Transformer son Inverter en TIG

  • Auteur de la discussion phil916
  • Date de début
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
  • Auteur de la discussion
  • #1
Suite au sujet de présentation de Titi3 et de ses connaissances en la matière je me permet d'ouvrir un sujet sur un projet maintes fois envisagé mais jamais concrétisé pour ma part:
faire un boitier TIG pour mon inverter GYS3200 :-D

je reprend les paroles de l'expert ici donc:

titi3 a dit:
...ce n'est pas dur et le TIG est un moyen de soudage tellement précieux que c'est dommage de s'en priver.
L'inverter est pratique pour les déplacement, à l'atelier un modèle plus "lourd" n'est pas gênant.
Il faut juste qu'il soit à courant continu pour l'inox et les ferreux.
Les TIG AC sont réalisables aussi mais il est un peu plus difficile de trouver les composants ( gros IGBT entre autres) mais sur Ebay on trouvre de tout !

En gros un TIG DC c'est un poste à arc avec une électrovanne + un module HF + un relais temporisé ou deux.
Si on veut se faire un beau poste on peut rajouter toutes sortes d'accessoires ( pulsé , évanouisseur...etc)

titi
Je me suis déjà mis en chasse d'une torche TIG (je vais peut-être en récupérer une) mais sinon que pensez vous de celle-là
 
J
JKL
Compagnon
1 Avr 2008
1 995
phil916 a dit:
Je me suis déjà mis en chasse d'une torche TIG (je vais peut-être en récupérer une) mais sinon que pensez vous de celle-là
N'est-elle pas "un peu" surdimensionnée pour ton poste ?

Par ailleurs si tu ne veux que travailler en DC avec ton TIG tu pourras trouver déjà pas mal d'infos sur le sujet en allant sur le site soudeur.com pour bricoler un inverter MMA en poste TIG au gratté.
Pour passer à l'amorçage HF et au soudage de l'alu en AC ce sera une toute autre entreprise. Il est bien plus efficace d'acheter un poste chinois sur ebay mais tu n'aimes pas le tout fait je crois ??????
 
Nico91
Nico91
Compagnon
9 Mai 2009
3 420
FR-91
pas la peinne de prendre une torche avec option refroidissement. Sauf si tu compte souder à 150A !!! Pour le soudage sur l'alu la torche chauffe plus, t'es obligé de souder avec plus d'intensité, l'alu diffuse beaucoup la chaleur, mais sur l'acier ou l'inox pas de problème. Sur ma troche, j'ai viré le refroidissement, du coup la torche est plus maniable
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
  • Auteur de la discussion
  • #4
effectivement :lol:
 
T
titi3
Apprenti
16 Mai 2009
98
Antony 92160
Bonsoir Phil
C'est bien que tu aies ouvert ce post car on va devoir causer pas mal :wink:

Effectivement Jkl et Nico ont raison le refroidissement liquide n'est pas indispensable pour les intensités auxquelles tu vas travailler.

Toutefois il faut faire attention à une chose . Sur certaines torches le câble de cuivre qui amène le jus à la torche est dès fois un peu "fin" pour l'intensité qu'il doit véhiculer car le fabriquant se dit qu'il baigne dans le circuit d'eau .Si tu ne mets pas l'eau avec ces torches le fil devient très chaud.

Attention aussi au bouchon que tu mets sur la torche. Avec le bouchon long tu as un meilleur refroidissement naturel qu'avec le petit bouchon que l'on utilise pour passer la torche dans les endroits inaccessibles.
En refroidissement par air il te faut limiter ton intensité de travail en bouchon court . En refroidissement par eau aucune importance même à fond :evil:

La maniabilité de la torche à eau effectivement s'en ressent car tu as deux tubes de plus à trimbaler et cela sans parler du poids. Cela à l'air de rien mais quand tu fais de la tuyauterie toute une journée en position ces paramètres se font vite prendre en compte !

Je pense que tu auras un usage occasionnel du TIG et pour des épaisseurs modestes il faudrait mieux orienter ton choix vers une bonne torche à air.

Pour les alliages légers c'est vrais il faut vite grimper en intensité surtout sur des pièces épaisses et les intensités entre 100A et 250A sont très souvent employées .Bien souvent le refroidissement par eau s'impose.

Si tu compte garder le petit Gys comme source prend une torche à air si tu construit ou pense utiliser un poste plus puissant ou passer à l'alu plus tard prend le liquide.

Je vais préparer déjà un schéma global de l'installation et puis je détaillerai chaque partie..............laissez moi juste un peu de temps ( je bosse en 12 H de jour ou de nuit et je suis un peu naze mais chose promise chose due :wink:

titi
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
  • Auteur de la discussion
  • #6
prend ton temps ! et la famille avant tout !
je n'ai pas créer le sujet pour te presser ni le clôturer au plus vite mais plutôt pour avoir une discussion la dessus bien "rangée" dans le bon forum :-D

bonne nuit il te faut un repos mérité :eek:
 
T
titi3
Apprenti
16 Mai 2009
98
Antony 92160
Bonjour Phil,
Je pense qu'il faudra faire une petite modif sur ton poste :???:

En effet il faut pouvoir commander l'apparition et la disparition de la puissance délivrée par le poste grace à la gachette sur la torche.

Pour cela deux solution :
On peut mettre un gros contacteur en série dans les fils de soudage pour établir ou couper le jus de soudage.
Il faut un contacteur passant au moins 130A et en tri ou tétra avec les contacts cablés en série pour souffler l'arc rapidement ( grande distance de contact) ....................c'est gros , bruyant , encombrant.....!

On peut agir sur le poste en commandant la mise en action ou l'arrêt du convertisseur. C'est la solution idéale.

En TIG tu ne peux pas couper l'arc en éloignant la torche comme tu ferais en électrode enrobée car tu n'assurerais plus la protection gazeuse du métal durant son refroidissement à la fin du cordon. C'est pour cela qu'il faut couper l'arc par la gachette en laissant la torche en place.

Je n'ai jamais réparé de Gys 3200 il faudra donc y jeter un oeuil pour voir comment faire :meganne:

titi
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
  • Auteur de la discussion
  • #8
ça tombe bien j'ai "quelques" contacteurs 300V qui passe 500A en pointe avec système anti-arc intégrés et alimentés sous 12 à 36V (je m'en sert dans mes véhicules électriques) :wink:

J'ouvre le GYS3200 et je prends quelques photos pas de soucis, idem pour des modifs: je veux un TIG :-D

à bientôt
 
M
michel19
Compagnon
2 Nov 2008
1 160
Corrézien mais pas coujou
Pour la coupure du courant de soudure les constructeurs utilisent des thyristors.
 
J
JKL
Compagnon
1 Avr 2008
1 995
michel19 a dit:
Pour la coupure du courant de soudure les constructeurs utilisent des thyristors.
Je ne pense pas que ce soit un thyristor qu'ils utilisent car il est impossible d'éteindre un thyristor lorsque le courant est du continu.
Il n'y a pas besoin de prendre de précautions à l'extinction de l'arc d'un poste de soudage au niveau du relais car un arc électrique n'est absolument pas selfique et ne provoque absolument pas de surtensions donc à la coupure.
Il existe des relais de batterie utilisé entre autres sur les bateaux qui conviennent parfaitement à cet usage sauf que leur prix risque de rendre la modification d'un poste MMA en poste TIG peu rentable.
Un relais pour le triphasé dont on a mis les contacts en // est un bon choix SAUF que la bobine étant en 220 V cela fait avoir du 220 V sur la torche ou à la pédale si la torche est une torche à valve ( sinon il faut mettre une électrovanne pour gérer le gaz ). Le relais doit seulement tenir le courant max que peut délivrer le poste mais uniquement une fois fermé car en pratique on ferme le relais PUIS on fait un gratté avec l'électrode de tungstène
 
T
titi3
Apprenti
16 Mai 2009
98
Antony 92160
Bonsoir Jkl

Oui pour les thyristors c'est exact .
Il y a toutefois des solutions et cela sans même utiliser de GTO . Il faut ce qu'on appelle un circuit de soufflage lui aussi composé de thyristors et prèsque aussi puissants que ceux du circuit principal.
On utilisait cela il y a 20 ans sur les premiers variateurs de fréquence et autres hacheurs équipés de thyristors pour des variateurs de vitesse, cela avant l'apparition des mosfets et des IGBT qui ont révolutionné le monde de l'électronique de puissance ( snif , j'étais jeune ! )
Il est impensable d'utiliser ici cette technologie car il y a beaucoup plus simple.
Il y a bien sur des postes à thyristors et on utilisait ces derniers pour justement régler le courant de soudage par découpage de phase et intégration dans une self. Pour annuler le courant de soudage il suffit de ne plus envoyer d'impulsion sur les gâchettes des thyristors du pont ( mono ou tri ) . Mais là c'était facile car c'était de l'alternatif devant .

J'avais fait il y a quelques années un interrupteur statique avec un IGBT.
Bien monté sur le radiateur qui va bien on passe 200 ou 300A comme rien et le pouvoir de coupure dépasse 800v.
Il faut en effet pouvoir "tenir" un peu de tension car il y a toujours un peu de self ne serait ce que par les câbles.Selfs très faibles certes mais l'énergie stockée varie avec le carré du courant et une coupure brusque peut générer des surtensions dangereuses pour un trans un peu juste en tension. Bon maintenant un transorb mis à cheval sur le trans saurat le protéger au cas où.

Il faut savoir qu'en trouvant (sur Ebay par ex.) 4 IGBT suffisamment performants le TIG AC n'est plus très loin ! !! !!

Le contacteur a l'avantage d'être immédiatement opérationnel et même si sa bobine de commande est en 220 ou 380 il faudra un relais intermédiaire ou un opto-triac qui va bien . Il est en effet hors de question de passer le 220 ou plus dans la gâchette de la torche qui doit être en TBT.
Pour l'arc dans les contacts au moment de l'ouverture ce n'est pas tant l'extra-courant de rupture qui allumera un arc dans les contacts, que le minuscule point chaud qui se formera entre les deux ultimes point des contacts qui vont se séparer car le poste se chargera lui de faire tout ce qu'il peut pour maintenir le passage du courant.
Un arc est difficile à supprimer en continu ,mais les systèmes de soufflage en particulier magnétiques marchent très bien.

Pour l'instant il ne faut pas se tracasser ça se trouve en câblant juste un contact sec sur le point chaud du potar de réglage d'intensité ça suffira !

Bonne nuit à tous moi je vais bosser !

titi
 
T
titi3
Apprenti
16 Mai 2009
98
Antony 92160
Très belle réalisation .
Voila l'exemple d'un TIG AC où le courant alternatif de soudage est généré par un pont à IGBT .
Cela présente l'avantage de permettre de régler la fréquence du courant et surtout le rapport cyclique.
Comme le changement de polarité est quasiment instantané, l'arc ne s'éteint pas et la HF n'est utile que pour l'amorçage contrairement aux anciens postes.

Je rassure ceux qui veulent attaquer le projet, il y a moyen de faire beaucoup plus simple pour se faire la main :wink: surtout en DC.

Il faut tout de suite préciser une chose concernant la HF.
C'est la partie la plus dangereuse du montage !
En effet ce montage génère une haute tension alternative capable de jaillir entre la pointe de tungstène et la pièce à souder donc plusieurs milliers de volts.
Chacun s'est déjà amusé à faire jaillir l'arc HF sur ses doigts et même allumer un tube fluo en le tenant à la main......... tout cela est possible car il s'agit d'une tension alternative haute fréquence. Comme la HF ne pénètre pas en profondeur dans les conducteurs électrique ( même un homme ) elle circule en périphérie sans toucher d'organe.
Le générateur HF est en fait ni plus ni moins un émetteur de radio comme les construisait Monsieur Marconi c'est à dire un oscillateur à éclateurs. Les fameux transformateurs de Tesla marchent sur ce principe.

Si autrefois c'était une bobine de rumkorf qui générait la tension primaire , nous utilisons nous des transfos HT 50Hz soit de brûleur à mazout soit comme dans cet exemple de réalisation , un transfo d'enseigne lumineuse.
Cette tension est mortelle !!!!!!!!!
Certains auront remarqué un curieux enroulement de gros fil isolé à la gaine thermo. C'est en fait là que se fait la séparation entre la haute tension dangereuse et la haute tension HF. C'est ni plus ni moins un transfo mais sans fer doux.
Il faudra soigner au plus haut point la réalisation de cet organe.
La mise au point du générateur HF devra mériter toute l'attention des futurs réalisateurs.
Comme le module HF est finalement un émetteur on comprend mieux les perturbations terribles qu'il peut engendrer surtout qu'un oscillateur de ce type n'a pas un spectre d'émission très précis et contient un nombre incalculable d'harmoniques.

titi
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 609
59000
Sur mon Elektrosta, la haute tension est générée par, il me semble,
un transfo THT de télé (en 1) …
En bas (en 2) on devine le transfo de couplage de la HF sur noyau ferrite.
Ce qui permet de bien isoler la THT comme tu le préconises.

une photo du très rustique éclateur

DSC01766 [800x600].JPG


DSC01764 copie [1024x768].jpg
 
T
titi3
Apprenti
16 Mai 2009
98
Antony 92160
Bonsoir Gaston,
Oui effectivement il y a des postes faits comme ça en particulier chez la SAF.
Pour les postes DC il fabriquent une haute tension avec un petit convertisseur flyback ( d'où le transfo de THT ) et ensuite ils envoient cette tension dans le circuit oscillateur.
Ce genre de générateur ne peut convenir que pour le DC principalement à cause du transfo HF réalisé sur un gros tore en ferrite.
Le tore en férrite permet en augmentant la perméabilité du circuit magnétique de diminuer le nombre de spires. Souvent le primaire n'est constitué que d'une spire.
Le malheur c'est que le courant de soudage a tôt fait de saturer le tore le rendant impropre à la moindre transmission d'énergie. Ce n'est pas grave en DC vu que si l'arc est amorcé on a plus besoin de la HF.
En AC ce n'est pas la même musique à moins d'avoir un étage onduleur à IGBT .
On voit bien sur tes photos que l'éclateur n'est pas fait pour fonctionner durant une grande période , juste pour l'allumage en début de cordon et c'est tout.
Les étincelles entre les électrodes de l'éclateur echauffent rapidement ce dernier. Sur les anciens postes AC les éclateurs sont composés de pièces massives permettant de dissiper la chaleur.
Autrefois il y avait même des éclateurs parcourus par le flux d'argon ( pratiquement inusables ).
Pour se construire un générateur simple très facilement le mieux est d'utiliser une bougie de moteur , c'est facile à refroidir et les électrodes sont très résistantes à l'usure.

titi
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 609
59000
Bonsoir Titi, je comprends mieux la conception light de ce générateur HF
et effectivement en AC mon onde est carré, donc à forte composante HF.
C’est un Elektrotig AC/DC 201.
Au boulot j’ai encore un Safarc 300 avec, pour la soudure tig AC/ DC,
tout l’équipement complémentaire en module indépendant : un redresseur,
un Stédarc pour l’amorçage , un boîtier contacteur et un boîtier stabilisateur
pour l’AC (car c’est une sinusoïde ) et son éclateur est effectivement inséré
dans le circuit d’argon une pièce massive, usinée en Plexy.
L’ensemble a toujours était un peu capricieux et avec les générateurs modernes, c’est vraiment le bonheur, j’ai
pu comparer...
 
T
titi3
Apprenti
16 Mai 2009
98
Antony 92160
oui Gaston ,
Le problème du TIG en AC tu le connais bien ,c'est que quand l'électrode de tungstène est négative elle émet facilement des électrons et deplus le courant toujours dans le même sens ne s'interromp jamais complètement pour peu que le redresseur soit suivi d'une self. Quand l'électrode est positive ce n'est plus la même musique :cry:
Comme en alternatif l'arc s'éteint 100 fois par seconde il faut le ralumer à chaque fois c'est pour cela que la HF est permanente sur les anciens postes .
Vient de suite un autre problème c'est que durant l'alternance positive l'arc se réamorce plus difficilement . La puissance passant durant l'alternance négative est plus grande que celle passant durant l'alternance positive.......cette dissymétrie n'est pas du tout appréciée par le transfo qui va droit vers la saturation. La HF est en principe synchronisée pour agir pile au bon moment mais le moindre défaut de réglage et c'est la misère.
Avec les postes modernes il n'y a plus aucune difficulté à souder l'alu à part le fait que l'électrode soit en boule :wink:

titi
 
B
Boug racing
Apprenti
9 Mai 2009
96
22
bonsoir a tous, je deterre un peu le suget

je vient de finir la montage de tig sur la base d'un inverter, alors, le poste d'origine est un Fronuis TP1500 avec aplication tig integré (pas de modif donc...)

sens ce casser la tete, on peut simplement acheter la torche tig d'origine mais, c'est une torche a roulette, ya un petit robinet d'argon dessus .. moi j'ai poser une torche vennant d'un ESAB (origotig), j'ai simplement poser une electrovane dans une boite a coter de la bouteille ...

mais ....

c'est très frustrent de ne pas savoir souder :oops: j'ai pratiquement jamais souder avec un tig, encor moins avec un inverter, en sorte, grosse galere :) mais sa viendrat :-D
 
P
pouillardenq
Nouveau
29 Juin 2009
9
Vizille (38)
Bon, pour te faire gagner du temps pour progresser, la première chose la plus importante et d'adapter la taille de ta buse et de ta pointe à l'épaisseur de la matière que tu dois souder. Ca parait évident, mais c'est la base pour ne pas transphormer ta pointe en boule ou passer au travers.
La deuxieme chose : avoir une pointe toujours bien aiguisée : ca permet d'utiliser moins de metal d'apport et d'avoir une soudure plus régulière Et c'est plus facile pour amorcer.
Troisième chose : regler le gaz correctement. Ce qui permet d'avoir une goutte plus facile à tirer ou pousser
Et bien sur, le plus important, avoir une bonne intensité.

On règle tout ça au bruit sur une tole perdue

Pour donner une idée des bonnes sensations avec le tig, c'est très ressemblant à ce que l'on ressent à l'oxysoudage (chalumeau acetylène+oxygène avec metal d'apport idem que la base)

Tu amorces en appuyant progressivement sur ta pédale ou ta gachette tout en t'approchant. Dès que que l'arc démarre, tu stabilises la distance entre la pointe et la pièce en gardant un angle entre 20 et 30°. Dès que ta goutte apparait et devient légèrement bombée (elle doit pas bouilloner), tu trempes ta baguette. Le métal d'apport doit être posé par touche tout en avancant La baguette doit faire un angle opposé et équivalent à celui de la troche. Tu suis la goutte et tu verras, ça ira tout seul.
Il va de soit qu'une cagoule LCD est indispensable.

Je suis autodidacte, je me suis peu documenté et mais je pratique régulièrement (mécano poids lourds), c'est pour cela que mes explications ne sont pas académiques Mis ca pourra t'aider. Avec le temps, tu auras ta propre méthode.
 
B
Boug racing
Apprenti
9 Mai 2009
96
22
salut !

pour commencer, c'est normal que j'avais du mal a souder, les polaritée etaient inversées .... :lol:

merci pour les conseil, quelque questions

je suis droitier, de quel sens de soude ?? gauche droite ou droite gauche ?

pour le moment, je suis a 5litre/minute, 80A, une point de tungstène de 2.4, une buse n°4, poste sur mode tig

voici les premier essayes :



au vue de ma soudure (sans metal d'apport) ya til des chose a coriger ou a faire ??


sinon, pour en revenir au suget tig sur inverter, j'ai poser une tempo pour faire un post gaz, mais, pour faire le post gaz il faut une coupure d'arc, impossible sur un inverter au grattage, donc, j'ai trouver un gros contacteur industriel 125A, et juste fait un essaye comme sa histoire de voir si il digère bien l'arc, et bien, sa coupe net !! impecable, et mon gaz coule suivant la tempo, de 0.1 a 30second (oui c'est large ...)

il me reste a finir le montage, mais il faut que je trouve des broches mal et femelles comme celle pour le cordon. vous savez ou je peu trouvé sa ?
 
P
pouillardenq
Nouveau
29 Juin 2009
9
Vizille (38)
C'est correct. Tu as un démarrage difficile, je pense que c'est à cause du grattage, c'est pas terrible pour se mettre de suite sur la bonne trajectoire. Tu tiens peut etre ta torche trop prés ou alors tu vas pas assez vite par rapport de l'intensité car tu attaques un peu trop la matière (sur la tole fine, ca pardonne pas). Mais continue comme ça, ca viendra avec le tour main.
Pour le sens, droitier, torche main droite, je vais de gauche à droite, donc je tire.
 
P
Pseudotaz
Apprenti
23 Oct 2008
58
Rhône
Je rebondis sur ce post car je possède un GYS 4000 (option TIG au gratté) et je souhaite l'équiper en TIG.
Si j'ai bien compris, il me faut une torche à valve et un détendeur?
Est ce aussi simple?

Merci par avance pour vos conseils

Alex

http://www.gys.fr/pdf/datasheet/fr/013056.pdf
 
Nico91
Nico91
Compagnon
9 Mai 2009
3 420
FR-91
Boug racing a dit:
je suis droitier, de quel sens de soude ?? gauche droite ou droite gauche ?

pour le moment, je suis a 5litre/minute, 80A, une point de tungstène de 2.4, une buse n°4, poste sur mode tig

voici les premier essayes :



au vue de ma soudure (sans metal d'apport) ya til des chose a coriger ou a faire ??
Puisqu'on en est au rebondissements :lol:
J'avais pas vu ses tests.
Pour le sens de soudure, ben y'a pas de sens, il faut juste que tu avance sur la ârtie à souder avec le métal d'apport devant. Après les sens, peut importe.
Pour ce qui est du résultat de la soudure, ça aurait été intéressant de voir la tranche avant que tu ne brosse. Pcq au vu de la soudure de droite sur le fer plat, l'apport en gaz est trop faible, tu noircis donc à mon avis la zone de soudure n'est pas assez couverte par le gaz. Perso sur suis plus à 8/9 litres/min. En théorie, t'as presque rien à brosser au TIG quand tes réglages sont bons.
Et toujours pour la soudure de ton fer plat, à mon avis tu ne devais pas avoir assez de puissance, tes soudures sont en crotte de mouche :lol: Mauvaise fusion du métal.
 
B
Boug racing
Apprenti
9 Mai 2009
96
22
pseudotaz :

si tu est en tig au grater, oui, il te suffit d'avoir une torche a valve, une bouteille d'argon, et un detendeur.

nico :

ok pour le gaz, j'ai rectifié depuis, la photo c'était vraiment les tout premiers essaye, un soudeur m'a dit, pour regler le gaz, te casse pas la tete, si tu est en interieur (sen vent), il te faut 1 litre minute par milimètre de diamtre interieur de buse. j'ai une buse de 7mm, soit 7 litre/min, sur la photos, j'était a 4 ou 5 litre.
 
P
Pseudotaz
Apprenti
23 Oct 2008
58
Rhône
Bien bien, ça avance.
J'ai trouvé une torche à valve neuve:


Pour le détendeur, on en trouve chez casto des nickels



Ne reste plus que l'électrovanne, on m'a parlé des electrovannes d'arrosage autonomes sur 9V mais bon, ce n'est pas prévu pour le gaz.

Sinon, on ne trouve à des prix très modérés mais je ne connais pas l'alimentation que je peux récupérer sur mon poste GYS 4000.
Mettons que je me branche sur le ventilo, ce dernier est il alimenté en 12 VAC, VDC, 24VAC, VDC?

Je mettrai des photos du montage. Pour les baguettes pour souder de l'acier (c'est ce qui m'interesse le plus, souder des acier en tôles fines de 1mm environ), quelles baguettes dois je prendre?
Celle pour soudage qu'on trouve pour les chalumeaux conviennent elles?

Y a t il d'autres modifs à faire?
L'histoire de la coupure d'arc, je pige pas bien. Est ce nécéssaire dans mon cas?

Merci pour vos conseils
 
B
Boug racing
Apprenti
9 Mai 2009
96
22
salut !

attention, ce detendeur est fait pour les petite bouteilles a usage unique.

il te faut imperativement une electrovane d'aire ou de gaz neutre. je te conseil une electro 12v alimenter par un transfo, ne va pas jouer avec l'electricité du poste, c'est prendre de gros risque pour le poste.
mais une chose que je ne pige pas, tu parle de torche a valve et d'electrovanne... avec une torche a valve, pas besoin d'electrovanne, et visse versa ...

l'histoire de la coupure d'arc est seulement si tu veu faire du post-gaz (laisser couler le gaz a la fin de la soudure sans arc) pour cela il te faut un gros contacteur industriel au moins egal a la puissance du poste.

les tiges de metal d'apport, je te conseil des spécial inox (tu soude tout avec... et c'est celle qui sont le plus répendu, car le tig est très utiliser pour l'inox) c'est environ 9€ ht le kilo de metal d'apport, en tube de 5 kg.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 609
59000
Je mettrai des photos du montage. Pour les baguettes pour souder de l'acier (c'est ce qui m'interesse le plus, souder des acier en tôles fines de 1mm environ), quelles baguettes dois je prendre?
Celle pour soudage qu'on trouve pour les chalumeaux conviennent elles?
Non surtout pas ! avec la métal d’apport de soudure autogène, ton bain
crépite et pollue l’électrode tungstène. Le bon métal comprend beaucoup
plus de manganèse et de silicium comme additif désoxydant. Quand
tu veux souder de l’acier galvanisé on rajoute même de l’ Alu et du titane
c’est ce qu’on appelle un métal d’apport (ou de base) « calmé »
Tu peux prendre du fil MIG il est de faible diamètre mais pour tes épaisseurs
ça convient très bien.
Boug racing à raison, ça n’est pas très orthodoxe mais de l’inox comme
métal d’apport pour souder de l’acier ordinaire c’est ce qui donne les
plus cordons.
 
P
Pseudotaz
Apprenti
23 Oct 2008
58
Rhône
Merci à vous deux pour ces précisions. Donc j'ai bien noté pour les baguettes Inox. Où puis je m'en procurer? Prosoud? autre?
Si je prends du fil Mig, je prends bien du fil standard, pas du fil fourré??

La torche que j'achète comporte un intérrupteur pour commander une electrovanne: il faut que je la rajoute. Savez vous ou je peux m'en procurer?
http://iis9.domicile.fr/etssibille/catalogue/pdf/3.45.pdf
(page 7 de ce catalogue: TG26)
La personne qui me la vend m'a expliqué utiliser des electrovannes d'arrosage qui fonctionnent avec une pile 9V.
Sinon, je peux partir sur une electrovanne indépendante (12V) alimentée avec une petite alim séparée. On en trouve sur Ebay pour une quizaine d'euros.





Pour le détendeur, je sais que c'est pour des bouteilles jetables, 60L. Pour commencer, je pense partir sur ce type de bouteilles (15 eur l'une) et si je soude beaucoup, alors j'investirai dans une bouteille plus sérieuse.

merci encore et je ne manquerai pas de vous mettre les photos du montage.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 609
59000
Oui du standard, genre ES70S quelque chose …
 
Nico91
Nico91
Compagnon
9 Mai 2009
3 420
FR-91
Surtout pas le fil fourré, justement tu as un gas qui protège la soudure, alors ne viens pas polluer avec du fil fourré :wink:
 
Haut