fixation machines: scellement ou pieds avec patins ?

  • Auteur de la discussion jcb
  • Date de début
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
728
VAR
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour.
Mes machines, fraiseuse Gambin et tour AMC380 sont actuellement posées sur des pieds avec patins en acier et semelle caoutchouc haute densité.
Dans les documentations, les constructeurs de l'époque préconisaient une fixation sur des boulons scelles dans le béton.
Qu'en pensez vous?
Merci et bonne soirée!
 
H
hp=360
Compagnon
29 Juil 2008
1 293
Mare nostrum
bonsoir, il me semble que sur les docs. des tours Cazeneuve le fabriquant déconseille l'utilisation de cales antivibratoires, sous peine de ne plus garantir la précision de la machine. Pour une fraiseuse, c'est peut être différent ?
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
728
VAR
  • Auteur de la discussion
  • #3
Oui, c'est pareil sur la doc de la fraiseuse Gambin, ils recommandent le scellement.
Je ne me rappelle plus comment étaient fixées les machines du lycée.
C'est pour cela que je fais appel au vécu et à l'expérience de chacun.
 
H
hp=360
Compagnon
29 Juil 2008
1 293
Mare nostrum
Je crois avoir lu dernierement ( peut-être sur le post sur la fraiseuse huron KU), quelqu'un qui parlait de scellement pour eviter un basculement en cas de piece ( lourde) en bout de table...mais je retrouve plus.
 
valoris
valoris
Compagnon
21 Avr 2008
782
Bonsoir JCB,

Autant que je me souviennes de mon expérience industrielle Toute les machines étaient scellées avec un double système vérin à vis à large base pour la mise à niveau et l'alignement et tirant de fixation scellé dans le béton. Plus une machine tourne vite plus elle est dangereuse, plus les masses usinées ou mises en mouvement sont grandes, plus grand sont les risques.
Et à l'encontre des idées reçues les patins antivibratils n'empèchent pas les machines de vibrer, mais évite de transmettre ses propres vibrations au reste du parc.

Et lorsque les machines dépassent une certaine masse ou dans le cas de machine à choc on fait appel à des sociétés spécialisées pour l'étude des sols et les fondations. (Fondasol, Soctec, Apave, Véritas ect..)

Pour sa propre sécurité il est préférable de sceller les machines, mais en tant que particulier chacun est maitre chez lui.

Cordialement.

Valoris.

Cordialement
 
romain
romain
Compagnon
17 Mai 2008
1 807
Ain, au pays des oiseaux
Bonjour,
Je pense que tout dépend de ce qu'on va faire avec les machines... .
Dans la boite où je bossais avant, les machines étaient scéllées sur des dales indépendantes du sol de l'atelier.
Bon, pour une utilisation moins intensive, comme c'est le cas de la majorité de nous, des patins posées sont je pense suffisants. C'était le cas des machines à l'IUT où j'étais (Les machines étaient posées sur des rondelles en alu, et ça ne bougeait pas).
Chez moi, je les ai posé sur des patins en acier en ayant pris soin de bien régler le niveau.
Attend d'autres avis.
Bonne journée.
Romain
 
J
jcb
Compagnon
16 Avr 2008
728
VAR
  • Auteur de la discussion
  • #7
Merci pour vos réponses.
Pour ma part, les machines sont nivelées et posées sur patins .
Je n'usine pas de pièces très lourdes qui risqueraient de faire basculer les machines.
Je me posais la question de la possibilité d'une perte de précision(que je n'ai pas constatée à mon niveau d'utilisation)liée à l'utilisation de ces patins.
Bonne soirée!
 
T
tarquin
Apprenti
5 Oct 2008
178
Couthuin, belgique
bonjour,
je pense qu'il est toujour mieux de sceller les machine outils car ca les empeche de bouger suite a des vibration, les rend plus rigide surtout pour les grosse piece et garantit un niveaux toujour parfait si ont le scelle avec de l'ègaline! se qui peux eviter que le tours ne se "plie" bien sur sa depend de la taille de la machine! un myford 7 n'as pas besoin de tout ca!
 
P
ppemfc
Nouveau
24 Juil 2008
21
57
Je crois que presque tout a été dit, si je peux me permettre ces quelques compléments issus de mon expérience de mécanicien.

C'est sûr qu'avec des scellements on peut faire faire des vagues à un banc ou un bâti de machine.
Un avantage non évoqué c'est de pouvoir tricher géométriquement sur des parties usées, mais c'est à faire avec raison car on risque d'autres problèmes.
Compenser des charges importantes en donnant de la précontrainte a été également dit. L'inconvénient c'est qu'en augmentant cette rigidité on va être encore plus tributaire du "travail" du banc (ex: un banc contrarié qui se dilate va amplifier ou atténuer la contrainte...)

En revanche les semelles caoutchouc ont l'avantage d'absorber non seulement les vibrations que produit la machine, mais aussi les "isole" des vibrations des machines allentour. Ca peut paraître anodin mais dans un atelier avec de nombreuses machines ça peut devenir spectaculaire.

Après il y aussi la qualité des scellements et des fondations mais c'est un autre débat.
 
TREBOR_7
TREBOR_7
Compagnon
24 Avr 2008
1 460
Saint Martin de Crau (13)
Bonsoir à tous
la seule machine scellée chez moi c'est une perceuse à colonne...haut et étroit, c'est donc obligatoire!
Tout le reste est posé sur des blocs anti-vibratoire et rien ne bouge..Je pense que cette idée de sceller les bécanes est un héritage lointain, une époque ou les tours avaient des piètements "grèles" et ou on pouvait en effet tordre le banc en serrant sur des ancrages...mais croyez-vous qu'on puisse déformer le bati d'une fraiseuse industrielle (Huron, HES Vernier Gambin et autres Dufour) avec 4 boulons de 14 ou de 16? :eek: :eek: :eek: ou d'un bon tour monobloc? :eek: :eek: ...pas de soucis! j'ai fait des essais lors du réglage de mon AC280, lui laisser une patte en l'air, aucune variation notable du niveau (Roch 5/100/m)posé sur le chariot...
Pour virer une fraiseuse de 1,5t faut déjà avoir de quoi lever la pièce... :oops: :oops:
Pour finir, et les tours d'établi? posé sur des tables mécano-soudées?
A+
Robert
 
romain
romain
Compagnon
17 Mai 2008
1 807
Ain, au pays des oiseaux
Bonsoir,
Tout à fait d'accord.
J'ajouterais une petite anecdote, la fixation au sol vaut le coup si c'est bien fait. Quand j'ai acheté ma fraiseuse à mon ancien boulot, on l'a démonté de son socle. Elle était posée sur un socle indépendant de la dalle de l'atelier afin d'éviter la transmission des vibrations, bref grande classe.... . Mais quand on l'a soulevée on a trouvé des morceaux de fers plats divers pour caler la machine... . En résumé, il vaut mieux une machine bien posée sur 4 pieds plutôt que vissée et calée de façon peu orthodoxe... .
Bonne soirée.
Romain
 
M
michel19
Compagnon
2 Nov 2008
1 160
Corrézien mais pas coujou
hp=360 a dit:
Je crois avoir lu dernierement ( peut-être sur le post sur la fraiseuse huron KU), quelqu'un qui parlait de scellement pour eviter un basculement en cas de piece ( lourde) en bout de table...mais je retrouve plus.
Effectivement c'est bien sur le post de la KU 6 où je parlais de scellement.
Tout dépend des bécanes, mais généralement pour les machines d'usinages type tours et fraiseuses, on cheville au sol. Dans mon exemple , si on travaille avec une charge en bout de table, soit à 2.5 ml de l'axe de la machine, on prend des risques. Pour aborder un secteur que je connais assez bien càd celui des machines de tôlerie, on fixe même les très grosses bêtes (j'ai une plieuse 180T/4.5 ml qui pèse 18 tonnes et une cisaille dans le même gabarit qui fait dans les 13 tonnes).
Une exception (voir le post sur la KU page 4) certaines machines comme les poinconneuses; La 180W de la vidéo est montée sur patins à coussin d'air et la 240 LASER simplement posé sur des cales pentées pour le réglage du niveau et une épaisseur de matière plastique type GRIPSOL.
Il suffit de lire les préconisations du constructeur;

IMG_1100.jpg
Fixée au sol, la machine ne bouge plus et conserve mieux son nivelage
 
vbidou
vbidou
Compagnon
15 Déc 2008
779
Savoie & Isère
Hello, pour ceux qui ont un petit atelier (comme moi), il peut s'avérer utile d'avoir des patins anti-vibratoires qui réhaussent légèrement le tour et la fraiseuse.
C'est fort utile lorsque l'on souhaite glisser un Transpalette dessous, pour déplacer la machine, et libérer l'arrière pour son entretien courant.

J'ajoute que, selon moi, pour vriller un banc de tour, lorsqu'il est posé sur des patins, il me semble que ce n'est pas facile (mais je peux me tromper). :7hus5:
 
Case590
Case590
Compagnon
23 Juil 2008
3 554
ariège-pyrénées
Bonjour vbidou on déterre le post :-D

michel19 a dit:
………généralement pour les machines d'usinages type tours et fraiseuses, on cheville au sol. ………
Exemple : les recommandations de chez Cazeneuve pour la mise en place du tour HBY 590, la durée et la précision en dépendent.

Et pourtant le banc de 436 de large n'est pas du genre à vriller tout seul :lol:

Cdt
jean :wink:

GUIDE UTILISATION 10.jpg
La page 10/54 de la Notice d'Entretien du 590
 
Case590
Case590
Compagnon
23 Juil 2008
3 554
ariège-pyrénées
Tu as raison vbidou, celui-là est à l'étable (en attendant la naissance de qui vous savez ce soir peut-être ? :lol: ) Je sais pas si c'est sa place habituelle mais sûr que pour sceller il faut un sol qui résiste … alors là ????

Fais ce que je dis, pas ce que je fais ! :oops: bien sûr, parce que moi, je ne l'ai pas encore scellé !

Cdt
jean :wink:
 
Vapomill
Vapomill
Compagnon
28 Fev 2007
2 004
FR-56 Est Morbihan
Chalut!
Pour un amateur de Bridgeport ou assimilé qui passerait par là :
Fixer impérativement la machine au sol!
Le danger de voir basculer la machine quand on tourne la tourelle avec le bélier sorti au max n'est pas imaginaire.
Chez moi, pour épargner les oreilles de Madame, la machine est posée sur patins fonte à semelle caoutchouc, mais j'ai percé ces patins qui sont traversés par une tige filetée scellée dans la dalle.
Pour ne pas transmettre les vibrations, un bout de tuyau caoutchouc mainient la tige centrée dans chaque trou du bâti, et une grosse rondelle caoutchouc est interposée entre l'écrou au dessus le socle de la machine.
Ça ne peut pas basculer, et les bruits sont passablement amortis.

Cordialement, Bertrand.
 
vbidou
vbidou
Compagnon
15 Déc 2008
779
Savoie & Isère
Salut Jean ! Je n'avais pas vu que c'etait ton HBY590 lorsque j'ai poste mon message ! :lol:
En tout cas, tu aura bien du temps pour le "daller" et le sceller proprement.
De toute facon, un si joli tour merite bien des soins :wink:
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Vapomill a dit:
Chalut!
Pour un amateur de Bridgeport ou assimilé qui passerait par là :
Fixer impérativement la machine au sol!
Le danger de voir basculer la machine quand on tourne la tourelle avec le bélier sorti au max n'est pas imaginaire.
Chez moi, pour épargner les oreilles de Madame, la machine est posée sur patins fonte à semelle caoutchouc, mais j'ai percé ces patins qui sont traversés par une tige filetée scellée dans la dalle.
Pour ne pas transmettre les vibrations, un bout de tuyau caoutchouc mainient la tige centrée dans chaque trou du bâti, et une grosse rondelle caoutchouc est interposée entre l'écrou au dessus le socle de la machine.
Ça ne peut pas basculer, et les bruits sont passablement amortis.

Cordialement, Bertrand.
Pour illustrer ça, et pour ceux qui ne connaissent pas les fraiseuses à tourelle...

Ces machines sont magiques, car elles permettent d'avancer et reculer le bélier, mais aussi de modifier son orientation grâce à la tourelle. Ainsi, il est possible d'atteindre une partie d'une pièce qui serait inaccessible à cause d'une course en X insuffisante. C'st un peu comme si on avait un axe X et un axe Y supplémentaires, s'additionnant aux chariots.

Voir cette vidéo :


A la fin, on voit la machine avec une hélice tripale bridée sur la table, la table complètement à droite, et le bélier légèrement tourné.

La machine de la vidéo est fixée par des tiges filetées secllées dans le sol.

De plus, on peut mettre la tête dans n'importe quelle position, en particulier à l'horizontale. c.phili a montré des photos de son utilisation à l'horizontale.

Mais elles sont très hautes et étroites. 2.10 m à 2.30 m de hauteur totale.

Et la tête est très lourde car elle comporte un moteur, sa transmission, un volant d'inertie, et un mécanisme de descente de broche automatique (perçage et alésage automatiques).

Cet après midi, j'ai préparé des tôles d'alu (découpe). Bridage un peu loupé : à fond à droite ça ne suffisait pas. Donc desserrage de la tourelle, et décalage vers la droite. Là ce n'est pas grand chose. Mais imaginez un alésage ou un perçage, tête à l'horizontale, avec son poids et celui du moteur en porte à faux, plus la table et son moteur + boîte complètement à droite aussi.

Et pourtant, sur le net, on trouve de très nombreux propriétaires de Bridgeport juste posées sur des patins. Il y en a même un qui a monté sa machine... sur des roulettes !!!

Chez moi, 4 tiges filetées M16 scellées dans le béton. Toujours pas nivellée, d'ailleurs, la machine... Faudra...

DSCF0077.JPG
 
G
gilbert
Nouveau
29 Déc 2008
40
J'ai installé pas mal de machine lourdes tournantes , autres que des tours , toujours sur massif béton avec des ancrages scellés , on rectifi le niveau de l'appareil avec des cales , le massif limite les vibrations si il y en a ?
Pour un tour il me semble que le méme principe peut étre utilisé ??sauf cas particulier !
 
Haut