1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

coulage du laiton

Discussion dans 'Fonderie' créé par KY260, 11 Janvier 2009.

  1. KY260

    KY260 Modérateur

    Messages:
    6 630
    Inscrit:
    17 Août 2008
    Localité:
    89
    coulage du laiton
    salut les gars,
    cet ete, je vais couler du laiton(j'en ai quelques kilos chez moi sous diverses formes, vis raccord de plomberie, vieux robinets, etc) et je voudrais savoir ce que je peux prendre comme moule pour faire du rondin sans qu'il y ait de l'adherence.
    j'avais pensé à prendre des tubes en alus fins, comme ça, ils degagent au premier coup d'outils sur le tour.
    bonne idée, mauvaise idée, grammy award de la connerie humaine?
     
  2. Chris57

    Chris57 Compagnon

    Messages:
    856
    Inscrit:
    6 Avril 2007
    Localité:
    57 Moselle (frontiere Lux)
    coulage du laiton
    bonjour,

    Peut etre que le tube d'alu risque peut etre de fondre de plus s'il est fin, je n'y connais pas grand chose, mais d'autres avis vont venir :-D

    Christophe
     
  3. Geo185

    Geo185 Apprenti

    Messages:
    132
    Inscrit:
    7 Mars 2007
    Localité:
    Vendée
    coulage du laiton
    Bonjour ,

    T° de fusion aluminium 660° ,
    T° de fusion laiton entre 900 et 1000° suivant composition

    Cordialement
     
  4. phil916

    phil916 Administrateur

    Messages:
    5 490
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Le pays du Comté
    coulage du laiton
    Du tube acier ou inox planté dans un pot de fleur remplis de sable ou terre TRES sec/sèche (chauffer au chalumeau) fera un très bon moule.

    Le cylindre de laiton aura du retrait et si il ne sort pas seul, sortira avec un simple coup de marteau, rebords du tube en appuie sur des cales.

    Attention la fusion des métaux est dangereuse et le laiton est bien au dessus de l'alu en terme de risques.
    Prévoir chaque parcour et geste au plus court, porter un masque de protection du visage, gants en cuir manches longues et de très forte épaisseur (deux gant de soudure de taille différentes l'un sur l'autre)
    Des chaussures de cuir épais et sans lacet pour les enlever rapidement en cas de brulure.
    Protections de cuir au bas des jambes
    Travailler sur lit de sable SEC et tout ce qui touche le laiton ou risquerait de le toucher doit être préchauffer sans retenue.

    Un robinet versant dans une réserve importante d'eau propre accessible immédiatement en cas de brûlure.

    Rien ne doit se trouver sur la zone de couler mais un assistant en retrait avec une réserve de sable sec et pelle prêt à couvrir tout départ de feu est préférable
    (et il est charger des premiers secours en cas de brulure, voir réserve d'eau)
    Si il y a des photos/vidéos :wink: ce sera uniquement par un(e) troisième assitant qui ne sera pas dans la zone de travail !

    bref déconne pas !
    j'ai provoqué quelques explosions de béton et de sable humide à "seulement" 750°, je ne voudrais pas voir çà à 1000°c :eek:
     
  5. Vergobretos

    Vergobretos Compagnon

    Messages:
    1 084
    Inscrit:
    31 Octobre 2008
    Localité:
    Aindien
    coulage du laiton
    Bonjour,
    à part chercher la difficulté, mieux vaut acheter un bout de barre plutôt que de le couler ! Moins dangereux et meilleure qualité.
    Et il en faut de l'énergie pour faire une fusion ! si tu as un four correct avec un creuset Ok mais en bricolage...
    ±1100° !
    Tube Alu: très mauvaise idée.

    good luck.

    Slts
     
  6. phil916

    phil916 Administrateur

    Messages:
    5 490
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Le pays du Comté
  7. Vergobretos

    Vergobretos Compagnon

    Messages:
    1 084
    Inscrit:
    31 Octobre 2008
    Localité:
    Aindien
    coulage du laiton
    Bon,
    alors: Poteyage graphite colloïdal, dans un moule qui permet de faire un refroidissement maitrisé pour éviter la retassure, pré-chauffer la coquille vers 150°.
    Pour le bain: prévoir un creuset graphite argile, traiter le bain avec un dégazage à l'azote, décrasser avec un fluoborate...
    Prévoir une masselotte quand même qui devrait recueillir les impuretés et nourrir la pièce. Si l'alliage n'est pas fluide, rajouter un peu de phosphore cela aide bien.
    Peut-être que la barre sera correcte...

    Bonne chance car je te déconseille la manip malgré le sujet du forum (phil916 lui, ne le déconseille pas malgré me semble t-il ton inexpérience dans la matière). Soyons raisonnable !

    Slts
     
  8. Al Mach

    Al Mach Ouvrier

    Messages:
    378
    Inscrit:
    13 Juin 2007
    Localité:
    Voiron (38), Bièvres (91)
    coulage du laiton
    Couler dans un tube=mauvaise idée. Tu auras beaucoup de mal à sortir ton cylindre. Il vaut mieux utiliser du sable de fonderie. Attention avec le laiton, la coulée en chute génère beaucoup de crasses.
     
  9. phil916

    phil916 Administrateur

    Messages:
    5 490
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Le pays du Comté
  10. KY260

    KY260 Modérateur

    Messages:
    6 630
    Inscrit:
    17 Août 2008
    Localité:
    89
    coulage du laiton
    bon, bein, je vais gagner le grammy award :roxxx:
    ce n'est pas la temperature de fusion qui me gene, mais le danger explosif potentiel.
    les depart de feu et compagnie, ça je sais gerer(j'ai 400m² de cours avec pour tout revetement du gravier donc pas de soucis, et toujours 2 comportes de 300l pleines l'ete)

    je n'avais pas pensé(je sais, c'est con), au delta de tf entre l'alu et le laiton et c'est pour ça que je pensais dans un tube, un coup de tour et basta, mais le jeu n'en vaut pas la chandelle.
    reste le prix du laiton, j'irai voir chez mon revendeur(le ferailleur du coin en d'autre termes :-D )
     
  11. bois.debout

    bois.debout Compagnon

    Messages:
    2 145
    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Localité:
    Paris
    coulage du laiton
    Bonjour,

    En principe,
    Bronze = Cuivre + étain
    Laiton = Cuivre + zinc
    Mais... en principe seulement, car il semble que tous les mélanges possibles existent... Avec d'autres métaux en quantité plus ou moins grandes.

    Par exemple, les "vieux" objets de marine.
    Les vraies vieilles cloches de bateaux ont un son franc et harmonieux qui résonne longtemps après le coup et ont une couleur jaune paille soutenue, alors que la "cloche du Titanic", made in Pakistan, et qu'on trouve par milliers, ont une couleur pisseuse, ne pèsent rien et ont un son de boîte à conserve ! L'intérieur et les parties brutes, non polies, ont un aspect granuleux de gras de pot-au-feu figé trop vite...
    Il paraît que ces dernières seraient en "bronze d'aluminium", cuivre de récup + carcasses de moteurs en alu...

    Y a-t-il un moyen simple, sinon de reconnaître à coup sûr, mais au moins de différencier "à peu près" tous ces alliages à base de cuivre qui se ressemblent tellement, à première vue ?

    Il y a quelques années, en faisant divers essais de fonte de bronze à la cire perdue, en petites quantités (moins de 200 gr par coulée), nous n'arrivions qu'à de mauvais résultats en fondant du "tout venant" de récup : principalement de vieux robinets et des raccords de plomberie.
    Cela dégageait une fumée horrible (un peu comme le zinc) et sûrement très toxique, et des scories en pagaille :mad: :mad: :mad: alors que du cuivre pur (tuyaux) + de la grenaille d'étain (j'ai oublié les proportions) donnaient un très bon résultat, mais cela revenait très cher, surtout l'étain pur en grenaille.

    Le meilleur résultat avait été obtenu avec des anciennes pièces jaunes qui n'ont plus cours (pardon à Bernadette et à David Douillet !). Fusion facile, coulée fluide, arbres de coulée sans défauts et état de surface très lisse, là, c'était superbe ! :-D :-D

    Alors, comment s'y retrouver dans tous ces alliages ? Comment les reconnaître ?
    Y a-t-il des catégories d'objets de récup, à priori meilleures à fondre que d'autres ?

    Vu le prix actuel des métaux, il y a intérêt à trouver la bonne combine !
    Alors si quelqu'un a des tuyaux... (pas en cuivre, ceux-là !)
     
  12. albert

    albert Nouveau

    Messages:
    4
    Inscrit:
    14 Janvier 2009
    coulage du laiton
    ne pas melanger les genres .prendre uniquement les laiton qui ont deja ete coules .ne pas metre des elements de decoltage ecrous boulons .si tu veux un metal propre qui se coule bien prends du Cu Z36 c est a dire de la tole ou du tube laiton mais pas de corniere ou de T ni autre profilé .
    tu devrais trouver des chutes chez des metalliers ou des ferronniers qui ont l habitude de travailler le laiton .si tu veux couler un cylindre prend une boite dr conserve en fer que tu ouvrira facilement avec une cisaille a main . je t en parle par experience
     
  13. cr3m

    cr3m Nouveau

    Messages:
    47
    Inscrit:
    9 Janvier 2009
    Localité:
    nantes
    coulage du laiton
    Bonjour

    En ce qui concerne le moule, un tuyau en acier coupé en deux, plongé dans du sable sec devrait donner de bons résultats.
    De l'aluminium va fondre et se mélanger au cuivre -> direct poubelle :mad:
    sinon c'est tout a fait réalisable.
    dans une fonderie, pour éviter les problèmes avec le métal liquide, la zone de coulée est tout simplement recouverte de "vieux" sable. Ce sable reste a demeure en général.
    si un peu de métal déborde, il tombe sur le sable et c'est tout. Evidemment, comme il ne pleut pas à l'intérieur du bâtiment, ce sable est toujours bien sec.
    Il ne faut pas non plus faire une psychose sur les explosions. c'est en fait extrêmement rare. Il faut juste faire attention avec du matériel "possiblement" humide. Tous les outils de fonderie qui doivent toucher le métal sont préchauffés auparavant.
     
  14. big bloc

    big bloc Apprenti

    Messages:
    105
    Inscrit:
    7 Octobre 2008
    Localité:
    vendee
  15. Al Mach

    Al Mach Ouvrier

    Messages:
    378
    Inscrit:
    13 Juin 2007
    Localité:
    Voiron (38), Bièvres (91)
    coulage du laiton
    Bonjour,
    Pour les explosions, si il faut en faire une psychose. C'est vrai que ça n'arrive pas souvent, mais les dégats peuvent être dramatique. Ques exemples vécus: projections d'alu dans l'oeil (perdu), dans la bouche...Ce genre d'accidents arrive même à de vieux roublards de la fon,derie, parce que justement leur méfiance s'endort...
     
Chargement...

Partager cette page