Usinage d'un vilebrequin V12 ech 1/4

the_bodyguard1

the_bodyguard1

Compagnon
Salut Attila, quel grain de meule as-tu utilisé pour rectifier le vilo??? Je suppose que tu as fait cela à sec!!!
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
the_bodyguard1 a dit:
Salut Attila, quel grain de meule as-tu utilisé pour rectifier le vilo??? Je suppose que tu as fait cela à sec!!!
178x6.5mm et grain 120. C'est Philippe qui me la donné. -Merci à lui- :prayer:
LeZap
 
the_bodyguard1

the_bodyguard1

Compagnon
ZAPJACK a dit:
the_bodyguard1 a dit:
Salut Attila, quel grain de meule as-tu utilisé pour rectifier le vilo??? Je suppose que tu as fait cela à sec!!!
178x6.5mm et grain 120. C'est Philippe qui me la donné. -Merci à lui- :prayer:
LeZap



Un super gars ce Phil comme plusieurs Phil sue ce forum :prayer: :prayer: :prayer:
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo 70, 75 : Il faut à présent percer les tourillons et les manetons de part en part. C’est une
opération très délicate. J’ai opté de travailler sur la fraiseuse étant donné les limites
du Myford. Pour plus de précision, la table de fraisage à été démontée ainsi la pièce est
directement fixée sur le banc de la fraiseuse. Bien veiller a une bonne symétrie de
l’angle au sommet des forêts . Gage d’une bonne concentricité d’alésage.
La cote finie doit être de X-0.1mm. Achevez par après avec un “alésoir-machine“.
70.jpg
70
75.jpg
75
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo 79,65 & 64 : A présent il faut usiner un lamage de part et d’autre de chaque tourillon et
chaque maneton (26 au total) Sur la (Ph79), vous voyez l’outil à lamer en action et sur
la (Ph65), vous avez le résultat obtenu (tôle d’essai). Pour ces usinages “ en aveugle“
il faut fabriquer un outil tel que repris sur la (Ph64). La barre à exactement le diamètre
intérieur de l’alésage et la plaquette rapportée est positionnée pour avoir le bon diamètre
de lamage. Le “bon“ diamètre ne doit être respecté que de 3mm avant et 3mm après la
plaquette, ceci pour garantir un excellent guidage et éviter à l’outil de vibrer.

Le restant de la barre est légèrement aminci pour éviter un éventuel grippage.
Lubrifiez abondamment lors de ces différentes opérations.
Cet outil permet d’effectuer le lamage en avant et en arrière, toutefois il est nécessaire de
démonter la plaquette a chaque changement de flasque du vilebrequin.
Note : ces lamages serviront ultérieurement à placer des bouchons pour les passages
d’huile. A ce stade il ne reste “que“ 2500gr de matière.
79.jpg
79
65.jpg
65
64.jpg
64
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo 82,83,138 :A partir de maintenant, le vilebrequin est fortement affaibli. Il est donc absolument
nécessaire de construire une lunette universelle pour toutes opérations sur le tour
(lunette fixe et mobile) et sur la fraiseuse en travaillant entre pointes sur le diviseur
universel. Évitez de forcer lors de travaux “entre-pointes“ un serrage léger est suffisant.
Tâchez de construire une lunette “universelle “ c.-à-d. utilisable en fixe et en mobile sur
le tour et utilisable en fixe sur la fraiseuse. Dans tout les cas de figure, ce palier doit
soutenir le vilebrequin sans jamais forcer ni en vertical, ni en latéral. Ceci pour éviter
les aberrations dimensionnelles
82.jpg
82
83.jpg
83
138.jpg
138
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo 86 : Il faut à présent construire des petits bouchons avec un faux centre, ceci pour pouvoir
continuer de travailler entre pointes lors de l’usinage externe des flasques. Il est évident
qu’a ce stade les vrais centres sont définitivement perdus. Mais la précision de l’usinage
externe des flasques n’exige pas une grande précision.
86.jpg
86
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Réduction et mise en forme des flasques

A première vue il n’y a rien de complexe dans ce travail. En effet, la précision n’est pas très importante. Toutefois en analysant le problème plus en profondeur il apparait :
- 4 standards différents
- Beaucoup de matière doit être enlevée
- Le vilebrequin est très affaibli au niveau de sa structure. Tourillons & manetons creux
- Travail combiné sur la fraiseuse et sur le tour .
- Obligation de construire un gabarit afin de maintenir le vilebrequin
- Travail compliqué aux extrêmes à cause de la proximité de mandrin, vernier, etc …

Photo 87: D’abord, réduire au tour tout ce qui est possible jusqu'à cote +0.1mm
Utilisation d’outil à plaquette rapportée à 200trm.
Bien supporter le vilebrequin au plus près de l’outil.
Vérifier votre “liberté d’action“ avant de démarrer le tour

Photo 107, 106 : Chaque flasque à un important chanfrein de l’ordre de 10 mm et sous
Un angle de 11°. Ceci m’a obligé de démonter les Vernier des chariots transversaux
pour éviter qu’elles ne se cognent entre elles. 200trm et passes de 0.5mm.

87.jpg
87
107.jpg
107
106.jpg
106
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo 89, 91 :Montage entre pointes sur le diviseur universel. La fraiseuse est équipée de sa tête à
fraiser avec une fraise en bout à une seule plaquette carbure.
Diamètre 12mm et 1300trm. Lubrification par jet pulsé. Passes de 1.0mm.
Avance manuelle lente.
A ce stade, il faut dégrossir les flasques en enlevant toutes les parties linéaires.
Précision requise, cote +0.1mm
Les centres utilisés sont ceux des tourillons (centre du vilebrequin)
Bien noter les repères sur le disque du diviseur Universel, ici également la position du
vilebrequin doit être calibrée avec l’entaille initiale (Ph4&86)
Pensez à marquer les surfaces à usiner au bleu de méthylène. Ceci est important pour ne
pas se tromper de flasque et pour faire un dessin grossier de la forme définitive.
Il est primordial d’utiliser conjointement le diviseur universel, l’axe Y de la fraiseuse
Et ne pas quitter la DRO des yeux.
89.jpg
89
91.jpg
91
4.jpg
4
86.jpg
86
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Zéroter l’axe Z sur la DRO pas sur la pièce mais sur l’axe central du vilebrequin.
Ce Zéro absolu correspond bien évidement à la hauteur de pointe du diviseur.
En utilisant ce référentiel, il vous sera possible de démonter ou retourner le vilebrequin
sans perdre vos mesures.
Les mêmes opérations doivent être faites à présent en utilisant les différents centres
des manetons. Soit 3x à 120° d’intervalle. A nouveau, uniquement enlever les parties
linéaires et toujours cote +0.1mm.

Photo 95, 112, 120, 123 : maintenant il faut recommencer les opérations en enlevant les parties
arrondies. Dans ce cas de figure, il faut combiner le travail avec la fraiseuse (axe Y) et
en même temps tourner le diviseur. Ne pas oublier de bien mettre des repères sur le
disque du diviseur. Enlever 0.5mm de matière a la fois et 0.1mm pour la passe définitive
Pour la finition, préférez une fraise en bout à 3 ou 4 lèvres. (800trm)
En étant attentif, il est possible d’usiner deux faces et un arrondi en une seule passe.
95.jpg
95
112.jpg
112
120.jpg
120
123.jpg
123
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo 129, 130, 132, 133 : le perçage des canaux de graissage est la dernière opération exigeant la
précision. Les tourillons étant creux, il sera impossible de percer les différentes parois
sans déviation et rupture du forêt . A cet effet, il y a lieu d’introduire dans le
tourillon un tampon “martyr“ en acier doux (Ph133). Ce martyr doit être fixé à la
Loctite. Avec cet artifice, le perçage des canaux ne doit plus poser aucun problème.
129.jpg
129
130.jpg
130
132.jpg
132
133.jpg
133
 
the_bodyguard1

the_bodyguard1

Compagnon
Bonjour Le zap, comment fais-tu pour arriver à percer de biai sans que la mèche ne dévie ou casse à l'amorçage du trou??? J'ai souvent vu fraiser une partie plate pour l'amorce du forêt mais ce n'est pas ton cas, peux-tu détailler stp???
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Salur Séb,
j'ai d'abord essayé avec une fraise en bout de série courte, à 4 lèvres et en carbure + le régime max, c-à-d 6000trm
Dès que j'ai touché la pièce, la fraise à volé en éclats :mad: :mad:
Je me suis rabattus sur une mêche à centrer au Cobalt et..........miracle :supz: :supz:
Toutefois, dès l'amorce faite, il fallait directement la démonter, changer de pince, mettre une mêche de 1.4mm et continuer
Toutes ces opérations sans bouger ni la pièce, ni la tête sensitive. C'est assez acrobatique, je l'admet :smt002
Les mèches utilisée etaient au Cobalt également, 1400trm (de mémoire) et lubrification avec une seringue remplie d'une solution à base d'huile soluble à 5%.
Pour finir, j'utilisait 1 mêche neuve pour 3 trous puis >>>>> poubelle !!!
LeZap
 
K

KY260

Compagnon
y'a pas, tu es un grand malade.
et surtout, ne te soigne pas. :mrgreen:
 
the_bodyguard1

the_bodyguard1

Compagnon
Merci pour l'explication Zap, j'ai toujours du mal à imaginer une mèche forer en incliné!!! J'admire ton travail et tes méthodes, ça peut donner des idées pour réaliser certaines choses peut-être pas aussi pointue.
Continues de nous épater :partyman:
 
Bern 67

Bern 67

Compagnon
Bonjour,
Je viens de parcourir ce sujet Un seul mot: RESPECT !.
Bravo c'est du grand art.
Salutations et chapeau bas.
 
AVIATEUR 38

AVIATEUR 38

Ouvrier
Il faut etre fou pour vouloir faire une si belle aventure je te souhaite bien du courage et de la patience
Enfin c'est très beau je suis ton poste avec pation.
félicitations bien amicalement Jean.
 
M

moissan

Compagnon
quelle est la puissance prevue ?

la version de base du merlin fait 800ch

si le modele faisait la même puissance au litre 800 / 4 3 = 12,5 ch ... ça fait pas beaucoup

mais la puissance au litre serait constante si on gardait la même vitesse ... 2500 t/mn c'est trop faible pour des petit cylindres

si on garde la meme vitesse lineaire des piston la vitesse du modele reduit est superieure et la puissance ne diminue qu'avec le carré des dimension

ça devient 800 / 4 2 = 50 ch
2500 x 4 = 10 000 tr/mn

ça va ronfler
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo134,136,138,139 : Le vilebrequin achevé, il faut a présent enlever les gabarits se trouvant
aux deux extrémités. Toujours utiliser le palier-support afin de diminuer la flexion de la
pièce.
134.jpg
134
136.jpg
136
138.jpg
138
139.jpg
139
 
D

Danielb42

Compagnon
Dis moi je ne comprends pas la position de l'outil sur les photos 138 et 139 aurais tu fait tourner le vilebrequin en arrière? et pour quelle raison?
Enfin je suis toujours autant scotché et admiratif de ton boulot. Bravo et merci.
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Danielb42 a dit:
Dis moi je ne comprends pas la position de l'outil sur les photos 138 et 139 aurais tu fait tourner le vilebrequin en arrière?
Bonsoir Daniel, en fait, j'ai déplacé l'outil pour les besoins de la photo. C'est un outil à aléser, taillé à 89° et il à servit a creuser le lamage de fin de vilebrequin.
Il doit donc tourner normallement "en avant" mais dois être réglé un peu plus loin
LeZap
 
D

Danielb42

Compagnon
Ok bien compris je n'aurais jamais penser à me servir de cet outils dans cette position.on en apprends tous les jours.

Bons copeaux Daniel.
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo144 : Bien vérifier les faux-rond et contrôler l’homogénéité de chaque maneton. Celle-ci doit
être inférieure à 0.2mm sur le palier central.

Photo146 : Pour récupérer ce faux-rond, il y a lieu d’installer le vilebrequin sur la fraiseuse tel
que montré sur la photo. Placez le vilebrequin entre deux calles-V et un axe en laiton
pour presser le vilebrequin. Zéroter vos axes XYZ en effleurant le palier central.
Pour diminuer les contraintes, il est conseillé de chauffer la pièce au four à 220C°
pendant 20min. La pièce chaude, placez-là sous la fraiseuse en commencer par 1.0mm
de déformation. Enlevez la pièce et contrôlez au Pupitast. La pièce ne doit pas refroidir
en conséquence, il faut la replacer régulièrement dans le four. Vous pouvez
progressivement augmenter la déformation, mais millimètre par millimètre avec 5.0mm
de déformation maximal. Deux à trois centièmes de déformation résiduelle sont bons .
144.jpg
144
146.jpg
146
 
ZAPJACK

ZAPJACK

Compagnon
Photo156,162 : Vilebrequin achevé. Poids fini 777gr (7000gr au départ)
125 heures de travail direct et 80 heures de travail indirect tel que: construction
d’un appareil à rectifier, d’outils-spéciaux, gabarits, etc …
156.jpg
156
162.jpg
162
163.jpg
163
164.jpg
164
 
jojo27

jojo27

Compagnon
Bonsoir tous le monde ,tres, tres beau travail toutes mes felicitations , continu a nous faire reve comme ca . :-D :-D
je te suis

dans ton travail avec admiration est respect .
a+ jojo
 
phil916

phil916

Compagnon
merci et bravo, ton moteur est à peine commencé qu'il est déjà magnifique à mes yeux :prayer:

vivement la suite :wink:
 
Plastoc231

Plastoc231

Ouvrier
Ton vilebrequin est une véritable oeuvre d'art, et c'est presque dommage de le cacher dans les carters !!! Merci de prendre le temps de nous faire participer au chantier, on attend avec impatience le prochain numéro de la série.
Cdt
Bernard
 
lion10

lion10

Compagnon
Bonjour ZAPJACK

Toujours aussi passionnant votre reportage du début à la fin.

C'est bien d'indiquer le temps d'usinage cela donne un ordre d'idée.

Je reviens sur votre perçage des trous inclinés de lubrification photo 129.

Donc si je comprends bien votre mode opératoire a été le suivant :
-pointage avec un mèche à centrer,
-changement de mèche et perçage.

Afin d'éviter que le perçage du tube dévie vous avez collé un tourillon à l'intérieur.
Cela n'a pas été difficile de le décoller ensuite ?
Il était dans la même matière que les tubes à percer je suppose ?
Car logiquement sinon le foret aurait pu dévier un peu comme ce qui peut arriver si on perce "entre cuir chair " à la frontière de 2 matières différentes, situation dans laquelle le foret peut dévier car une matière est plus tendre que l'autre , n'est ce pas ?

Astuce des faux centres par ailleurs . :idea:

cdlt lion10
 

Sujets similaires

R
Réponses
76
Affichages
2 949
Laurent_CNC
Laurent_CNC
ZAPJACK
Réponses
46
Affichages
23 408
marmalou
marmalou
Haut