur le sujet j'ai bon espoir.
Si tu as lu l'article il y est dit:

"Pour la suite les choses à faire sont encore nombreuses:
- comprendre comment faire un essai en contraste de phase
- choisir la caméra la mieux adaptée
- se procurer ou fabriquer un stroboscope (à partir de leds pilotées par une carte Arduino)
- faire un premier essai de prise de vue en stroboscopie
- construire un banc d'essais pour les flûtes avec une soufflerie régulée, variable en pression et surtout avec de l'air chauffé
- construire des flûtes d'essais avec des cotés transparents et différents type d'écarts sur un paramètre à la fois pour aborder le véritable but de cette opération: "qu'est-ce qui influence nos flûtes"?
- comment conserver les différences de températures pendant les manipulations (l'air dans le corps des flûtes va se chauffer pendant l'expérience et la réfraction va diminuer)
- faire une série d'essais avec ces flûtes transparentes en faisant varier chaque paramètre puis analyser pour en déduire quelque chose..."

A+
 
philippe cichon
philippe cichon
Apprenti
Salut à tous!

hier Jean-Louis un prof d'optique en retraite est venu discuter et m'expliquer quelques subtilités sur la strioscopie.
le résultat c'est cet essai N°6 avec un contraste maximum:

En cherchant un peu il est arrivé à la conclusion que la zone claire du dispositif d'augmentation du contraste avec les deux pastilles noire et blanche joue le rôle d'une source mais qui n'est pas ponctuelle. Ce qui me parait plausible.
Le couteau de Foucault est alors existant puisque l'image de cette source est formée en dehors de l'objectif de la caméra de prise de vue et donc l'image de fond est bien coupée de ce fait.
Donc pour la suite il faut placer le stroboscope dans le plan de Fourrier et non pas en éclairage d'ambiance! On progresse.
 
Haut