Alésage conique

  • Auteur de la discussion JojoLeTailleur
  • Date de début
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous, j'aurais besoin de vos lumières.
Je dois réaliser un perçage Ø2,5 en dépouille de 2% sur un embout de buse d'injection.
J'ai à ma disposition des alésoirs machines côniques mais n'arrive pas à trouver les conditions de coupe. On m'a dit de percer Ø2 et de passer l'alésoir machine (sur un mandrin monté dans la contrepointe en avançant en manuel). Quelqu'un pourrait me donner au moins la vitesse de rotation ou des indications svp? ( sur tour numérique conversationnel Proturn-410)

JojoLeTailleur
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 668
F-69400 villefranche sur saone
:bienven:
pour avoir une vitesse de coupe il est bien de connaître la matière à usiner et la matière de l’outil
si on fair ça a la main , c’est la vitesse au choix
en machine ( je serais curieux de voir tes « alesoirs machine » c’est normalement 1/4 de la vitesses de coupe normal et pour du conique peut être encore moins

Il y a ici un tableau
mais c’est pour des alesoirs cylindriques
donc peut être diminuer la vitesse , et surtout ne pas employer les avances proposées
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 668
F-69400 villefranche sur saone
A mon avis
le mieux c’est de faire ça sur la machine , à la main Avec un tourne à gauche et la contre pointe
il y a sur le forum des pointes à ressort qui sont très pratique pour ce genre d’usinage
sinon on met le tourne à gauche , la pointe pour guider l’alesoir , et on tourne à la main en avançant modérément la contre pointe
pour le Il faut le diamètre de perçage Il faut le calculer suivant le diamètre à obtenir et l’épaisseur de la pièce
attention ne jamais faire une rotation arrière , risque de casse , sortir souvent l’alesoir pour le nettoyer
dernière remarque
si il n’y a pas de problème de concentricité : je te conseillerais de faire ça à la main sur un établi
 
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #6
Désolé pour le manque de précision et merci pour vos réponses rapides ! Pour la matière c'est de l'acier PT140kg. La longueur à aleser est de 10mm et c'est un trou débouchant.

16051734313972305178553115360737.jpg
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 668
F-69400 villefranche sur saone
A oui 140 kg ... 2 à 3 m/mn ce qui fait 400 tours mn ça me parait beaucoup
 
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
12 204
Avec une âme mince comme ça, va falloir y aller doucement, ça doit casser comme du verre !
C'est une pièce unitaire ou une série (combien) à faire ?? :eek:
 
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #9
Oui c'est raide! Après j'ai des alésoirs côniques à main mais pas dans ce diamètre... J'ai quand même réussi à faire mon opération sur mes 2 busettes mais c'est pas carré j'y vais à taton.
 
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #10
Osiver j'en avais 2 à faire. C'est fait mais concentricité nickel et vraiment en douceur sinon au moindre craquement ça pète. Hier j'en ai cassé un de très bonne facture sur une série de 10 busette perçage en bout cônique de 1,5 à 2... (150 balles l'alésoir -_-')
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
2 857
MARSEILLE
Bonjour,
Allez-y "mollo", par à-coups et retraits successifs car ces alésoirs "pètent" comme du verre...
"Lubrifiant, quart de tour, retirez, soufflette, lubrifiant et ainsi de suite"...
JASON
 
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #12
Bonjour Jason merci pour les conseils. Vous avez l'habitude de travailler avec ce genre d'outil ?
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 668
F-69400 villefranche sur saone
Alesoir conique 2% c’est les alesoirs pour goupilles conique
en général utiliser à la main ... et dans de l’acier doux ou mi dur
en demandant à gogol goupille conique
On trouve par exemple ceci
150 balle l’alesoir c’est du super
on trouve aussi Chez otelo
 
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #14
Ben c'est la seule solution qu'on a trouvé pour les perçages en bout de buse... C'est un produit qu'on fait depuis peu c'est pas notre spécialité du coup on essaye et on cherche des solutions. L'alesoir a 150 balles c'est un spécialiste de l'outil coupant qui nous a filé ça et c'est franchement pas mal mais faut être hyper concentrique sinon... Résultat en photo

16051778095015215866358727378309.jpg
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 600
Charente Maritime
pour l'exécution de la "carotte" sur ta buse , perce un trou diam 2 ou 1.9 (diam au plus prêt) de part en part en fonction de la longueur, Etager avec de forets supérieurs pour alléger la prise de copeaux (en rapport du % conique).Pour l'alésoir il est préférable de le faire en traditionnel tu peu être sujet a fibration .Tourner doucement avec de l'huile de coupe pur débourrer tous les 10 mm et souffler l'alésoir . :-D
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
2 857
MARSEILLE
Re,
Bonjour Jason merci pour les conseils. Vous avez l'habitude de travailler avec ce genre d'outil ?
Oui, je vais chercher dans mes billes ce que j'ai pour photo :
IMGP0291.JPG

Ce qu'il me reste, les coniques à droite de la photo.
En bas, un "Façon Paris" fabrication maison pour chambre 22 LR... (1975)
JASON
 
Dernière édition:
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #17
Damy merci beaucoup pour les conseils je vais essayer de faire cela .

JASON belle collection
 
ISL
ISL
Compagnon
2 Mai 2010
875
FR-70Lure
Rabourdin !!! on repère les anciens de la plasturgie !
Pour les busettes , si c'est du trés dur , ébaucher le cone en électroérosion après perçage traditionnel et finir a l'alésoir pour l'état de surface.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 668
F-69400 villefranche sur saone
Je ne connais pas trop l’électronique érosion
je pense qu’il y a de la chaleur , je me trompé peut être , mais dans ce cas il y a un risque de trempe superficiel
et dans l’acier dur , un risque de durcicement accentué
en plus electro erosion par enfoncage d’un diamètre de 2 ça me parait petit
dans le cas presenté c’est dur , mais quand même usinable sans prendre des systèmes sophistiqués
donc perçage et alesage c’est bien suffisant
on peut aussi faire un perçage et un agrandissement ( a calculer) sur la moitié de la hauteur avant de passer l’alésoir
 
ISL
ISL
Compagnon
2 Mai 2010
875
FR-70Lure
En électroérosion par enfonçage surtout avec un petit Ø , donc intensité faible , pas de chauffe , et en plus , la pièce baigne dans une solution liquide a base de pétrole ou kérosène . Le fonçage se fait par à-coups avec un temps d'étincelage assez court. Par contre , c'est long mais si c"est la seule solution dans des cas bien précis. Ces machines fonctionnent sans surveillance particulière ; il est courant dans la fabrication d'empreinte de moule , de voir des machines fonctionner pendant une semaine 24h/24 avec un surveillant pour un parc machine ; comme pour un atelier équipé de CNC.
 
J
JojoLeTailleur
Nouveau
12 Nov 2020
8
  • Auteur de la discussion
  • #22
La pour le coup c'est des busettes vendues peut être 50 euros max donc on peut pas se permettre des techniques pareilles. Ça reste un passage matière donc pas besoin du' état de surface nickel chrome.
 
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
12 204
Vous pouvez monter une/des photo de vos busettes ? :shock:
 
ISL
ISL
Compagnon
2 Mai 2010
875
FR-70Lure
Dans la plasturgie , les machines électroérosion sont aussi courantes qu'une fraiseuse ou un tour . Les aciers utilisés sont bien souvent du prétraité, surtout en réparation ou maintenance. Le moindre éjecteur de forme ne peut-être travaillé qu'avec cette machine , la fraiseuse ne faisant que l'électrode pour étinceler la forme de l'éjecteur.
Pour l'état de surface , le mieux possible ; il y a toujours de la matière dans la buse et quand c'est froid , ca accroche , ca garde un peu de matière accrochée sur le pourtour est ca fait des traces lorsque on redémarre une production. Et dans ce cas , on sait d'où ca vient et c'est renvoi au fournisseur. Par comparaison , regardez la précision et l'état de surface d'un simple éjecteur du commerce , et vous comprendrez les exigences en plasturgie.
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 600
Charente Maritime
Dans la plasturgie , les machines électroérosion sont aussi courantes qu'une fraiseuse ou un tour . Les aciers utilisés sont bien souvent du prétraité, surtout en réparation ou maintenance. Le moindre éjecteur de forme ne peut-être travaillé qu'avec cette machine , la fraiseuse ne faisant que l'électrode pour étinceler la forme de l'éjecteur.
Pour l'état de surface , le mieux possible ; il y a toujours de la matière dans la buse et quand c'est froid , ca accroche , ca garde un peu de matière accrochée sur le pourtour est ca fait des traces lorsque on redémarre une production. Et dans ce cas , on sait d'où ca vient et c'est renvoi au fournisseur. Par comparaison , regardez la précision et l'état de surface d'un simple éjecteur du commerce , et vous comprendrez les exigences en plasturgie.
Et le fil !!!!
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 600
Charente Maritime
La pour le coup c'est des busettes vendues peut être 50 euros max donc on peut pas se permettre des techniques pareilles. Ça reste un passage matière donc pas besoin du' état de surface nickel chrome.
Tu dépend de sa fonction si c'est une busette se trouvant a un canaux chaud (moulage sans déchet) ou une busette de sortie de matière de la presse a injecter la finesse est différente et la matière aussi , une buse avec une carotte d'une certaine longueur "l'état de surface est plus appréciable pour son démoulage du par un arrache carotte "
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 600
Charente Maritime
Pour alimenter les propos de "ISL"


Une réalisation en image ,électrode en cuivre (donc pour le cas présent d'une buse une électrode en cuivre conique)
le résultat de l'empreinte suite au "défonçage " de l'électro érosion donne un aspect (sablé ,granité) en fonction de l'état de surface souhaité
afin de rendre un aspect granité (grainage) ou par la suite un polissage (fin ou miroir) .
Comme au dessus j'ai parlé aussi du "Fil" nommé aussi érosion a fil :En exemple réaliser un cône de sortie de diam2 sur une hauteur 60 ou autre (le problème est que le fil doit passer au travers ) sur 60 percer un trou de 2 commence a faire transpirer le compagnon .Sinon en perçage rapide qui est un dérivé de l'érosion .ensuite le passage du fil étant fait la découpe du cône peut être exécuter.
Pour les novices la découpe Fil est comme un fil a couper le beurre mais en un peut plus compliqué :-D
nina.jpg
 
lusi
lusi
Compagnon
10 Jan 2009
2 390
Grand Duché de Luxembourg
Bonjour à tous, j'aurais besoin de vos lumières.
Je dois réaliser un perçage Ø2,5 en dépouille de 2% sur un embout de buse d'injection.
J'ai à ma disposition des alésoirs machines côniques mais n'arrive pas à trouver les conditions de coupe. On m'a dit de percer Ø2 et de passer l'alésoir machine (sur un mandrin monté dans la contrepointe en avançant en manuel). Quelqu'un pourrait me donner au moins la vitesse de rotation ou des indications svp? ( sur tour numérique conversationnel Proturn-410)

JojoLeTailleur

Vc alésoir = 1/3 Vc forêts ( diam. max. )
 
ISL
ISL
Compagnon
2 Mai 2010
875
FR-70Lure
Bonsoir Damy ; magnifiques photos sur une réalisation en électroérosion par fonçage . Je suppose un métier de mouliste .
Notre collègue Jojo ne va pas acheter une machine par enfonçage ou a fil pour percer 10 busettes. Dans les ateliers mécaniques en rapport avec la plasturgie , il y a toujours une électroérosion et dès que l'acier a usiner sort de l'ordinaire , on passe sur ces machines . Par contre si il n'y en a pas , on se débrouille autrement.
Pour faire 10 pièces a 50€ ; on enlève le prix de la matière , l'alésoir cassé (150€) la MO , eh bien on est en négatif. Pour cette fabrication , avec des moyens de mécanique traditionnelle , trop de risque de casse . Travailler des aciers traités est une spécialité.
Je ne donnerais jamais une empreinte a modifier a un atelier de mécanique générale ; une carcasse ,oui sans problème.
Pour les buses, on ne faisait que modifier le Ø du canal avec des alésoirs coniques mais sur des fourreaux de machines énormes ( on va jusqu'a 4000 tonnes). Pour les busettes de canaux chauds , le mouliste s'en chargeait.
Bonne soirée
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 600
Charente Maritime
Bonsoir Damy ; magnifiques photos sur une réalisation en électroérosion par fonçage . Je suppose un métier de mouliste .
Notre collègue Jojo ne va pas acheter une machine par enfonçage ou a fil pour percer 10 busettes. Dans les ateliers mécaniques en rapport avec la plasturgie , il y a toujours une électroérosion et dès que l'acier a usiner sort de l'ordinaire , on passe sur ces machines . Par contre si il n'y en a pas , on se débrouille autrement.
Pour faire 10 pièces a 50€ ; on enlève le prix de la matière , l'alésoir cassé (150€) la MO , eh bien on est en négatif. Pour cette fabrication , avec des moyens de mécanique traditionnelle , trop de risque de casse . Travailler des aciers traités est une spécialité.
Je ne donnerais jamais une empreinte a modifier a un atelier de mécanique générale ; une carcasse ,oui sans problème.
Pour les buses, on ne faisait que modifier le Ø du canal avec des alésoirs coniques mais sur des fourreaux de machines énormes ( on va jusqu'a 4000 tonnes). Pour les busettes de canaux chauds , le mouliste s'en chargeait.
Bonne soirée
Que veut tu 42 ans de moules ,cela marque et j'ai toujours un grand plaisir d'en parler "nostalgie":-D
 
Haut