Tour Colchester Student Mk1

David.E
Nouveau
21 Janvier 2015
24
Liège, BE
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Me voici heureux propriétaire de mon premier tour ! Je viens d'y consacrer deux jours, voici le récit de l'expédition.

La machine se trouvait dans les anciens ateliers de la fabrique de pompes Neptune à Tournai en Belgique. Les nouveaux propriétaires rénovent l'endroit et vendent les vieilles machines qui prenaient manifestement la poussière depuis des années dans cet entrepôt. Voici le tour dans son jus, comme je l'ai découvert lors de ma première visite.

Rouille superficielle, bac couvert de vielle huile de coupe et de copeaux, sump rempli de...choses. Bref tout le charme d'une vieille machine outil.
Dans les points positifs : un film graisseux sur toutes les parties mobiles les a protégées de l'humidité, les boîtes de vitesses sont toujours immergées dans l'huile, le banc (rompu) et la vis mère présentent une usure très modeste, toutes les commandes répondent correctement, aucun jeu anormal n'est perceptible et la pignonnerie examinée avant achat semble en bon état pour une machine de cet âge (+50 ans).

Enfin, ce tour a des dimensions (6,5 x 24") compatibles avec mes contraintes d'encombrement et mes besoins (=envies) d'usinage. Et pour couronner le tout, il a un design arrondi façon années 50-60 qui me plait bien.

Pour le transport, j'ai fabriqué deux skis à roulettes sur mesure à partir de plats en acier de 10x100mm. Ces derniers ont été percés de manière à pouvoir être boulonnés aux points d'ancrage du tour.


J'ai également équipé mon cric d'un S de levage sur mesure pouvant se glisser sous le tour.


Et enfin, j'ai construit en vitesse un pont roulant miniature, aux dimensions du plafond de mon atelier-cave. J'écrirai éventuellement un sujet sur la construction de ce pont dans la rubrique manutention.


J'ai ensuite attaqué le nettoyage grossier : une demi journée et dix paires de gants passées à éponger le gras, déverser des torrents de white spririt, et pelleter la mélasse. L'opération s'est terminée avec un sac poubelle de 60 L de crasses. J'en ai profité également pour vidanger les deux boîtes de vitesses et pour les rincer grossièrement au white spirit. J'ai heureusement pu réaliser ces opérations salissantes chez le vendeur plutôt que chez moi.

L'opération la plus périlleuse a ensuite commencé : le chargement dans la camionnette. La seule sortie disponible était étroite terreuse et pavée irrégulièrement : nous avons mis environ 3h à deux pour charger l'engin de 700 kg. Le pont roulant n'a finalement pas été nécessaire pour cette opération. Le tour a été hissé sur deux rampes à l'aide du palan.


Les rampes et deux autres poutrelles en acier coupées sur mesure ont été fixées dans les angles de la camionnette pour immobiliser solidement le tour. Les petits mouvements et vibrations ont été bloqués ou amortis à l'aide de pneus, et enfin le tout a été fermement sanglé. La route du retour (2h) s'est passée sans le moindre problème, le chargement n'a pas bougé.

Habitant en ville et ayant installé mon atelier dans la cave de la maison, nous avons dû décharger la camionnette dans mon hall d'entrée ! Heureusement, les 3 marches qui séparent mon hall du trottoir sont presque à la même hauteur que le plancher de la camionnette, dès lors, en garant celle-ci au plus près de ma façade, il a été possible de sortir le tour par la porte latérale de la camionnette. Malgré la faible pente et la possibilité de pousser la machine à la main, nous avons choisi à nouveau de la tracter au palan pour ne pas avoir à nous approcher de la masse en mouvement. Le déchargement s'est passé très facilement, en une demi heure à peine.


Me voilà donc, heureux, avec une machine outil dans mon hall ! Je dois maintenant la démonter en morceaux transportables pour la descendre dans mon atelier à la cave. Je me suis donc installé une petite station de travail provisoire dans mon hall pour faciliter ces opérations et j'en ai profité pour remonter le pont roulant.
 
David.E
Nouveau
21 Janvier 2015
24
Liège, BE
  • Auteur de la discussion
  • #2
Voici ensuite les photos plus détaillées des éléments principaux.
Le moteur et les plaques :


Je n'ai pas encore trouvé le numéro de série du tour : l'extrémité du banc côté poupée mobile est gravé comme ceci, mais je ne vois pas de numéro. Savez-vous où il se trouve?


La pignonnerie :


Le mandrin installé (3 mors, voir plus haut) fait 160 mm, les mâchoires sont estampillées MPT, soit Mario Pinto. Le second mandrin (en bas à droite sur la photo ci-dessous) mesure 215 mm, je n'ai pas trouvé de référence ou numéro de série et ne suis pas sûr qu'il puisse être adapté aux plateaux Colchester. Des idées?
Je dispose ensuite de deux faux plateaux : l'un de 12" (305 mm), l'autre de 6" (152 mm). Ils portent des références Colchester et sont équipés du couplage "L0" correspondant au tour. Le faux plateau de 6" est équipé d'un outil à l'air artisanal comportant plusieurs cylindres décentrés (voir ci-dessous, milieu haut). Savez-vous de quoi il s'agit?


Ensuite la tourelle, les portes outils et la lunette à suivre sont des pièces Colchester, tandis que les trois mors de rechange sont pour le mandrin MPT.


Une contre pointe tournante, deux mandrins (un HS l'autre OK) et une espèce d'outil à raccord rapide complètent les accessoires fournis. Quel est le nom et l'utilisation de cet outil à raccord rapide et de ses trois extrémités? J'ai également récupéré une armada de tarauds de M6 à 1"1//4, non illustrés ici.

Enfin, J'ai hérité dans les armoires du bâti de quelques pièces en fonte manifestement cassées, qui, je suppose, ne font absolument pas partie de cette machine ?


Au programme pour la suite :
-démontage, nettoyage et dérouillage maximal selon mes compétences (j'ai un peu peur de m'attaquer à la broche),
-révision électrique,
-ponçage peinture,
-fabrication de nouveaux joints de carter,
-remontage (dans 5 ans? :mrgreen:).

À bientôt et merci d'avance pour votre aide.
 
coquillette
Compagnon
31 Mai 2016
1 775
le wast
Bonjour
Superbe reportage.. qui montre que "quand on veut ,on peut" !!!

Beaucoup d'astuces dans ce transport.... (le cric muni de sa cale en "Z" me plait bien....) Pas toujours évident de transporter des masses pareilles, pas le droit a l'erreur...

Je dois transporter une fraiseuse dans les prochains jours...et l' accessibilité a la livraison me laisse un peu perplexe ,j'espère que je ne vais pas devoir faire le retour...chargé !!

Les "skis" aussi sont pas mal....on est en plein dans la saison...:-D:-D

Il y a même la caisse a "Jupiler" pour que cela coulisse mieux...:supz:


Jean Paul :partyman:
 
bipbip30
Compagnon
23 Décembre 2012
2 817
+1 avec toy, quelle détermination, merci pour ce très sympathique reportage. Tu ne seras pas déçu Colchester c'est de la qualité. La vis mère est en métrique où en Impérial ?
 
Yoda78
Compagnon
22 Juillet 2016
1 497
Yvelines
Tres bonnes idées. Je salut la manip, je sais comment c'est difficile de déplacer nos chères machines. Pour info les U qui t'on servis de rampe pour descendre de la camionette c'est quelle taille ?
Merci pour ton reportage.
Bon courage pour la suite.
 
David.E
Nouveau
21 Janvier 2015
24
Liège, BE
Salut à tous, et tout d'abord merci pour vos commentaires enthousiastes.

Il y a même la caisse a "Jupiler" pour que cela coulisse mieux...:supz:
Le bac de Jup ou le couteau suisse du bricoleur belge. 4 d'entre eux ont été utilisés aux différentes étapes du transport, voir par exemple le déchargement dans le hall où les rampes étaient soutenues entre autres par deux bacs...
bonne idée le portique .... j'ai capté les photos :wink:
Je ferai un petit topo plus détaillé de sa construction prochainement.
La vis mère est en métrique où en Impérial ?
Impérial. Le pas annoncé dans la doc et sur Lathes.co.uk est de 6 dents par pouce, soit un pas de 4,23mm, ce qui est cohérent avec la mesure suivante :

Par ailleurs la boîte de vitesse permet de réaliser 11 pas métriques et 61 pas impériaux.
bonjour
le numero etait sur le coté du banc a l arriere coté contre pointe.
J'ai examiné les 4 flancs du banc côté poupée mobile, sans succès, le mystère reste entier.
J'espère que ce n'est pas une contrefaçon chinoise hahaha.
Pour info les U qui t'on servis de rampe pour descendre de la camionette c'est quelle taille ?
Il s'agit de 2 UPN 65 de 2m de long, elles n'ont pas été déformées par l'opération.

La suite du démontage
J'ai donc poursuivi le démontage en éléments transportables pour installer la machine dans ma cave.
J'ai voulu commencer par le trainard. J'ai donc retiré la vis du chariot transversal et en ai profité pour mesurer son pas : 5 mm.




J'ai ensuite retiré les 4 vis qui lient le plateau horizontal et le corps vertical du trainard ainsi que les deux vis du strip de maintien vertical du trainard sous la glissière arrière. Cela a permis de désolidariser le trainard en deux parties (plateau et corps) avec un écart de 1cm environ, comme sur la photo ci-dessous.
Toutefois, ce centimètre n'est pas suffisant pour que le plateau puisse glisser horizontalement et être retiré. En effet, la roue dentée de l'avance transversale automatique, fixée dans le corps du trainard, cogne contre la fonte du plateau.

Après quelques recherches sur des forums britanniques, j'ai conclu qu'un démontage de la vis-mère et de la barre de chariotage est nécessaire pour déposer le corps du trainard et finalement son plateau. J'ai commencé par la vis-mère.


Côté poupée mobile, il n'y a rien à démonter. La VM repose simplement sur un palier en laiton.

Côté poupée fixe, il faut démonter l'étage supérieur de la boîte de vitesses.
Il convient donc de :
1- retirer les deux vis de pression à tête noyée des deux bagues situées aux extrémites de la boîte,
2- dévisser la bague de gauche qui est filetée (pas normal, à droite),
3- au fur et à mesure du dévissage, glisser la VM vers la droite et maintenir la bague de gauche à sa place initiale,

4- on peut accessoirement dévisser les deux écrous de blocage de la VM, juste à la sortie de boîte

5- la VM peut alors être extraite par la droite et les différentes roues dentées récupérées dans la boîte de vitesses. Attention à la clavette qui s'enfile par l'intérieur et peut vite être perdue.



Il me reste maintenant à démonter la barre de chariotage. Côté poupée mobile, elle nécessite de déserrer une vis de pression à tête noyée (voir photo de l'extrémité de la VM ci-dessus). Côté poupée fixe, elle est accouplée à la sortie de boîte de vitesse par un accouplement visible sur la photo du point 4 ci-dessus. Une goupille semble traverser cet accouplement pour bloquer la barre de chariotage. J'ai tenté de chasser cette goupille sans succès : aucune goupille ne sort et le chasse goupille parvient seulement à pousser contre une force élastique. Bref il s'agirait plutôt d'un système de bille maintenue sur ressort ?! Je ne suis pas encore parvenu à pousser les deux (?) billes (?) pour désaccoupler la barre de chariotage. Quand j'attaque la 2 ème bille, la première saute à sa place initiale, c'est un peu délicat. Peut être faudra-t-il fabriquer une petite pince dédiée pour écraser les deux billes simultanément ? Connaissez-vous ce type d'accouplement ? Des idées pour son démontage ?

À bientôt!
 
FB29
Compagnon
1 Novembre 2013
7 750
FR-29 Brest
Bonsoir,

Peut être faudra-t-il fabriquer une petite pince dédiée pour écraser les deux billes simultanément ? Connaissez-vous ce type d'accouplement ? Des idées pour son démontage ?
Belle mécanique :smt041:smt041:smt041 !!!!

Ne s'agirait t-il pas d'un système de sécurité en cas de surcharge du mouvement :roll: ?

Si les deux côtés sont interdépendants et élastique il faut appuyer des deux côtés simultanément ... faire un outillage genre U avec vis de réglage ... pour prendre en pince comme entre le pouce et l'index ... un peu comme un palmer ... :roll: ... j'ai pas dit de sacrifier un palmer pour ça hein :wink: !

Cela permet d'appuyer des deux côtés en même temps et quand on atteint le diamètre de la barre elle peut sortir en coulissant :roll: ... il faut que les deux tiges de poussée aient à peu près le diamètre des trous pour faciliter le glissement ...
Si c'est un système à billes et ressort tu as toute les chances de voir le bazar se barrer à l'autre bout de l'atelier du salon où tu le retrouveras jamais :axe: ...

Cordialement,
FB29
 
osiver
Compagnon
7 Septembre 2013
10 344
Juste une idée, utiliser l'astuce des balais de piscine : bloquer la boîte et appliquer un couple sur la barre, enfoncer successivement les billes. La barre devrait tourner par rapport à la boîte et sans doute se dégager ensuite en tirant :wink:
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut