usinage POM-C respect des cotes reprise d'humidité

  • Auteur de la discussion olivier976
  • Date de début
O
olivier976
Ouvrier
je dois fabriquer une bague en POM-C diamètre extérieur ~60/70mm diamètre intérieur ~50/60mm
elle travaille en atmosphère saline, parfois sous l'eau. mouvement oscillant à faible amplitude dans des vitesses usuelles
je n'arrive pas à trouver d'informations redondantes et précises à propos de la reprise d'humidité et donc du respect des cotes.
auriez-vous des infos à ce sujet?
merci beaucoup
 
PL50
PL50
Compagnon
je dois fabriquer une bague en POM-C diamètre extérieur ~60/70mm diamètre intérieur ~50/60mm
elle travaille en atmosphère saline, parfois sous l'eau. mouvement oscillant à faible amplitude dans des vitesses usuelles
je n'arrive pas à trouver d'informations redondantes et précises à propos de la reprise d'humidité et donc du respect des cotes.
auriez-vous des infos à ce sujet?
merci beaucoup
Tu peux usiner la pièce à 2-3mm des cotes finies, immerger la pièce pendant 24h dans l'eau, et la finir.
Comme ça elle aura sa cote saturée max.
A+
 
Dodore
Dodore
Compagnon
C’est une solution
on peut aussi faire un test par exemple usiner une pièce à une dimension de 100 , la mettre dans l’eau et voir la variation ,… s’il y en a une !
après recherche
J’ai trouvé ça parmi d’autre truc. Il parle bien d’absorbés ion d’humidité , mais à aucun moment il ne parle de variation de dimension à l’humidité
il ne te reste que l’essai

edit
Un autre lien
mais ils disent pour le Pom c « caractéristiques générales et mécaniques »
humidité 0,2 mais il ne dis rien pas les variations de cotes , est ce que c’est aussi 0,2 ??
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
J’ai pensé à un truc
en fait on ne sait pas comment sont les variations de cotes
en gros quand une pièce se dilate sous la chaleur , toutes les dimensions s’agrandissent
dans le cas du plastique sous l’eau , on ne sait pas comment il se comporte , est-ce qu’il gonfle et que les cotes exter s’agrandissent mais est ce que les cotes inter font la même chose ??
donc je pense que la solution de @PL50 est plutôt à privilégier
tu dis aussi , si j’ai bien compris « elle travaille en atmosphère saline, parfois sous l'eau. » on peut supposer qu’elle peut aussi travailler à sec , donc dans ce cas il faudrait penser à mettre une cote qui permette le fonctionnement dans tous les cas
bon courage
 
JJ821
JJ821
Compagnon
Mon ami avait fait refaire la bague du safran de son chalutier en plastique, ça a coincé au bout d'un an. On a tout viré et refait en bronze :supz:
 
g0b
g0b
Compagnon
Le POM a une faible reprise d'humidité. "faible" dans le sens où on est dans les ordres de grandeur de la dilatation thermique (10x plus importante que l'acier pour le POM-C, on l'oublie souvent !)
Si la reprise d'humidité est vraiment un problème, peut être changer de matière ? Teflon, PPS (ok , ca va pas être le même prix...)
 
C
champimatic
Compagnon
Et pourquoi pas cela pas cher le coussinet haute résistance et auto lubrifiant de chez skf. pas pu mettre le lien ni le fichier pdf désolé
 
Nomad 1
Nomad 1
Compagnon
Mon ami avait fait refaire la bague du safran de son chalutier en plastique, ça a coincé au bout d'un an. On a tout viré et refait en bronze :supz:
Bonjour,souvent,l'oxydation se met entre le support et la bague ,ce qui fait que ça serre.A+
 
L
laurent74100
Apprenti
Bonjour,

Je suis pas expert sur cette matière mais dans ton cas d'utilisation je ne pense pas qu'il y ait une quelconque reprise d'humidité ou autre pour la raison suivante:

J'ai sur mon voilier, un déssalinisateur (osmose inverse), la partie haute pression qui est un tube contenant une membrane sur laquelle on vient appliquer l'eau de mer sous pression à 57 Bars, l'eau traversant la membrane et une eau douce et potable. Les 2 bouchons de ce tube haute pression sont des bouchons en POM C. Ils sont usinés avec des gorges pour accueillir des Oring, et des raccords sur lesquels se branche les tuyaux sous pression (eau salée).

Même après 2 heures de fonctionnement, les bouchons sont sec a l'extérieur, il n'y a aucune déformation des bouchons en POM C visible au démontage. Ce matériel (que je restaure actuellement) date de 1998 .

Je pense que cela peut te rassurer sur la très bonne tenue de ce matériaux en atmosphère saline.

:wink:
 
O
olivier976
Ouvrier
merci beaucoup de vos expériences et avis.
je retiens 3 idées :
1° vu le Ra de l'axe oscillant dans la bague à fabriquer, je peux (peut-être) usiner un pallier à 1 ou 2/10e, ça laissera de la place pour la potentielle reprise d'humidité
2° la solution évoquée de faire tremper l'ébauche avant la finition semble intéressante mais après vérification, la pièce n'est pas appelée à travailler en immersion. (bague supérieure de mèche de safran, juste sous le secteur de barre)
3° faire un pallier en bronze

d'après tout ce que j'ai lu, la résistance aux UV et le coefficient de dilatation sont plus à prendre en compte.
 
PL50
PL50
Compagnon
merci beaucoup de vos expériences et avis.
je retiens 3 idées :
1° vu le Ra de l'axe oscillant dans la bague à fabriquer, je peux (peut-être) usiner un pallier à 1 ou 2/10e, ça laissera de la place pour la potentielle reprise d'humidité
2° la solution évoquée de faire tremper l'ébauche avant la finition semble intéressante mais après vérification, la pièce n'est pas appelée à travailler en immersion. (bague supérieure de mèche de safran, juste sous le secteur de barre)
3° faire un pallier en bronze

d'après tout ce que j'ai lu, la résistance aux UV et le coefficient de dilatation sont plus à prendre en compte.
Salut, regardes ce que fait jp3 à marans
C'est les spécialistes du palier de mèche de safran.
A+
 
O
olivier976
Ouvrier
merci du lien. malheureusement aucune précision technique sur leur site!
 
Haut