Taillage d'engrenage complexes en conventionnel

  • Auteur de la discussion yvon29
  • Date de début
yvon29
yvon29
Compagnon
Bonjour

En surfant sur YouTube, je viens de trouver une vidéo intéressante....
Je ne parviens pas à saisir le lien ( je suis sur mon téléphone...)
il suffit de faire une recherche sur gg de : '' Gear Machining with Milling Machine '', mais un GM ( gentil membre - cf club med' ) pourra sûrement le mettre plus bas !

Et on y voit l'usinage de pignons et roues spiro-coniques qui semble être du conventionnel :shock: ?

Screenshot_20210201_092805.jpg


Qu'en dites vous, messieurs les moustachus du Fraisage ?
 
yvon29
yvon29
Compagnon
Oui sûrement.

Il doit également y avoir des imperfections... Quoique...
 
pierremertus
pierremertus
Ouvrier
Bonjour, tout cela dépend de l'utilité de la pièce sur la machine.
j'ai longtemps refait des engrenage de bétonnière, au début je cherchais la fraise au module correspondant
mais cela revenait assez cher et quand je remarquait quelles pouvaient tournée avec des jeux de parfois
8 mm j'ai fini par choisir une fraise et module moyen et je n'avait pas de soucis
 
D
Dombes69
Compagnon
Bonsoir
J'ai retrouvé la video sur Youtube , si c'était aussi simple que ça Gleason ,Oerlinkon-Bührle , Klingelnberg , auraient fabriqués moins de machine .
Le mérite c'est d'avoir su créer la trajectoire de la spirale .
Il faut savoir que sur une denture spiro-conique le module n'a pas une valeur constante comme sur tous les engrenages , il varie .
Donc dans la video on taille avec une fraise disque ayant un module moyen
Normalement , l'ébauche se fait sur une machine le flanc droit et le flanc gauche sur des machines distinctes car les spirales ont un profil différents . ici la spirale est commune aux deux flancs .
On peu espérer une chose :
Normalement le pignon et la couronne sont mariés ou appairés pour la vie , les denture sont en contact sous pression dans un bain de pâte emerie pour ajuster les profils ,
C'est que ça soit fait et que ça réussisse sinon ça risque de faire du bruit au fonctionnement.
Une Gleason 116 Hypoïd-generator : on remarque le nombre d'axes
gleason modele 116 hypoïd-genérator.jpg


A+
 
romain
romain
Compagnon
Bonsoir,
Oui j'en ai vu une similaire en fonctionnement... on peine à comprendre la cinématique avec le nombre de rotations... . De sacré machines, et un savoir faire qui devient rare.
Bonne soirée.
 
Rich
Rich
Compagnon
C’est tellement beau à voir, je pourrais en regarder pendant des heures :smt007
Il y a peu de temps, au boulot, on a chercher à faire refaire une roue module pour engrènement sur une vis sans fin, à notre grande surprise on a eu beaucoup de refus avec pour réponse «Nos anciens qui fesait ça sont partie en retraite, désormais on a plus personne capable de ».
On a finalement trouvé, évidement, mais le constat est qu’on perd encore et toujours du savoir-faire en France ...
 
yvon29
yvon29
Compagnon
si c'était aussi simple que ça Gleason....

Oui bien sûr...
Les machines spécifiques réalisent des profils mathématiquement parfaits (?)
Mais surtout, c'est infiniment plus rapide !

Ce que j'admire dans cette vidéo, c'est le challenge : un machine ordinaire et un diviseur avec liaison à la vis longitudinale, et une fraise....

Il me semble que les couteaux Gleason sont dents '' droites '' comme sur un crémaillère...
C'est sûrement le même principe que pour l'outil crémaillère et pour la fraise mère ( dents aussi en forme de cremaillere).
=> il y a pas mal de chances pour que ça soit une fraise pour crémaillère ( la n° 8 quoi...)


«Nos anciens qui faisaient ça sont partis en retraite, désormais on a plus personne capable de ».

En fait, en CN, pour de l'unitaire, ça doit être faisable sans problème, par contre ça demande sûrement un gros travail de préparation...
 
Rich
Rich
Compagnon
En fait, en CN, pour de l'unitaire, ça doit être faisable sans problème, par contre ça demande sûrement un gros travail de préparation...

Possible, je ne connais pas suffisament de connaissance pour en juger, en attendant les refus était là :spamafote:
 
Méandre
Méandre
Apprenti
Bonjour à tous
Je suis assez épaté par ce que ces gars font en fraisage manuel mais je suis comme Dombes69 assez sceptique sur l'exactitude géométrique. Mais bon si cela fonctionne de façon acceptable.... pourquoi pas.
Mois aussi je suis émerveillé par les tailleuses spiro-coniques Gleason ou Klingelnberg. La conception de ces machines date des années 30. Respect total pour les concepteurs.
Pour ceux que cela intéresse, je développe un logiciel pour tailler des spiro-coniques en fraisage 5 axes : le logiciel calcule la trajectoire pour un outil standard. Sur mon site vous trouverez des films qui montrent cela
 
Dernière édition:
D
Dombes69
Compagnon
Il me semble que les couteaux Gleason sont dents '' droites '' comme sur un crémaillère...
C'est sûrement le même principe que pour l'outil crémaillère et pour la fraise mère ( dents aussi en forme de cremaillere).
=> il y a pas mal de chances pour que ça soit une fraise pour crémaillère ( la n° 8 quoi...).
Oui c'est bien ça :
Outil Gleason.JPG

A+
 
D
Dombes69
Compagnon
=> il y a pas mal de chances pour que ça soit une fraise pour crémaillère ( la n° 8 quoi...)
Les fraises modules sont des fraises de forme et ont toutes un profil en développante de cercle même la N°8 , il n'y a que les fraises mère ou les couteaux taillant suivant le procédé Maag qui ont un profil en crémaillère , car travaillant par génération .
Dans la video c'est une fraise de forme qui usine les flancs en développante de cercle de la denture , le N° = mystère .
A+
 
thierry74
thierry74
Compagnon
Bonjour,

Chez l'artisan où j'ai commencé à travailler, ça c'était dans les années 70 :wink: , ça nous arrivait d'avoir des pignons de machines agricoles à refaire tel que épandeuse à fumier ou d'autres mécanismes et je peux vous dire que c'était pas du module 1!!! c'était plutôt du gros !!!et on les refaisait sur la fraiseuse avec un diviseur semi universel et une fraise 3 tailles !! mais seulement en denture droite.

En 1er on faisait le fraisage normal en fraisant simplement toutes les dents et ensuite on se déplaçait en calculant à l'œil le profil de la dent et à la fin c'était la lime qui rattrapait le tout, auparavant on avait dessiner la forme sur un carton et ça fonctionnait, jamais de retour !! le client payait au temps passé mais il n'avait pas d'autres solutions sinon changé tout son système ou sa machine !!

C'est dommage que l'APN n'existait pas !!sinon je vous aurais montré des photos.
 
Haut