1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Lexique tour

Discussion dans 'Tours' créé par Documentations, 12 Mars 2015.

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. Documentations

    Documentations Modérateur

    Messages:
    3 803
    Inscrit:
    20 Janvier 2012
    Lexique tour
    Bonjour,

    Nous avons réalisé ce lexique pour recenser et définir les différents termes désignant les principales parties constitutives d'un tour.

    Selon les modèles de tour, certaines parties sont ou non présentes, l'objectif ici est d'être le plus large possible :wink:

    tourlexique.jpg

    dimensions.jpg


    Ont participé à ce dossier : albatros_del_sur, brise-copeaux, case 590, chabercha, crapulatos, jajalv, jms, rvbob :-D
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  2. Documentations

    Documentations Modérateur

    Messages:
    3 803
    Inscrit:
    20 Janvier 2012
    Lexique tour
    Appareil à retomber dans le pas : appareil placé à droite ou à gauche du traînard. Composé essentiellement d’un axe vertical portant à son extrémité inférieure un pignon hélicoïdal engrenant avec la vis mère du tour et à sa partie supérieure un disque indicateur gradué, sur ses deux faces, également démontable, mais non claveté.
    Sont rôle est d’indiquer le moment où il y a possibilité d'embrayer l’écrou de la vis mère, quelle que soit la position de l’outil face à la vis à fileter.
    Il est utilisé pour les filetages dont le pas n'est pas un sous multiple de celui de la vis mère.

    appareil.JPG

    Bac à copeaux : réceptacle amovible des chutes et copeaux. Sur les tours équipée d'une lubrification on trouve en plus, dans le fond, un décanteur de liquide de refroidissement et une pompe à lubrifiant.


    Banc : partie du tour sur laquelle le chariot longitudinal, la poupée mobile et la lunette fixe vont pouvoir se déplacer. Les portions destinées au déplacement s'appellent des glissières.
    Les tours les plus courants sont à banc "plat" ou prismatique, mais il existe des tours à banc "cylindrique" plus rares (Lesto, Haulin, Linz, ...)
    On appelle banc "rompu", un banc dont une partie est coupée sous le mandrin pour augmenter le diamètre de tournage.

    Barre de chariotage : appelée aussi barre des avances, elle transmet par rotation la force au chariot longitudinal (trainard) afin que celui-ci se déplace automatiquement sur les glissières. Selon les tours, un système de pignons renvoie aussi cette force vers le chariot transversal.
    On parle alors d'avance(s) automatique(s) longitudinale et transversale.
    Les vitesses d'avance(s) sont gérées par la boites des avances.

    Bâti : ensemble monobloc ou non qui supporte le banc. La plupart du temps, il abrite le moteur et le système de lubrification.
    Tous les tours n'ont pas de bâti, on parle alors de tour d'établi.

    Boîte de vitesses (broche): elle gère la vitesse de rotation de la broche.
    Sur les tours anciens dépourvus de boîte de vitesses, celles-ci sont gérées par le changement de position de la courroie d'entrainement sur les différents étagements des poulies de la broche et du moteur.

    Boite de vitesses des avances : appelée aussi boîte Norton sur les tours anciens, elle permet de gérer les différentes vitesses d'avance du chariot longitudinal.
    Sur certains tours la fonction de boite des avances est assurée par la boite de filetage. Dans ce cas les avances longitudinales sont généralement de 1/10 ème et les avances transversales de 1/20 ème du pas sélectionné.

    Broche : elle fait partie de la poupée fixe et est montée sur paliers (tours anciens) ou sur roulements. Entrainée par la boite de vitesses, elle donne le mouvement rotatif destiné au tournage. Les broches montées sur roulement permettent de vitesses de rotation plus élevées.
    Sur le nez de broche est fixé le mandrin (ou un plateau).
    La plupart des broches sont creuses, on parle alors d'alésage de broche permettant le passage d'une pièce de part en part.
    Selon les modèles, Le nez de broche comporte un cône morse (CM1 à 10) et il est possible de monter un porte-pinces.

    Les différents types de Nez de Broches en usage sur les tours :
    • Broche de tour type A1 - DIN55026
    • Broche de tour type A2 - DIN55026
    • Broche de tour type Baïonnette ou broche à baïonnettes - DIN55027
    • Broche de tour type Camlock - DIN55029
    • Broche de tour type Cylindrique à montage sur contre plateau (ACP) - DIN6350 et DIN 6351
    • Broche de tour type tour à métaux Cazeneuve avec cône court sur le nez de broche
    • Broche de tour type Type L avec une clavette d'entraînement - ASA B5.9
    • Broche de tour type Cône Morse avec cône femelle
    • Broche de tour filetée DIN800

    brochepaliers.jpg

    brocheroulement.jpg

    Chariot longitudinal : appelé aussi trainard ou tablier, il se déplace parallèlement à l'axe des glissières. Il supporte le chariot transversal et renferme les engrenages servant aux avances.
    Il est piloté par la barre de chariotage ou la vis mère selon l'opération d'usinage effectuée.

    Chariot transversal : placé sur le chariot longitudinal, il se déplace perpendiculairement à l'axe des glissières. Il supporte le petit chariot.

    Chariot porte outils ou Petit chariot : fixé sur le chariot transversal, il supporte la tourelle porte outils.
    Il est orientable pour usiner des cônes de petites dimensions, pour réaliser des profondeurs de passe micrométrique (ex 1/10eme du vernier en l'inclinant de 5°)

    Contre pointe : elle vient se loger dans le fourreau de la poupée mobile. Son rôle est de maintenir la pièce à usiner fixée à son autre extrémité dans le mandrin (ou dans une pince ou une pointe).
    Il existe différents types de pointe, des pointes fixes ou des pointes tournantes.

    Crémaillère : fixée sur le banc. Sert au mouvement des avances longitudinales et permet le déplacement longitudinal du traînard par une commande manuelle via le volant.

    Distance Entre pointes : c'est la dimension maximum des pièces usinables entre pointe.
    Elle est relevée entre la pointe sèche placée dans la broche et la pointe sèche sur la contrepointe.

    Glissières : ce sont les parties supérieures du banc. Rectifiées, elles assurent le guidage du chariot longitudinal et de la contre poupées.

    Hauteur de passage sur le transversal : mesurée entre l'axe de la broche et le dessus du chariot du transversal. Diffère de la hauteur de pointe (voir ci-dessous) et est plus restrictive selon l'opération de tournage à faire.

    Hauteur de pointe : mesurée entre l'axe de la broche et le dessus des glissières.
    A prendre en compte car elle correspond au rayon maximum des pièces usinables entre mandrin et contre pointe.

    Lunettes : lunette fixe, bridée sur le banc, et lunette à suivre fixée sur le trainard : accessoires nécessaires pour tourner en bout ou entre pointes des pièces de grande longueur

    Lyre : appelée aussi tête de cheval, elle porte les pignons qui assurent la synchronisation de la vitesse de rotation de la broche avec celle des avances.

    Mandrin : fixé sur le nez de broche (100 types broches différents existent sur le marché*). Avec ses 3 - 4 ou 6 mors dur (ou doux pour la "reprise") il permet un serrage sécurisé de la pièce à tourner quelle soit cylindrique ou parallélépipédique. On trouve des mandrins à serrage concentrique, à serrage des mors indépendants (ex : 4 mors) mais aussi mixtes càd concentriques et indépendants.
    Pour la mise en place ou reprise de pièces de formes quelconques le mandrin est remplacé par un plateau à trous (ou lumières) sur lesquels sont montés des équerres, des brides, des cimblots et des montages spécifiques. Le plateau servant aussi à l'entrainement des tocs lors du tournage entre pointes.

    Document : catalogue Ladner pour exemple

    Pieds : pieds de fixation et de nivellement pour assurer une parfaite horizontalité du banc dans le sens transversal et longitudinal (nécessite l'emploi d'un niveau de mécanicien précis pour le réglage)

    Frein (pédale de) : élément de sécurité, actionné au pied, permettant d'arrêter la broche rapidement. Utile en cas d'urgence et lors de filetage vers un épaulement.

    Poupée fixe : selon les modèles de tour, elle supporte a minima la broche et d'autres dispositifs, comme la boite de vitesse, etc. Elle fait face à la poupée mobile (voir définition).

    Poupée mobile : appelée aussi contre poupée ou contre pointe, elle est face à la poupée fixe. Elle est la plupart du temps constituée d'un fourreau qui coulisse et dans lequel viendront se loger différents outils, pointes, forets, mandrin de perçage, des tarauds, etc.
    L'avance du fourreau est assurée par un vernier (en bout) ou un cabestan (en façade).

    Tourelle porte outils :pièce de réglage en position et de bridage des outils. Souvent tournante pour le montage et l'usage de 1 à 4 outils différents. La fixation des outils se faisant par vis pression et cales de hauteur ou par l'interchangeabilité d'un porte outil réglable (voir Multifix ... etc)

    Vernier : instrument de mesure de déplacements en regard d'une couronne graduée, placé sur les organes de manœuvre des différents chariots.
    Le vernier sert à diviser la valeur d'une graduation du tambour gradué en dixièmes. (ex: si 1 graduation du tambour fait 2/10 on pourra lire et effectuer un déplacement de 2/100 de mm)

    vernierv2.jpg

    Vis mère : vis d'entrainement du trainard pour réaliser des filetages.
    D'un pas allant de 2 à 6mm en moyenne, elle permet de reproduire tous les pas normalisés par l'intermédiaire de la boite d'avances ou d'une lyre avec un jeu de roues dentées, puis d'un embrayage sur le trainard.
     
    Dernière édition par un modérateur: 4 Janvier 2016
Chargement...
Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Partager cette page