Type d'inox pour voile de quille

  • Auteur de la discussion alex1024
  • Date de début
A
alex1024
Nouveau
14 Sept 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Je vais faire réaliser un voile de quille pour un voilier de 7m50 composé de deux tubes rectangulaire inox de section 100X50mm épaisseur 5mm ou 6 mm soudé entre eux.

Ces tubes seront soumis à de fortes contraintes mécaniques (le voile de quille se terminera par un bulbe en plomb de 430 kg avec un bras de levier de 1400 mm) et potentiellement environnementale (risque d'infiltration d'eau de mer difficile à exclure)

Quel est le meilleur choix d'inox pour cette application ?
- austénique type 316L
- ou ferritique (nuance 444 par exemple)

Sauriez vous où trouver des tubes de section 100*50 en épaisseur 6 mm de bonne qualité? (en 5mm
pas de soucis, en 6 mm ça semble plus compliqué ?

En vous remerciant,

Alexandre
 
A
apprenti51
Compagnon
8 Déc 2013
1 229
Ille et Vilaine
bonsoir
je ne peu pas te repondre , mais je suis interesse par cette quille , car je souhaite moi aussi faire une quille avec un centre de gravite tres bas .
tu devrais passer par la phase presentation ; et decrire un peu plus ( plan ou dessin ) de ta quille je pense aussi a la soudabilitee qui a surrement une importance .
de quelle region est tu ?

a bientot

apt
 
B
Bubar95
Apprenti
17 Mar 2009
245
95 Ermont
L'inox 316L (normes américaines AISI), X2CrNiMo17-12-2 en France, parait tout indiqué pour ce genre de projet.

Sa soudabilité est excellente à l'arc électrique, quel que soit le procédé choisi (MMA, TIG, MIG)

https://www.azom.com/article.aspx?ArticleID=2382
 
E
el_toto
Ouvrier
23 Sept 2011
345
arles 13200
Bonjour,
Vu la hauteur supposée du voile autant faire plier/souder une tole.
En plus une découpe ad-hoc du bas de la tole permettre d'épouser la forme de la quille.

Et puis tant qu'a plier pourquoi rester sur un profil rectangle ? (car 50 mm bien carré qui pousse l'eau ca devient une péniche :D )
et tant qu'on y est des nervures à l'intérieur ?
 
A
apprenti51
Compagnon
8 Déc 2013
1 229
Ille et Vilaine
bonjour
je suppose qu'il y a un carenage de prevu autour de ces deux tubes , moi j'attends d'autres renseignemts

a bientot

apt
 
B
Bubar95
Apprenti
17 Mar 2009
245
95 Ermont
Il a du prévoir de caréner le support de quille... ?

C'est vrai qu'on peut réaliser une structure de forme définitive portante en inox, mais par contre, c'est déja de la chaudronnerie "lourde" par rapport à la mise en oeuvre de composites...:wink:
 
A
alex1024
Nouveau
14 Sept 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #7
Bonjour,

Je m'appelle Alexandre, j'habite sur Lyon et mon bateau sera construit à coté de Toulon.

Voilà une image de synthèse de la quille du bateau, il y aura effectivement un carénage en mousse + fibre de verre autour des 2 tubes en inox.
upload_2017-9-16_20-56-50.png


Ci-dessous les caractéristiques de la quille :

longueur voile : 1686
longueur puits de quille : 320 mm
lest plomb 430 kg

Initialement le voile de quille était prévu pour être une plaque de weeldox 700. Pour arranger le chantier (et permettre de descendre un peu le centre de gravité du bateau en rajoutant 50 kg dans le bulbe), j'ai accepté sa proposition d'utiliser les 2 tubes en inox (100*50, e = 5mm) soudés l'un à l'autre. J'augmente l'épaisseur du voile de 1 cm, ce qui pour mon utilisation est négligeable.

Par rapport à sa proposition je compte juste utiliser des tubes d'épaisseur 6 mm pour augmenter un peu la solidité du voile, et je me demande quel type d'inox choisir. (le chantier me propose de l'inox 316L comme Bubar95) Merci pour toutes vos suggestions.

Alexandre
 
A
apprenti51
Compagnon
8 Déc 2013
1 229
Ille et Vilaine
bonsoir
je trouve que 100 +100 mm cela fait court en accroche longitudinale ,je verrais bien un gousset ( triangle ) a l'avant et arriere en plus des tubes , car il y a beaucoup de force et contraites a cet endroit .
impression d'optique ? le bulbe a l'air d'avoir l'avant qui plonge .
certains ont mis de l'acier non inox avec une bonne protection epoxy dessus .
des anneaux de levages sont t'ils prevus en haut des tubes ?
je vais t'envoyer un message prive .

a bientot

apt
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bsr ,

Attention en 100 x 50 x 5 mm , il n'y a pas toutes les nuances !
 
kiki86
kiki86
Compagnon
7 Jan 2015
4 445
Maisons Alfort
bonsoir
inox 316 ou A4 dénommé inox marine
le 316L a plus d'aptitude a la soudure
 
A
alex1024
Nouveau
14 Sept 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #11
Bonsoir,

Pour apprenti51 : Le bulbe ne penche pas, c'est ma vue qui est foireuse. La partie métallique (50 *200) du voile rentre sur 320 mm dans un puits solidement construit (varangue + reprise de statification époxy). Du coté de la coque ça devrait tenir. Le gros des efforts est pour moi transversal, lorsque le bateau avance gité. Je ne suis pas certain qu'un gousset change beaucoup de chose, et il faudrait voir comment le fixer.
Il faut par contre que les 2 tubes tiennent le coup à la sortie du puits de quille. Si le bateau est gité à 90°, ça fait un paquet d'effort à cet endroit.
C'est pourquoi j'aurai bien aimé passer en épaisseur 6mm pour avoir quelque chose de plus résistant.

Mais si on ne trouve pas toutes les nuances en 100 x 50 x 5 mm, qu'est-ce que se sera en 100 x 50 x 6 mm (Arcelor ne fait à priori déjà pas cette dimension) ?

Si j'ai bien compris le mieux est de partir sur de l'inox 316L.
 
A
alex1024
Nouveau
14 Sept 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #12
Ah j'oubliais, il s'agit d'une quille fixe.
 
E
el_toto
Ouvrier
23 Sept 2011
345
arles 13200
bonjour,
C'est plus clair avec un plan.
je persiste dans le pliage à facon.
Sans faire de pub (quoiqu'ils me fassent tjs du bon travail)
http://agcm.fr/
 
A
alex1024
Nouveau
14 Sept 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #14
Que veux-tu dire par pliage à façon ?

Ci-joint une photo de ce à quoi pourrait ressembler le voile :
upload_2017-9-18_22-48-36.png
 
A
apprenti51
Compagnon
8 Déc 2013
1 229
Ille et Vilaine
bonsoir
tu peu renforcer le lateral avec du plat , 2 ou 3 , si tu ne trouve pas de 6mm .

a bientot

apt
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bjr ,

je persiste dans le pliage à facon.
Tu peux demander de faire 2 U et les souder ensuite ,
sinon ce n'est bien sur pas possible de faire un tube sur une plieuse .
 
Dernière édition:
E
el_toto
Ouvrier
23 Sept 2011
345
arles 13200
Bjr ,



Tu peux demander de faire 2 U et les souder ensuite ,
sinon ce n'est bien sur pas possible de faire un tube sur une plieuse .
il y a effectivement plein de chose pas possible si l'on joue sur les mots
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
C'est tout à fait possible mais pas anodin de former un tube en 5 mm et de le souder sur la longueur 1686 mm , 2 fois ...
 
Dernière édition:
M
Milodiou
Compagnon
18 Sept 2011
1 618
:smt039
Le gros des efforts est pour moi transversal, lorsque le bateau avance gité. Je ne suis pas certain qu'un gousset change beaucoup de chose, et il faudrait voir comment le fixer.
C'est un beau projet. Vu le coût d'un bateau en temps et en euros, je ferais appel à un architecte, à mon avis, une quille longue avec un bulbe donne des efforts très durs à estimer. Pour moi le gros des efforts c'est quand le bateau tape dans les vagues donc entre la gîte et le choc reçu de l'avant avec plus ou moins d'angle.
Je ne sais pas ce qu'on prend comme marge, si ça se calcule par rapport à la puissance du bateau ou la force des vagues.
Je ne sais pas si un bulbe métallique recouvert ne risque pas de se délaminer à cause des chocs et des différences d'élasticité.
 
A
alex1024
Nouveau
14 Sept 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #20
Bonjour,

Je relance le sujet, l'entreprise inox fournissant mon chantier n'ayant pas trouvé de tube rectangulaire 50 * 100 en 6 mm (316L).
J'ai plusieurs choix possibles :
- renforcer les tubes par 2 plaques inox en 2 / 3 mm comme proposé plus haut par apprenti51, mais comment assurer une bonne solidarité du montage? Par collage ?
- utiliser 4 tubes en 50 * 50 au lieu de de tubes en 50 * 100. Le montage devait pour moi être plus résistant, mais il y a plus de soudure, c'est probablement plus cher. Est-ce que les soudures supplémentaires ne sont pas aussi un point potentiel de fragilité ?

Est-ce qu'il ne serait pas intéressant d'utiliser une nuance 316Ti qui a de meilleures propriétés mécaniques ?

Par avance merci pour votre aide.

Ps 1: j'ai contacté agcm, mais ils ne font pas ce genre de produit.

Ps 2: la solution constituée de tubes inox 50 *100 en 5 mm soudés est préconisée par un architecte travaillé avec mon chantier au préalable, mais je souhaite prendre un peu plus de marge de sécurité, d'où mes questions.
 
R
Rom'
Compagnon
26 Oct 2011
2 220
Bonjour,
La suggestion de Bubar95 ( qui est passée inaperçue.... ) me semble très judicieuse. Je trouve dommage de "s'embeter" à faire un montage "fragile", qui va faire éponge à flotte au moindre poc sur le polyester, qui sera impossible à contrôler dans le temps ( corrosion électrolytique par ex... )...
Alors que faire le profil du voile en tôle, qui soit donc structurel, avec quelques armatures judicieusement placés me semble beaucoup plus fiable dans le temps. Beaucoup plus solide également. Et ca sera quand même beaucoup plus clean qu'un empilage de profilés vaguement soudés entre eux....
 
Roland DENIS
Roland DENIS
Compagnon
9 Sept 2010
1 712
vendee
Bonjour le voilier IMOCA de safran pour le vendee globe avait son voile en titane !!! bein l'a cassé !!
 
ikuriña
ikuriña
Ouvrier
8 Déc 2008
366
Pays basque
le titane, en l’occurrence le TA6V, est un matériau assez mou, de mémoire dans les 50 kgs. Comme je l'usine tous les jours, je peux te dire que c'est abrasif pour les outils, bien qu'ils ( les carburiers) aient fait de gros progrès pour leurs durées de vie. Par contre, il ne se corrode pas. il y a encore mieux que le 316L, c'est l'UGITECH 342 mais il n'existe qu'en rond. Essaies de contacter SAPIM inox ou THYSSEN pour ton plat inox.
deuxio, va voir un chaudronnier digne de ce nom, il va te faire la découpe laser et le pliage. Faire attention aux points de fixations..qui sont générateurs d'electrolyse !!
 
F
f6tem
Compagnon
16 Fev 2011
625
Bonjour
QQs souvenirs que réveille en moi ce fil de discussion
-) en construction navale, on évite l'utilisation de matériaux hétérogènes sous la ligne de flottaison en particulier à cause des couples galvaniques et de la mise en œuvre toujours imparfaite (soudures, collages et autres procédés exotiques).
-) en construction métallique, l'inox reste seulement sur le pont (voir les ouvrages spécialisés en archi navale).
-) de façon plus globale sur les processus de corrosion, le principal composant retrouvé en atmosphère UHV cad p<1E-10 est L'eau, malgré des étuvages à 300°C pendant des jours. ça remet les choses à leur place.
-) l'analyse au microscope électronique échelle 1 micron sur la largeur d'un écran TV, montre qu'une surface polie spéculaire est un chaos digne de la chaine des Alpes vue d'avion ... Ceci explique cela. le monde nanomètre est ainsi.
-) quel intérêt à équiper un voilier de 7m50 d'une quille profonde avec bulbe lourd. Obtenir en principe une raideur à la toile (remontée au près) permettant de gagner qqs degrés si (!?) la mer le permet devant une telle taille de bateau. Pour la régate avec port en vue: certes! Pour de la croisière hauturière Hummm!
-) comment estime-t'on les forces exercées sur ce genre d'appendice, parfois contrôlé angulairement par des vérins?
a_ les modèles numériques qui impliquent une réelle justesse, des conditions sur le terrain approchantes de la réalité, une certaine inconscience de l'utilisateur final et surtout la cueillettes des data pour remplir correctement le modèle!
b_ par les statistiques de casse lors des courses, les efforts appliquées dans des situations complexes (torsions, chocs n vagues etc...) peuvent être énormes. l'eau pèse mille fois plus que l'air ... il est parfois bon de s'en souvenir(structures métalliques de navires de guerre bousculées facilement)
-) un petit tour dans les archives permet de se désintoxiquer du sentiment dangereux que la technologie peut tout ...On oublie si facilement, surtout en cette époque virtuelle! :)
Cdlt et Bon Vent
 
F
f6tem
Compagnon
16 Fev 2011
625
Bjr
-) c'est le courant qu'il faut mesurer (voire éventuellement compenser mais pas sur un voilier de 7m50!) cad les charges électriques et leur distribution le long et à proximité de la carène, quille comprise... la tension des couples galvaniques est parfaitement décrite et reproductible. C'est la hauteur du fleuve, pas le débit qui impacte directement les phénomènes de corrosion et en particulier sa rapidité de développement: l'avantage indéniable de la Science. La référence à la "Terre" de la distribution ponton est finalement assez drôle pour ne pas dire pathétique dans le document cité.
-) Donc Certes, certes, vous avez raison de faire cette évocation .... mais le sujet ne devrait peut-être pas (!) devenir la problématique du lieu et durée du mouillage du voilier. Il existe des ports à sec ou n types de mouillages selon les lieux.
-) la question de fond non dite et telle que je l'interprète (?) est "stabilité de forme ou de poids", limité par ma compréhension et surtout par la description qui est faite du sujet. La plupart des archi navals ont mis de coté ce genre de démarche qui ne mène à rien, sinon sur des plans d'eau intérieurs sans clapot et avec suffisamment de brise mais pas trop! ça alimente surtout les polémiques et certaines peurs bien compréhensibles. Le mondes des Mers et Océans est quand même particulier.
-) quelqu'un qui a une belle compétence avec les quilles à bulbe pivotantes est Isabelle Autissier. Il existe vers Forbach un mini paquebot de croisière à flot de plus de 20m ... son constructeur sympa a pu obtenir d'excellents renseignements des ex chantiers de l'atlantique sur de tels sujets.
Bonne continuation pour une problématique qui amha ne se limite pas vraiment au choix de tel ou tel autre inox ... Mais chacun voit midi à sa porte, on peut aussi ne pas suivre ce chemin . Ce sera tout pour moi :smt039 CDLT
 
F
f6tem
Compagnon
16 Fev 2011
625
Au cas où:
HS n°11 Loisirs Nautiques
Lest, Derive, Gouvernail
J-P VILLENAVE
à vos bouquinistes

CDLT
 
L
lourss
Apprenti
4 Mai 2012
90
FR-29200 Brest
Bonjour ,

Nous feson quelque pièces d accastillage et structurelle pour les rénovations du chantier du guyp à Brest.

Si ton chantier naval ne trouve pas là sections voulues en tubes , pour coi ne font t’il pas une rescontitution d un support pour le bulbe en tôle plier qui elle çe trouvera plus facilement en 316. Puis il n’auront plus qu’à faire l habillage en poliestere par dessus.
 
Haut