Usiner son propre étau ?

O

OmeGarus

Nouveau
Salut !

Pour la faire simple, je suis en formation une semaine sur deux, dans le cadre de mon boulot. Durant cette formation j'ai beaucoup de temps libre et quelques machines à dispositions (tour et fraiseuses, CN + trad), mes formateurs proposent quelques tp pour apprendre à maîtriser les machines mais ce ne vas pas très loin ^^ (type, cendrier avec une tête de chat gravée). Dernièrement cependant, j'ai un formateur, vieux de la vielle qui m'a donné les plans d'un étau à usiner soi-même ! J'ai un peu chié dans la colle niveau tolérance, mais le résultat est pas mal (cf photos) et je me suis bien amusé ... Ainsi je me demandais s'il était possible d'aller plus loin ? Est-ce que quelqu'un ici aurait (par exemple) les plans d'un étau rotatif ? A faire soi-même. Ou si éventuellement, vous aviez des schémas dont je pourrais m'inspirer afin d'en dessiner un.

Merci bien !

IMG_20240212_144823.jpg
 
P

philippe2

Compagnon
Est-ce que quelqu'un ici aurait (par exemple) les plans d'un étau rotatif ? A faire soi-même. Ou si éventuellement, vous aviez des schémas dont je pourrais m'inspirer afin d'en dessiner un.
J'ai ça, de mémoire avec embase tournante classique, pas un "sinus". Etau qui était typique des projets d'atelier des lycées techniques à la fin des années 70. Il n'est pas chez moi, mais je peux te faire des photos ce WE, monté et demonté avec un réglet à côté des pièces.
 
O

OmeGarus

Nouveau
Joli.

Si tu cherches un peu plus de precision, y a https://www.homemadetools.net/forum/precision-vise-milling-vise-diy-100%-homemade-80957 qui pourrait facilement etre adapté en etau sinus.
Merci ! Cela mérite que je m'y penche, dommage que les plans soient payants par contre x)

J'ai ça, de mémoire avec embase tournante classique, pas un "sinus". Etau qui était typique des projets d'atelier des lycées techniques à la fin des années 70. Il n'est pas chez moi, mais je peux te faire des photos ce WE, monté et demonté avec un réglet à côté des pièces.
Je ne voudrais pas abuser, mais ce serait idéal ! Ou juste la qualité des ajustements pour les parties coulissantes/rotatives.

Merci :)
 
S

simon74

Compagnon

Fichiers joints

  • Precision VISE (page 01).pdf
    85.3 KB · Affichages: 112
  • Precision VISE (page 02).pdf
    67.2 KB · Affichages: 84
  • Precision VISE (page 03).pdf
    79.4 KB · Affichages: 79
R

romain

Compagnon
Bonjour,
Mon étau réalisé pendant les cours d'usinage à l'IUT de Villeurbanne dans les années 2000.
J'ai peut être les plans dans les archives.
Bonne journée

WhatsApp Image 2024-02-15 à 08.05.02_b4af659e.jpg
 
F

fred 69

Compagnon
Bravo Romain, il est bien joli cet étau !
Tu n'aurais pas dans tout ton superbe équipement des bains de traitements de surface et une polisseuse pour le rendre encore plus attrayant? Du noir mat et quelques zones polies pourraient te permettre de l'afficher dans le salon :-D
 
F

fred 69

Compagnon
Dernièrement cependant, j'ai un formateur, vieux de la vielle qui m'a donné les plans d'un étau
Salut,
C'est une grande chance d'avoir un formateur de ce type. Profites en bien car il devrait d'apprendre des ficelles dont tu te serviras toute ta vie.
Je m'en souviens d'un (il y a un demi siècle :eek:), prof de tournage; un bourru qui te soulevais par les cheveux juste au dessus de l'oreille quand tu faisais une erreur sur la sécurité: jamais laisser de clé sur le mandrin, pas de main approchant des copeaux ....du basique mais dont je me sers toujours.
Un jour je vais le voir pour savoir si je pouvais venir en dehors des heures de cours pour me fabriquer une machine à tendre les cordes de raquette de tennis. Il a accepté tout de suite, m'a donné un sacré coup de main et appris des tas de choses. C'était le père Gorier (incroyable, son nom est resté gravé!)
 
P

philippe2

Compagnon
jamais laisser de clé sur le mandrin
Oui. Me concernant c'était un coup de genou au postérieur, efficace tout en restant discret. J'ai d'ailleurs toujours quelques appréhensions en bas du dos quand ponctuellement je l'oublie, même avec la transmission débrayée. On peut apprendre avec sa tête, ses mains. Mais finalement il y a eu d'autres entrées qui fonctionnaient.
 
F

fred 69

Compagnon
....d'autant plus que le père Gorier était encore assez souple pour également nous bottez le c..l avec son pied mais le tirage de cheveux faisait beaucoup plus mal :smt003
 
P

philippe2

Compagnon
Bonsoir,

Quelques premières photos avant démontage et nettoyage intégral. C'est à peine rouillé en presque 50 ans. Made in "Lycée Technique d'Etat" Henri Brisson à Vierzon, qui avait des ateliers tels qu'usinage, fonderie, labo de métallurgie traitements thermiques et automatismes. Tout cela très richement doté. Travail collectif en petite série, le jeu étant de définir les méthodes de fabrication, un peu d'organisation d'atelier et de passer aux manivelles. Je ne suis donc qu'un des intervenants.
Époque encore heureuse de la toute fin des 30 glorieuses.
Toute cette formation m'a beaucoup servi par la suite en bureau d'études.

Largeur des mors = 75mm.
IMG_2590.JPG
IMG_2592.JPG
IMG_2593.JPG
 
O

OmeGarus

Nouveau
Merci à tous pour vos réponses ! Et @philippe2, est-ce que tu aurais le nom du modèle ? Afin que je cherche les plans en ligne.

@simon74 Merci ! Content de m'être trompé ^^
 
P

philippe2

Compagnon
Et @philippe2, est-ce que tu aurais le nom du modèle ?
Non, malheureusement. Je suppose que c'est du dessin interne Lycée, librement inspiré ou pas. 2 photos suppémentaires, nettoyage en cours :
IMG_2598.JPG

IMG_2600.JPG

A noter : colonnettes de guidage D14. Vis à filet triangulaire M14 pas 2,00.
 
P

philippe2

Compagnon
Je ne sais pas encore ce que je vais en faire. Un presse papier, un pied de lampe ? Sinon ce concept est intéressant :
61WvBF7pqxL._AC_SL1500_.jpg
 
A

atsju

Nouveau
Peut-être pas le modèle que tu cherches mais je pense qu'il y a du challenge en précision.
C'est l'un des étaux que mon grand père faisait fabriquer en formation à l'usine.
IMG_20240218_185223.jpg


IMG_20240218_185250.jpg


IMG_20240218_185314.jpg
 
B

baptiste44

Ouvrier
Bonjour, je me demandais si quelqu’un ici avait déjà créer un étau de type sagop ou quelque chose comme ça ?
Ça nécessite pas mal de précision j’en suis conscient mais j’ai pas l’impression qu’il faille faire des formes casse-cou ou autre (sauf pour les mors plaqueurs peut etre)
Voila je me demandais pacque c’est un projet qui me tenterais bien !!
 
B

baptiste44

Ouvrier
En voyant ce genre de vidéo par exemple je me dis qu’avec un peu de patience c’est faisable ( bon la pièce noix avec le système de bulle ça a l’air un peu complexe aussi)
 
R

rabotnuc

Compagnon
Même si la forme est simple, mine de rien, une semelle de Sagop est déjà une belle pièce en acier bien dur (donc traité) et rectifiée sur toutes ses portées, à mon avis pas à la portée du premier venu: déjà il faut l'outillage pour et la matière. Cela te mettra au prix d'un Sagop d'occasion.
Après, tu peux faire une copie en taille réduite en acier dur prétraité à condition toujours de trouver un bloc matière suffisant, restera la rectif?
Tu peux aussi t'orienter vers les étaux de rectification, similaires au Sagop dans la forme et la précision, et pas très chers à l'achat. La modification est possible: créer la noix et vis de serrage et un mors flottant.
 
B

baptiste44

Ouvrier
Même si la forme est simple, mine de rien, une semelle de Sagop est déjà une belle pièce en acier bien dur (donc traité) et rectifiée sur toutes ses portées, à mon avis pas à la portée du premier venu: déjà il faut l'outillage pour et la matière. Cela te mettra au prix d'un Sagop d'occasion.
Après, tu peux faire une copie en taille réduite en acier dur prétraité à condition toujours de trouver un bloc matière suffisant, restera la rectif?
Tu peux aussi t'orienter vers les étaux de rectification, similaires au Sagop dans la forme et la précision, et pas très chers à l'achat. La modification est possible: créer la noix et vis de serrage et un mors flottant.
Pour l'outillage ça devrait aller, la rectif je peux avoir accès je pense, c'est surtout la mat!ère qu'il faut trouver !
 
S

sébastien62

Compagnon
Bonjour.
Ça fait pas avancer le schmilblik mon post mais bon.
Je doute que la semelle soit traitée. La mienne a des usures là où la bille vient s encastrer.
En tout cas, ça doit pas etre insurmontable à faire mais on en trouve des occaz sur leboncoin...
Séb
 
Y

yvon29

Compagnon
Bonjour

c'est surtout la mat!ère qu'il faut trouver !
Donc récupère des lopins, chutes... Etc.

De la tôle épaisse aussi : 20, 30...à découper.

Si tu trouves une vis + écrou...

Ensuite yapuka dessiner avant de faire des copeaux
 
B

baptiste44

Ouvrier
Bonjour


Donc récupère des lopins, chutes... Etc.

De la tôle épaisse aussi : 20, 30...à découper.

Si tu trouves une vis + écrou...

Ensuite yapuka dessiner avant de faire des copeaux
oui je vais essayer de récupérer ça c’est pas pressant de toute façon, est ce qu’un acier classique peut ne pas rouiller même si ce n’est pas de l’inox ? Ou de la fonte grise ?
 
B

baptiste44

Ouvrier
Bonjour.
Ça fait pas avancer le schmilblik mon post mais bon.
Je doute que la semelle soit traitée. La mienne a des usures là où la bille vient s encastrer.
En tout cas, ça doit pas etre insurmontable à faire mais on en trouve des occaz sur leboncoin...
Séb
Je me lance dedans que si je trouve un gros bloc à un prix intéressant c’est sur !
 
P

philippe2

Compagnon
oui je vais essayer de récupérer ça c’est pas pressant de toute façon, est ce qu’un acier classique peut ne pas rouiller même si ce n’est pas de l’inox ? Ou de la fonte grise ?
Un acier rouille "plus ou moins" dans un environnement atelier qui peut parfois avoir un pourcentage d'humidité élevé (voir au dessus le petit étau que j'ai récupéré au fond du gourbi, 45 ans de garage). Ceux qui ne rouillent pas dans ces conditions sont les divers inox, pas tous faciles à usiner.
La fonte grise se comporte bien à la corrosion (corrosion non pénétrante et un peu en poudre dans un atelier), et si oxydation elle ne forme pas de "croûte" contrairement aux aciers. Autres avantages, bon matériau de friction, dureté élevée. Inconvénient, fragile aux chocs et de faible résistance à la traction. La fonte GS c'est pas mal. S'il manque une plaque d'égout quelque part, le coupable est tout trouvé...
 
Dernière édition:
B

baptiste44

Ouvrier
Un acier rouille "plus ou moins" dans un environnement atelier qui peut parfois avoir un pourcentage d'humidité élevé (voir au dessus le petit étau que j'ai récupéré au fond du gourbi, 45 ans de garage). Ceux qui ne rouillent pas dans ces conditions sont les divers inox, pas tous faciles à usiner.
La fonte grise se comporte bien à la corrosion (corrosion non pénétrante et un peu en poudre dans un atelier), et si oxydation elle ne forme pas de "croûte" contrairement aux aciers. Autres avantages, bon matériau de friction, dureté élevée. Inconvénient, fragile aux chocs et de faible résistance à la traction. La fonte GS c'est pas mal. S'il manque une plaque d'égout quelque part, le coupable est tout trouvé...
Okay donc il faudrait que je trouve un bloc de fonte gs c’est bien ça ? Enfin ce serait un bon compromis si je comprends bien
 
P

philippe2

Compagnon
Ou mieux de la fonte GS (graphite sphéroïdal).
 
M

moufy55

Modérateur
Quand tu vois les galères, qu’ont Sagop pour annoncer une précision de 0,02-0,03mm…
Copier dans son garage… :hang:
 
K

kerdour29

Ouvrier
Quand tu vois les galères, qu’ont Sagop pour annoncer une précision de 0,02-0,03mm…
Copier dans son garage… :hang:
Je pense que c'est jouable, mais il faut un sacrée niveau technique ! (et de la rigueur)
Une machine et des outils qui vont bien aussi !
En tous cas c'est un beau defi !
 
Haut