Sur l'établi : rhabillage mouvement C.G. Hahn N°725

  • Auteur de la discussion Madman
  • Date de début
Madman
Madman
Compagnon
14 Jan 2010
1 963
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #92
Thomas Mudge, side lever escapement ! On brûle... :tumbsupe:
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
Même toi Maître :prayer:tu sais pas ?
Il y a tellement de choses que je ne sais pas... D'apprendre, de découvrir, de partager donne de l'intérêt à la vie.

Thomas Mudge, side lever escapement ! On brûle...
C'est évident, puisque c'est un échappement à ancre libre. Et c'est Thomas Mudge ( 1715-1794 ) élève de Graham qui a construit cet échappement de montre utilisant le principe de celui de son maître. Source : "Échappements d'horloges et de montres de Charles Gros".
C'était un des premiers échappement à ancre libre, qui a servi de modèle à beaucoup d'autres, comme l'échappement à ancre suisse.
La montre de Madman est un échappement à ancre libre, avec une liaison fourchette d'ancre balancier " capillotracté ", qui n'a pas marqué l'histoire horlogère, mais qui reste néanmoins une pièce rare et très intéressante et très bien exécutée
Hahn semble avoir eu une vision propre de la mécanique horlogère, à en juger par la forme de ses ressorts et son échappement, pas très évident à fabriquer et à mettre au point.
Cela me fait penser aux débuts de l'aviation. Il y avait les multiplans et les "reste en plan".

@+
JC
 
T
tronix
Compagnon
6 Mar 2012
1 495
Toulouse
Bonjour,

le nombre, la taille, la précision de toutes ces pièces sont impressionnants ! Tout ça sans CAO, la conception devait prendre un temps fou. La fabrication aussi, sans machines numériques. De l'art en effet ! Et logiquement remplacé par le quartz quand on veut juste l'heure (juste). Je comprends la réaction d'un horloger face à une montre à quartz...
 
  • Réagir
Reactions: jdg
jdg
jdg
Compagnon
14 Fev 2011
1 558
92
Bonjour,

le nombre, la taille, la précision de toutes ces pièces sont impressionnants ! Tout ça sans CAO, la conception devait prendre un temps fou. La fabrication aussi, sans machines numériques. De l'art en effet ! Et logiquement remplacé par le quartz quand on veut juste l'heure (juste). Je comprends la réaction d'un horloger face à une montre à quartz...
Et ce n’est rien à côté de la fabrication des pièces d’un échappement à cylindre !
C’est du grand art !!!

Cordialement
 
Pierreg60
Pierreg60
Compagnon
1 Nov 2006
2 756
F-57700 Moselle
c'est toujours un pur plaisir de regarde ces sujet!
Merci!
 
Madman
Madman
Compagnon
14 Jan 2010
1 963
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #99
Merci @JCS pour ces liens très intéressants. De la lecture en perspective...
 
Madman
Madman
Compagnon
14 Jan 2010
1 963
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #100
Quelques images de près pour comprendre comment l'ancre transmet l'impulsion au balancier.

Le dessous du balancier.
p3714915365-6.jpg


La cheville
p3714915374-6.jpg


p3714915378-6.jpg


La fourchette de l'ancre. La goupille large qui circule dans la gorge du "plateau" sert probablement de dard, pour empêcher un déplacement accidentel de l'ancre pendant la rotation du balancier. Je ne pense pas que cette goupille serve d'anti-renversement, ce qui est l'une des faiblesses de ce type d'échappement.
p3714915781-6.jpg
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
Je ne pense pas que cette goupille serve d'anti-renversement, ce qui est l'une des faiblesses de ce type d'échappement.
J'aurais tendance à penser que si, en partie. L'autre partie étant assurée par le "talon" se trouvant sur l'ancre, à côté de la levée.
En tous cas un échappement très difficile à mettre au point !
Bonne chance.

Edit : Il faudrait enlever le rouage et ne mettre que l'ancre et la balancier afin de vérifier la sécurité de l'anti-renversement, en déplacement progressivement le balancier et en vérifiant les ébats au fur et à mesure. Puis, ou même avant, si , comme je le pense les sécurités sont partagées, avec la roue d'ancre.
Comme tu manies bien la CAO, la solution serait peut-être de dessiner le tout pour bien comprendre qui fait quoi et quand.
De toutes les façons, avant de faire une retouche irréversible, s'assurer qu'il n'y a vraiment pas d'autres solutions.

Edit : L'historique de cette discussion montre que cette belle montre a été "customisée" par un "horloger du dimanche" : ressort soudé à l'étain, arrêtage limé, what else ?
@+
JC
 
Dernière édition:
jdg
jdg
Compagnon
14 Fev 2011
1 558
92
Bonjour,

Edit : L'historique de cette discussion montre que cette belle montre a été "customisée" par un "horloger du dimanche" : ressort soudé à l'étain, what else ?
Pas seulement...le profil des ressorts est plus que bizarre...étrange pour CGH...!!! (j'ai supprimé arrêtage limé)
 
jon
jon
Compagnon
13 Avr 2014
1 840
Lorient
Edit : L'historique de cette discussion montre que cette belle montre a été "customisée" par un "horloger du dimanche" : ressort soudé à l'étain, arrêtage limé, what else ?
Ben quoi, soudure à l'étain c'est propre non ? :axe:

Amicalement.
 
  • Haha
Reactions: jdg
Madman
Madman
Compagnon
14 Jan 2010
1 963
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #104
J'aurais tendance à penser que si, en partie. L'autre partie étant assurée par le "talon" se trouvant sur l'ancre, à côté de la levée.
Tu as raison @JCS , c'est bien pour prévenir le renversement de l'ancre. La bascule de l'ancre ne peut se faire que lorsque le dard est libéré (=aligné avec l'échancrure dans le plateau), mais que se passe-t-il ensuite ? La gorge du plateau vient bloquer le dard, mais ce dernier peut avoir deux positions. Probablement à la position n°1 le dard est DANS la gorge et à la position n°2 HORS de la gorge.

...Il faudrait enlever le rouage et ne mettre que l'ancre et la balancier afin de vérifier la sécurité de l'anti-renversement...
Oui, c'est ce que je vais faire. Cela répondra à la question que je me pose ci-dessus.

Comme tu manies bien la CAO, la solution serait peut-être de dessiner le tout pour bien comprendre qui fait quoi et quand.
C'est bien dans mes intentions, je suis entrain de prendre des relevés pour modéliser tout ça.

De toutes les façons, avant de faire une retouche irréversible, s'assurer qu'il n'y a vraiment pas d'autres solutions.
Je n'ai pas l'intention de retoucher quoi que ce soit sur cet ensemble. Ça fonctionne. Pas assez longtemps, mais ceci est une question de force et/ou frottements : le ressort est fatigué (200 ans d'âge et combien d'années bloqué "à coin" ?), plus l'huilage des palettes. Qui n'a pas eu lieu jusqu'à présent.
 
Madman
Madman
Compagnon
14 Jan 2010
1 963
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #109
Voici la séquence complète.

La position de repos, avec la cheville bien centrée dans la fourchette.
p3716471441-6.jpg


La goupille anti-retournement se trouve dans l'échancrure qui lui permet de se déplacer.
p3716471429-6.jpg


Le balancier a tourné en sens anti-horaire. L'ancre a basculé et la goupille se trouve contre le flanc EXTERIEUR du plateau. Tout mouvement accidentel de l'ancre est ainsi impossible.
p3716471416-6.jpg


Retour du balancier et de l'ancre en position de repos. La goupille est prête pour le déplacement suivant.
p3716471432-6.jpg


Le balancier tourne en sens horaire et envoie, par l'intermédiaire de l'ancre, la goupille sur le flanc INTÉRIEUR du plateau (elle disparait du regard), où son mouvement est à nouveau bloqué . La rainure dans le plateau n'a pas de fonction guide de la goupille anti-renversement, elle ne sert qu'à l'alléger.
p3716471438-6.jpg


Une autre vue permet de deviner sa nouvelle position, à l'intérieur du plateau, dont le flanc empêche l'ancre de basculer par accident.
p3716471611-6.jpg


C.Q.F.D.
 
Dernière édition:
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
@Pierre,

L'échancrure me semble être décalée, si l'ancre est bien au milieu (d,échappement). Est-ce que la cheville n'aurait pas été déplacée par un précédent intervenant ?


p3716471432-6-jpg.jpg


Les anciens chrono-comparateurs, genre Vibrograph B200, par exemple, ont une possibilité de brancher un écouteur. Cela est très utile pour écouter les bruits de l'échappement et peut aider au diagnostique.

@+
JC
 
Madman
Madman
Compagnon
14 Jan 2010
1 963
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #111
L'échancrure me semble être décalée, si l'ancre est bien au milieu (d'échappement). Est-ce que la cheville n'aurait pas été déplacée par un précédent intervenant ?
La cheville (sur l'axe de balancier) est bien centrée au milieu de la fourchette de l'ancre en position de repos. Je n'ai pas observé d'intervention sur la goupille anti-renversement (dard sur l'ancre).

Le "grand" espace d'échancrure à gauche de la goupille est voulu par Hahn. C'est la distance que doit tourner le balancier pour que la cheville se dégage de la fourchette. L'espace à droite est juste une sécurité pour éviter à la goupille de buter contre le plateau lors de la sortie. La longueur de cet espace n'est pas critique, il est tenu au minimum.

Si l'on observe l'intérieur du plateau, c'est exactement l'inverse : le "grand espace" de l'échancrure se trouve à droite, le "petit" à gauche.
 
jdg
jdg
Compagnon
14 Fev 2011
1 558
92
Les anciens chrono-comparateurs, genre Vibrograph B200, par exemple, ont une possibilité de brancher un écouteur. Cela est très utile pour écouter les bruits de l'échappement et peut aider au diagnostique.
Smartphone ou "Amplitic" ou Stéthoscope de mécanicien ...
 
LCO
LCO
Apprenti
5 Nov 2018
198
Lausanne
Les anciens chrono-comparateurs, genre Vibrograph B200, par exemple, ont une possibilité de brancher un écouteur. Cela est très utile pour écouter les bruits de l'échappement et peut aider au diagnostique.
La plupart des witschi ont cette fonction intégrée (exception des plus performant allez savoir pourquoi...)

Sur les échappements (pendule) cette chaine youtube est magique (C'est grâce à elle que j'ai compris le fonctionnement de l'échappement sauterelle^^)
-https://www.youtube.com/user/kenkuoescapement/videos
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
Salut à tous,
@pierre,
Tes nombreuses et belles photos ne valent malheureusement pas un un examen de visu.
Tu as fait toutes les vérifications concernant l'échappement, semble-t-il.
Je n'ai pas le courage de tout relire, mais il me semble qu'a un moment tu écrivais que la montre fonctionnait normalement, mais qu'elle s'arrêtait au bout d'un certain temps. Est-ce exact ?

@+
JC
 
jdg
jdg
Compagnon
14 Fev 2011
1 558
92
@JCS

Bonjour,

Sur ce type d’échappement à sûreté ...»mystère » ... le ressort doit être extrêmement puissant pour actionner l’ensemble.

Tu ne le répètes pas au petit Suisse...

Cordialement
 
JCS
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
2 556
Cher
J'ai retrouvé !

La montre tic-taque, mais pas longtemps. Tout le train de rouages a été contrôlé et tourne librement. Le ressort doit être mort.
L'échappement à un cycle de fonctionnement très court. Au bout de quelques secondes la roue d'échappement a fait un tour.
Donc la panne aurait son origine ailleurs.
Il faut tout ré-vérifier. En commençant par le barillet. S'assurer que le ressort ne touche pas en hauteur au barillet. S'assurer que la vis de l'étoile de l'arrêtage ne dépasse pas du couvercle. Regarder s'il n'y a pas de traces de frottement suspectes sur le couvercle et le fond.
Une panne très vicieuse que j'ai vécue : les faux bouchons du barillet et du couvercle avaient un diamètre légèrement supérieur à la bombe. La première spire du ressort serrait alors les faux bouchons du barillet qui ne transmettait plus de force au bout de quelques temps !
Remonter le barillet sans le ressort et s'assurer que tout fonctionne parfaitement librement, surtout l'arrêtage qui a été mis en cause auparavant.
Si rien d'anormal n'est trouvé. Il faut alors vérifier les engrenages deux à deux, in situ, ou sur le compas aux engrenages, si ce n'est pas possible. Pour ce faire, je freine la roue menée avec une cheville de fusain et je pousse tout doucement la roue menée. On sent alors très bien les moindres défauts d'engrenage ou une dents légèrement faussée. Il faut aussi vérifier s'il n'y a pas de traces suspectes sur les platines, les ponts et les flans des roues et si aucune vis de la cadrature ne dépasse. Remonter ensuite le tout sans l'échappement. Donner 1 à 2 dents d'armage et vérifier la bonne fluidité de défilement du rouage et la bonne liberté du barillet lorsqu'il a restitué son énergie.
Voilà pour commencer.

@+
JC
 
Madman
Madman
Compagnon
14 Jan 2010
1 963
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #119
Excellent, merci @JCS. J'ai vérifié tout ceci, pas dans l'ordre que tu mentionnes. Je prends note du fusain comme frein, je ne connaissais pas. Pour moi c'est bien la fatigue du ressort qui est à incriminer, hormis des défauts "non suspectés" comme ceux que tu mentionnes : vis qui dépasse, etc.

Mon test final a été d'armer un peu et d'observer comment réagit le train de rouages : il se déroule un peu au-delà du "point mort" du ressort (inertie ?), puis revient en arrière avant de se stabiliser.

Je verrai avec un nouveau ressort, en commande.
 
Haut