Usinage d'un pignon

  • Auteur de la discussion Madman
  • Date de début
MegaHertz

MegaHertz

Compagnon
1629361681424.png

Pourquoi pas une jointure en biais ?
Y'aurait plus de surface de contact.
 
SULREN

SULREN

Compagnon
Bonjour,
Pourquoi pas une jointure en biais ?
Tu as raison @MegaHertz ! C'est quoi cet amateurisme! :roll:

Et avec la jointure en biais, on n'est même pas obligé de chauffer. Une bonne colle suffit. :mrgreen:

Courroie.jpg


Et en "version chauffée", j'ai tenté d'industrialiser le processus !
Je me suis fait cette pince à courroie.... il y a bien 40 ans. :smileyvieux:

Je place une lame chauffée entre les brins de la courroie.
Je pince une seconde.
J'ouvre, retire la lame et repince fort, pendant le temps nécessaire au refroidissement.
Cela évite aussi les vilaines "traces noires" sur la courroie, ....... qui jurent sur un rutilant établi d'horloger, comme on en voit dans certains reportages. :wink:

PinceCourroie.jpg


EDIT:
Et j'ai oublie de dire qu'il faut prévoir les différents diamètres de courroie:

Courroie.jpg
 
Dernière édition:
SULREN

SULREN

Compagnon
On en apprend tous les jours des bonnes idées des autres
C'est pour cela que je continue à fréquenter mes chers forums, après tant d'années.
On y apprend: des connaissances pures, des idées, des tours de mains, qu'on peut directement appliquer, et on voit aussi des exemples qui provoquent de l'émulation et qui nous donnent envie de nous améliorer.
Tu nous en donnes toi-même beaucoup en horlogerie,..... et souvent je me dis que je prendrais même bien des cours de photos de reportage technique auprès de toi. :smt023
(Claude dira: "moi aussi" ....le jour où cela se passera aux Seychelles).

Comme j'ai sorti ma pince pour l'occasion, j'en ai profité pour souder une courroie qui était en attente.
Je chauffe une lame en inox, celle d'un vieux couteau par exemple, vers la pointe.
Quand elle commence à virer au rouge, je place la pince dessus, mais un peu plus loin sur la lame, pour éviter d'apporter du noir de fumée sur le caoutchouc. Mais je suis sûr que d'autres ont de meilleures façons de faire.
Il se produit un bourrelet plus au moins prononcé selon la façon dont on a agi. Il faut le trancher d'un petit coup de scalpel.

CourroieSoudure.jpg


En fait, j'utilise de plus en plus le collage en biseau.
 
SULREN

SULREN

Compagnon
Pas bête ton idée!
Au lieu de faire une nouvelle pince, j'aurais pu prendre celle ci-dessous et juste faire un trou à l'extrémité de chaque bras.......
et je t'aurais appelé pour me sortir la courroie, une fois soudée. :mrgreen:

Pince-Cornichon.jpg
 
SULREN

SULREN

Compagnon
Oui et ce n'est pas surprenant.
Elles sont toutes deux thermo-soudables, certes, mais elles ne veulent pas de faire souder au même endroit.
Les courroies aussi sont "genrées".
 
SULREN

SULREN

Compagnon
Bonjour,
Aprés que ce joyeux exercice de démocratie participative nous ait réparé la courroie, je me demande ce que je ferais si j’avais à tailler cet incroyable petit pignon dont @Madman nous a donné un reportage.

J’avais décidé, suite à des essais remontant à 10 ans , que ma bidouille de machine me permettrait assez facilement de descendre à des pignons de 5 mm de diamètre, mais très difficilement d’aller à 2,5 mm et que je devais donc impérativement me limiter à cela.
Cela ne m'empêche pas de tirer les enseignements de tous les apports qu’il y a eu dans cette discussion. Par le fait et comme probablement les autres amateurs, je remercie vivement @Madman , ainsi que tous ceux qui ont contribué.

-1) Tailler l’ébauche dans l’acier de décolletage 20AP recommandé par @jon,

-2) Ne pas tailler le porte fraise sur le mandrin du tour (photo de Madman) pour le reporter ensuite dans le mandrin de fraiseuse.
Je suis ennemi des reprises en pinces.

PorteOutil.jpg

Je taillerais donc le porte fraise (ou tout au moins le finirais) directement sur le mandrin de fraisage (c’est inhabituel, mais c’est faisable).

-3) Je ne taillerais pas une ébauche à la forme ci-dessous, bien qu’il me soit arrivé de le faire (photo de gauche ; celle de droite est de Madman).
Je garderai le plus gros diamètre possible. Bien sûr cela poserait ensuite le problème du tournage de l'axe à la bonne côté sans abîmer le bord des ailes du pignon, voire risquer de les coucher, mais il y a des solutions.

FormeEbauche.jpg


-4) Je taillerais l’ébauche à très gros diamètre pour plus de rigidité et la monterais sur un mandrin robuste pour la même raison.

-5) Je ne taillerais pas l’ébauche sur le mandrin de tour pour la reporter ensuite sur le mandrin de diviseur, mais je ferais les deux opérations sur le tour, en une seule et même prise en pince (c’est ce que je fais toujours).

Voici donc une photo de ce que je ferais si j’étais dans l’obligation absolue de tenter de tailler le pignon que @Madman nous a montré.

TaillagePignon1_24.jpg
 
Dernière édition:
SULREN

SULREN

Compagnon
Re,
Pour illustrer mes propos ci-dessus, j'ai assemblé cet après midi ma "machine agricole" multi-fonctions, dans la configuration qui permet le façonnage de l'ébauche et le taillage en une seule prise en mandrin (ici celui de perçage).

Le chariot de tournage à main levée se clipse sur le banc entre poupée fixe et transversal, quand il est nécessaire.
Je l'ai utilisé pour tourner l'ébauche à 1,28 mm de diamètre.

Le diviseur à vis sans fin est monté à l'arrière. Roue tangente de 100 dents. Roue et vis sont sur des plateaux gradués en 100 divisions, ce qui permet donc 10 000 positions.

Je n'ai pas monté la tête de fraisage sur l'équerre de fraisage, parce que je n'ai pas la fraise Thornton qui va bien.
J'ai donc juste monté pour la photo, sur cette équerre de fraisage, un petit touret de meulage à meulette diamant à gros grains,. Il me sert à dégrossir le façonnage des burins carbure sur cette même configuration et bénéficier ainsi des axes de la machine. Le burin étant dans ce cas pris en pince dans la broche. Pour la finition il y a un autre touret.

ConfigTaillage.jpg


Du coup, la tentation a été trop grande de tourner un bout de laiton à 1,28 mm de diamètre et de lui mettre un coup de meulette diamant dans les "dents" pour en faire un bestiau à 6 ailes.
C'est du travail de boucher, je l'admets, de meuler ainsi dans du laiton. Et je pense même que c'est plutôt du bronze, parce qu'il est "gras" à l'usinage. Je n'avais pas de fraise scie allant sur ce touret.
Et c'est d'autant plus de la boucherie, que l'axe du moteur joue axialement. Il est juste poussé vers l'avant par les forces magnétiques. Cela m'arrange en meulage, parce qu'en cas d'effort il recule et ne m'écaille pas le carbure.
Mais là il s'agissait de faire une entaille (fendre une dent) et donc il eut fallu un parfait positionnement axial.


Mais allons y à la barbare! C'est juste pour voir ! :smt077

Alignement meule..... des plus sommaires, à l'oeil nu. Pour un alignement soigné j'ai d'autres moyens.

Alignement.jpg


Et vas y Jeannot ! Mets y 6 coups dans la g..... à 30° d'angle d'intervalle.

Meulage.jpg


Eh bien, comme résultat de tout premier essai, à la barbare, c'est "moins pire" que ce que je pensais.
(Ames sensibles dans ce domaine, comme @Madman et @jon, veillez vous abstenir de regarder).
La meule est trop épaisse (ou à cause faux rond) et elle a fait fluer le métal. Et on est à des lieues d'un pignon.

LaGueuleDelabavure.jpg


Et l'alignement meule n'était pas bon. Of course! Ce n'est ni signé Madman, ni de son matos.

Bestiau6Ailes.jpg

J'essaierai un autre jour avec une fraise scie portée sans jeu axial et sans faux rond ..... and why not with à fly-cutter.
El là je prendrai en plus l'extrémité en porte à faux de l'ébauche en pointe creuse dans la poupée mobile.

EDIT: Juste des petits copeaux de 60 mm de long pour @lion10 s'il passe par là. :???: Et qui avait dit dans une autre discussion:
"La notion de copeau minimum telle que je la connais s'applique encore ici mais avec des valeurs très faibles. Qu'est ce qui explique que les limites sont repoussées à ce point ? A combien est elle en pratique ici ? "

Petits copeaux.jpg
 
Dernière édition:
  • Haha
Reactions: jon
SULREN

SULREN

Compagnon
Le gag !
En démontant l'équerre de fraisage je viens de voir que j'avais monté la meule dessus sans la régler dans le plan parallèle au banc du tour..
Le but était au départ juste de prendre une photo du montage d'ensemble.
Ensuite j'ai eu l'idée de faire des entailles, histoire de voir grosso modo ce que cela donnerait.
La meule a donc pénétré obliquement dans l'ébauche ... pas top! Cocasse !:-D

Quand je travaille à la fraise module sur la broche de fraisage c'est d'équerre, et je vérifie quand même avec les dispositifs appropriées puis ensuite je fais l'alignement avec l'axe de l'ébauche.
 
Dernière édition:
SULREN

SULREN

Compagnon
Bonjour,

@SULREN J'attends de voir tes idées pour tourner le gros diamètre sans coucher les ailes..

@Madman
Le plus petit pignon que j’ai taillé avait un diamètre 4 fois supérieur de celui que tu montres, et c’était en développante de cercle donc au minimum de 12 dents. Le cercle entre les bases des dents était bien plus gros que sur un pignon horloger de 6 ailes.
Et j’ai donc toujours préparé l’ébauche comme toi, en dégageant bien le cylindre dans lequel s’inscrivent des dents (ailes).

Mais dans le cas de ta pièce j’aurais peur que l’effort exercé pas l’arête de coupe soit trop élevé et vienne faire fléchir la section en rouge.

TaillePignonM0_16.jpg


Je préfèrerais donc garder une forte section dans la partie d’axe entre le cylindre bleu et la broche du tour.
Si tu y arrives sans cela, c'est parfait, inutile de se compliquer le vie.
Le problème dans ma solution, sera d’évacuer après taillage les parties de dents indésirables taillées dans cette partie d’axe où elles n’ont pas lieu d’être.
Les supprimer en tournant au burin présentera le risque d’accrocher les ailes qui doivent être conservées et de les coucher.
J’envisagerais donc de scier les dents pour séparer la partie à éliminer de la partie à conserver, avec une petite scie de 16 mm de diamètre et de 0,11 mm d’épaisseur, ou 20 mm épaisseur 0,2 de chez Otelo, en HSS ou en carbure.
Le burin aura donc une zone de 1 ou 2/10 mm où il pourra aller, sans toucher aux dents à conserver.

Cette scie serait montée sur la petite broche de ma Dremel à flexible, elle-même montée sur la poupée mobile (qui est desaxable) de ma machine, ou sur l'équerre de fraisage.
Les dents seraient donc sciées sans déposer l’ébauche de la poupée fixe.

Scie.jpg


Mais je n'ai pas encore pratiqué ce procédé, c'est juste une suggestion.
L’essai improvisé que j'ai fait aujourd'hui (et que j’ai eu tort de faire avec une meule et pas une fraise scie) avait d'ailleurs pour but de me donner une idée du travail sur d'aussi petits pignons.

J’essaierai de trouver le temps de reprendre tout cela, par pure curiosité, parce que je n’ai pas besoin de réaliser des pignons aussi petits.
 
Dernière édition:
J

Jimini

Nouveau
Bonjour je vous invite à regarder cet homme qui est assez impressionnant dans les projets qu'il mène.
Ici il explique sa méthode pour l'usinage et trempage d'un pignon. Il est un peu plus gros que le votre mais il y a peut être du bon à prendre.


Si vous aimez n'hésitez pas à aller faire un tour sur sa chaine Youtube, il est très inspirant et donne de bons conseils.

Lui est bien tarré aussi mais également inspirant et sympa
 
SULREN

SULREN

Compagnon
Bonjour,
Bonjour je vous invite à regarder cet homme qui est assez impressionnant dans les projets qu'il mène.
Ici il explique sa méthode pour l'usinage et trempage d'un pignon. Il est un peu plus gros que le votre mais il y a peut être du bon à prendre.

Clickspring est connu des membres de ce forum.
Il est très bien équipé. C’est un professionnel de l’usinage, très soigneux,…parce qu’il n’a aucune contrainte de productivité (à voir le perfectionnisme qu’il développe).
Mais en ma qualité de petit amateur, n’ayant qu’une petite bidouille d’usinage en DIY, je n’ai aucune légitimité ni compétence, pour porter de jugements sur lui.

J’aimerais cependant juste pouvoir lui poser des questions, pour apprendre.
Youtube ne le permet pas, contrairement à notre Forum où je peux demander à @jon ou à @Madman, ou à d’autres, pourquoi ils font comme ceci ou comme cela et là j’aurai une réponse qui me fera progresser.

Exemple 1 :
ll intitule son clip « comment fabriquer une clock » et il montre un pignon percé, qu’il faudra ensuite assembler sur un arbre, alors qu’en général en horlogerie on fabrique des pignons arbrés (arbre et pignon façonnés d’un coup dans une même ébauche).
J’aimerais lui demander quelle est sa bonne raison de procéder ainsi et de nous faire un Youtube sur comment assembler ensuite le pignon sur l’arbre : assemblage conique, brasé ? Problèmes de concentricité....

Exemple 2 :
Il se tape la réalisation d’un disque de polissage en étain, à grands coups de copeaux qui vont partout, tout cela pour parfaire le polissage des flancs du pignon après un premier polissage au feutre à polir.
Le neuneu que je suis avait juste appris qu’il fallait soigneusement polir les ailes du pignon après trempe pour éviter que des aspérités viennent faire office de lime sur les dents en laiton de la roue.
Questions à Mr Clickspring :
Le premier polissage n’aurait-il pas été suffisant ? Travaillez vous pour le British Museum ? Est-ce juste pour vous faire plaisir, par perfectionnisme ?
Ou cela a t’il une utilité fonctionnelle que le « neuneu » que je suis n’a pas vue ?
Si vous faites un pignon arbré : comment polirez-vous les flancs avec votre disque en étain ?

Exemple 3 :
Le neuneu aurait eu tendance à percer le pignon directement après taille des dents et sur la même machine.
Non, il va sur une autre machine et il est donc obligé de réaliser en laiton un porte pignon en « assemblage hyper ajusté » mais obtenu juste par perçage/alésage, ...... qu’il appelle un « easy pressfit » (ou quelque chose de ce genre).
Easy, ah oui ? Si je fais un alésage à ce petit diamètre, par retouches successives en présentant le pignon, à un moment donné il ne passe toujours pas, je fais donc une micro-passe de plus et là ..... il nage dans le trou, parce qu’il suffit d’un 1/100 pour que ça nage à ces diamètres.
Comment réussit-il, lui ? A t’il fait des rodages fins successifs à l’alésoir, ou autre subtilité qu’il s’est bien gardé de nous dire ?

Autres exemples : il y en a plein…… choix de l'acier, température de trempe, etc.
Comme je ne peux pas poser de questions, je préfère notre fofo et je ne fais pas de "comeback to Clickspring".
 
Dernière édition:
J

Jimini

Nouveau
Effectivement cela soulève beaucoup de questions ...
Je voulais simplement partager le peu de connaissances ou de liens que je connaisse dans le domaine.
A priori il fait des pièce pour les musées effectivement.
 
coquillette

coquillette

Compagnon
Je pense qu'il est tout a fait possible de communiquer avec Clickspring...
Il me semble qu'il soit basé en Australie a Cairn..
Je veux bien essayer bien que mon "english" ne soit pas tres bon...
:drinkers: JP
 
E

enguerland91

Compagnon
Tes remarques, Sulren, c'est de l'eau à mon moulin. En effet j'affirme pour qui veut l'entendre que les vidéos de Youtube c'est de la poudre aux yeux, c'est tout. Le but c'est uniquement du faire valoir pour leur auteur et les gens qui s'évertuent à vouloir apprendre avec ces vidéos, font fausse route.
 
SULREN

SULREN

Compagnon
Re,

Je pense qu'il est tout a fait possible de communiquer avec Clickspring...
Il me semble qu'il soit basé en Australie a Cairn..
Je veux bien essayer bien que mon "english" ne soit pas tres bon...
Merci @coquillette, mais les questions que je me posais dans mon post précédents sont banales et ne justifient pas qu'on dérange un monsieur comme Clickspring. On peut en deviner la réponse. Par contre, je n'hésiterais pas à les poser à la volée sur un forum, où les membres viennent pour échanger, et sont tout à fait disponibles pour cela (et de plus le nombre de clicks est favorable au Forum).

Exemple de réponse de Clickspring: le pignon percé facilite le montage sur un compas aux engrenages, afin de tester l'engrènement roue-pignon, par rapport au montage d'un long pignon, arbré. On peut vouloir tremper dur le pignon, mais pas l'arbre, etc.

et les gens qui s'évertuent à vouloir apprendre avec ces vidéos, font fausse route.
Oui je suis d'accord. Ce n'est pas la bonne voie pour apprendre mais on peut y découvrir de petits plus par rapport à ce que l'on savait déjà: sous réserve d'avoir déjà une bonne connaissance du domaine et un bon esprit critique.

A priori il fait des pièce pour les musées effectivement.
Cela ne m'étonne pas . Il est très connu. Il tient probablement à son image et doit être fiable en transactions commerciales. Il est bien équipé pour l'usinage et connait le sujet semble t'il (car je n'en suis pas un spécialiste).
Mais pour une musée il s'agit de restauration, donc de garder la pièce dans son apparence d'origine, si possible (pas indispensable) de la travailler dans les conditions d'origine, et d'utiliser des matériaux proches de ceux d'origine, ce qui nest pas évident (je ne suis pas sûr qu'il soit facile aujourd'hui de trouver du laiton de même composition qu'au XVIIIe siècle).

PS:
Je sens que je vais déclencher une bataille d'HERNANI, les amis! :smt077
- @jon et @Madman sont des fans de l'acier 20 AP pour les pignons, pur acier au carbone.....avec un zest de plomb pour favoriser le décolletage.
- Je connais des horlogers anglais qui ne jurent que par le Silver Steel (carbone, manganèse ,chrome).
- Notre Clickspring, lui, ne promeut que le EN 38 (carbone, manganèse, chrome et beaucoup de nickel 4,5 à 5,5%).

Qui a raison (je n'indique pas les critères d'évaluation, afin de favoriser la zizanie :-D ).
Et ...tous les Usineux peuvent venir mettre leur grain de sel.
 
Dernière édition:
B

Begineur

Compagnon
Superbe!, continuez ( si vous le voulez bien..) à faire de tels reportages!
Je m'étais également posé la question du type de charbon en poudre et où le trouver?
Merci.
 
LETARTARE

LETARTARE

Compagnon
Bonjour,
@Madman
je n'ai aucune qualité pour juger de la réalisation technique et j'ignorais que le 'beau technique' puisse être atteint dans ce domaine miniature.
Ce reportage est d'un réalisme saisissant. C'est simplement sidérant.
Continuer à nous fournir des informations dans ce domaine.
Très bonne suite.
 
jon

jon

Compagnon
Coucou les amis,
Voici une réalisation d’une petite série de pignons. Fabrication de 12 décolletages pour une série de 10. À l’arrivée 6 pignons seront utilisables. Et oui un peu de casse :) J’avais tablé pour 2 pièces pour régler la fraise.
A partir d’un plan réalisé sur demande (le profile des dents n’est pas bon. J’ai utilisé la norme NIHS.

F51CFC11-BBAD-4353-B873-1E22735C90F1.jpeg

A partir d’un barreau d’acier 20AP, réalisation des décolletages.
057C6EEE-AB5D-41CB-A57C-E97B61363135.jpeg

Puis réalisation d’un posage qui permettra d’y fraiser les pignons.
0C6DDE36-6585-4C09-91C3-70554515C59D.jpeg


19B4DE06-509F-4638-8E5C-DF26995F37A2.jpeg
Puis début du taillage.
on ne le voit pas sur la photo mais j’ai utilisé une pointe creuse réalisée pour la série de pignons afin de les tenir parfaitement concentriques pendant les opérations de fraisage.
CB093C55-6873-4110-95EA-FDE622B56F7B.jpeg

Le fraisage s’étend donc jusque dans le posage côté broche. Ensuite, j’ai déposé le pignon taillé dans un tout petit bout de charbon que j’ai enroulé de fil pour la trempe a l’huile.
04F266C3-2A44-4E34-9A2E-61875FB54CA0.jpeg

Et voici le pignon tout juste trempé
94A6B4FA-073F-4364-92D2-A631DBC1C757.jpeg

Afin de polir les ailes, j’ai utilisé du bois de marqueterie doublé et colé. J’ai usiné une fraise type carpano en bois utilisé dans les machines à arrondir afin de polir les intérieurs des ailes.
FE9F3001-848E-4094-8F23-AA61679B5516.jpeg
1AB6E869-9899-411E-A907-159E21830F29.jpeg
64E4B0D7-ECA0-43ED-8A6B-64C65BD45CE9.jpeg

A l’aide de la F1, je pose le pignon pour une utilisation comme une machine à arrondir. Dans d’un premier temps, tournage à sec afin de faire le profil sur la fraise en bois puis pose de diamantine afin de réaliser le polissage.
F867B70F-8B58-4DFF-BFAC-F1AEB9BD65DC.jpeg

Voilà le petit pignon module 0.16 terminé.
7EBC70E6-B6A8-4AFF-BD96-B710C6B3D80A.jpeg

et voilà la petite série terminée à moitié :) il m’en reste 4 à faire :wink:
1DC68148-8CA4-4D82-B74D-34697E43ADEF.jpeg

Amicalement.
 
B

Begineur

Compagnon
Bonjour, c'est quoi un posage ?
Quel type de charbon utilisez-vous? ( J'avais déjà posé une question sur la poudre de charbon pour trempe dans tube de cuivre mais restée sans réponse.
Merci.
 
  • Réagir
Reactions: jon
D

Dombes69

Compagnon
Bonjour, c'est quoi un posage ?
Quel type de charbon utilisez-vous? ( J'avais déjà posé une question sur la poudre de charbon pour trempe dans tBube de cuivre mais restée sans réponse.
Merci.
Bonjour
De la tourbe , le revenu est meilleur !!
A+
 
  • Réagir
Reactions: jon
Haut