Un Atelier sur un variateur de fréquence [Schéma Inside]

C

Chani

Compagnon
Hello,

Suite à la conception d'un schéma concernant l'alimentation de :

- 1 fraiseuse
- 1 tour avec un moteur à 2 vitesses
- 1 touret à meuler

pour Mic_83, je vous mets l'exemple à disposition.

Le schéma est conforme aux normes européennes et directives machine. La partie commande est séparée en 2 (24Vac et 24Vdc), pour la seule raison de m'adapter aux matériel de Mic_83. De même, certains choix sont clairement orienté économie, tout en préservant les fonctionnalités et l'aspect sécurité.

Niveau mode opératoire :

Mise sous tension : actionnement du sectionneur Q0. Si aucun arrêt d'urgence n'est actionné, le module de sécurité se réarme automatiquement, sinon un voyant rouge "Arrêt d'urgence" est allumé sur la porte de l'armoire principale.

Arrêt d'urgence : Sur arrêt d'urgence, les relais d'automaintien retombe automatiquement. Ainsi que déverrouillage des AUs, et donc réarmement automatique, aucun mouvement ne redémarre sans une action volontaire de l'opérateur.
De plus, du fait de l'utilisation d'un relais de sécurité à sortie temporisée, la puissance du variateur n'est coupé qu'aprés une décélération rapide et une coupure du circuit de commande. Le variateur est donc coupé, moteur à l'arrêt.

Choix de l'équipement : Ce schéma n'est valable que pour l'utilisation simultanée d'une seule machine. Arrivé sur la machine, l'opérateur appuye sur le bouton "marche". La validation de la marche est matérialisée par le voyant vert du bouton marche.
La vitesse de rotation peut être, dans le cas du tour, augmentée par le biais d'un commutateur Petite Vitesse / Grande Vitesse, agissant sur la fréquence de sortie du variateur.
Dans le cas du tour, il y a aussi la possibilité de tourner dans les deux sens. Enfin, toujours pour le tour, il est possible de choisir entre la petite vitesse du moteur ou la grande vitesse.

Arrêt installation : à partir de n'importe quel bouton "arrêt général", le choix de l'équipement est annulé. Les machines sont donc stoppées.
Un arrêt d'urgence annule aussi le choix de l'équipement.

Si vous avez des questions / Réflexions, n'hésitez pas. Voir la pièce jointe Atelier Michel V1 1_3.pdf Corps du schéma Voir la pièce jointe Atelier Michel V1 2_3.pdf Les borniers, carnet de câbles et Nomenclature Voir la pièce jointe Atelier Michel V1 3_3.pdf Exemple d'implantation matériel
 
guol64

guol64

Compagnon
Bonjour chani,

Tout d'abbord je voudrais te remercier de partager ces schémas avec nous, celà me sera très utile comme a beaucoup d'entre nous.

Bon je viens d'essayer de décortiquer l'ensemble des folios, n'étant pas du métier je t'avoue avoir un peu de mal. :???:

Le résultat final est en gros similaire à ce que je veux faire, hormis qu'il faudrait que je rajoute les résistances variables sur les commandes.

Aurais-tu quelques compléments d'information a rajouter pour expliquer un peu l'ensemble du montage?

D'avance merci
 
C

Chani

Compagnon
Hello,

Je n'avais pas vu la réponse... je vais expliquer certainement demain l'ensemble du schéma.

Bonne soirée.
 
C

Chani

Compagnon
Bon, je vais expliquer Folio par Folio, en indiquant les bases de lecture de mes schémas... qui sont normés.

FOLIO 1

Bon, c'est juste une page de garde. La légende indique ma façon de numéroter les fils, ainsi que les couleurs de fils associés au divers potentiels disponibles dans le schéma.
Les couleurs de fils sont conforme à la norme IEC 60204-1.
La numérotation est conforme à la norme IEC 61082.

Les deux ne sont pas des règles immuables, les normes laissent certaines libertés.

Il est important d'indiquer la version d'un schéma, même si dans nos cas, généralement, les concepteur sont ceux qui réalisent.
Le tableau sur la droite du folio permet d'indiquer les mises à jour réalisées, ainsi que les folio impactés.

FOLIO 2

Bon juste un sommaire, avec toujours les même informations.

FOLIO 3

Les choses sérieuses commencent. Ce folio représente la distribution des potentiels. Nous pouvons trouver sur ce folio :

- Q0 : Un sectionneur. Il permet d'alimenter ou de couper l'ensemble de l'armoire. Il n'a cependant aucun pouvoir de coupure, comme tous les sectionneur, c'est pourquoi il va être associé à d'autres organes pour combler cette lacune. Ce sectionneur a un calibre de 40A. Il peut donc sans problèmes laisser passer un courant de 40A. Il permet "d'isoler" le reste de l'installation par rapport à l'alimentation.

Pouvoir de Coupure : Un organe ayant un pouvoir de coupure est équipé pour couper un courant électrique, et idéalement un courant de court-circuit . En effet, tous les organes ne supportent pas les courant transitoires élevés qui apparaissent à leurs bornes suite à une ouverture du circuit. Cette surintensité (due aux charges inductives présentent dans le circuit en aval), crée un arc qui a tendance à détériorer l'organe de coupure.

Courant de court-circuit : Ce courant apparait si un court-circuit est réalisé. Un court circuit n'est ni plus ni moins qu'une connexion ayant une résistance très faible. Hors le courant étant proportionnel à la résistance (U= RI, pour faire simple), plus la résistance est faible, plus le courant est élevé. Ce courant peut monter à plusieurs millier d'ampères, et sera limité par la résistance du circuit en amont et par la capacité du transformateur à fournir ce courant.

- Q1 : Un disjoncteur magnéto-thermique Unipolaire + Neutre (U+N). Il va jouer le role de protection du circuit en aval. Il va ainsi limiter le courant circulant à 40A C. Si le sectionneur était équipé de fusible, ils auraient joué le rôle de Q1.

U+N : Unipolaire + neutre signifie qu'une borne est dédiée à la coupure d'une phase (c'est elle qui est vérifiée par le dispositif de protection). L'autre partie est dédié à la coupure du neutre, et n'est pas vérifiée.

magnéto-thermique : Deux dispositifs sont couplés pour vérifier que le courant circulant dans le disjoncteur est bien dans la plage de fonctionnement nominal. Le dispositif magnétique est une simple bobine. Si le courant a un pic d'intensité, le courant circulant dans la bobine va attirer un élément mobile et rompre le contact. Il protège donc contre les surintensité transitoires. Le dispositif thermique, quand à lui, est un bilame. Celui-ci est chauffé par le passage du courant. Si le courant est légèrement plus important que le nominal, il va se déformer et ouvrir le circuit. Il protège donc contre les surintensités faibles, mais durables.

40A C : Ce "C" correspond au type de courbe de réponse du disjoncteur vis à vis du courant le traversant. La courbe C est la plus courante. Pour plus d'information voir ICI

- KJ1 : Un contacteur. Il va alimenter le(s) gros consommateur(s) et être piloté par le module de gestion des Arrêt d'urgences (AU). Un contacteur est un ensemble de contact actionné par une bobine. Ces contacts ont des pouvoirs de coupures. Le courant admissible par un contacteur est en partie fonction du facteur de fonctionnement. Ainsi, si le contacteur doit interrompre le courant très souvent, il devra être sur-dimensionné (voir AC3, AC23 etc..). Dans notre cas, le contacteur sera appelé contacteur général

- Q2 : Disjoncteur magnéto-thermique tripolaire de départ moteur. C'est le même fonctionnement que Q1, à la différence que son calibre permet un réglage dans une plage dépendant de sa fabrication (ici de 17 à 22A). Il est utilisé pour protéger finement l'aval.

- Q3, Q4, Q5, Q6, Q7 : sont des disjoncteurs divisionnaire permettant de protéger finement chaque branche de la distribution de la puissance.

- T1 : est une alimentation 24VDC, 100VA

- T2 : est un transformateur 24VAC, 100VA

Note : Q4 et Q6 protégent le primaire de T1 et T2. Q5 et Q7 protégent leurs secondaires.

Note 2 : Dans le cas de T1, certaines alimentation à découpage ont une protection électronique, permettant ainsi de se passer de Q5.

Voila pour les 3 premiers Folio. La suite au prochain épisode.
 
C

Chani

Compagnon
Avant de reprendre les explications :

Les fléches noires sont appelés renvois de potentiels. Elles permettent d'indiquer vers quel folio vont les potentiels (les fils). Les références indiquées à cotés de ces fléches indique :

- Pour les 2 premiers chiffres : le folio vers lequel va le potentiel
- Pour les 2 suivant : La colonne dans laquelle va le potentiel
- Pour la dernière lettre : La ligne de destination du potentiel.

Ainsi 0401 A : Folio 04, colonne 01, ligne A.

Notons aussi la présence de "références croisées". Celles-ci sont présentent sur les éléments qui sont présent sur plusieurs folio. Par exemple KJ1. Nous retrouvons le même style de répérage, à savoir la bobine de KJ1 se trouve en 0907D, soit au folio 09, en colonne 07, ligne D.

Vous comprendrez que ce systèmes permet de retrouver facilement tous les éléments d'un schéma.

Enfin, pour le repérage des fils, je vous renvois vers le folio 1 qui l'explique dans la légende.

FOLIO 4 :

Ce folio est celui du branchement du variateur... un folio important.

Le variateur, repéré T3, et un variateur Siemens micromaster 440. Aucune fonction spécifique à ca variateur n'est utilisées, aussi, n'importe quel variateur possédant au moins 5 entrées digitales (numériques), et au moins 2 sorties TOR (tout ou rien), idéalement à relais, peuvent convenir.

Commençons par le début :

- Alimentation du variateur avec phase (L/L1) et neutre(N/L2) (220 monophasé)
- sortie de la tension d'alim des moteurs (U/V/W) (220 triphasé)

- notons la liaison des fils repérés PE (protective earth, terre de protection) Ces liaisons sont INDISPENSABLES.

Venons en aux entrées TOR :

- DIN1 : Entrée N°1 : Marche Avant. J'ai connecté tous les ordre de marche avant sur cette entrée. Ces ordres de marche seront conditionné plus en avant dans les schémas.
- DIN2 : Entrée N°2 : Marche arrière. Seul le tour demande une Marche AR. C'est donc le seul à y être connecté. Cette connexion est toujours conditionnée.
- DIN3 : Petite Vitesse : La sélection du sens de marche ne dois pas être suffisante. Il faut aussi sélectionner une vitesse de rotation. Il faudra donc paramétrer ces vitesses dans le variateur.
- DIN4 : Grande Vitesse : Idem DIN3.
- DIN5 : Coupure externe : Cette entrée sera utilisée pour demander au variateur de s'arrêter comme si un défaut était apparu. Cet arrêt permettra le passage de l'alimentation, d'une machine à une autre... ou bien pour le tour, équipé d'un moteur à 2 vitesses, d'une vitesse "moteur" à une autre.

Les sorties TOR :

- Sortie N°1 : Indique que le variateur est prêt à tourner. Il est donc possible de le piloter
- Sortie N°2 : Indique que le variateur est en fonctionnement, et donc que nous ne pouvons pas passer à une autre machine.
- Sortie N°3 : Indique un défaut sur le variateur. Cette sortie peut être considérée comme superflue. elle ne fait que monter un voyant.

La résistance de freinage, quand à elle, dépend du variateur, et du moteur entrainé. Pour les charges, faiblement entrainantes (cas des Machines Outils), une puissance d'une quart de la puissance moteur est suffisante. Si nous avions eu des charges fortement entrainantes, comme des ventilateurs, ou des monte charges, nous aurions du augmenter la puissance admissible par la résistance.

Note : Du fait de l'utilisation à vitesse normale (pas inférieur à 10Hz), et du nombre de moteurs possible en sortie, il est préférable de fonctionner avec un variateur paramétré en U/F et pas en vectoriel de flux. En effet, le vectoriel de flux va demandé un paramétrage plus précis, ce qui n'est pas possible quand on peux piloter potentiellement 4 moteurs différents.

FOLIO 5 :

Ce folio représente les alimentations des différents moteurs utilisés.
Les potentiels U1, V1, W1 viennent du folio précédent (du variateur).

Notez la présente de cadres en pointillé. Ceux-ci représente la "localisation" géographique des éléments entourés. Ainsi Q11 et K1 se trouve dans le coffret de la fraiseuse, alors que M1 se trouve dans la fraiseuse. Notez aussi que la localisation par défaut du folio est indiquée en bas à gauche du folio... à savoir - Armoire. Cette notation est normées, et permet par exemple de détailler la localisation :

- Armoire + porte : indiquera que la localisation principale est l'armoire, et que plus précisément, l'élément se trouve sur sa porte.

Bien que possible, cette notation deviens lourde à gérer, ces pourquoi, vous ne la trouverez que rarement sur mes schémas.

Notez la présence de bornes (le symbole diamètre : ø). Celles ci sont repérées par un nom de bornier (X1, X2 etc...) ainsi que par un N° de borne dans le bornier.

Vous pouvez remarquer que presque à chaque changement de localisation, une borne fait l'interface entre la localisation du potentiel, et sa localisation précédente. En fait, les bornes permettent bien de relier des câbles d'une armoire à une autre. Le schéma ne fait donc que repérer ces bornes.

Venons en au schéma à proprement parlé :

Q11, Q12, Q13, Q14 : disjoncteur départ moteur. leurs calibres seront fonction du moteur à protéger. Alors pourquoi mettre des disjoncteur moteurs derrière un variateur ?
et bien, chaque moteur étant potentiellement différent, nous ne pouvons pas forcément changer de calibre de protection au niveau du variateur, pour tous les moteurs (la plupart des variateurs ne propose que 2 jeux de paramètres, donc potentiellement 2 moteurs différents). De plus je ne souhaitais pas utiliser de fonctions particulière, afin de pouvoir éventuellement remplacer le variateur par un autre modèle, sans tout repenser. Enfin, si tous les moteurs ont des intensités comparables, les disjoncteurs sont superflus.


Alors, pour ceux qui suivent, et qui ont lu mon mémento sur les variateurs, ils diront : "Oui, mais tu nous as dit de ne pas couper le secondaire d'un variateur en charge... et ces disjoncteurs risque de le faire !".
Ben oui... à une nuance prés, c'est que je surveille l'état de ces disjoncteurs, et en cas de coupure, j'interromps immédiatement la commande. Le risque pour la variateur est toujours là, mais amoindris.

K1, K2, K3, K4 : sont les contacteurs moteurs. Ils permettent de n'alimenter qu'un seul moteur à la fois. Vous comprendrez ainsi le soin qu'il va falloir apporter à la gestion de ces contacteurs.

Notez la présence d'un contacteur inverseur (K2-K3). Celui-ci possède une sécurité mécanique (le triangle). Cette sécurité empêche l'enclenchement simultané des deux contacteurs. C'est important surtout pour ce moteur. En effet, c'est comme si vous aviez 2 moteurs en 1. Si vous enclenché les 2 en même temps, les deux ne tournant pas à la même vitesse vous risquer la casse (surintensité et Cie).

cette sécurité mécanique est moins importante entre 2 machines, car même si elles s'enclenchent en même temps, le variateur limitera le courant disponible, et au pire, se mettra en sécurité.

Vala pour cette 2éme partie. La suite au prochain numéro.
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et à toutes,

Merci Chani pour ton super boulot et tes explications précises et concises, un régal à te lire.
Je n'en suis pas encore au câblage de l'armoire n'y des machines mais il vaut mieux anticiper.

Je posterai quand tout cela sera réalisé.

Amitiés
 
guol64

guol64

Compagnon
Bonjour Chani :P ,

Merci beaucoup pour toutes ces explications que je n'ai pas encore lues (là il faut que je me mette au calme :-D ).

Je vais me replonger dans les schémas et vous tiendrez informés de l'avancement. Je devrais faire quelques adaptations en fonction du matériel dont je dispose mais l'essentiel est là.
Pourras-tu me contrôler mon schéma si j'ai quelques difficultés?

Merci :wink:
 
C

Chani

Compagnon
MIC_83 a dit:
Bonjour à tous et à toutes,

Merci Chani pour ton super boulot et tes explications précises et concises, un régal à te lire.
Je n'en suis pas encore au câblage de l'armoire n'y des machines mais il vaut mieux anticiper.

Je posterai quand tout cela sera réalisé.

Amitiés

pas de soucis Michel :wink:. ne fais pas trop attention au fautes d'orthographe... il y en a certainement qui m'ont échappé :p. Ce sera avec plaisir que nous découvrirons ta mise en oeuvre.

guol64 a dit:
Bonjour Chani :P ,

Merci beaucoup pour toutes ces explications que je n'ai pas encore lues (là il faut que je me mette au calme :-D ).

Je vais me replonger dans les schémas et vous tiendrez informés de l'avancement. Je devrais faire quelques adaptations en fonction du matériel dont je dispose mais l'essentiel est là.
Pourras-tu me contrôler mon schéma si j'ai quelques difficultés?

Merci :wink:

De rien :wink:. Si tu as besoin que je vérifie tes schémas, pas de soucis :wink:

Bonne journée.
 
C

Chani

Compagnon
FOLIO 6

:p, en attente des infos pour le moteur de lubrification du tour (rapide ce Folio)

FOLIO 7

:), un folio de réserve, afin de pouvoir rajouter des informations sans tout avoir à décaler, et donc pour garder la cohérence des N° de fils par rapport au folio.... (idem :p)

FOLIO 8

Distribution des tensions de commandes. On notera l'utilisation de 2 potentiels différents pour la commande, ce qui compliquera un peu les schémas de commande par la suite (utilisation du matériel à disposition :wink:)

Les disjoncteurs utilisés sont des disjoncteurs qui sont aussi utilisé pour un usage domestique (230VAC). Seul le courant est important (du moment que la tension est inférieure ou égale à la tension maximale d'utilisation du disjoncteur)

FOLIO 9

A mince, un gros morceau :p

La gestion des arrêts d'urgence :

K0 : c'est le module de gestion (relais d'arrêt d'urgence). il est composé de : (Attention, chaque modéle est spécifique)
- A1-A2 : bornes d'alimentation du module (24VDC)
- S11 à S34 : bornes de gestion de la sécurité. le branchement de ces bornes dépend de l'utilisation faite du relais. il faut se référer à la notice pour savoir comment les brancher
- 13-14, 23-24 : contacts de sécurité. Ces contacts sont doublé à l'intérieur du relais de sécurité. Ils ont une catégorie de sécurité conforme à la catégorie du relais et à celle du câblage réalisé. Ces contacts sont à action franche et directe. Il vont permettre de couper immédiatement les circuits de commande, afin d'arrêter le plus vite possible tous les éléments à risque.
- 37-38 : contact de sécurité temporisé. Ce contact est temporisé. Il permet au variateur de s'arréter sur rampe, avant de couper son alimentation. Ainsi on retrouve en sortie de ce contact la bobine de KJ1, le contacteur général.

Sur les relais de sécurité, on peut demander un réarmement manuel, afin de devoir réarmer les sécurités à la main pour pouvoir redémarrer l'installation. De même, on peut vérifier que les contacteur pilotés l'ont bien été (c'est le cas du contact NF de KJ1 présent en borne S34)

S1, S2, S3, S4 : sont des boutons d'arrêt d'urgence. Ces boutons sont à accrochage, et ont 2 contacts NF. à accrochage, ça signifie que le bouton reste en position une fois appuyé. Le déverrouillage peut se faire :
- en tirant sur le bouton ou
- en tournant le bouton ou
- en tournant la clé

en fonction du modéle du bouton

Vous noterez le contact NO de Q0 en colonne 18, ligne E. Ce contact est appelé contact de précoupure. Il se trouve sur le sectionneur. Il indique la position du levier de commande du sectionneur. Si ce levier est touché, le contact est immédiatement actionné. De ce fait, le relais déclenche les sécurités, coupe la commande et quelque millisecondes plus tard, la puissance. Le sectionneur sera alors ouvert, hors charge... ce qui est OBLIGATOIRE pour un sectionneur.

FOLIO 10

Dans ce folio (commandes générales), on retrouve :

H1 : voyant en façade d'armoire indiquant que l'armoire est sous tension
H2 : piloté par un contact NF de KJ1 : voyant indiquant un arrêt d'urgence
S5, 6 et 7 sont des boutons NO qui serviront d'arréter l'ensemble de l'installation. Ils sont réaparti sur l'ensemble des machines. On peut facilement déterminer leurs emplacement à l'aide des cadres en pointillés. Noter encore une fois la présence de bornes à l'interface de chaque localisation. Comme avec les folio, il est important de prévoir de la réserve. Ainsi, si un jour une machine venait à arriver, il serait plus facile de la câbler.
K10 : ce relais permettra d'arrêter l'installation. Noter la présence d'un tableau (NO/ NC) Il indique les contacts utilisé sur ce relais, ainsi que leur localisation dans les folios. Il est donc facile de retrouver les contacts de ce relais, et de savoir s'il en reste de dispo.

Enfin K8 : est un relais permettant de verrouiller les commandes de marche des coffrets, une fois qu'une des machines est alimentée.

FOLIO 11

Comme son nom l'indique, ce folio regroupe la protection des potentiels utilisé pour les commandes générales.

On retrouve les contacts NF de K10. Il viennent couper l'alimentation des commandes en cas de demande d'arrêt. Notez la présence d'un double canal (2 contacts utilisé en redondance)
Q21 à 24 : disjoncteur de protection

Explication des potentiels :

1102 / R : Commun utilisé pour le 24VAC
1103 / R : 24VAC utilisé pour la commande de marche (alim des contacteurs de marche)
1104 / R : 24VAC de verrouillage commande. Si le potentiel n'est pas présent, la demande de marche ne peut pas être enclenché.
08002 / Bf : 0V du 24VDC
0802 / Bf : +24V du 24VDC Il sera utilisé pour indiquer la marche de la machine (voyant) et aussi pour indiquer au variateur si un défaut apparait.
0925 / Bf : +24V sécurisé (passant par le relais de sécurité). Il sera utilisé pour donner des ordres au variateur, par l'intermédiaire des boutons de commande.

C'était pour la fraiseuse, mais on retrouve les mêmes potentiels pour toutes les machines. Notez l'absence, pour les potentiels continu de réserve. C'est du au fait que ces potentiels sont tous identique, quelque soit la machine. Il suffirait donc de brancher un autre câble sur les bornes déjà présentent.

Pour les potentiels normaux (pas de protection), il est possible de brancher jusqu'à 2 fils par bornes.... pas plus.

Voila pour le moment.

Bonne journée.
 
C

Chani

Compagnon
Folio 12 : Commande Fraiseuse 1/2

Nous retrouvons notre potentiel 1103. Celui-ci est distribué sur deux contacts de relais.

Le contact du relais K11 va permettre de garder l'information "Demande de marche Fraiseuse". On appel ça un automaintien. Pourquoi automaintien... et bien, c'est un des contacts du relais qui une fois activé pour la 1ere fois, maintien l'alimentation de la bobine. On va considérer cette fonction comme une mémoire, ou ce contact est le maintien de la mémoire à "SET".

Mais alors comment arrêter d'avoir cette demande de marche fraiseuse ? et bien dans le folio 11, nous avons vu l'origine du potentiel 1103. En fait ce potentiel est coupé par un contact de K10. C'est ce contact qui va jouer le rôle de "RESET" de la mémoire. En coupant l'alimentation, l'automaintien va tomber (le contact ne sera plus actionné), annulant ainsi la "demande de marche fraiseuse"

Intéressons nous maintenant à la fonction "SET" de la mémoire. (donc à la première alimentation de K11).
Le potentiel qui va commander pour la première fois K11 se trouve être 1104. Il provient lui aussi du folio 11. Il va passer par le bouton poussoir S11, "commande fraiseuse".
Le potentiel 1104 est le même que le 1103, mais coupé par K8. Hors K8 est piloté (folio 10) par l'automaintien (potentiel 1201, puis 1005). Ainsi, si une machine est déjà en route, le potentiel 1104 sera nul, et ne pourra pas enclencher K11.
K8 permet donc de jouer le rôle de protection contre la mise en route de plusieurs machine simultanément.
Un question que vous pouvez vous poser : pourquoi mettre un deuxième contact de K11 pour piloter K8 (colonne 12, ligne B, folio 12 soit 1212B)?
et bien, tout ça pour éviter des remonter des potentiels provenant d'autres commande (K8 étant piloté par plusieurs unités de commande). Nous aurions aussi pu mettre une diode n'autorisant le passage du courant que dans un sens.... mais nous travaillons en AC, donc ça paraissait difficile. (:p)

Notez la présence d'un voyant afin de visualiser la machine sur laquelle la demande de marche est réalisée.

(sur le potentiel 1103) Un deuxième contact de K11 va aussi alimenter K1 par l'intermédiaire du contact du disjoncteur magnéto-thermique du moteur. Ainsi, en cas de probléme avec le moteur, le pilotage de K1 sera coupé tout en gardant la mémoire "demande de marche fraiseuse".

Pour actionner K1 il faudra donc avoir le variateur prêt (potentiel 0410), ainsi que K11 d'activé, ainsi que le disjoncteur moteur OK (Q11). Cela permet d'attendre que le var ai fait sa mise en route.

Regardons maintenant la partie DC, avec le potentiel 0802. Cette partie va participer au pilotage du variateur. Si le disjoncteur moteur est NOK (Q11), le potentiel 1210 sera à 24V. Le voyant "défaut moteur" sera allumé, et si c'est la machine qui est sélectionnée, alors un défaut externe sera envoyé au variateur, lui permettant de se mettre en sécurité.

Note 1 : je viens de voir une erreur sur les potentiels. Le potentiel 1201 deviens 1204, puis redeviens 1201.... bref une erreur de relecture. Considérez bien le potentiel 1201.

Note 2 : La prise en compte du défaut externe variateur dépend du variateur. Il est possible que pour certain var, l'information doive être l'inverse de la logique utilisée (à savoir potentiel à "1" pour indiquer un défaut dans notre cas).

Note 3 : Si vous regardez bien, K11 possède 7 contacts. Hors les relais standard n'en possède que 4. En fait, c'est un contact auxiliaire sur lequel des contacts additionnels ont été ajoutés.
*
Folio 13 : Commande Fraiseuse 2/2

Ici, c'est simplement le pilotage du variateur. La marche AV du variateur est piloté par le contact K1. Si, suite à défaut sur le moteur, K1 n'était plus piloté, le var s'arrêterait.
Par défaut, la petite vitesse est demandée. Si besoin, un bouton tournant à 2 positions fixe permet d'enclencher la grande vitesse.

Voila pour cette partie. étant donné qu'elle est un peu dense en informations, et qu'elle va être réutilisé quasiment à l'identique pour les autre machines, je vous propose de me poser vos questions. Je reprendrais les explications quelques temps aprés.

Bonne journée.
 
Daniel13

Daniel13

Compagnon
Bonjour,
Avant tout, bravo et merci à Chani de mettre à disposition de tous son super boulot + explications qui me sont bien utiles car je viens de recefoir mon convertisseur variateur Siemens Micromaster 420 avec son BOP.
Nouveau sur ce forum et "Beotien" sur tout ces sujets j'ai plein de questions qui se préciseront quand les machines (Tour Vervier TV 280 et fraiseuse Lagun FT1 actuellement en stockage temporaire chez un copain en attendant l'engin de levage ad'hoc) seront en place dans l'atelier.
Aujourd'hui une première question: Faut-il un cablage particulier pour les moteurs d'avance et pompe de la fraiseuse ou bien le raccordement U3/N V3/N W3/N (Folio5) concerne l'entrée dans la fraiseuse et donc tous les moteurs autres : pompe d'arrosage et avances ?
C'est sans doute une question bête, mais je pars de loin et je n'ai pas le schéma électrique de ces machines !
Merci de cette aide.
 
F

F1LQN

Nouveau
Fraiseuse Vernier FV270

Bonjour Chavi
Bon , c'est pas facile quand on est pas de la partie.
En fait je m'adresse à vous car j'avais écrit à Calamentran pour en savoir un peu plus sur la possibilité de faire fonctionner des moteurs 380 sur du 220 monophasé , la réponse qu'il m'a faite , après avoir essayé de me rassurer , le spécialiste c'est Chavi
Ci joint ce que j'ai envoyé à Calamentran:

------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Calamentran

Au secours , je viens de parcourir le forum sur le passage d'un moteur 380 en 220 mono , je suis un peu perdu après avoir lu différents messages , pourriez vous m'éclairer sur le sujet , la question est très simple et à voir vos réponses sur le forum , j'ai pu constater que vous en connaissiez un rayon , sur l'ensemble des moteurs d'une fraiseuse , broche 4,5kw et table 1,1kw , exsiste t'il un moyen de faire fonctionner ces 2 moteurs 380 en 220 mono à travers un variateur par exemple ou autre système , la puissance de ces moteurs est quand même importante
c'est un sujet que je ne connais pas , l'électricité c'est quand même du sérieux , pas la peine de faires des bétises au risque de mettre le feu à la maison lol.
Merci pour toute info
Cordialement
Alain / f1lqn

-----------------------------------------------------------------------------------

Pouvez vous me dire si cela est réalisable

J'ai néenmoins lu vos posts sur le sujet , mais ce n'est pas évident , c'est un domaine que je ne connais, mais si je veux faire fonctionner cette fraiseuse , plusieurs solutions , changer les moteurs en 220 , ou acheter un groupe électrogène en 400 v .
Merci
Cordialement

Alain / f1lqn
 
A

Anonymous

Guest
bonsoir chani, :-D

comme je travaille sur une idée similaire après en avoir discuter avec calamantran, ton sujet m'apprend plein de chose.

cordialement

Alproc :drinkers:
 
C

Chani

Compagnon
Bonjour à tous,

F1LQN a dit:
Bonjour Chavi
Bon , c'est pas facile quand on est pas de la partie. J'imagine bien... c'est pour ça que j'essaye d'expliquer un maximum :wink:
En fait je m'adresse à vous car j'avais écrit à Calamentran pour en savoir un peu plus sur la possibilité de faire fonctionner des moteurs 380 sur du 220 monophasé , la réponse qu'il m'a faite , après avoir essayé de me rassurer , le spécialiste c'est Chani
Ci joint ce que j'ai envoyé à Calamentran:

------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Calamentran

Au secours , je viens de parcourir le forum sur le passage d'un moteur 380 en 220 mono , je suis un peu perdu après avoir lu différents messages , pourriez vous m'éclairer sur le sujet , la question est très simple et à voir vos réponses sur le forum , j'ai pu constater que vous en connaissiez un rayon , sur l'ensemble des moteurs d'une fraiseuse , broche 4,5kw et table 1,1kw , exsiste t'il un moyen de faire fonctionner ces 2 moteurs 380 en 220 mono à travers un variateur par exemple ou autre système , la puissance de ces moteurs est quand même importante
c'est un sujet que je ne connais pas , l'électricité c'est quand même du sérieux , pas la peine de faires des bétises au risque de mettre le feu à la maison lol.
Merci pour toute info
Cordialement
Alain / f1lqn

-----------------------------------------------------------------------------------

Pouvez vous me dire si cela est réalisable

J'ai néenmoins lu vos posts sur le sujet , mais ce n'est pas évident , c'est un domaine que je ne connais, mais si je veux faire fonctionner cette fraiseuse , plusieurs solutions , changer les moteurs en 220 , ou acheter un groupe électrogène en 400 v .
Merci
Cordialement

Alain / f1lqn

Alors... la réponse de normand (désolé pour les normands), ça dépends....

De quoi me direz-vous... et bien de :

- Est-ce que vos moteurs peuvent être alimenté en 220V triphasé
- Est-ce que vous avez besoin d'autant de puissance sur la broche
- quel investissement vous souhaitez réaliser

Pour développer un peu :

Sur vos moteur, il y a une plaque signalétique. Sur cette plaque, on retrouve les tensions acceptées par le moteur en fonction du couplage de celui-ci. Souvent, les moteurs peuvent accepter du 220V couplage D (triangle) et 380V couplage Y (étoile).... mais ce n'est pas 100% des cas (loin de la)
Pourquoi je parle de 230V triphasé... et bien, trés peu de variateur savent générer du 400V triphasé à partir d'une alimentation 230V mono. 95% générent du 230V triphasé (toujours à partir du 230V mono).

Si vous n'êtes pas sur de vous, ouvrez un autre sujet, et mettez les photos des plaques signalétiques des moteurs que vous souhaitez piloter.

ensuite, sur la question de la puissance de broche... c'est simple, au delà de 3kW, c'est pas évident de trouver des variateurs alimenté en 230V mono.... donc si vous pouvez vous contenter de 3kW... alors, pas de soucis. Notez que si votre moteur de broche accepte le 230V triphasé, pas besoin de le changer, c'est le variateur qui limitera la puissance disponible à la broche en limitant le courant envoyé.

Enfin, il n'est pas possible de piloter simultanément 2 moteurs ayant des puissances aussi différentes à l'aide d'un seul variateur... ça implique Un variateur par moteur à piloter.
Dans mon cas, mon tour à un var pour la broche, et un pour la lub.

Pour le groupe électrogéne.... c'est un sacré investissement, qui demande de l'entretien. Pour du 5kW, en triphasé 400V, on est pas loin des 3000€, et ce sera forcément un moteur diesel, qui va générer des nuisances sonores, qu'il va falloir placer à l'extérieur ou gainer les gaz d'échappements etc....

Si vous êtes prêt à un tel investissement, ne serait il pas plus judicieux de rajouter un petit compteur triphasé (si vous ne voulez pas refaire l'élec de la maison) ?

Daniel13 a dit:
Bonjour,
Avant tout, bravo et merci à Chani de mettre à disposition de tous son super boulot + explications qui me sont bien utiles car je viens de recefoir mon convertisseur variateur Siemens Micromaster 420 avec son BOP.
Nouveau sur ce forum et "Beotien" sur tout ces sujets j'ai plein de questions qui se préciseront quand les machines (Tour Vervier TV 280 et fraiseuse Lagun FT1 actuellement en stockage temporaire chez un copain en attendant l'engin de levage ad'hoc) seront en place dans l'atelier.
Aujourd'hui une première question: Faut-il un cablage particulier pour les moteurs d'avance et pompe de la fraiseuse ou bien le raccordement U3/N V3/N W3/N (Folio5) concerne l'entrée dans la fraiseuse et donc tous les moteurs autres : pompe d'arrosage et avances ?
C'est sans doute une question bête, mais je pars de loin et je n'ai pas le schéma électrique de ces machines !
Merci de cette aide.

Hello,

Alors le soucis, comme je l'ai indiqué plus haut, c'est qu'avec 1 variateur tu ne pourras pas piloter 2 moteurs trés différent l'un de l'autre en même temps. De plus, tu ne pourras pas les piloter de manière indépendante (tout du moins pas allumer l'un alors que l'autre est déjà alimenté etc..)

Donc en gros, 1 var par moteur. Maintenant, pour les avances et la lub, de petit var suffisent souvent. Rien ne t'empêche de mutualiser le var de broche de ta fraiseuse et de ton tour...

Sur l'exemple de l'atelier cité dans ce sujet, tu remarqueras que la lub de la fraiseuse (ou du tour... me souvient plus) est traitée à part (d'ailleur, michel l'a prévu en 230V mono)

Vala...
alproc a dit:
bonsoir chani, :-D

comme je travaille sur une idée similaire après en avoir discuter avec calamantran, ton sujet m'apprend plein de chose.

cordialement

Alproc :drinkers:

Tant mieux, il est là pour ça :wink:
 
Daniel13

Daniel13

Compagnon
Merci encore Chani,
Je me suis collé à essayer de copier et adapter ton étude sur mon cas, c'eat pas gagné mais je m'accroche et j'aprend plein de choses.
Je travaille (très mal) avec Autocad que je connais un peu, mais malheureusement je ne peux rien récupérer de Inkscape que je ne connais pas du tout. Donc je me re-pèle le dessin des symboles et tout le reste.
La ou j'ai le plus de mal c'est de ne pas avoir de vision globale et passer d'un folio à l'autre quand on ne connais rien au truc c'est pas évident de comprendre la logique du fonctionnement.
Qestion 1 :
Est -il vraiment intéressant de garder les deux vitesses du moteur du tour avec un variateur qui peut être piloté par un potentiomètre si j'ai bien compris?
Question 2 : Les contacteurs K1, K2/K3 et K4 des moteurs (folio 5 ligne D) sont manuels ou pilotés? Si tel est le cas, on ne représente pas les fils pilotes? J'avoue ne pas tout comprendre, et même pas comprendre grand chose !
Les autres questions pour plus tard si ce n'est pas abuser.
 
Daniel13

Daniel13

Compagnon
Bonjour,
Ce matin ça va (un tout petit peu) mieux, mais pour ne pas être lourd, je vais chercher un manuel de base pour dégrossir ces histoires de coupures, interrupteurs, relais, boitiers de commandes genre B-A ba de l'électromécanique. Je reviendrai donc aux questions plus tard.
Merci encore Chani.
Cordialement,
Daniel
 
C

Chani

Compagnon
Daniel13 a dit:
Merci encore Chani,
Je me suis collé à essayer de copier et adapter ton étude sur mon cas, c'eat pas gagné mais je m'accroche et j'aprend plein de choses.
Je travaille (très mal) avec Autocad que je connais un peu, mais malheureusement je ne peux rien récupérer de Inkscape que je ne connais pas du tout. Donc je me re-pèle le dessin des symboles et tout le reste.
La ou j'ai le plus de mal c'est de ne pas avoir de vision globale et passer d'un folio à l'autre quand on ne connais rien au truc c'est pas évident de comprendre la logique du fonctionnement.
Qestion 1 :
Est -il vraiment intéressant de garder les deux vitesses du moteur du tour avec un variateur qui peut être piloté par un potentiomètre si j'ai bien compris?
Question 2 : Les contacteurs K1, K2/K3 et K4 des moteurs (folio 5 ligne D) sont manuels ou pilotés? Si tel est le cas, on ne représente pas les fils pilotes? J'avoue ne pas tout comprendre, et même pas comprendre grand chose !
Les autres questions pour plus tard si ce n'est pas abuser.

Hello,

Si ça t'interesse, je peux mettre le fichier Inkscape en partage. ça te permettra de voir comment j'ai fait, et ainsi récupérer les symboles.

C'est sur que pour un gros schéma, t'es obligé de passer d'un folio à l'autre. En fait, dans un premier temps, tu peux déjà regarder la partie puissance (400, 230V). ça te permet de te faire une idée générale, en peu de temps.
Ensuite quand tu mets le doigt sur un point que tu veux approfondir, tu regarde la référence croisée, et remonte ainsi à la partie commande.

Dans de gros schéma, l'important c'est que les folio soient bien organisé, et que les nom des folio soient pertinent.

Pour répondre à tes questions :
- Pour moi, sur un moteur à deux vitesses, alors que tu vas le piloter via un variateur, ça n'a aucun intérêt d'utiliser la deuxième vitesse, car dans tous les cas, elle ne te permet pas d'avoir autant de couple que la grande vitesse piloté par le variateur en basse vitesse. Ce n'est que mon avis.

- Tous les contacteurs / relais possédent des contacts et une bobine.
Souvent, les contacts ne se trouvent pas au même endroit que les bobines (pour un contacteur, les contacts se trouvent sur la partie puissance, les bobines sur la partie commande) d'où la différence de position dans les folio qui regroupent la puissance, et dans d'autre la commande.


Si tu as d'autre questions, pas de soucis :wink: bonne journée.
 
Berola

Berola

Compagnon
Bonjour
" Pour moi, sur un moteur à deux vitesses, alors que tu vas le piloter via un variateur, ça n'a aucun intérêt d'utiliser la deuxième vitesse, car dans tous les cas, elle ne te permet pas d'avoir autant de couple que la grande vitesse piloté par le variateur en basse vitesse. Ce n'est que mon avis. "

Je pense que ce n'est pas tout a fait exact car un moteur a deux vitesses a le même couple sur les deux vitesses vu que presque tout le temps sa puissance plaquée est moindre en basse vitesse .
Un moteur associé a un variateur a tout intérêt à travailler sur une fréquence proche de celle pour lequel il a été construit (50 hz!) .Dès qu'on s'en écarte on degrade forcément ses performances .
@+
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et toutes,

Pour éclairer Daniel13 :
Le choix de l'utilisation des deux vitesses découle du type de moteur monté sur le tour (Haulin).
Ce dernier est proposé avec un moteur "double" (deux moteurs partageant la carcasse et l'arbre) 965-1465 tr/mn, bi-tension de puissance équivalente de 1.5Kw sur ses deux vitesses contrairement aux moteurs de type Dahlander.
L'intérêt, est de disposer du couple nominal sur les deux vitesses à la fréquence de 50Hz.
Néanmoins, le schéma doit être transposable sur un modèle Dahlander avec une variante coté protections moteurs.

Berola résume bien la problématique.

A+
 
Daniel13

Daniel13

Compagnon
Bonjour,
J'ai trouvé (sur ce site) le schéma électrique de mon tour Vernier TV280. Super!
Le moteur est a 12 fils. J'ai vu l'explication sur le site volta, mais au moment du choix du branchement va falloir se poser !
Sinon, OK donc pour ne garder que la grande vitesse et piloter par le vario, d'autant que la fraiseuse à un moteur de caractéristiques générales semblables (sous réserve de vérification plus fine) : puissance 3cv (2.2 kW) et tension 220/380 pour les deux machines. L'intensité ne devrait donc pas être très éloignée non?
Ca voudrait dire un seul vario pour les deux moteurs de broche (ouf) et un schéma fortement inspiré du schéma de Chani. La fraiseuse à tourelle (Lagun FT1) est de plus équipée d'un variateur mécanique, donc au niveau couple c'est les outils qui ont qu'à bien se tenir!
Pour les pompes d'arrosage 0.15cv (+-100W) peut-être le plus simple est de mettre un condensateur et passer en mono non?
Quant aux moteurs d'avances de la fraiseuse je n'ai aucune idée leurs caractéristiques ni de leur cablage (Chaque avance possède 1 inter de mise sous tension, un inverseur Av/Arr, un poussoir d'avance rapide, un potentiomètre de réglage de 0 à max et des inters de butées de coupure d'avances). Peut-être faut-il un variateur par moteur si on veut utiliser deux avances en même temps? Du coup ça permettrait de récupérer les avances rapides et fines, marche Av et Arr ce qui n'est peut-être pas garanti avec la solution 220 mono et condensateur.
Je vais chercher sur le forum il doit bien y avoir des expériences à visiter.
Bonne soirée et encore merci de votre intérêt à mes questions.
 
C

Chani

Compagnon
Hello,

En ce qui concerne le fonctionnement à la fréquence nominale... je suis d'accord mais :

- pour avoir la même vitesse, tu vas travailler à 25Hz avec la partie GV du moteur.... aucun soucis pour avoir le couple nominal, avec un var
- tu pourras même descendre à 5Hz, sans gros soucis...

donc en gros, au vue de ce qu'il faudrait faire pour utiliser les deux vitesses, et le peu d'avantage que ça apporte... je pense que seule la grande vitesse est utile... vala mes 2 cents.
 
Daniel13

Daniel13

Compagnon
Bonjour Chani,
Comme tu me le propose sur un de tes post,
Si ça t'interesse, je peux mettre le fichier Inkscape en partage. ça te permettra de voir comment j'ai fait, et ainsi récupérer les symboles.
je suis preneur du fichier au format svg pour essayer de travailler "Pro" avec Inkscape.
Cordialement,
Daniel
 
Daniel13

Daniel13

Compagnon
Petite rectification importante :
Quant aux moteurs d'avances de la fraiseuse je n'ai aucune idée leurs caractéristiques ni de leur cablage (Chaque avance possède 1 inter de mise sous tension, un inverseur Av/Arr, un poussoir d'avance rapide, un potentiomètre de réglage de 0 à max et des inters de butées de coupure d'avances). Peut-être faut-il un variateur par moteur si on veut utiliser deux avances en même temps? Du coup ça permettrait de récupérer les avances rapides et fines, marche Av et Arr ce qui n'est peut-être pas garanti avec la solution 220 mono et condensateur.
L'inversion de sens des avances est mécanique et la plaque mentionne "120 V 2A 60CYC", ce qui peut être interprété 60 Htz non? alors que la doc Bridgeport dit : 120V DC. Je crois qu'il faut attendre une investigation plus précise quand elle sera dans l'atelier, à moins que quelqu'un connaissant bien cette machine puisse m'éclairer sur ce point.
 
C

Chani

Compagnon
Avant de continuer dès que j'aurais le temps, la suite des explications, voici le fichier compressé avec le schéma complet en version 1.

Une version 2, avec la commande compléte en 24VDC arrivera d'ici peu.

Vala, bonne nuit Voir la pièce jointe Atelier Michel V1.zip Fichier SVG en version 1
 
guol64

guol64

Compagnon
Bonjour Chani, :P

Merci pour le fichier :wink: .

Après avoir un peu laissé tomber, j'ai décider de memettre au câblage : en effet avec la fraiseuse et le tour branchés direct derrière le variateur sans AU c'est franchement border line niveau sécurité.

Il faut que je m'y mette :twisted:
 
ramoffsil

ramoffsil

Apprenti
bonjours a tous n’étant pas un pro de la lecture de schéma de câblage
je m'en suis fait un sur une seul page ( a la main ) juste pour voir une solution pour effectuer un choix en ou exclusif d'une machine ou d'une autre
vous en pensez quoi

avec les 7 fils permettant le brachement des bouton marche av, ar, petite vitesse, grande vitesse, vitesse moyenne, arret et le commun du variateur ( le fil le plus a droite

http://imageshack.us/photo/my-images/651/imageibmk.jpg/


ps dsl je ne peut pas passer par l'option imageshack du forum j'ai du le faire de mon tel
 
Dernière édition par un modérateur:
P

Precis84

Compagnon
Bonjour
Je viens de regarder le fichier Zip , ci-dessus . C'est un peu bizarre , d'une part , ça s'ouvre avec Internet Explorer et
ce n'est pas complet :?:
claude
 
slouptoouut

slouptoouut

Compagnon
Bonjour,

bâ, le fichier doit être arrivé corrompu ...ça fait partie du lot habituel d'internet quand on a des problèmes de connexion !

sloup
 
jms

jms

Modérateur
Bonsoir
Rien à voir avec une quelconque corruption

Precis84 a dit:
Bonjour
Je viens de regarder le fichier Zip , ci-dessus . C'est un peu bizarre , d'une part , ça s'ouvre avec Internet Explorer et
ce n'est pas complet :?:
claude

Téléchargez inkscape et vous verrez ces schémas dans leur totalité :wink:
 
bricofoy

bricofoy

Apprenti
Bonjour Chani.

Bravo pour ces super schémas et explications !

Je ne sais pas si vous connaissez "qelectrotech" ? c'est un éditeur de schéma, à mon sens bien plus pratique à utiliser qu'inkscape qui n'est vraiment pas fait pour.

Le point faible de qelectrotech, c'est l'éditeur de symboles qui est assez limité, mais une fois qu'on a sa bibli de faite (si ceux fournis ne suffisent pas) c'est très facile et rapide à utiliser.

http://www.qelectrotech.org

edit : bah la nouvelle version supporte l'import de symboles DXF, impec :)
 

Sujets similaires

C
Réponses
29
Affichages
7 719
CNC watchmaking
C
Haut