Vérin de descente d'une scie à ruban chinoise

  • Auteur de la discussion j.f.
  • Date de début

Avez vous constaté ce genre de problème avec le vérin de descente de votre scie chinoise ?

  • oui

    Votes: 16 66.7%
  • non

    Votes: 1 4.2%
  • rien à battre

    Votes: 7 29.2%

  • Nombre total d'électeurs
    24
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #1
L'explication des fuites et des irrégularités de descente.

Avec un sondage pour savoir si les symptomes décrits sont couramment constatés.

Le vérin est très simple. Un piston avec sa tige, et une canalisation externe faisant communiquer les espaces situés en dessous et au dessus du piston.

Cette canalisation comporte un clapet anti retour et un régleur de débit.

Quand le piston est enfoncé, le clapet et fermé, et le débit est réglé par la molette. L'huile passe de bas en haut.

Quand le piston est tiré, le clapet s'ouvre, et le piston peut remonter librement. L'huile passe de haut en bas.

t_2010_05_13_dscf1017_800x600_126.jpg

Le porte joint est retenu par un circlip.

t_2010_05_13_dscf1019_800x600_895.jpg

Un deuxième circlip sert à caler le porte joint.

t_2010_05_13_dscf1020_800x600_108.jpg

Les joints sont des joints toriques. Un à l'extérieur, deux contre la tige. de tels joints ne sont pas adaptés, car la pression n'a pas tendance à en augmenter le "serrage". C'est le contraire qui se passe...

t_2010_05_13_dscf1024_800x600_119.jpg

deuxième problème : même avec le niveau d'huile au maxi (remplissage piston en bas, en laissant juste ce qu'il faut d'espace pour pouvoir remettre le porte joint), quand on tire sur le piston et que le clapet s'ouvre, la tige sort, donc le niveau d'huile baisse, et ça aspire de l'air. Il y a donc transfert d'air sous le piston. Et donc émulsion.

Ceci se sent très bien lors de la descente : chaque petite bubulle donne un petit à coup accompagné d'un son caractéristique. C'est léger, mais ça se voit bien sur les coupes : succession de traits, la scie descendant par tout petits coups.

Sur la photo, on voir très bien que la canalisation par laquelle l'huile repasse sous le piston lors de la remontée n'est pas entièrement sous le niveau d'huile, et on comprend que plus le piston remonte, plus ça va aspirer d'air. ca s'entend très nettement : ssshhhlllluuuurrrpppp.

Et ce n'est plus de l'huile qu'il y a après 2 ou 3 manoeuvres, mais une émulsion :

t_2010_05_13_dscf1025_800x600_180.jpg

Bref, c'est très mal conçu, très mal réalisé, et même si ça fonctionne plus ou moins bien, c'est de la merde.

De plus, il y a toujours de le pression au dessus du piston, avec une étanchéité douteuse. résultat, de l'huile arrive toujours à passer le long de la tige. Un peu à chaque moouvement, mais ça finit par faire une perte conséquente au bout d'un certain temps.

Autre problème : quand le piston descend, la pression augmente, et la scie descend de moins en moins vite au fur et à mesure que la coupe avance. Cet effet s'estompe au fur et à mesure que le niveau baisse avec la fuite d'huile. Certes, on doit diminuer la vitesse de descente vers la fin de coupe, mais il y a un ressort pour ça qui permet de contrôler finement la chose. Là c'est complètement incontrôlable, et ça varie avec le niveau d'huile (et donc la quantité d'air dans le vérin). Ce qui arrive à arrêter la descente de la scie, et oblige à retoucher le réglage en cours de coupe. Comme automatisme, on a vu mieux !

Il faudrait donc :

- remplacer les joints toriques par des joints en X, s'ils existent dans les mêmes dimensions. Afin d'améliorer l'étanchéité

- monter un petit vase d'expansion. Il suffirait de percer et tarauder le plus haut possible pour mettre un raccord, et connecter à un petit bocal genre bocal de frein arrière de moto. Ainsi on pourrait éliminer tout l'air présent dans le cylindre, et décharger la pression qui règne au dessus du piston. Ainsi, moins de fuites d'huile, et travail avec de l'huile et non avec une émulsion (mousse).

Ouais.

Va falloir faire ça.

Un jour.

Peut-être demain.

Et puis zut.

Demain.

Y'avait autre chose à faire, mais ça, c'est plus intéressant que de peindre de la ferraille et du contreplaqué. Encore un truc à 0 € que je suis obligé de faire sur cette scie pour qu'elle fonctionne enfin normalement.
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #2
La modif a été testée. Plus de photos dans la nuit sur ce qui a été fait et comment ça a été fait.

Le vérin a été percé et taraudé le plus haut possible, puis rempli et purgé. L'extrémité d'un petit tuyau plonge dans le réservoir d'huile (un simple flacon en plastique pour le moment).

Ainsi, l'espace situé au dessus du piston n'est plus pressurisé, et comme il n'y a absolument plus d'air nulle part, c'est de l'huile qui cicule, et non plus une émulsion.

Comme il n'y a plus de différence de pression entre l'espace au dessus du piston et l'extérieur, il n'y a plus de fuite lorsque la scie est laissée en position basse (pour le moment). La tige est grasse, c'est tout et c'est normal.

De l'huile circule donc entre le haut du vérin et le bocal. Le volume circulant est égal à la section de la tige du vérin multipliée par sa course. Peut-être une dizaine de cc.

t_2010_05_14_dscf1062_800x600_156.jpg

Le fonctionnement n'a absolument plus rien à voir. Le réglage est fin est précis, la vitesse reste quasi constante (aux variation de bras de levier près : voir inclinaison variable du vérin).

L'état de surface obtenu n'a rien à voir non plus.

Sur la première photo, on voit les irrégularités due à l'émulsion air + huile, et à la descente par micro à coups, à chaque bulle.

t_2010_05_14_dscf1063_800x600_188.jpg

Ci-dessous, ce que donne le vérin modifié. Lame inadaptée (14 tpi), à 100 m/mn :

t_2010_05_14_dscf1078_800x600_338.jpg

On voit deux zones un peu différentes : en début puis en fin de coupe.

La zone de début de coupe, assez réduite, est celle où j'ai effectué le réglage de la vitesse de descente.

La deuxième zone, plus large, ets celle de la fin de coupe. C'est là que normalement doit intervenir le ressort qui diminue la pression et la descente sur la fin. Pour cet essai, il était neutralisé. ca donnera à peu près le point à partir duquel le faire agir. Ces ondulations très fines sont dues à la viibration de la lame (bruit strident).

Essais faits sous microlubrification.
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 259
FR-57330 Moselle
Bonsoir

Encore une fois, voici une belle modif pour un beau résultat.

Sur ma scie, je n'ai qu'un pauvre ressort (chinois) qui m'oblige à soutenir l'archet à la main.

Le verin que tu as amélioré me fait penser à un "groom" de porte.
Si j'en trouve un (d'occasion en brocante) je me laisserai bien tenter par un essai de montage.
Dedans, il y a tout ce qu'il faut; ressot, clapet, vis de réglage, ...

qu'en penses tu ? Est ce faisable ?

Merci de me donner ton avis
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #4
Je sais pas...

Je ne connais aucun groom...

Sinon, ces vérins se trouvent en vente sur le net.

Ne serait-il pas plus simple de bidouiller un vérin pneumatique ?

Voici la version définitive. Les deux tofs montrent bien la variation de volume, impossible à "absorber" par le vérin lui même.

Finie, l'mulsion...

remarquez, pour autant que je me souvienne, Donnerre avait fait des amortisseurs "à émulsion", au moins au début. Pas de séparation air / huile dans des monotubes. Et ça marchait.

Mais là, sans émulsion, ça marche bien mieux. Et ça semble ne plus fuir.

t_2010_05_14_dscf1084_800x600_167.jpg

t_2010_05_14_dscf1085_800x600_223.jpg

Il subsiste tout de même un problème : c'st la variation de vitesse de descente. Avec le changement de géométrie du système, ça semble en fait un peu trop amorti en fin de course, ce qui oblige à ouvrir un peu plus vers la fin. Il faudra voir à l'usage. J'ai mis de l'ISO 100. Faudraoit voir avec de la 46. Ou alors revoir le point de fixation bas du vérin en le rapprochant de l'axe de rotation le l'archet pour avoir moins de variation d'effort.

Avec ce montage "piggyback" du réservoir, en tous cas, aucun besoin de purger. Suffit de rempir et de faire travailler à fond plusieurs fois (sur l'établi, avant montage). Et à l'avenir, en cas de fuite, il suffira de rajouter dans le bocal.
 
vbidou
vbidou
Compagnon
15 Déc 2008
779
Savoie & Isère
Jeff, merci !
Une fois que l'air est purge, si j'ai bien compris, tu ferme le connecteur du "purgeur", exact ?
[EDIT] Bon, je viens de voir tes photos avec le petit reservoir. J'ai compris, merci !
Vivement que je demonte mon piston !
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #6
Non, justement !

Le but est de libérer complètement l'espace au dessus du piston pour ne pas avoir d'émulsion. L'huile circule comme dans un amortisseur à bonbonne séparée simple effet (si ça existe, ce qui m'étonnerait ! autant faire des double effet dans ce cas).

Faudra que je fasse un crobard ?


Au fait, je viens de découcrir que les monotubes à émulsion, ça se fait toujours. par exemple les Ohlins type E. Ah, ça doit être chouette, pour les échanges thermiques, ça ! Sans doute une histoire de communication sur des produits fabriqués à l'économie ?
 
vbidou
vbidou
Compagnon
15 Déc 2008
779
Savoie & Isère
Oui, quand je repondais a ton message, tu etais en train de poster les photos avec le reservoir.
C'est maintenant bien clair.
Au fait, tu as trouve ou ton "coude" et ton reservoir d'huile ? Quels sont les filetage requis, je compte faire pareil :wink:

bien le bonjour depuis Moscou, l'ami !
 
slouptoouut
slouptoouut
Compagnon
1 Avr 2010
5 123
planète terre
J'ai adoré : le "ssshhhlllluuuurrrpppp" :smt082

J'ai regretté : qu'il ait osé commercialiser une telle ravauderie :!:

Sloup
 
A
Guest
Est ce que tu aurais les dimensions approximatives de ton vérin.
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #10
diamètre du corps : 36 mm
diamètre de la tige : 12 mm
entraxe en extension : 300 mm
entraxe replié 210 mm

pour vbidou :

le réservoir est celui du lubrificateur d'air que j'ai détourné pour ma cenrale de microlub ; il me restait le donc le bocal. Un coup de foret, et taraidage 1/8"

les raccords sont des 1/8", de récupération, le tout petit segment de tube de cuivre aussi, récupéré avec le raccord à olive qui était dessus

le bouchon provient d'un flacon, et n'a pas le même pas. Mais ce n'est pas important : il ne faut pas que ce soit étanche.

bref; tout a été fait en fouillant dans les tiroirs à récupe, et en sortant foret et tarauds BSP 1/8".

le problème de fuite semble réglé. ca ne baigne plus dans l'huile. Juste un peu de gras qui sort avec le vérin à chaque manoeuvre, mais plus de flaque d'huile. Et puis maintenant, c'est facile de surveiler et de rajouter.
 
L
lacier
Compagnon
23 Avr 2010
1 114
Provence
Bonjour,

Ah, que j'aime ce genre de réalisation !!
Comment améliorer de manière simple le fonctionnement d'une machine !

Avec ton explication détaillée avec photos, on comprend bien les défauts de conception et de réalisation du mécanisme d'origine.

Maintenant, on attend la suite :wink: pour améliorer la linéarité de la régulation en descente !

A suivre !

Bonne journée :-D
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #12
Salut tout le monde.

Je viens de passer quelques dizaines de minutes à faire monter et descendre l'archet.

Le problème semble se situer au niveau du régleur de débit. D'une part il a une répétabilité assez mauvaise, et d'autre part la variation de géométrie est trop faible pour tout expliquer : parfois, il y a arrêt complet de la descente, ce qui signifie que l'huile ne passe plus du tout. Mais quand ça marche, ça marche bien. Le problème se pose plutôt avec des vitesses très lentes.

Va falloir démonter le régleur. Ca ne m'enchante pas car si je me loupe, je n'ai peut-être pas ce qu'il faut pour refaire la canalisation en cuivre (ce que j'ai dans les tiroirs n'a pas forcament exactement le même filetage, j'ai une partie en UNF).

J'ai des régleurs de débit (en fait des raccords à fonction type A et type B), mais ils sont faits pour le pneumatique, pas pour l'hydraulique, et leurs réglages se font par vis, pas par molette. Et en décolleter un est très au dessus de mes compétences.

En espérant pas me louper, et que ce soit juste une crasse dans le régleur...


Le sondage ne me donne pas beaucoup d'informations : une seule personne avec ce problème, et personne ne dit ne pas l'avoir. Pourtant, on n'est pas que deux à avoir des scies chinoises à vérin !

C'est pour savoir si ce problème est récurrent, ou si les cas sont isolés.


Autre chose : les vibrations apparaissent quand la descente est trop lente, contrairement à ce que j'avais cru au départ; et c'est bien plus logique.

J'ai encore cassé une lame (une pas chère) pendant ls essais.
 
K
KY260
Compagnon
17 Août 2008
6 629
89
je n'ai pas de verin sur la mienne, mais lors des grosses coupes, lorsque l'archet est assez vertical, et que la pression de coupe est faible, je vibre aussi.
moi, me fais pas suer, j'appuie :twisted: .
une fois le sillon fait, c'est moins vibrant.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 611
59000
salut j.f.

Les joints sont des joints toriques. Un à l'extérieur, deux contre la tige. de tels joints ne sont pas adaptés, car la pression n'a pas tendance à en augmenter le "serrage". C'est le contraire qui se passe...
là je pense que tu te trompes. Si la gorge est un peu plus large que la largeur du joint monté,
le joint va glisser à gauche ou à droite suivant le sens de la pression et s’écraser en augmentant
l’étanchéité.
Si la pression monte encore, le joint peut finir par s’extruder dans l’interstice piston chemise.
les autres profils sont plus conçus pour pallier à un comportement trop élastique du j.t.
pas très reproductible et imprécis du fait qui puisse rouler etc
 
A
Guest
bonsoir, :-D

j' ai une bernardo 128C qui est en service depuis 2 ans et je n' ai pas constaté ce genre de problème si ce n'est une non linéarité de la vitesse de descente. :wink:

cordialement

Alproc :drinkers:
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #16
Je ne le voyais pas comme ça, pour un torique. Je voyais une résultante nulle du fait de la symétrie, ou alors une tendance à venir se caler au fond de la gorge en laissant passer l'huile le long de la tige). Exactement le contraire, quoi !

La mienne est aussi une Bernardo 128C.

J'ai du tomber sur un mauvais numéro !

- douille de centrage de la base tournante absente

- vérin qui pisse l'huile

- réducteur pas aligné du tout et qui commençait à s'user

- absence des protège lames (pas bien grave, d'ailleurs, ils auraient été démontés immédiatement)

- visserie de très mauvaise qualité, à tel point que les écrous de réglage des guides y ont laissé leurs filets lors du premier réglage. Moins résistants que les inox A2 qui les ont remplacés, c'st tout dire !

- moteur de soi disant 550 W sur la plaque (j'en crois pas un mot) qui se bloquait à tout bout de champ dès que ça envoyait un peu

- moteur non ventilé qui chauffait à s'en brûler au bout de 15 mn (mais il n'a pas grillé...). Il y en a un qui a eu moins de chance avec sa Grizzly 4x6 : voir ici. Même moteur :voir la photo de droite. Sur le site de Grizzly, on peut voir que cette scie est désormais équipée d'un moteur ventilé. La 5x6 (G9742 identique à la Bernardo 128C a en revanche toujours ce même moteur sans hélice.

- étau dont la noix sautait : obligé de la souder, et du coup perte de l'approche rapide

- manivelle de l'étau en plastique qui n'a pas résisté (taraudage de sa vis de se pression)

- manette indexable de l'orientation de l'archet qui m'est très vite restée dans les main (plastique et canellures en alu qui n'ont pas résisté)

- réglage du fin de course électrique qui ne tenait pas dans le temps et d'une précision très approximative : un coup ça coupait trop tôt, un coup ça ne s'arrêtait pas

- volant fou avec un gros jeu axial

- volant fou non lubrifiable sans démontage, car naturellement ce n'est pas du bronze autolubrifiant (rest ça à faire d'ailleurs... montage sur roulements ou graisseur...)

- jeu dans la plaque mobile du porte palier du volant fou

- lame qui déraille si on met trop de pression (non résolu, malgré un volant fou très incliné)

- capot de protection monté avec des vis partout ; très pratique pour changer de lame ou la remettre si elle a déraillé ! (une charnière à piano est dans un coin, mais pour la monter, il va falloir découper une partie du capot, sinon ça ne passera pas)

J'en oublie sans doute...



Le vérin a toujours fui.

La quantité d'huile est sans doute critique. Trop il ne peut pas descendre à fond. L'archet ne descend pas complètement. Pas assez, il ne peut pas resté sorti. L'archet ne tient pas levé. Enfin, au moins, ça c'est définitivement réglé !

Ce que je faisais jusqu'à hier pour avoir un semblant de régularité, c'est une succession de montées et descentes de l'archet à la main poiur émulsionner l'huile et l'air. Ensuite, ça marchait à peu près régulièrement.

Je viens encore d'aller voir : pas de fuite, et descente régulière, légèrement ralentie sur la fin. Le vrai problème se posait pour les très faible ouverture du robinet.

J'ai l'ai démonté une fois de plus (mais sans sortir le piston). La vanne était tout à fait propre. Je ne comprends pas cet effet de seuil qui apparaissait parfois. Ca ne s'est pas reproduit, faudra revoir ça demain...

Au passage, je pensait que c'était fait comme les régleurs de débit de vérins pneumatiques (raccords à fonction avec clapet + vanne intégrés). En fait aps du tout. Il doit y avoir un clapet au niveau du piston, comme sur les pompes à vélo.

Sur eBay UK, on trouve pas mal d'hydraulique. Ca vaudrait peut être la peine de trouver un régleur de débit de qualité, et de refaire le circuit...

Tout ça est agaçant. Les frais engagés sur cette scie sont négligeables : si on exclut le "tuning" (moteur + variateur + tachymètre), elle ne m'a coûté jusqu'à présent que 4 roulements pour le réducteur, et 6 pour les galets des guides, usés prématurément. J'avais pris cette scie pour la laisser travailler le temps de faire autre chose. Mais il faut la surveiller. Et j'ai l'impression qu'il en sera toujours ainsi.

Depuis l'achat de ma fraiseuse italienne de plus de 40 ans d'âge, je supporte de moins en moins mes machines chinoises ! On les prend vite, les goûts de luxe.

Enfin, bon, faut pas trop pleurer non plus. Maintenant, elle fait de très belles coupes (état de surface), et vite, grâce à la microlub et au moteur plus puissant sur variateur. Et en silence depuis que la base en boîte conserve a été remplacée par un chariot mécanosoudé.
 
F
freddy007
Compagnon
8 Sept 2008
1 624
ardeche
chariot cone 002.jpg
Bonjour à tous ,
Je viens d'acheter d'occas une scie Promac 346 C ...250 euros ..cher pas cher ? Lame 1730x13 J'ai la doc .mais j'ai pas trouvé les capacités ....!
Quelqu'un connait ce modéle ?
C'est bien entendu une chinoiserie Je pensais que le cahier des charges était un peu mieux chez Promac, optimachine etc .....C'est pas certain .
Le pignon en bronze est plutôt en bon état ..L'ancien proprio avait mis le plein carter de graisse à la place de l'huile car il y avait des fuites ! et ma foi c'est pas pire ! et si c'était une solution ?
il y a un systéme de descente "Hydraulique "que je n'arrive pas à régler ...et la lame s’arrête il faut que je soulage l'archet et pourtant je descend à la vitesse la plus lente possible ...
Vos conseils sont les bienvenus ..je me demande si c'est necessaire de faire les modifs vis sans fin pignon ..puisque aprés 11 ans c'est en état ! Faut-il changer "une équipe qui gagne ?
je l'ai garé dans un coin car j'ai du boulot déja en route ...
Donc il m'arrive ce qui arrive à pas mal de gens !
Merci et salutations
chariot cone 004.jpg
 
C
cerise49
Nouveau
9 Sept 2010
29
He bien JF ta l'air d'avoir eu tous les soucis possible avec une scie ruban.Franchement c'est démoralisant,il faut mètre un prix de malade pour avoir quelque chose de bien et encore j'en suis plus si sure quand je vois tous les problèmes rencontrés par ses utilisateurs.Sa fait un bon moment que je cherche et je n'est toujours pas trouvé une scie qui m'inspire confiance surtout si tu veut un fonctionnement en 220 v.Je te souhaite bon courage quand même tu as l'air sur la bonne voie.
 
F
freddy007
Compagnon
8 Sept 2008
1 624
ardeche
chariot cone 010.jpg
Bonsoir, Cerise 49 et les autres

C'est effectivement un problème , il y a quelques temps que je fouinais et puis j'ai constaté que les scies ont toutes le même type de montage et de défauts !C'est pour cela que j'ai acheté cette occasion ..pas bon marché mais une capacité acceptable(je dois pouvoir couper du rond de 115 mm )et orientable et comme il faut modifier pas mal de choses je me suis dit que dans la mesure ou la base est bonne je ferai les motifs moi même. L'équivalent c'était environ 600 euros + le port donc 35 ou 40 euros de plus .Donc entre 640 euros et 250 euros cela permet d'acheter de la pièce ....En plus j'ai la table Pro Mac plus "costaude" que la plupart des autres ....
Le probléme est de trouver le temps !

il doit y avoir suivant les séries différentes fonderie .sur la mienne il y a un" bossage intérieur en face de la vis sans fin .

Etait-il prévu d'y mettre un bouchon de vidange ou de fileter pour faire un "extracteur " ..curieux !

Et sur ma scie le "pignon " n'a même pas de vis de pression pour verrouiller la clavette et le positionner !


Cordialement
 
HBX360
HBX360
Compagnon
29 Avr 2008
3 189
FR-07000 Ardèche
Bonsoir,

Ton sujet m'intéresse J. F. car je suis entrain de remonter une scie à ruban Pedrazzoli. scies-f25/quelle-est-marque-cette-scie-ruban-t33906-120.html

Je vais avoir à refaire le dispositif de descente de l'archer qui a lui aussi cramé. Pour ne pas polluer ton sujet je ne mets que le lien pour ceux que ça intéresse.

Le vérin devait très probablement être hydraulique et comportait un dispositif similaire à ta scie chinoise. Une vis pointeau limitait la quantité d'huile et donc contrôlait la descente.

A l'intérieur un piston percé de trous de transfert d'huile, avec un clapet métallique d'un côté. J'imagine que ces derniers étaient destinés à permettre le relevage de l'archer.

Par contre je m'interroge sur le fonctionnement car en l'espèce il s'agit d'une scie professionnelle Italienne de grande qualité. Le système devait bien fonctionner sans tous les Pb d'émulsion d'huile que tu as cités.

J'attends avec impatience la doc qui m'a été promise par le fabricant et espère y trouver une réponse à cette question. A défaut je mettrai probablement comme toi un réservoir additionnel externe.

Je reviendrai sur ton sujet quand j'en saurais un peu plus.... Peut-être une huile spéciale ???

Bonne soirée
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #21
HBX360 a dit:
...
Par contre je m'interroge sur le fonctionnement car en l'espèce il s'agit d'une scie professionnelle Italienne de grande qualité. Le système devait bien fonctionner sans tous les Pb d'émulsion d'huile que tu as cités...
Salut HBX, je suis de près ton sauvetage.

Pour éviter les problèmes d'émulsion, il aurait suffi que le corps soit un peu plus long afin de contenir plus d'huile et qu'il n'y ait jamais de déjaugeage de la canalisation de retour. Sur ma scie, le vérin est très court. Sur une scie industrielle, il y a plus de place. Ensuite, en jouant sur le volume d'huile, ça doit agir plus ou moins comme un ressort pneumatique en fin de descente, et ralentir la coupe. Ça sera intéressant de voir ce qui est dit du vérin d'une scie industrielle.
 
HBX360
HBX360
Compagnon
29 Avr 2008
3 189
FR-07000 Ardèche
Salut J.F.,

Sympa de suivre mon post. N'hésites pas à donner ton avis.

Pour le vérin je saisis la nuance. Ceci explique cela.
Qu'appèles tu " déjaugeage" ?

Le vérin qui était installé sur ma scie a un Ø intérieur de 40 mm pour une longueur de 150 mm. Ø tige = 16 mm.

J'attends avec impatience la doc que m'a promise la responsable pour la France de la Sté Pedrazzoli.

A noter que sur les photos des scies plus récentes de cette Sté, le Ø du vérin est plus important.

@+

Christian
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #23
Ce que je veux dire par déjaugeage, c'est la chose suivante :

Lors de la remontée du vérin, le clapet situé sur le piston s'ouvre permettant le passage d'huile du haut vers le bas. Mais ce n'est pas le seul chemin emprunté. Il y a aussi passage à contre courant par le régulateur de débit (le pointeau), à moins qu'il soit fermé.

Le volume d'huile situé au dessus du piston diminue à tel point que la canalisation de dérivation ne se trouve plus immergée, et que de l'air passe.

Si on augmente le volume d'huile, le volume d'air diminue, mais s'il y a assez d'huile pour éviter le déjaugeage, le piston ne peut plus descendre, le peu d'air restant atteignant une pression trop élevée.

Sur le vérin de ma scie, je n'ai pas pu obtenir que la canalisation de régulation de descente soit toujours dans l'huile, et que le vérin puisse descendre à fond.

D'où la bidouoille consistant à remplir à 100% le vérin, et à ajouter un vase d'expansion. Pour le ralentissement de la descente en fin de coupe, il y a un ressort réglable à l'arrière de la scie,

Je ne sais pas si je suis très clair...

J'ai pu constater le problème en faisant fonctionner le vérin sans le joint de la tige lorsque je cherchais à voir pourquoi j'avais toujours de l'air dans l'huile.
 
HBX360
HBX360
Compagnon
29 Avr 2008
3 189
FR-07000 Ardèche
Salut J.F.

Merci pour les précisions. C'est tout à fait clair, je comprends mieux. Faudra que je sois attentif à cela quand je monterai un vérin (convenablement dimensionné) sur ma scie.

Bonne soirée

Christian
 
Prétender
Prétender
Compagnon
13 Mai 2010
1 103
près de wavre Belgique
Bonsoir

La pression n'est pas constante lors de la descente,manque de poid (bras de levier)?
ajouter un ressort à l'arrière en partie interne du verin la pression restera constante lors de la descente ? tester en ajoutant élastique ou poid :wink:
 
HBX360
HBX360
Compagnon
29 Avr 2008
3 189
FR-07000 Ardèche
Prétender a dit:
Bonsoir

La pression n'est pas constante lors de la descente,manque de poid (bras de levier)?
ajouter un ressort à l'arrière en partie interne du verin la pression restera constante lors de la descente ? tester en ajoutant élastique ou poid :wink:
Bonsoir,

J'ai pas tout compris. Mes explications ne portaient pas sur un ressort intérieur au vérin, mais à une compensation de la variation du volume d'huile suivant que la tige est enfoncée ou sortie.

Parle-t-on de la même chose ?

@+
 
Prétender
Prétender
Compagnon
13 Mai 2010
1 103
près de wavre Belgique
Bonsoir

Apparement non ,le ressort pour avoir une descente régulière ? :wink:
 
HBX360
HBX360
Compagnon
29 Avr 2008
3 189
FR-07000 Ardèche
Prétender a dit:
Bonsoir

Apparement non ,le ressort pour avoir une descente régulière ? :wink:
Suis toujours pas sûr de comprendre. Il y a un gros ressort en parallèle avec le vérin qui compense en grande partie (réglable) le poids de l'archer. L'hydraulique n'est là que pour la régularité de la descente.

@+
 
Prétender
Prétender
Compagnon
13 Mai 2010
1 103
près de wavre Belgique
Bonsoir

HBX360 ma réponse ne concernais pas la tienne mais celle de jf qui parlais de petit probl dans la descente,tu parles également d'un ressort de compensation ce que je crois pas avoir lu plus haut,ce n'était qu'une idée :wink:
 
Haut