générateur d'oxy-hydrogène

Compagnon
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
avant explosion : 2 H2 et O2 : ça fait 3 moles

apres explosion 2 H20 ça fait 2 moles ... donc une reduction de volume si la vapeur H2O etait un gaz parfait a temperature ambiante ce qui est faux puisqu'a temperature ambiante l'eau est liquide

mais l'energie de combustion est telle que la vapeur produite est a 2800°C et a cette temperature c'est bien un gaz parfait avec le même volume par moles que H2 et O2

donc volume proportionnel a la temperature absolue
20°C + 273 = 293 K
2800°C + 273 = 3073 K

3073 / 293 = 10,4

10.4 x 2/3 = 6.93

ce n'est pas une grande augmentation de volume , d'autres explosif font beaucoup mieux ... mais ça casse quand même beaucoup de chose
 
Compagnon
8 Octobre 2009
1 217
38: Grenoble
ce n'est pas une grande augmentation de volume
Faisons un raisonnement tout simple...6.93, c'est pas un bon chiffre!
8, c'est plus facile...parce que 2 puissance 3 = 8
Ça nous donne:
si on suppose que l'augmentation de volume n'est pas de 7 mais de 8 ce qui est proche, ça revient à étirer la matière d'un facteur 2 dans les 3 directions de l'espace.
Eh ben un allongement de 200% c'est pas donné à toutes les matières...
La baudruche en est capable, les métaux non.
Testez déjà avec un élastique: tout ce que vous risquez c'est d'avoir mal aux doigts!
 
Compagnon
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
il n'y a pas grand chose a voir entre un elastique dans une dimension et la compression d'un gaz

si l'explosion se fait dans un volume constant , la pression a la fin de l'explosion sera 6.93 fois plus forte qu'au depart ... donc 6,9 bar absolu si la pression de depart et l'atmosphere donc 1 bar ... 6.9bar absolu ça fait 5.9 bar relatif comme mesuré par un manometre ordinaire

ça explique qu'une bouteille solide peut supporter cette explosion , et ensuite quand la vapeur d'eau se condense se faire aplatir par la depression ... donc si on ne photographie que la fin on peut dire que c'est une implosion ... mais il faut quand même que la bouteille resiste a 5.9 bar relatif et a une certaine quantité de vapeur a 2800°C

ce qui peut sauver la bouteille en plastique c'est que la masse de vapeur d'eau a 2800°C est très faible alors que la masse de plastique est plus grande : le palstique va monter en temperature , mais pas a 2800°C il va juste chauffer un peu et se ramolir , mais va il eclater ? on peut aussi tricher et imerger la bouteille dans de l'eau froide ... il n'y a que l'interieur de la bouteille qui va chauffer , l'exterieur restera froid et solide

ça donne une bonne idée pour celui qui veut faire une gros electrolyseur : tout imerger dans de l'eau ... ça a plusieurs avantage : en cas d'explosion l'eau a l'exterieur aide a resister a l'eclatement , et si ça eclate quand même ce n'est pas la potasse caustique concentré qui est envoyé partout mais dilué par la masse d'eau
 
Compagnon
27 Novembre 2011
2 606
Dissay
Salut à tous.

Je ne voudrais pas jouer les em...deurs , ..ou les empêcheurs de quoi que ce soit .

Il y-a cependant de bonnes questions à se poser ...enfin ce n'est que mon avis.
On sait fabriquer de l'hydrogène et de l'oxygène par électrolyse depuis sans doute 2 siècles ...
Donc la technique on connaît ...notre ami l'a mis en oeuvre avec succès jusqu'à ce jour .
L'autre question à se poser,pourquoi ce mélange directement explosif occasionné par cet électrolyse n'a pas été exploité industriellement depuis 2 siècles ...probablement pour des raisons de sécurité comme cela a été répété plusieurs fois .
Et là pas question de parler de complot des pétroliers contre cette énergie ...car on connaissait bien avant le pétrole.

Donc si notre ami a pris toutes les précautions pour que ça n'explose pas , il n'en a pris aucune en cas d'explosion ...
Loi de Murphy oblige, celle de l'emmerdement maximum comme chacun sait , il vaudrait mieux en prévoir une.

Et alors là ...caisson anti déflagration ( sous azote et évent d'évacuation) et autre joyeusetés à mettre au point ....local super ventilé...etc. Et un détecteur d'hydrogène si ça existe ou à faire , pour repérer des fuites éventuelles et stopper tout . ...

Enfin , moi ce que j'en dis ...c'est pour aider .
J'ai joué assez les Mac Giver durant des années , et ça m'a coûté beaucoup de décibels en moins dans une oreille , et un pouce découpé ... à voir sur la photo mon pouce de mon "Moi aussi zen beaucoup !"....pour savoir que nous ne sommes pas faits pour encaisser au dessus d'un certain seuil d'énergie ( pression,température) , celle qui peut vous faire passer "d'élève brillant ...peut mieux faire " ( mais toujours vivant) ..a "décoré de la légion d'honneur à titre posthume " ( y-a que la veuve qui en profite).

Amicalement .
Jacques
 
Dernière édition:
Compagnon
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
j'ai vu des description de gros électrolyseur pour faire de l'hydrogène pour les ballon dirigeable dans des vieux livres de 1900 ... donc ce n'est pas une technique nouvelle ... mais il y avait bien sur des séparateur pour ne pas mélanger les 2 gaz !

ça ressemblait a des gros filtre presse , avec une multitude de plaque constituant un nombre suffisant d'electrolyseur en serie pour faire une tension totale raisonable
 
Compagnon
6 Février 2011
2 661
Nancy
Bonjour,
Hé oui mais la séparation poreuse entre plaques était en amiante :smt077 Actuellement une pile à combustible montée à l'envers fait un électrolyseur acceptable. L'hélium ne se produit pas, sauf l'hélium 3 (synthèse nucléaire) mais s'extrait du gaz naturel où il est présent en petite quantité. On liquéfie le gaz naturel et il reste un résidu riche en hélium que l'on purifie.
Salutations
 
Compagnon
8 Octobre 2009
1 217
38: Grenoble
l'hydrogène s'obtient par électrolyse, pas hydrolyse...
Industriellement parlant, il est pas mal utilisé.
Comme on a du mal à le transporter, les gros utilisateurs sont situés à coté des gros producteurs. Ce sont en général des plate-formes chimiques avec fils électriques et tuyaux à gogo...
J'ai bossé dans une usine qui exploitait 1500 chalumeaux.
Le stockage en gazomètre (Ø35m x 12m) ne représentait que 2H à plein régime! Le tuyau d'alimentation: Ø300 mm
Il faisait bon dans l'atelier même en hiver...Sauf pendant la période de maintenance: une boite à courant d'airs!
 
Compagnon
13 Mars 2012
11 804
FR-16 angouleme
il ne faut pas mepriser les vieux livres ou l'on trouve un tas d'information pratique qu l'on ne trouve plus dans la literature actuelle , comme si les solution compliqué font completement oublier les solution simples

l'amiante etait une solution a une epoque ou le nylon ou le polypropylene n'existait pas ... et les fibre naturelle genre coton ou lin ne resistent pas assez longtemps a la potasse caustique ... maintenant l'amiante est inutile : du tissus en polypropylene suffit si on fait marcher l'electrolyseur a temperauture ambiante , ou du polyamide ( nylon ) si on veut etre un peu plus chaud
 
Nouveau
10 Février 2015
8
Bonjour à tous.

On voit bien que la génération spontanée d'énergie reste le rêve de tout bricoleur. Et a été très tôt le domaine des "fake news". On est en plein dedans, Je connais les précautions à prendre du point de vue industriel pour le stockage et l'utilisation du gaz hydrogène, et cela est maîtrisable... mais le mélange H2 + 1/2 O2 est de l'explosif, non pas du carburant. Et l'eau encore moins.

ALORS SVP LAISSEZ VOS DOIGTS A L'ECART DE TELLES EXPERIMENTATIONS.

Merci à ceux qui ont cherché à vous en décourager en montrant l'inutilité..

La réalisation est belle, l'idée un peu inconsciente du danger.....
Mais l'hydrogène comme la voiture électrique, comme le tout automatique ne cesse de faire rêver en ignorant les lois de la physique, les limites technologiques... QUE DE FAKE NEWS dans ces domaines et d'autres, mais le savoir et la technologie progressent, mais pas au point de faire de l'énergie à partir de l'eau.

Michel
 
Compagnon
7 Décembre 2008
663
89
Ça ce ne sont pas des fake news: la société Castolin sort un générateur opérationnel.

Je précise, pour faire suite au message de Michel S, qu'il ne s'agit évidemment pas de faire de l'énergie avec de l'eau (?), mais de produire des gaz combustibles à partir de l'eau, grâce à l'énergie électrique.
 
Dernière édition:
Nouveau
10 Février 2015
8
Autant pour moi, Je ne connaissais pas d'application industrielle de la chose, mon avis reste inchangé sur le fait qu'il vaut mieux ne pas prendre de risque en tant que bricoleur. On a bien assez de situations de danger pour ne pas se rapprocher des extrêmes.
Michel
 
Sujets similaires

Haut