Tournage d'une plaque

  • Auteur de la discussion YvesP
  • Date de début
YvesP
YvesP
Compagnon
Bonjour

Je dois tourner une plaque d'acier qui doit me servir à positionner mon comparateur sur la table de ma CNC qui est en alu. (donc impossible d'utiliser le système magnétique).
je souhaite donc utiliser une plaque d'acier ronde que je pourais percer et brider sur la table. il me suffira de poser le support de comparateur et de le mettre en position magnétique ON pour faire mes mesures.

J'ai donc récupéré une plaque ronde de 8mm d'épaisseur et 100mm de diamétre;
J'ai usiné les deux faces mais autant usiner aussi le chan histoire d'avoir une plaque propre sur toutes les faces.

Oui mais voila, comment serrer une plaque dans un mandrin de tour qui justement utilise la tranche pour serrer la pièce ?

J'avais vu une vidéo sur laquelle il était utilisé un scotch double face pour maintenir la pièce sur le mandrin plus la contre pointe pour la serrer contre le mandrin.
Le probleme avec cette méthode, c'est que sur la vidéo en question, le mandrin était tres large; Moi mon mandrin ne fait que 100.
je peux bien sur demonter les mors et poser le double face directement sur le mandrin et pas sur les mors, mais je me retrouve tres pres du mandrin et donc aucune marge pour passer l'outil de coupe.

Piece sur contrepointe.JPG


bon en fait je ne suis pas fan de cette solution donc je vous demanderais bien comment vous vous y prendrez pour ce montage;

merci pour votre aide

Cdlts
yve
 
G
Guy69
Compagnon
bonsoir, et bonne année à tous

HB 750 a dit:
Pour vous rendre service et vous éviter de vous retrouver à l'hôpital dans le meilleur des cas , un seul conseil faites autre chose que l'usinage .
l'histoire du scotch double face , ça me laisse pantois !!!!!!!!!!!!!!!!
A+ HB 750
c'est pourtant la technique démontrée en video par le très sérieux MIT (voir les videos WebTV postées sur ce forum)
Cordialement
Guy
 
D
deuxcinq
Compagnon
Bonsoir,
Si on ne veut pas percer de trou de centre et sans mords doux.
Le mandrin fait 100 mm et la plaque aussi donc:
-monter les mors à l'envers, s'ils sont en bon état et juste pour de petites passes
on peut se contenter d'une prise très courte (quelques mm).
Bien dégauchir et serrer la pièce sur moins de la moitié de la longueur, blanchir la surface.
Repérer très précisément la pièce dans le mandrin et retourner là en veillant à la serrer exactement
au même endroit (repères) et parfaitement dégauchie.
effectuer la même passe + une de finition.
Retourner encore la pièce toujours avec les mêmes précautions et effectuer la passe de finition
sur la seconde partie sans avoir déplacé le transversal.
La reprise sera la meilleure possible et sûrement suffisante dans ce cas mais restera visible.
Cordialement.

PS / Effectuer l'ensemble de ces opérations avec précautions et à vitesse réduite (50/60 trs)
L'histoire du collage peut parfois parait-il être retenu dans des cas exceptionnels et pour des
usinages particuliers et légers, pour des matières paramagnétiques . . . mais je n'ai pas d'expérience
à ce sujet .
 
M
moissan
Compagnon
il m'est deja arrivé de tourner le bord d'une piece plate de ce genre simplement coincé entre la face plate du mandrin et la contrepointe , avec un bout de fer entre la pointe et la piece pour que la pointe ne fasse pas de marque ... et en faisant bien attention de ne pas rester dans le plan de rotation au cas ou ça foute le camps ... ça ce n'est vraiment pas une methode trés sure ... même plutôt a deconseiller

le scotch double en plus du serrage entre plateau et contrepointe ne sera que mieux ... ou moins pire

il faut utiliser un plateau , ou le mandrin avec les mors demonté pour avoir le maximum de surface de collage

avec du double face epais , ça donne une certaine marge pour ne pas tailler dans le plateau ou le mandrin
 
YvesP
YvesP
Compagnon
HB 750 a dit:
Bonsoir et bonne année
Pour vous rendre service et vous éviter de vous retrouver à l'hôpital dans le meilleur des cas , un seul conseil faites autre chose que l'usinage .
l'histoire du scotch double face , ça me laisse pantois !!!!!!!!!!!!!!!!
A+ HB 750

Bonsoir HB 750

Voila la vidéo dont je parle et qui m'a servie de modèle pour ce montage.
http://techtv.mit.edu/collections/ehs-videos/videos/172-machine-shop-10

En attendant vos réponses, voila le montage que j'ai fais

Fixation plaque.JPG
Montage en suivant les instructions de MIT teckTV

Pour augmenter la surface de contact et donc de double face, j'ai démonté les mors du mandrin.

Le montage semble stable et opérationnel. j'ai déjà fais deux passes sans le moindre problème.
a cette heure ci, je ne mettrais pas le tour en route, mais demain de terminerais l'usinage de la tranche et vous ferais une photo du montage et si j'ai le temps, je filmerais la dernière passe.

Par contre, il est vrai que je ne suis pas gourmand et je ne dépasse pas 1/10 par passe.

Pour info, je commence à peine donc aucune envie d’arrêter l'usinage; Mais si tu trouve le montage dangereux, sache que moi aussi; pourtant, ça marche.

@ HB 750
je veux bien croire que ce montage n'est pas le plus rassurant, donc soit je t'entends. Mais comment ferais tu ?
Car je ne suis nullement attaché à cette technique ni particulièrement suicidaire.
donc si tu connais une méthode plus fiable, je suis bien sur preneur.

@ Moissan
Tu pense donc qu'il est possible de supprimer une cale (celle entre le mandrin et la pièce) sans attaquer le mandrin avec l'outil ?
je veux bien essayer car cela sécuriserait "un peu" ce montage non ?

Cdlt
Yves
 
Dernière édition par un modérateur:
D
deuxcinq
Compagnon
Un drôle de bricolage cette affaire !
Quand on doit employer cette méthode on fait au moins un centre et
on y place la pointe tournante.
 
M
moissan
Compagnon
il faut bien sur que la pointe soit tournante , et que le bout de fer entre la pointe et la piece ait un vrai centre pour que la pointe tournante ait une bonne surface d'appui

une pointe simplement contre une face plate c'est doublement mauvais : ça s'enfonce et diminue l'effort de serrage pendant qu'on usine ... et ça massacre la pointe

autre remarque , si tu met un autre bout de fer entre la piece et le mandrin tu peu en choisir un qui peut etre pris dans les mors du mandrin , ça fera une piece de moins a prendre dans la poire ... surtout que sur ton dessin elle a l'air epaisse
 
YvesP
YvesP
Compagnon
Bonsoir

moissan a dit:
il faut bien sur que la pointe soit tournante , et que le bout de fer entre la pointe et la piece ait un vrai centre pour que la pointe tournante ait une bonne surface d'appui
une pointe simplement contre une face plate c'est doublement mauvais : ça s'enfonce et diminue l'effort de serrage pendant qu'on usine ... et ça massacre la pointe

Oui bien sur surtout que j'en ai une pointe tournante;
mais justement, comment sait on si nous devons utiliser une pointe fixe ou une pointe tournante ?
Il y a des raisons spécifiques pour utiliser une pointe tournante.
Dans ce cas par exemple tu dit que cela va empêcher l'enfoncement et donc assurer un effort constant sur la pièce.
J'avais lu un autre tuto (traitant d'un autre sujet) ou il était dit qu'il fallait absolument utiliser une pointe fixe.
Donc elles on chacune une utilité spécifique. Oui mais quand utiliser l'aune et quand utiliser l'autre ?

moissan a dit:
si tu met un autre bout de fer entre la piece et le mandrin tu peu en choisir un qui peut etre pris dans les mors du mandrin , ça fera une piece de moins a prendre dans la poire ... surtout que sur ton dessin elle a l'air epaisse

Oui je suis bien de cet avis aussi. je voulais simplement augmenter la surface en contact. Donc le mandrin car mes cales ont un diamètre de 60mm pour celle en contact avec le mandrin et 35mm pour celle en contact avec la contre pointe.
je ne vous en ai pas non plus parlé, mais j'ai également fait fais un avant trou au centre de la cale en contact avec la contre pointe en utilisant un foret à centrer 2,5 X 8 pour éviter que la contre pointe ne glisse.


Cdlt
yves
 
S
stanloc
Compagnon
Bonjour,
Toute opération d'usinage est dangereuse si on ne réfléchit pas assez AVANT.
Le travail le plus dangereux pour un amateur est celui que l'on réalise avec des machines pour le bois car les vitesses de coupe sont telles que vous voyez votre doigt ou votre main au milieu de la pièce avant de ressentir le mal.
Pour faire ton usinage YvesP, il faut placer dans les mors du mandrin un martyr du diamètre le plus grand possible par rapport à ta plaque. Ensuite tu dresses la face de ce martyr soigneusement. Tu dégraisses la plaque à usiner et tu la colles au schotch double face pour moquette. Il est quand même souhaitable de faire un point de centre pour aider avec la contrepointe au centrage de la plaque sur le martyr. Si la plaque peut même être percée d'un trou de bonne dimension c'est encore mieux car il ne faut pas que le maintien de la plaque se fasse uniquement par la pointe de la contrepointe. Si on ne peut pas faire plus qu'un coup de pointeau pour trouver le centre de la plaque, on interpose entre celle-ci et la contrepointe tournante (bien sûr) une pièce tournée et percée d'un assez gros trou pour que la pression de la contrepointe se répartisse sur une assez grande surface de la plaque à usiner. On vérifie plutôt 2 fois qu'une que le montage est bien fait et on usine. Compte tenu de la taille de ton tour, il ne faut pas pour autant croire que ce montage est innocent et s'en aller sur le même principe faire n'importe quoi. La pression de la contrepointe sur un petit tour est quand même assez faible mais j'invite les incrédules à assister au travail qu'il faudra faire pour décoller la plaque du martyr(j'entends que le schotch fait la dimension du martyr bien sûr) Pour décoller sans trop de peine il faut chauffer plaque et martyr aussi chaud que possible pour être encore manipulé avec des gants en cuir.. C'est cette phase du décollage qui rend cette méthode inutilisable si la plaque à usiner est fine car on ne pourra la décoller sans l'abimer.
La coulisse de la contrepointe possède en principe un blocage donc une fois la pression faite il faut bloquer la coulisse.

En fait ma description correspond à ton dernier dessin SAUF que je maintiens le martyr dans les mors et que je commence par dresser sa face et la pièce sur laquelle appuie la contrepointe est percée d'un gros trou < au diamètre de la contrepointe bien sûr pour que ne pas abimer la pointe de la contrepointe et avoir une plus grande surface d'appui.

Pour aider au décollage après l'usinage on peut prendre la précaution de faire un ou plusieurs trous taraudés débouchants dans le martyr ce qui permettra de venir pousser par l'arrière la plaque. Okapi a parlé à juste titre de tous ces petits montages ou pièces qui sont indispensables pour mener à bien son travail et que l'on conserve soigneusement. Stan

BIEN SUR ON NE FAIT PAS DES PRISES DE PASSE DE MALADE EN PRESENCE D'UN TEL MONTAGE et on surveille la montée en température de l'ensemble martyr et pièce à usiner car le schotch perd de son adhérence avec la température (heureusement)
 
M
moissan
Compagnon
YvesP a dit:
mais justement, comment sait on si nous devons utiliser une pointe fixe ou une pointe tournante ?
Il y a des raisons spécifiques pour utiliser une pointe tournante.

c'est simple on utilise toujours la pointe tournante sauf quelques exeption ...

exeption : quand on veut une trés haute precision ... une pointe tournante de qualité moyenne a un certain faux rond ... si on veut vraiment couper les centiemes en 4 il faut sortir la pointe fixe ... et il faut quelle soit propre donc qu'elle ne serve pas a n'importe quoi ... toute l'ebauche en pointe tournante et juste les finition exeptionnelle en pointe fixe

avec une pointe tournante de haute qualité la pointe fixe ne sert plus jamais a rien

autre utilité des pointe fixe , avec un meplat sur le coté de la pointe pour pouvoir dresser la face jusque au centre

pour en revenir au double face , il y en a du trés bon ... dans le genre a tordre la piece quand on veut decoller : solution tout mettre dans un bac d'acetone , et atendre que ça se decolle ... avec un couvercle sinon l'acétone s'evapore avant que ça soit decollé
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Bonjour
Comme Moissan, j’ai fais des usinages de tôle plates en bloquant la pièce entre deus surfaces , une dans le mandrin et une autre du coté contre pointe , le tout bloqué par un serrage avec la contre pointe, il faut quand même dire que je ne me sentait pas en sécurité
Je pense que dans ce cas le double face aurait été très apprécié
Avant de critiquer le principe : est ce que vous avez essayé cette façon d’usiner.
Dans le même genre ,il y a le maintien des pièces par dépression est ce que vous avez essayé?
Là aussi je n’ai jamais essayé, mais je sais que ça se fait, je ne saurais pour ma part, pas très à l’aise si j’avais dû usiner de cette façon, j’ai entendu dire qu’on usinais de cette façon des pièces de forme complexes en faisant, pour recevoir la pièce qui va être usinée, une pièce qui a une empreinte correspondant à la pièce qu’on doit usiner il y a ce genre d’outil sur ce site i
alors pourquoi pas le double face ?
 
YvesP
YvesP
Compagnon
Bonjour

Ca y est, c'est fait.
vu la petite polémique que celà a sucité, je vais vous montrer des photos de cette opération.

Tout a parfaitement bien fonctionné.
Juste à un moment, la pièce a cessée de tourner alors que la cale continuait. J'ai juste réduit l'avance et fais des passes tres fines.

Voila les photos :

Dans un premier temps, j'ai utilisé une pièce ronde de laiton de 70mm de diamètre.
Après l'avoir fermement serrée dans le mandrin, j'ai dressée sa face le plus proprement possible;

usinage cale.JPG
Dressage de la cale

Ensuite, j'ai posé mon double face.
J'ai vu qu'il existait des double face spéciaux pour ce type de montage avec une épaisseur connue et régulière dont la capacité adhésive est supérieur à celle du double face que j'ai utilisé. Mais un simple double face à moquette acheté chez le quincailler du coin à parfaitement fonctionné et à un prix dérisoire.

Pose double face.JPG
Pose double face

J'ai proprement découpé l'ecces de double face à l'aide d'une paire de ciseaux

découpe Double face.JPG
Découpe double face

il me restait encore à décoller la pédicule protectrice avant de positionner ma pièce.

préparration collage.JPG
Décollage de la pédicule protectrice

J'ai bloqué ma pièce à usiner à l'aide d'une contre pointe tournante.
pour être certain de mon centre, j'avais pris soin de le marquer avec un foret à centrer suffisamment pour que la pointe ne puisse pas glisser et reste bien au fond de cette marque.

Bloquage contre pointe2.JPG
Blocage de la pièce à l'aide de la pointe tournante

J'ai donc approché la poupée et bien serré la pointe contre la pièce.
Apres chaque passe je contrôlais le serrage de la pointe pour être certain quelle ne bouge pas.

serrage contre pointe1.JPG
Serrage de la contre pointe

Il ne me restait plus qu'à usiner la tranche de ma pièce.
je faisais des passe ne dépassant pas 1/10mm pour éviter un trop gros effort de l'outil sur la pièce et donc éviter au maximum l'accident.
j'ai aussi utilisé une vitesse de rotation très faible ainsi qu'une avance très lente.

Usinage.JPG
Usinage du chan

Voilà ma pièce usinée.
Le fait de retirer la pointe n'a pas suffit pour que la pièce se détache.

Fin d'usinage.JPG
Fin d'usinage

J'ai même été obligé de forcer en faisant levier pour réussir à la décoller.

décollage).JPG
décollage de la pièce

Voilà, je ne sais pas si j'ai pris des risques en faisant ce calage, mais en tout cas, j'ai essayé de prendre toutes les précautions pour éviter le flambage de la pièce et éviter de jouer au frizbbee :wink:

Si vous voyez comment je pourrais améliorer cette technique pour la prochaine fois, n’hésitez pas à me faire vos remarques et critiques.

Cdlt
Yves
 
S
stanloc
Compagnon
Bonjour,
C'est très bien sauf que tu as sauté une étape. Lorsque tu avais appliqué la plaque sur l'adhésif tu pouvais reculer ta contrepointe et mettre comme je l'avais dit une pièce cylindrique percée au centre d'un trou assez gros sur laquelle tu replaçais ta contrepointe de sorte que la force d'appui de la contrepointe se répartissait sur une plus grande surface de ta plaque ( en appuyant juste au centre tu tends à la déformer et le collage est moins efficace ; c'est pourquoi la plaque a tourné). Par ailleurs tu éliminais le risque d'abimer la pointe de ta contrepointe.
Stan
 
YvesP
YvesP
Compagnon
OK Merci Stan

Effectivement, j'avais bien lu tes recommandations. mais en voyant que la pièce était bien stable et ne risquait pas de flamber j'ai effectivement passé cette étape.
Je réparerais cet oubli avec mon prochain montage de ce type.
Il est vrai que je n'avais pas pensé à la répartition des forces sur la pièce et avoir plusieurs Cm² d'appui plutôt que juste les ou plutôt "LE" mm² de la pointe est plus raisonnable.
Je n'avais pas non plus pensé à l'usure prématurée de la pointe. Car effectivement les forces étant bien mieux réparties, l’effort sur la pointe ainsi qu'un meilleur collage doit permettre de réduire les efforts transversaux et donc préserver la pointe.

vraiment merci Stan pour ces conseils.
surtout qu'elle est assez propre cette pièce pour une de mes 1ere pour ne pas dire "LA" première :wink:

Cdlt
Yves

PS:
j'ai également un problème de fraisage mais je vais créer une siscussion dans le bon forum.
peut être auras tu aussi la solution :wink:

Cdlt
Yves
 
D
DAAN78
Apprenti
Félicitations pour ce travail
Sympa et enrichissant les conseils
Bravo a tous
Daan
 
YvesP
YvesP
Compagnon
Bonjour

Je ne l'avais pas fait comme un tuto car je n'en ais pas les compétences.
mais oui je pense que cela peux servir à d'autres (en prenant garde de respecter les consignes données au fur et à mesure et que je n’ai pas forcement respectées.

mais merci :wink:
Cdlt
Yves
 
S
stanloc
Compagnon
Bonjour,
Pour être complet si on veut, il faut noter que cette procédure est à employer pour partant d'un bout de tole on veut avoir une pièce usinée de révolution. Sur la tole on trace un cercle avec un compas à pointes sèches et on dégrossit à la scie le pourtour grossièrement. On place le martyr dans les mors comme déjà dit et en s'aidant du point de centre laissé par le compas on place la plaque comme déjà dit et sans se soucier trop de son centrage car bien sûr on a laissé de la marge en diamètre. On place donc cette fameuse pièce (la plus grande possible ; lors de l'usinage on peut usiner et cette pièce et le martyr ; c'est même comme cela que l'on usine une tole fine voire très fine) entre contrepointe et plaque. On met à la côte le diamètre extérieur et dans le cas d'une pièce épaisse on va pouvoir alors la serrer dans les mors pour terminer les autres usinages : percer le centre ou autres.
Si j'avais eu un lingot d'or à chaque fois que j'ai fait cette opération, je serais en Belgique aujourd'hui. :)
Stan
 
YvesP
YvesP
Compagnon
Merci Stan pour ces compléments d'informations.

Et je te souhaite la Belgique de tout mon cœur, mais tu semble bien trop partageur et solidaire pour t’exiler dans l’hypothèse d'une fortune improbable :wink:
Il n'y a que les égoïstes pour faire ça. Et depuis le temps que je te lis, je sais que ce n'est pas ton cas :wink:

Cdlt
Yves
 
copeau 78
copeau 78
Compagnon
Bonjour

j' aurai une chose similaire à usiner prochainement , alu de 10 mm d' épais diamètre 100 mm .
pièce de récupération donc extérieur complètement pourri .

divagations du naif de service :

un double face de qualité c'est costaud et vu les surfaces de contact avec les précautions expliquées
je ne m' inquiète pas trop côté sécurité .
par contre si besoin de précision , est-ce que l' âme de l' adhésif ne va pas se déformer sous l' effort ?
tant qu' à chauffer pour décoller , que pensez-vous d' un collage à la résine genre Araldite ?
 
YvesP
YvesP
Compagnon
Bonjour

Comme tu le sais, je n'ai pas une grande expérience donc prendre mes propos avec prudence, mais à mon avis, cela peut fonctionner avec n'importe quoi qui t'assure un bon collage. Tu parles de colle ou résine pais plus simple il y a la cire pour fixer les pièces comme le font les graveurs. (tu chauffe pour coller tu chauffe pour décoller et tu utilise du pétrole pour nettoyer les résidus. En plus c'est réutilisable et donc d'un prix de reviens réduit.)
Par contre, à mon avis, l'avantage du double face est la régularité de son épaisseur. Ce que tu n'obtiendras pas avec d'autre solutions citées.
Mais à confirmer bien sur.

Cdlt
Yves
 
S
stanloc
Compagnon
copeau 78 a dit:
Bonjour

j' aurai une chose similaire à usiner prochainement , alu de 10 mm d' épais diamètre 100 mm .
pièce de récupération donc extérieur complètement pourri .

divagations du naif de service :

un double face de qualité c'est costaud et vu les surfaces de contact avec les précautions expliquées
je ne m' inquiète pas trop côté sécurité .
par contre si besoin de précision , est-ce que l' âme de l' adhésif ne va pas se déformer sous l' effort ?
tant qu' à chauffer pour décoller , que pensez-vous d' un collage à la résine genre Araldite ?

Bonsoir,
Certes en chauffant entre 100 et 150° un collage à l'Araldite perd ses qualités mais la pièce n'en tombera pas pour autant, il faudra la décoller. Ensuite les résidus d'Araldite sont hyper-chiants à éliminer surtout s'il y a des recoins.
En général lorsque l'on utilise le double-face pour tenir une pièce c'est qu'on est pas dans le travail de précision ; c'est souvent pour une première mise en forme qui elle permettra une tenue plus classique.
Stan
 
K
KY260
Compagnon
copeau 78 a dit:
tant qu' à chauffer pour décoller , que pensez-vous d' un collage à la résine genre Araldite ?
non, mais à la super glue, ça va super bien.
attention, il ne faut pas chauffer car au delà de 60/70°C, ça colle moins bien.(surtout ça decolle).

et ça va encore mieux si on prends 2 metaux à dilatation differente, la SG etant une colle rigide, elle craque des que ça dilate.

à reserver bien sur pour les passes de finition.
 
AlliPapa
AlliPapa
Compagnon
J'ai déja utilisé avec succés cette technique pour une application trés similaire
Il est évident que cela ne correspond pas à un bon serrage viril dans des mords , mais ça roule
Ma conclusion est que l'adhésion sert plus à la transmission du couple qu'a la tenue axial et radial ( puisque la contre pointe s'en occupe )

Mais ...trop sur de moi j'ai augmenté mes passes et/ou avances et et l'adhésif a commencé par bouger suite à une surchauffe de la pièce !

Donc dans tous les cas avec prudence

Bravo , objectif atteint
A+
 
Dodore
Dodore
Compagnon
durasup a dit:
bonjour,
si cela peu aider ?
perçage jusqu'à 60mm ok et usinage jusqu'à 180mm ok. de mémoire du 40mm
je ne pense pas que ce soit le même problème
ta pièce est bridée, elle n'a donc aucune raison de bouger tu ne fais qu'un alésage
d'ailleursdans ton cas j'aurais plutôt choisi le carrotage, mais il faut effectivement avoir l'outil et puis aussi c'est une opération délicate pour un non initié
 
D
durasup
Ouvrier
bonsoir,
j'ai retiré mon message, malgré que je le pensais complémentaire au bridage.
je vous remercie pour votre mépris, je maitrise ce que vous appelle le carottage surtout en fraisage et mon prétend ou outil adapté passe ses cotes sans problème (180mm), mon tour aussi qui décent très bas en rotation ext. mais si profond 40mm ??? cela me paraissais <imprudent> au vu du poids de la pièce et au bridage <légé>
désolé d'avoir voulu faire voir cette pratique.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
durasup a dit:
bonsoir,
j'ai retiré mon message, malgré que je le pensais complémentaire au bridage.
je vous remercie pour votre mépris, je maitrise ce que vous appelle le carottage surtout en fraisage et mon prétend ou outil adapté passe ses cotes sans problème (180mm), mon tour aussi qui décent très bas en rotation ext. mais si profond 40mm ??? cela me paraissais <imprudent> au vu du poids de la pièce et au bridage <légé>
désolé d'avoir voulu faire voir cette pratique.
Je suis également désolé que tu ai pris ma remarqué pour du mépris, j'ai simplement fais une remarque parce que je pensais que ça ne correspondait pas au problème initiale, je pensais, à mon avis que dans le cas que tu montrais le carrotage était une solution qui était plus adaptée, mais personne n'est infaible et toutes les solutions sont défendables chaqu'un fait ce qui lui semble la meilleur solution, chaqu'un fait avec ses connaissances, pour ma part le carrotage ne me pose pas trop de problème, je n'ai. Jamais fait de carrotage sur une fraiseuse mais à mon avis il me semble que c' est plus facile sur un tour
Encore une fois, je suis vraiment dėsolé
 
YvesP
YvesP
Compagnon
Bonjour

Comme vous l'avez peut être remarqué, je ne suis plus très présent sur les posts.
Cela ne veux bien sur pas dire que je baisse les bras et que j'ai tout descendu à la cave bien au contraire. Je fais même d' assez bons progrès.

Si je ne suis plus trop présent c'est sans doute un peu à cause de problèmes de santé mais surtout car je trouve que mes questions sont trop souvent sujets à des débats parfois limites. Tout le monde part d'un bon sentiment et me donne sa solution et cela est vraiment cool. Le problème est plutôt que comme chacun a une solution qui ne correspond pas forcement à celle des autres. Cela pourrait occasionner un débat constructif et faire progresser chacun par la découverte de nouvelles solutions et si cette nouvelle solution ne convient pas s'en tenir dans la pratique à celle que l'on préfère. Mais trop souvent, ces divergences de points de vu occasionnent de petites joutes stériles.
Sans compter qu'un débutant comme moi ne comprend plus qui a raison et donc quoi faire.J'ai toutefois développé quelques amitiés qui me donnent des conseils plus directs.
Celà ne veut bien sur pas dire que je ne viendrais plus bien au contraire mais je trouve qu'un forum est un lieu privilégié pour échanger et partager. En aucun cas un lieu pour imposer sa façon de voir.

Je me trompe peut être et je suis désolé de cette franchise. Mais je ne suis pas de force en ce moment pour les combats

Merci d'avance

Cdlt
Yves
 

Sujets similaires

B
Réponses
10
Affichages
446
B
M
Réponses
35
Affichages
1 241
moi79
M
B
Réponses
42
Affichages
1 211
Dodore
Dodore
greg_elec
Réponses
15
Affichages
653
brise-copeaux
brise-copeaux
J
Réponses
37
Affichages
1 594
Jivé
J
M
Réponses
2
Affichages
1 642
isul
I
F
Réponses
5
Affichages
710
boucqueneau
boucqueneau
T
Réponses
4
Affichages
523
tito88
T
Haut