Visualisation cartes électroniques

gorny
Ouvrier
8 Février 2009
312
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous

Je suis en train de monter un, tout petit, labo de dépannage pour cartes électroniques analogiques. Je possède 2 oscilloscopes, un analogique Hameg 203 et un fluke , numérique.
J'ai, aussi , pas mal d'outils ( stations de soudage et dessoudage, etc )


J'aimerais que vous me disiez comment visualiser une carte , afin de voir de près les pistes et les différents composants. Je possède , bien sûr, une loupe munie d'un éclairage, mais je voudrais un système de vision plus élaboré. Qu'est ce qu'il faut utiliser, un microscope , une caméra, un appareil photo ?

Merci de me conseiller

A bientôt

Lionel33
 
victorjung
Compagnon
12 Octobre 2012
633
Nyon suisse
Hello pour ma par j utilise une loupe binoculaire x20 le top étant x50 pour les boitiers qfn par exemple. Ce qui est important comme caractéristique c est la distance entre le bas de la lentille et la table, lors d un grossissement x20, car ca définit l espace disponible pour manipuler le fer , les brucelles etc...quand tu travailles sous la loupe. Le top du top selon moi c est les Mantis, une belle hauteur au dessus de la carte, et une vision incroyable pour vraiment bien voir le relief de la carte. En appoint j utilise aussi un microscope usb chinois qui vaut une 10 d'euro ça dépanne, mais une binoculaire même basique pour moi est obligatoire.
 
bipbip30
Compagnon
23 Décembre 2012
2 817
bonjour,

victorjung, le budget des Mantis est malheureusement peu abordable pour l'amateur. Tu connais une autre marque dont les caractéristiques seraient proches et plus abordables ?
 
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 172
Toulouse
J'utilise des binoculaires Leica et Olympus zoom, au grossissement minimum, 0.7 x 10 soit 7x, largement suffisant même pour les pas les plus fins. 5x serait encore mieux, car ce sui compte, c'est la distance de travail (lentille/carte) et le champ de vision, le plus large possible. Sur les loupes bas de gamme, le champ est étriqué, inutilisable.
 
M4vrick
Compagnon
12 Août 2015
1 077
De mon coté j'ai acheté sur leboncoin un ancien microscope scolaire que j'ai remis en état.
Le champs de vision est un peu limité mais à 20€ je ne suis pas exigeant :D
Et j'ai largement la place entre l'oculaire et la carte pour travailler confortablement
 
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 172
Toulouse
Un microscope est fait pour regarder des objets très proches, souvent par transparence, avec un fort grossissement. Là, on parle donc de loupe. L'oculaire est contre l'oeil, c'est donc la distance objectif / qui importe. Enfin, pour pouvoir travailler sous la loupe, il faut une vision stéréoscopique, donc une loupe binoculaire.
L'idéal est un grand plateau ou une potence pour ne jamais être embêté par l'encombrement. Cependant, une loupe classique de bonne qualité avec un pied pas trop proche reste utilisable. J'utilise couramment (tous les jours...) des Leica zoom 2000, une Olympus SZ30 et aussi une Leica GZ4, cette dernière avec un long bras, mais je préfère les deux premières pour leur meilleure qualité optique, leur plus grand confort de positionnement, malgré le pied fixe (l'Olympus pourrait avoir un autre support). Toutes utilisées à leur grossissement minimum (x0.7 avec oculaires x10).
J'ai aussi des Nachet qui servaient aux étudiants : inutilisables pour l'électronique, position droite inconfortable, champ de vision étriqué même pour les versions à faible grossissement, colonne support beaucoup trop proche.
 
francis75
Ouvrier
19 Septembre 2013
397
Paris 10e
Bonjour,

Moi aussi j'utilise une loupe binoculaire, une Nachet des années 1950. J'en suis très content pour un usage occasionnel, mais comme le relève @tronix, la colonne ne laisse pas de place pour les cartes un peu larges.
Pour des micro-soudures 8 heures par jour, il vaut mieux investir dans une binoculaire très performante. Le confort est tout de même meilleur.
Sinon, pendant des années, à titre professionnel, j'inspectais et soudais les CMS avec une loupe de récupération( issue d'un objectif photo certainement), montée en compte-fil (focale d'environ 3 cm) ... Moins confortable qu'une loupe binoculaire, mais ça me suffisait.
 
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 101
Cher
Salut à tous,

Et pourquoi pas une bonne loupe d'horloger ?

C'est pas cher et c'est très efficace !

Attention, il y a plusieurs "grossissement";

@
 
francis75
Ouvrier
19 Septembre 2013
397
Paris 10e
Salut à tous,

Et pourquoi pas une bonne loupe d'horloger ?

C'est pas cher et c'est très efficace !

Attention, il y a plusieurs "grossissement";

@
Sans esprit de polémique, je me suis souvent posé la question inverse :
Pourquoi les horlogers n'utilisent-ils pas plus souvent la loupe binoculaire ?
Quand je vois un horloger plié en deux sur une montre, loupe coincée dans l'oeil, j'imagine qu'il doit souffrir de troubles musculo-squeletiques à la fin de sa carrière.
Une loupe binoculaire :
- Position correcte du corps
- Vision en relief
- excellente luminosité (si on a l'éclairage qui va avec)
- Et quand on soude, on est éloigné des vapeurs plus ou moins nocives
 
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 172
Toulouse
Je n'ai pas vraiment essayé de loupe d'horloger. J'ai juste, pour dépanner, quand je ne peux pas mettre la carte sous la bino (carte montée dans un châssis, en fonctionnement...), des lunettes loupes. Donc je ne sais pas si c'est comparable, mais la bino reste beaucoup plus agréable. Même si on s'écarte un peu, ça ne change pas le point de netteté (bonne loupe, oculaire avec un bon diamètre de sortie...). On n'a pas le nez collé à la carte, surtout avec un fer à souder dans la main... Mais il faut une binoculaire de qualité, avec une bonne image, une distance de travail correcte, et surtout un champ de vision suffisant. L'objectif ne doit pas gêner l'accès, c'est par exemple le défaut de la GZ4. C'est aussi pourquoi le grossissement doit rester modeste : x7 suffit amplement pour tous les composants, x5 serait encore plus favorable mais ce n'est pas fréquent, surtout en occasion. Ce qui va limiter sera l'habileté. Du pas de 0.4mm ne pose aucun problème, mais des composants en boîtier 0201 sont vraiment petits à manipuler, bien que parfaitement visibles, le 0603 est idéal en câblage manuel.
 
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 101
Cher
Sans esprit de polémique, je me suis souvent posé la question inverse :
Pourquoi les horlogers n'utilisent-ils pas plus souvent la loupe binoculaire ?
Quand je vois un horloger plié en deux sur une montre, loupe coincée dans l'oeil, j'imagine qu'il doit souffrir de troubles musculo-squeletiques à la fin de sa carrière.
Je pense qu'il y a de multiples avantages concernant l'usage de la loupe. Perso, cela fait 50 ans que je l'utilise quotidiennement et même pas mal au dos !
Il faut simplement un établi adapté ou sur élever la surface de travail afin que le dos reste droit et avoir la possibilité de poser les coudes, si l'on veut travailler 8 h par jour à la loupe. Pour les vapeurs de soudure il faut effectivement prévoir une extraction, à l'aide d'un petit ventilateur, par exemple.

En haute horlogerie, dont les moyens sont infinis, la loupe est toujours d'actualité pour les travaux délicats, la bino sert aux contrôles :


Je me suis offert une super bino pour faire du serti grains et de la gravure. Je ne l'utilise quasiment jamais, je préfère la loupe.

@+
JC
 
tronix
Compagnon
6 Mars 2012
1 172
Toulouse
Il faudrait donc que j'essaye le bon truc pour avoir un avis réellement objectif, on ne connait jamais tout !
 
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 101
Cher
Salut à tous,
Salut Tronix,

L'utilisation de la loupe demande quand même une certaine habitude. Les anciens coincent la loupe entre l'arcade sourcilière et le haut de la joue. Dans la vidéo on voit que les horlogers ont souvent leur loupe tenue par un fil d'acier qui vient prendre appui derrière la tête.

Il faut s'habituer à garder la bonne distance focale. Au début cela demande un effort de réflexion, mais ensuite, cela devient vite un réflexe. Un des gros avantages de la loupe, c'est que l'on peut tourner l'objet ou déplacer l'angle de vision tout en gardant la bonne focale sans réglages incessants.
Pour travailler, j'utilise une 3,5. Elle a une distance focale d'environ 11 cm et un champ de vision d'environ 6 cm de diamètre. C'est la plus confortable pour des travaux courants. Les autres, plus fortes, sont plus pour des vérifications ou des travaux occasionnels.
Une bonne loupe d'horloger doit-être aplanétique :

[div=none]
[/div]

http://www.hbjogabillat.fr/126.pdf

@+
JC.
 
Dernière édition:
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut