"Circuit 24" - La marque de voitures de circuits renaît !

FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
Bonjour,
Imprimées en 3, voici les premières voitures de ma marque, "circuit 24".
Après avoir testé la vente de pièces détachées de modèles vintage sur Ebay, je suis passé ensuite à celle de nouvelles voitures, modernes mais compatibles avec les standards anciens.
Le nom n'était pas protégé à l'INPI, je l'ai acheté et commercialise depuis quelques mois, en auto-entrepreneur, mes premiers modèles réduits.
Séries numérotées de 100 unités, en boite.

1967_05#41_Porsche907_Sa.jpg
 
D
didierh
Ouvrier
Hello
C'est joli :smt023
sans révéler tes secrets de fabrication, peux-tu donner un peu de détails sur le comment ?
Merci
A+D
 
chabercha
chabercha
Compagnon
Bonjour
Le nom n'était pas protégé à l'INPI, je l'ai acheté et commercialise depuis quelques mois, en auto-entrepreneur, mes premiers modèles réduits.
Bien que tu puisses faire repartir cette activité, bonne continuation.
A+Bernard
 
damy
damy
Compagnon
Effectivement un" circuit 24" c'était parmi les rêves ainsi que sa copie en voiture a pédale ,mais a notre époque on avait ce que l'on pouvait :-D

En matière de fabrication j'ai eu comme "vieux compagnon qui me montrai les ficelles de mon métier (fraiseur mouliste)" et cette personne nommée "barbue" avait travaillé chez "SOLIDO" et a cette époque les façonnages des détail était au petit pointeau et au petit burin .
 
serge 91
serge 91
Lexique
Bonjour,
En dehors de voitures, as-tu prévu les pistes ?
(et les transfos, poignées, etc )
 
FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
Merci pour vos premiers retours.
Il s'agit d'impression 3D haute précision : les carrosseries sont ensuite légèrement polies, puis peintes.
Chaque voiture est munie de phares, à l'avant et à l'arrière : des leds miniatures sont cachées en dessous et des fils traversent les voitures.
Pour le châssis, j'ai copié le dernier châssis de la marque (1973), mais comme le nouveau moteur BUHLER dernière génération n'avait pas le même encombrement, j'ai inventé un autre sytème : il tient en place grâce à un collier de serrage à qqs centimes. J'ai fait refaire pas mal de pièces, dont certaines grâce à ce forum. Sur la première voiture, l'aide d'un Kador de la modélisation 3D rencontré sur ce site a été déterminante.

Les voitures sont AC/DC grâce à une diode et un condensateur en série : elles marchent à la fois sur les pistes vintage et sur les pistes modernes de toute marque : "s'occuper" des pistes, des transfos, etc. serait à mon sens dangereux car demanderai un investissement conséquent... pour une demande de niche.

1968_04#39_Alfa-Romeo-T332_Sa.jpg
 
Dernière édition:
tyio
tyio
Compagnon
coucou
j'etais scalextrix pendant des années et mon pere vient de monter un circuit carrera 32/24 (16m puis 32m de long), ce qui est cool :), c'est compatible ton modele ?

en tout cas etant dans le "biznezz" ya 15 ans pour porsche et avant , pour ford ferrari et consort, je trouve çà astucieux de ne pas mettre les logo sur les carrosserie :supz:. Ca evite bien des embrouilles ...
 
mvt
mvt
Compagnon
Bonjour,

J'en ai 3 boites au sous-sol, le circuit 24 Le Mans d'origine avec son 8, le pont et la chicane, 2 voitures à moteur électrique. Elle ont des bornes... et 2 boites complémentaires avec des voitures à moteur à entrefer (comme une sonnette quoi).
Je ne sais même pas si cela a une valeur quelconque mais ça m'arracherai le coeur de les mettre à la déchetterie...
 
M
metalux
Compagnon
et commercialise depuis quelques mois, en auto-entrepreneur, mes premiers modèles réduits.
Bonjour

magnifiques réalisations, ça me replonge 50 ans en arrière.
Mais est il possible de vivre de sa passion en tant qu'auto-entrepreneur?
c'est quand même un marché restreint , non ?
 
bugey01
bugey01
Compagnon
Bjrs
Dans ma jeunesse j'ai possédée beaucoup de circuit 24. Dans les années 60 un circuit qui a été primé a la Foire Internationale de Lyon est resté a ma maison pendant plusieurs semaine et puis a été exposée dans un musée Automobile près de Lyon . Mon père travaillai dans l'entreprise qui fabriquai des circuits il était responsable des presses a injection des carrosseries et ma mère a fait aussi des montages complet de voitures . Je regret de n'avoir rien gardé.
 
FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
coucou
j'etais scalextrix pendant des années et mon pere vient de monter un circuit carrera 32/24 (16m puis 32m de long), ce qui est cool :), c'est compatible ton modele ?
en tout cas etant dans le "biznezz" ya 15 ans pour porsche et avant , pour ford ferrari et consort, je trouve çà astucieux de ne pas mettre les logo sur les carrosserie :supz:. Ca evite bien des embrouilles ...

Bonjour,
- Oui, totalement compatibles avec le 12V continu de ton circuit (c'est bi-standard, continu et alternatif.)
- Concernant l'aspect des voitures : elles sont avant tout ressemblantes aux vraies dans leurs formes : j'ai passé un temps fou à vérifier les détails, les teintes, les versions, etc. Par contre, oui, j'ai voulu rester dans le style "Circuit 24" : monochrome, voir avec parfois quelques détails d'autres couleurs, mais SANS LES NOMBREUX AUTOCOLLANTS. Les marques des multinationales du SLOT (FLY par exemple) sont spécialisées dans ce type de voitures, le moindre logo en course est reproduit jusqu'à l'absurde... alors que parfois les formes sont défaillantes).
- Mes jantes sont en aluminium ou en laiton, par contre. Les vitrages sont très épais (résine 3D vernie plutôt chère) : j'ai choisi une voie plus artisanale, "Haute-Couture" je l'espère : mes clients me diront peu à peu si j'ai réussi.
Bonjour,

J'en ai 3 boites au sous-sol, le circuit 24 Le Mans d'origine avec son 8, le pont et la chicane, 2 voitures à moteur électrique. Elle ont des bornes... et 2 boites complémentaires avec des voitures à moteur à entrefer (comme une sonnette quoi).
Je ne sais même pas si cela a une valeur quelconque mais ça m'arracherai le coeur de les mettre à la déchetterie...
Dis moi en message privé ce que tu as comme voitures, je te dirais ce qu'elles valent.
La marque a fait jadis faillite parce qu'elle n'a pas su assez se renouveler. Neuf voitures différentes (sans compter les différentes teintes), c'est très peu en 11 ans : j'en ai déjà autant en réserve dans mes placards (prototypes). Mis à part quelques teintes rares, les voitures vintage ne vallent pas très cher aujourd'hui : la Panhard et la Jaguar ont dû être fabriquées à des centaines de milliers d'exemplaires !!!
 
FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
Mais est il possible de vivre de sa passion en tant qu'auto-entrepreneur ? C'est quand même un marché restreint , non ?
Merci pour ton message. C'est en effet un marché de niche, mais comme les voitures sont compatibles toutes marques j'ai plus de clients que si les voitures étaient vraiment spécifiquement "Circuit 24".

J'ai aussi un "concurrent" très toxique, un retraité fils de l'inventeur (qui n'avais d'ailleurs pas inventé grand chose), qui sous le nom de "Club Circuit 24", sans société et sans Association 1901... mais juste avec un compte PAYPAL, commercialise des kits plutôt pourris... qui sont en fait des kits d'autres marques (mal) "adaptés" (protubérance pour que "ça rentre", rallonge derrière le pare-choc pour faire tenir la carrosserie sur le châssis, bosse pour faire passer le moteur, etc.) : sans le savoir, il me fait beaucoup de publicité en persistant dans sa voie strictement commerciale ! SON intérêt est d'abord de faire gonfler SON compte Paypal mais il n'a visiblement pas conscience que ça lui retombera dessus un jour, forcément...).

Le statut n'est en effet pas des plus plaisant : on paye la TVA qu'on ne récupère pas, on paye des taxes tous les mois ou tous les trois mois... MAIS AU MOINS ON A LA SATISFACTION DE FAIRE LES CHOSES DANS LES REGLES (alors que d'autres...).
Ce que j'aime, c'est de ne pas avoir à obéir... à quelqu'un. :smt031
 
FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
Bjrs
Dans ma jeunesse j'ai possédée beaucoup de circuit 24. Dans les années 60 un circuit qui a été primé a la Foire Internationale de Lyon est resté a ma maison pendant plusieurs semaine et puis a été exposée dans un musée Automobile près de Lyon . Mon père travaillai dans l'entreprise qui fabriquai des circuits il était responsable des presses a injection des carrosseries et ma mère a fait aussi des montages complet de voitures . Je regret de n'avoir rien gardé.
Très intéressant !
L'injection permettait de faire fabriquer des centaines de milliers d'exemplaires à partir d'un moule.
Aujourd'hui, la technique n'est rentable qu'à partir de 10000 exemplaires strictement identiques.
>> d'où le recours à l'injection 3D.

"Tu n'as rien gardé", mais as tu gardé des souvenirs de tes parents ? Des anecdotes, un savoir-faire, etc.
 
M
metalux
Compagnon
en espérant que ta venue sur le forum t'ai fait gagner quelques acheteurs supplémentaires :-D

un site internet peut-être?
 
Dernière édition:
mvt
mvt
Compagnon
Bonjour,

C'est une belle initiative. Ça fait revivre des souvenirs. Il manque peut-être la refabrication de certains éléments du circuit, les attaches étaient un peu fragiles.
Je sortirai les boites et t'enverrai quelques photos. Sur le Circuit 24 Le Mans (le vrai du départ), il me semble qu'il y a une Ferrari et une Lotus, une rouge et une bleue, avec les silhouettes dedans.
Dans les autres boites, il doit y avoir une GT40 blanche. Je regarderai.
Les 2 premières ont le moteur un peu fatigué !
 
Dardar88
Dardar88
Compagnon
mais comme le nouveau moteur BUHLER dernière génération n'avait pas le même encombrement
J'ai eu la chance d'acheter 2 bobineuses aux puces de Saint-Ouen en 19xx ... ,je pense qu'elle servaient a bobiner les moteurs de voitures
de circuit 24 car dans la boite de pièces détachées il y en avaient plusieurs a différents stades de fabrication ,ces petites bobineuses etaient
simples mais très performantes ,certainement realisées sur mesure , je me suis servi de certaines de leurs caracteristiques pour m'en fabriquer
a usage plus spécifique.
Ces bobineuses destinées a bobiner du fil très fin étaient munies d'un amortisseur de tension a huile associé a un ressort en traction
réglable , la tige de maintient de la poulie "a suivre" était elle même reliée a un système pantographe permettant une lecture par aiguille
mobile de la tension ,celle ci était aussi réglable a l'aide de deux disques en feutre avec serrage micrométrique dans lequel passait
le fil en sortie de la bobine donneuse avant de passer par la poulie superieure et ensuite de la poulie a suivre (la translation fixée de l'objet par une came en coeur).
 
FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
:smt055
Je peux mettre tout ça dans un chapitre dédié, sur mon futur site ?
UNE PHOTO ?
 
Dernière édition:
Dardar88
Dardar88
Compagnon
Hélas non , j'ai tenté de retrouver l'une des photos que j'avais pris mais elle a du partir dans la 4ieme dimension , a l'occasion je tenterai
de realiser un schema , il n'y a pas de regret a avoir sur cette archive ,la (es) photo n'etait pas très explicite ,premiers numeriques :roll: et manque de lumière.
Sinon ,bravo pour tes modèles , c'est du bon boulot :)
 
  • Réagir
Reactions: jms
A
Anthracene
Nouveau
Elles sont chouettes les toto.
Ce n'aurait pas été plus simple (en terme finition) de faire un master en impression 3D puis ensuite des moulage en résine ?
 
FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
Merci pour ton message.

"A l’opposé en effet, des artisans réalisent, au sein de petites structures, des « kits » en petites séries : les moulages sous vide se fabriquent avec des moules en silicone permettant énormément de détails et une fidélité de reproduction remarquable.
Cette technique nécessite par contre une multitude de produits chimiques (plasticine, pâte de silicone, catalyseur, durcisseur, agent de démoulage pour les moules puis résines polyester, epoxy ou polyuréthane et durcisseurs pour les coulées des tirages).
Le savoir-faire technique pour la fabrication des moules est conséquent et nécessite une longue expérience. L’ installation permanente d’une pompe à vide au sein d'un atelier-laboratoire dédié et ventilé dans les normes est obligatoire. Le recours à une multitude de produits est onéreux, mais le principal inconvénient de cette méthode est qu’elle est chronophage : le travail est manuel tout au long de la chaîne, nécessite un nombre important de manipulations les plus diverses où les expérimentations peuvent s'avérer des impasses. Et comme il faut refaire un moule après la coulée de 30 à 40 exemplaires, ces artisans sont aujourd’hui peu nombreux et leur situation économique fragile.
L’innovation majeure du projet fut le recours à l’impression 3D pour la conception et la fabrication des carrosseries."

Autant te mettre mon argumentaire au complet, il est tiré de ma première lettre d'information.
Bon, pour 100 exemplaires, il faudrait faire 3 coulées. Tirages, ponçages, peinture, montage, accessorisation, etc. : je préfère travailler comme je le fais afin de me concentrer sur le contenu, en l'occurence une abondance de modèles différents dès la première année.
Le montage des leds prend un temps fou : j'imagine alors mon emploi du temps si j'avais en plus à m'occuper des coulées de résine !
 
mvt
mvt
Compagnon
En tout cas, c'est superbe. Je sens qu'il y en a qui vont fouiller les greniers pour refaire vivre des vieux souvenirs !
 
A
Anthracene
Nouveau
Bonjour et merci de ta réponse.

Je m'inscrit un peu en faux contre le temps de finition en moulage résine : sortie moulage il n'y a quasiment pas de finition à faire comparer à ce qui sort d'une impression 3D quelle soit par filament, résine ou par laser. Il n'y a pas à tremper les modèles dans de l'acétone, de la résine, poncer etc. pour atténuer les défauts du procédé. Juste un peu d'ébarbage, ponçage du plan joint et éventuellement boucher les trous si bulle d'air et c'est pour ça qu'il y a une fidélité jusque dans les plus petits détails.
Par contre après moulage il est probable que les modèles soient plus fragiles (à moins que les résines aient évolué depuis ma jeunesse où j'avais tâté un peu du procédé) et donc pas le plus adapté pour des maquettes dynamiques.
Quel est ton procédé d'impression 3D ?

En tout encore bravo de faire renaitre cette marque mythique.
 
FORTUNA
FORTUNA
Apprenti
Merci pour ton retour.
Il s'agit d'impression 3D par photopolymérisation : SLA HD 0.05 de tolérance.
Le positionnement des Leds doit être parfait, rien ne peut être laissé au hasard car parfois les tiges des leds ne passent pas très loin des pneus avant...
Immanquablement, il me faudrait installer, à PARIS, une pompe à vide et ventiler un espace grand comme une cuisine et une salle de bain : ce n'est pas possible et de toute façon je n'aurai pas envie de toucher à toute la multitude de ces produits...

La méthode choisie a le mérite également de permettre la modification en cours de route d'infimes détails. Les exemplaires sont numérotés à la main sur les carrosseries et par des étiquettes permanentes sur les boites : je ne suis donc pas obligé d'imprimer mes modèles en 100 exemplaires d'entrée à chaque fois, mais simplement d'anticiper la demande et avoir un peu de stock.
Si je m'aperçois que les passes-fils des câblages n'ont pas été bien conçus, je peux les revoir lors de la fournée suivante puisque je les imprime 20 par 20 : la voiture ne change pas d'aspect, mais un petit détail à l'intérieur a permis de l'améliorer "en cours de route" (c'est dans mes CGV).
Cela n'est possible que si l'usine avec laquelle je travaille a la parfaite maitrise de la teinte PANTONE sur le long terme... et elle l'a.
 
Haut