Papier abrasif 3M sur Alu

S
Steyr
Apprenti
20 Sept 2008
50
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

je souhaitais faire des poli miroir sur de l'alu avec les papiers abrasifs adhésif 3M (très fins 30µ - 1µ...):

outils3.jpg


Sur de l'acier, de l'inox, ça marche impeccable, mais sur l'Alu, ça le ternit. L'état de surface est excellent, mais le rendu est opaque.
Sachant que l'abrasif utilisé sur ses papier abrasifs, est de l'oxyde d'aluminium, j'imagine que ça a un impact, mais pouvez-vous m'en dire un peu plus ? Est-ce que c'est chimique ? Mécanique (j'en doute, sinon ça resterait brillant comme avec n'importe quel papier émeri) ? Est-ce une forme d'anodisation qui durcit la surface ...

Si le sujet vous parle, ça m'intéresse d'en savoir plus.

Rendu sur de l'acier :
finition.jpg


Christian
 
S
stihlman
Ouvrier
25 Juil 2008
298
lorraine
Salut christian quand je vois la taille de ton doigt ça me fait flipper sur la taille de ta pièce lol pour polir de l'alu j'utilise scotch brit ménager et tu peux finir par du BELGOM alu c'est un produit d'entretien moto.
 
J
JKL
Compagnon
1 Avr 2008
1 995
Pour travailler avec des abrasifs sur les métaux comme sur beaucoup d'autres matières, il faut travailler avec de l'eau. Si tu as un réel besoin dans ce sens approche toi des gens qui font des essais métallographiques et de leurs techniques et produits. Ces gens ont très souvent un examen au microscope à faire d'une coupe dans un métal ( pour observer en coupe une soudure par exemple ou pour juger de la bonne homogénéité d'un alliage en faisant après polissage une attaque chimique. Dans ce domaine on utilise de plus en plus je crois des disques diamantés on une pate contenant de la poudre très fine de diamant. Il faut savoir que l'aluminium réagit rapidement à l'oxydation et qu'il est impossible d'avoir de l'alu non oxydé en surface même, si la couche qui se forme naturellement est transparente et très fine. Par ailleurs l'aspect miroir est du à la réflexion de la lumière et de très fines rayures diffractent la lumière et peuvent altérer l'impression de miroir.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 574
59000
Bonjour, je pratique beaucoup ces abrasifs pour le polissage, entre autres
des fibres optique. Il faut de l’eau additivée éventuellement d’un mouillant
pour tous les produits verriers car l’eau intervient chimiquement dans
le processus d’abrasion, mais pour tous les métaux quand il n’y as pas
échauffement, on préfère les huiles entière très fluides il faut simplement éviter
l’encrassement de l’abrasif , que la poudre de métal se réagglomère.
Du pétrol ou du white spirit avec un peu d’huile auto ça marche impeccable
J’ai récemment poli un miroir de 4 x 4 en alliage d’alu sans problème,
pour une application laser infra rouge (sans grande exigence optique bien sur
mais la manip a marché) la surface reste toutefois excessivement fragile
 
L
legelbe
Compagnon
7 Juil 2007
801
gelbique ( comines )
j'utilise du belgom alu comme stihlman l'a dit..... tu degrossis au fin papier de verre, voir le la laine d'acier. tu pose du belgom sur un chiffon propre et tu polis, il faut que ça devienne une laitance noire, puis un coup de chiffon doux propre affin de nettoyer. recommencer jusqu'au resultat voulut :wink:
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 574
59000
legelbe a dit:
j'utilise du belgom alu comme stihlman l'a dit..... tu degrossis au fin papier de verre, voir le la laine d'acier. tu pose du belgom sur un chiffon propre et tu polis, il faut que ça devienne une laitance noire, puis un coup de chiffon doux propre affin de nettoyer. recommencer jusqu'au resultat voulut :wink:
Tous les polissages à l’aide d’un support souple : feutre, buffle coton, avec les
pâtes adaptées ou au belgom ou même mirror donnent de très bon résultats...
Le problème c’est que ça casse ta géométrie: une surface plane va rapidement
se bombée, devenir convexe et ça esthétiquement, c’est beaucoup moins
beau.
Sur un mouvement de montre, des tétes de vis acier polies « optiquement » planes
sont beaucoup plus belles que polies rondes au feutre
 
A
armaris
Compagnon
16 Jan 2008
750
Les papiers à l'eau pour peinture permettent l'ébauche jusqu'au grade 1200.

Le Miror Cuivre donne de bon résultat sur l'aluminium, fini miroir garanti.

Pour éviter la retombée des bords, tu peux inclure ta pièce dans un gabarit sacrifié de même matière.
Ou polir ta pièce avant usinage et ne conserver que le coeur de la pièce.

Pour le verre plané optique, c'est presque le même principe mais verre sur verre.
On utilise de l'oxyde de cérium de différents grades en suspension dans une huile fine ou eau ultra-pure, l'opaline étant le grade le plus fin.
Finition à l'eau de javel pour le borosilicate.
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Bonjour,
il existe des papiers bien plus fins que 1200.
Par exemple, en carrosserie, 3M Wetordry en 1500, 2000, 2500. vendu par paquets de 50 au format A5, pas vraiment donnés. Par exemple chez AD Auto.

Il y a aussi d'autres marques produisant des grains jusqu'à 12000 (douze mille) ; voir ici : http://www.laverdure.fr/papiers-abrasifs/sf157 (papier Micromesh)

Un truc qui marche bien pour polir l'alu, c'est un mélange de souffre et d'huile. Mais c'est long.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 574
59000
bonsoir J.f , je crois que le mesh est le nombre de mailles de l’hypothétique tamis
au pouce ! 12000 nous ferait un pas de 2 microns ! et un grain d’1 micron ?
l’abrasif de steyer est sur support Mylar,
le blanc de finition (il y a un code de couleur ) des fibres optique fait
0.3 microns ! sur des fibre quartz je passe de 15 à directement 0.3
et ça enleve de la matière !
mais sur du métal c’est beaucoup trop fin
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Gaston, tant que tu es là, pourquoi le papier utilisé avec de l'eau est il plus "gros" que le papier utilisé à sec ???
Ex. carrosserie typique : ponçage au 800 à l'eau = 400 à sec (pour les matières qui le permettent) ; intuitivement, j'aurais tendance à penser le contraire.

Je n'ai jamais trouvé d'explication...
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 574
59000
Intuitivement, j’aurai tendance à penser comme toi ! moins de mordant quand
on lubrifie, mais mordant qui dure plus longtemps ! là je sais pas ?
je n'ai jamais essayé ces abrasifs à sec.
 
ctoutmoi
ctoutmoi
Ouvrier
15 Jan 2008
479
Cabries (A côté d'Aix en Provence...)
Une petite video :
ICI
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Attention !

sur cette vidéo, les grains indiqués sont en impérial

ce ne sont pas les mêmes que chez nous.
Norme CAMI pour les anglo saxons, FEPA pour les européens (il y a un P devant le nombre)

Le 3M Wetordry existe en deux gammes. Celle qui est classique chez nous, et l'impériale. Ce qui est montré sur la vidéo est de l'Imperial Wetordry, pas du Wetordry qu'on trouve ici.

de plus, passer de 600 à 1200 puis 2000 (au moins en grain de chez nous, avec un P) ne donnera pas de bons résultats.
Il faudrait faire P600-P800-P1000-P1200-P1600-P2000 voire encore plus fin, puis passer aux pâtes ou liquides à lustrer (genre Fastcut chez 3M).

Il faut nettoyer parfaitement les restes d'un grain avant de passer au suivant.

Ceux qui font du poli-lustré sur peinture auto comprendront ! Il est impossible de polir une peinture avec une séquence 600-1200-2000. Il restera toujours les tourbillons de polissage des grains les plus gros.

Donc, malheureusement, ce tuto est sans grand intérêt pour un européen...

Enfin, sa façon de procéder sous de l'eau courante est curieuse... Normalement, on humidifie la durface, masi on n'écavue pas les grains au fur et à mesure qu'ils se détachent du support. Au contraire, on rend la surface mouillable avec un tensio actif : pulvérisateur avec de l'eau additionnée de quelques gouttes de liquide vaisselle. Ponçage de la surface humide jusqu'à épuisement du papier, rinçage, et grain suivant.

Si vous voulez vous en convaincre, suivez ses conseils sur la carrosserie de votre bagole :roll:
 
S
Steyr
Apprenti
20 Sept 2008
50
  • Auteur de la discussion
  • #14
Merci pour ces réponses !
je connaissais cette video et je me demandais également la raison du polissage sous eau courante. J'ai maintenant la réponse.

Christian.
 
J
JKL
Compagnon
1 Avr 2008
1 995
j.f. a dit:
Normalement, on humidifie la durface, masi on n'écavue pas les grains au fur et à mesure qu'ils se détachent du support. Au contraire, on rend la surface mouillable avec un tensio actif : pulvérisateur avec de l'eau additionnée de quelques gouttes de liquide vaisselle. Ponçage de la surface humide jusqu'à épuisement du papier, rinçage, et grain suivant.

Les opticiens de précision nomment cette phase une "séchée". Mais attention une séchée menée trop loin accroit énormément le risque de rayures car les grains d'abrasifs décollés peuvent s'agglomérer et ruiner tout le travail précédent.
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Je viens enfin de comprendre pourquoi on dit que poncer à l'eau par exemple au 800 est équivalent à poncer à sec à 400 :

"les grains d'abrasifs décollés peuvent s'agglomérer"

:7dance:

Donc, si je comprends bien, poncer sous arrosage permanent, c'est comme poncer à sec.

Mais alors, pourquoi ne pas poncer simplement à sec au lieu de risquer le lunbago en s'échinant au dessus de la baignoire dans une position grotesque ? (position d'ailleurs réprouvée par la bonne morale chrétienne)
 
Fred8
Fred8
Compagnon
18 Mai 2007
850
45 - Orléans (Ingré)
Pour ma part, j'utilise bcp les pâtes-cire à polir avec un disque de feutre.
Cà donne des résultats très corrects sans trop se fatiguer.

On utilise la chaleur créée par l'abrasion pour fondre la cire chargée.

Par contre, il y a un gros risque de déformation (c'est comme le grattage, on a pas intérêt à rester au même endroit !).

J'ai bien aimé la vidéo, je me suis demandé combien d'eau ce gars pouvait dépenser, et combien de fois il avait dû se blesser en allant aussi vite dans ses gestes...
Au passage, le résultat n'est pas terrible...
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 574
59000
Il est question ici d’abrasifs appliqués, sauf fausse manœuvre,
le grain d’abrasif ne se détache quasiment pas, il libère un peu
de sa substance quand il s’émousse mais c’est tout.
Le problème est de savoir comment on évacue la matière
abrasée qui normalement à sec se réagglomére et colmate
notre abrasif appliqué. L’usage d’un fluide met en suspension
cette matière et permet son évacuation comme avec une meule en rectif
Si ce fluide n’est pas volontairement renouvelé il se charge en particules
de matière abrasée, sa viscosité augmente pour finir par stopper l’action de l’abrasif.
Ca peux être un indicateur de changement de granulométrie
En optique la séchée concerne un polissage avec un abrasif en suspension
dans de l’eau ; Quand l’eau s’est trop évaporée on stoppe, c’est une séchée
 
J
JKL
Compagnon
1 Avr 2008
1 995
gaston48 a dit:
En optique la séchée concerne un polissage avec un abrasif en suspension
dans de l’eau ; Quand l’eau s’est trop évaporée on stoppe, c’est une séchée
Ne pas confondre l'ébauche et le polissage. Pour le polissage l'oxyde de cérium peut être effectivement considéré à peu près comme en suspension dans l'eau, mais le carborundum de l'ébauchage surement pas et on fait aussi des séchées. D'ailleurs en optique de précision on n'utilise pas de papiers abrasifs cela ne donne pas une surface plane.
Non J.F. c'est en fin de séchée quand l'eau n'est plus là que les grains s'agglomèrent.
Le polissage des métaux n'a d'ailleurs rien à voir avec celui du verre. Les "outils" ne sont pas les mêmes.
 
Haut