Tournebroche

LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
182
Lausanne
  • Auteur de la discussion
  • #1
Salut à tous !

Il y a quelque temps, alors que nous fêtions les 92 bougie de ma grand mère au chalet familial, j'ai été gêné par le vilain bourdonnement d'un tournebroche électrique (première fois en 30 ans, mais peut importe, il faut bien une introduction :smt003 ).

Je me suis alors souvenu de ma formation, en restauration au Locle, mon premier travail avait été de restaurer un ''Tournebroche à ressort de Paris'' ma fois fort élégant.
IMG_6472.jpg


Ni une ni deux, direction la baie ou, faute d'un budget digne de ce nom, je n'ai déniché qu'une épave ou l'on distingue effectivement qu'il s'agit d'un tournebroche sous la rouille. Mais cette fois, du type ''secrétaire à remontoir''
IMG_3414.JPG
IMG_3415.JPG

IMG_3416.JPG
IMG_3417.JPG

Peut importe ! La traditionnelle broche du chalet mérite bien de se retrousser les manches !
La tâche s'annonce ardue, outre la rouille qui transforme le dévissage des écrous en discipline olympique, je constate qu'il manque le volant d'inertie. Des recherches seront nécessaire pour en fabriquer un. J'en profite pour lancer un appel à tous ceux qui auraient eu pareil ouvrage sur leurs établi !
IMG_3418.JPG

Après une lutte acharnée, un chasse goupille plié, une goupille brisée et quelques gouttes du salvateur WD40, voici enfin que la bête révèle ses entrailles !
IMG_3419.JPG
IMG_3420.JPG

On peut voir que le tambour de barillet est fixe, rivé à la platine.
Tout en haut le pignon et l'axe portant le carré de remontage engrène avec la roue de barillet. Cette dernière engrène un pignon rivé à un rochet qui sont montés sur une roue portant elle, un cliquet et son ressort. Cette roue engrène avec un pignon traditionnel solidaire d'une roue entrainant une vis sans fin monté sur deux potences et qui devra porter le volant d'inertie.
Lors du remontage, les trois premiers éléments pivotent et le cliquet décliquette, permettant le remontage du ressort sans entrainer tout le rouage. Lors du fonctionnement, tous les éléments tournent. Les broches peuvent être fixée sur le prolongement de ''l'axe de remontage'' et de l'axe de la roue à rochet, les deux pignons n'ayant pas le même nombre de dents, on peut donc avoir deux vitesses de rotation différentes.

La roue à cliquet, on constate que le ressort du cliquet est cassé et qu'une dent du rochet est rabotée... A coté, la vis sans fin et ses potences
IMG_3423.JPG
IMG_3421.JPG


La bonde du barillet quant a elle est en bois, fendue, elle est cerclée de deux bague en laiton.
IMG_3425.JPG
IMG_3426.JPG


Il y a également un arretage maintenu par un pont rivé. Reste à décider si je laisse le tout tel quel ou si je fais sauter les rivets pour nettoyer ça correctement...
IMG_3427.JPG

Un ingénieux mécanisme en lien avec l'arretage fait sonner une cloche, j'ai honteusement omis de faire une photo mais j'engage mon honneur à réparer cette faute au plus vite !

Reste le seul véritable danger qui guette l'horloger, le seul démontage ou il met en péril le bout de son nez, ses doigts... Ou même pire...
Le ressort de barillet !
IMG_3422.JPG

Jusqu'alors, je les retirais à la main, mais souffrant une vilaine tendinite persistante à la main droite, cet acte courageux devint téméraire. Même strictement interdit par mon médecin et ma maman...
Alors j'ai fini par casser ma tirelire.
IMG_3413.JPG

La douloureuse étant passée (la facture, pas la tendinite), je dois sans conteste vanter le confort incontestable de l'estrapade STAR (repris par Bergeon, 20% d'augmentation depuis ma dernière demande d'offre... Que je regrette d'avoir mise de coté... Mais bon, j'avais pas le budget à l'époque...).
IMG_3429.JPG
IMG_3431.JPG

IMG_3433.JPG
IMG_3434.JPG

IMG_3435.JPG
IMG_3436.JPG

IMG_3437.JPG

5 mètres d'acier s'il vous plait !

Eh ben voilà, le plus facile est fait, ya pu' qu'a comme on dit chez nous ^^
IMG_3438.JPG


Un bon bain d'ultrason et beaucoup d'huile de coude !
La suite au prochain épisode :-D
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
2 553
MARSEILLE
Bonjour,
Un bon point à LCO pour son vocabulaire et sa culture !
Pas courant tout de même sur le forum...
JASON
 
LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
182
Lausanne
  • Auteur de la discussion
  • #3
Merci :) J'avoue que je me suis beaucoup amusé à faire ce sujet^^

Voici le système d'avertissement sonore en lien avec l'arretage.
Sur la première image, le palpeur est au fond de la denture, le marteau est éloigné de la cloche, sur la seconde, le palpeur est levé et le marteau est au contact de la cloche.
Le marteau est actionné par une levée fixée sur la tige de la vis sans fin.
IMG_3441.JPG
IMG_3440.JPG

IMG_3442.JPG


Ainsi, on sera avertit en fin d'armage, mais il semble également lors du passage de chaque dent de l'arretage, ce qui à priori sert de marquage de temps intermédiaire. Le tournebroche n'étant pas fonctionnel lors du démontage, ça reste encore à confirmer.

Vu que je ne suis pas encore en vacance, la suite attendra un moment^^ Le dérouillage s'annonce épique !
 
Dernière édition:
LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
182
Lausanne
  • Auteur de la discussion
  • #4
Et on commence par gratter
IMG_3460.JPG
IMG_3461.JPG

Avant de sortir le dentifrice :mrgreen:
IMG_3462.JPG

IMG_3463.JPG
 
  • Réagir
Reactions: jon
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
5 327
FR-55 Sud-Meusien
Ahhhhhh, un utilisateur du Zèbre :smt060
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
2 553
MARSEILLE
Bonjour,
Oui parfait la "zébraline" !
Au fait, c'est pareil que le "zebracier" ?
JASON
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
5 327
FR-55 Sud-Meusien
La zebracier est une pate métallisée.
La zebraline est une pâte noire.
Seul la couleur finale change.
Les deux se vendent encore.

La Zebracier a le même aspect que le "Kityspeed", vendu pour entretenir les tables alu des combinés bois de l’époque.
 
P
Precis84
Compagnon
7 Déc 2008
2 160
Tu as raison , je confonds avec Zebrasif .
Zebraline c'est super pour les poêles à bois . Inconvénient quand tu allumes le poêle
tu es enfumé comme 1 renard et ça pue 1 semaine :sad:
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
5 327
FR-55 Sud-Meusien
T’as pas compris Claude, c’est pour donner aux plafonds l’aspect "rustique", de dan’ltemps :mrgreen:
 
LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
182
Lausanne
  • Auteur de la discussion
  • #11
Il y a donc un risque de fumer le rôti au chalet ?!
Ceci dit, l'odeur est infecte, j'avoue même avoir ressortis un masque pour cette occasion ^^ (enfin, surtout pour le dérouillage, j'ai cru sortir de la mine quand je me suis vu dans un miroir ! )
 
LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
182
Lausanne
  • Auteur de la discussion
  • #12
Étonnamment, bien que les pivots soient tous abimés seuls deux ont nécessité un traitement intensif.
Le premier, est l'axe du volant qui présentait une raye telle que j'ai dû la reprendre au chariot ! Alors certes, un de mes maitre de stage aurait laissé laissé tel quel argumentant ''qu'une raye, ça conserve l'huile'' mais bon, je n'ai jamais été convaincu. (même si je reste persuadé que ce genre d'objet tourne dans des conditions extrêmes^^)
IMG_3467.JPG

IMG_3469.JPG

Le second, pivot du ''second mobile'' était bien bouffé et rouillé.
IMG_3470.JPG
IMG_3471.JPG

C'est le seul pivotement qui nécessitera le remplacement du bouchon, tous les autres présentant des jeux acceptable.
Nettoyage :
IMG_3472.JPG

Le cliquet et sa roue était bien abimés, sans doute le vestige du choc qui a cassé le ressort de cliquet... J'ai repris le cliquet et '' supprimé'' la dent du rochet qui était rabotée. Je m'amuse bien mais j'ai pas envie de refaire une roue pour autant^^ L'important étant que l'angle entre le ''petit plan'' des dents et le ''petit plan'' du cliquet provoque le retrait de ce dernier et son plaquage au fond de la denture pour bien bloquer cette dernière.
IMG_3473.JPG

Le ''barillet'' avant et après nettoyage
IMG_3425.JPG
IMG_3476.JPG

Je teste alors le rouage et me rend compte que trois dents de la ''roue à rochet'' sont pliées.
IMG_3477.JPG

Bon, ben on les redresses !
IMG_3478.JPG

Et MERDE comme on dit dans ces cas là^^
C'est partis pour un replantage, on scie une queue d'aigle.
IMG_3479.JPG

Et on pose un implant
IMG_3480.JPG

La suite : Brasure, lime, test de l'engrenage, fabrication du ressort de cliquet, noircissage de la cage, remontage, fabrication du volant d'inertie.
 
Haut