support scie sur table à roulettes escamotables droites à axes concourrants ou pas

  • Auteur de la discussion lion10
  • Date de début
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 725
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour

On voit des systèmes de roulettes escamotables pour établis bois ou autre.

Je suis en train d'en faire un pour ma scie sur table. Le principe c'est une planche sur charnières avec un système qui appuie dessus et les roulettes roulent alors sur le sol.
Comme j'ai des roulettes fixes à l'arrière, je n'envisage que de soulever l'avant ce qui fera aussi rouler les roues de derrière étant donné leurs places par rapport au pied arrière.

IMG_5673 (Small).JPG


IMG_5689 (Small).JPG


Mon problème c'est que j'utilise des roulettes de récupération orientables et telles que l'axe horizontal du moyeu de la roulette n'est pas concourant ou aligné avec l'axe vertical de la vis de fixation. Selon l'angle alpha (rotation de la roulette sur sa butée à billes) que l'on ne maîtrise pas à moins d'avoir 2 mains supplémentaires pour positionner et maintenir les roulettes alignées, la distance du point d'appui de la roulette sur le sol (la tangente) par rapport à un point du socle de la scie n'est pas constante et identique pour les 2 roulettes orientées chacune d'un angle alpha et alpha_prime selon leur bon gré. (Cf distance R1 et R2 du croquis)
A noter que j'ai actuellement 2 roulettes légèrement différentes distance (axe vis, moyeu) mais cela ne résoudrait pas le problème d'orientation des roulettes.

IMG_5699 (Small).JPG


Quand j'appuie sur la planche les roulettes peuvent ne pas tangenter le sol à une hauteur identique et la levée est bancale, pire si je déplace elles peuvent se mettre en "crabe".

IMG_5698 (Small).JPG



Faut il les relier toutes les deux pour qu'elles restent parallèles tel un train de roue de voiture ?

IMG_5698 (Small) biellette.JPG



En plus si les roulettes sont mal orientées à la levée l'effort n'est pas dans le bon sens pour les roulettes, risque de les tordre ou de les casser.

IMG_5685 (Small).JPG


Avez vous rencontré un tel problème qui vous a contraint à utiliser des roulettes non orientables mais c'est pas pratique ou des roulettes droite ayant un moyeu et un axe de fixation concourant ?

J'ai tenté de limiter par des butés l'angle de rotation des roulettes mais ça ne va pas.

IMG_5695 (Small).JPG



J'envisage éventuellement de modifier ces roulettes pour qu'elles soient droites.

IMG_5683 (Small).JPG



cdlt lion10
 
Dernière édition:
Denim
Denim
Compagnon
3 Fev 2009
1 064
FR-67750
Bonsoir
Je met des roulettes partout et j'emploie presque toujours ce genre de roulettes.
Mais deux roulettes mobiles sur une planche et puis c'est tout, c'est pas possible que ce soit stable (ça doit se gondoler dans tous les sens)
Moi je dirais qu'il faut un minimum de 4 roulettes sous un plateau et encore pas trop rapprochées
La fixation sur du bois risque d'être élastique sans mettre une grosse rondelle ou plaque et rigidifier le pivot orientable me parait nécessaire
Voilà, ce n'est que mon avis
Bonne bricole
Jean
 
L
la goupille
Compagnon
11 Fev 2016
1 399
FR04200
Bonjour
Je ne suis pas mécontent de mon dernier meuble à roulettes.
4 roulettes droites, fixées pas dans les angles mais au milieu de chaque coté du plateau.
2 , les plus proches ( celles sur les grands cotés) posées avec une cale de 1 cm dessous.
Si on met les roulettes qui dépassent du coté du centre de gravité de la bécane, de la table dans mon cas, cela se manœuvre agréablement.
Tout le poids ne porte que sur ces 2 roulettes qui doivent être dimensionnées en conséquence.
Les 2 autres ne portent que le déséquilibre.
Luc
 
K
kawah2
Compagnon
25 Jan 2020
935
Bonsoir
Je met des roulettes partout et j'emploie presque toujours ce genre de roulettes.
Mais deux roulettes mobiles sur une planche et puis c'est tout, c'est pas possible que ce soit stable (ça doit se gondoler dans tous les sens)
Moi je dirais qu'il faut un minimum de 4 roulettes sous un plateau et encore pas trop rapprochées
La fixation sur du bois risque d'être élastique sans mettre une grosse rondelle ou plaque et rigidifier le pivot orientable me parait nécessaire
Voilà, ce n'est que mon avis
Bonne bricole
Jean
ben il a 4 roues, il y en a deux d'origine qui sont fixes.

mais visiblement il essaye de "pousser "les roulettes mobiles, ça ne peux pas aller, elles sont faites pour etre "tirées"
 
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 725
  • Auteur de la discussion
  • #5
Bonjour

J'ai remis des croquis annotés .
mais visiblement il essaye de "pousser "les roulettes mobiles, ça ne peux pas aller, elles sont faites pour etre "tirées"
Voulez vous dire que je les pousse au sol étant donnée la force qui les appuie au sol ou parce que je pousse la tige de manoeuvre ?

cdlt lion10
 
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 725
  • Auteur de la discussion
  • #6
Bonjour

J'ai donc procédé à différents essais pour converger vers une solution convenable.

Les roulettes à l'arrière d'origine roulaient mal je les ai changées par 2 roulettes en stock de dimensions identiques en stock.

Utilisant des roulettes différentes , j'ai dû compenser la différence de hauteur des roulettes, après mesure de l'écart avec des cales à bougie sous la roulette éloignée du sol j'ai réalisé une cale en plastique, utilisant pour cela une chute de plastique orange viticole de @springer.
Pour couper la matière cette fois ci j'ai pris une scie japonaise Kataba, la scie à métaux ça allait mal.
(J'ai précédemment utilisé un bout de cette matière pour réparer un couvercle de casserole et scié difficilement de mémoire.)
IMG_5723 (Small).JPG


De ce fait, la levée de la table sur ses roulettes n'est plus bancale. En majorant l'épaisseur de la rondelle par rapport à la mesure faite j'assurerai aussi un roulage plus facile compte tenu de la surface du sol du garage pas tout à fait lisse.

Une roulette était difficile à serrer, l'espace entre la roue et la roulette ne permettait pas d'y passer une clé, je trouvai enfin une solution en utilisant une pince à étau à becs effilés

Une roulette orientable dispose d'un trou de fixation de 10 mm mais toutes les 2 furent fixées avec une vis de 8 mm sans avoir besoin de faire une vis spéciale au tour, j'ai réussi à faire simple et rapide.

Les roulettes se mettant en crabe lorsque je poussais la scie vers l'arrière ou ce qui reviens au même si je la tirais à partir de l'arrière je mis en application une liaison entre les 2 roulettes tel un essieu de voiture. Je découvris plus tard que cela s'expliquait par l'angle ou le déport de chasse des roulettes orientables. Néanmoins l'articulation est utile.
IMG_5711 (Small).JPG


IMG_5722 (Small).JPG


Pour le perçage d'une chute de tôle de fer en U pour maintenir une roulette j'ai utilisé une scie cloche de 30 mm acheté sur banggood ou ebay à bas coût, quel gain en efficacité, je recommande
.
IMG_5566 (Small).JPG


Quelques vis Parker furent posées pour attacher une roulette au système de l'articulation.
IMG_5719 (Small).JPG

A noter que mes roulettes orientables sont de mauvaises qualité, les butés à billes ont beaucoup de jeu, je pensais que cela pouvait nuire et générer trop de différence au niveau du point tangent de chaque rouelle. J'ai abandonné l'idée de refaire les roulettes et j'acceptai cela dans l'état.

Le système de barre métallique faisant office de levier de manutention, à défaut de pédale risquait de trop ouvrir les gonds. Une simple cale vissée sous la barre m'empêchera à l'avenir de trop appuyer car elle butera contre le sol.

IMG_5710 (Small).JPG

Souhaitant quelque chose de vite fait je décidai de ne pas mettre de pédale mais de rester sur un levier manuel. je pourrai éventuellement plus tard rallonger la barre métallique et revoir le système pour ne pas avoir à me mettre dessous la rallonge de table que j'ai fixée sur la droite de la table. (A décrire par ailleurs)
La barre métallique utilisée en tant que levier, ancienne penture de volet, est forgée en forme de gond et cela assure un verrouillage en position haute efficace, simple et rapide à faire au final, c'était la bonne surprise.
IMG_5709 (Small).JPG


Quelques rondelles et contre écrous, finalisèrent les serrages.

Une pièce en bois vissées m'empêche de dégonder les charnières suite à la manipulation des roulettes orientables.
IMG_5712 (Small).JPG

Dans cette configuration je peux enfin faire rouler facilement ma table de scie de quelques mètres, l'articulation est efficace et me permet d'avancer en poussant la scie, même si je compense un peu selon le rayon de braquage par un léger glissement des roues sur le sol.

La configuration au final des roues est la suivantes :

Empattement de 540 mm, voie arrière et avant différentes.
IMG_5718 (Small).JPG

Quelques améliorations possibles :

1) Les roues à l'arrière sont placés à l'extérieur des 4 pieds sur un axe sur lequel on pourrait marcher dessus et par conséquent le tordre :
=> Il faudrait soit mettre les roues à l'intérieur mais du coup tout le principe serait à revoir ou mettre un cache dessus les roues et l'axe en bois.

2) Avec les roulettes non orientables d'origine c'est moins facile pour faire tourner la scie :
=> transformer les roulettes arrières en roulettes orientables.
=> revoir la voie des roues de devant à l'identique à celle des roues arrières ou du moins plus grande.
=> transformer les roulettes arrières avec un frein de pivot pour des trajets rectilignes plus facile.

3) Transformer le système de levier manuel en pédale.

4) Quand la table est sur roulette elle est souple et moins stable :
=> mettre un frein sur les 2 roues arrières, frein simultané à commande manuelle éventuellement via un câble pour ne pas avoir à se baisser.
=> mettre un frein de pivot sur les roues de devant.

5) Réduire le jeu latéral des roues arrières maintenues par 2 circlips :
=> intercaler des bagues tournées permettant de réduire la voie arrière de 2 x 15 mm

6) Changement des roulettes avant, les mettre à l'identique.

7) Augmenter la voie des roulettes à l'avant.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Fev 2013
2 927
Harnes (Pas de Calais)
Bonjour,
ce fil m'avait échappé, ça m'étonne car je suis actuellement sur la même chose: rendre facilement déplaçable ma scie sur table.

La scie que j'ai reçue était à poser sur établi, j'ai fait un support pour qu'elle soit autonome. Elle avait au départ deux roulettes fixes sur un coté, le déplacement est obtenu en basculant légèrement la scie. J'ai fait la même chose sur ma rehausse, deux roulettes fixes et je peux déplacer ma scie. Mais cela ne me convient pas tellement. Déjà je trouve très mal commode de balader la machine en la tenant inclinée. Ça pourrait sans doute s'améliorer en ajoutant deux poignées à la hauteur ad hoc. Mais ce qui me gêne aussi c'est de la basculer. S'il y a du matos dessus, il risque fort de glisser.
Je suis donc en train de modifier pour avoir quatre roulettes orientables et escamotables. Ce seront des roulettes récupérées d'un fauteuil de bureau (5 dispo pour 4 utilisées). Elles seront aux 4 coins, plutôt à l'extérieur pour la stabilité, même s'il n'est pas question de faire du rodéo avec...J'accepte à priori le fait qu'elles vont dépasser du support existant, car leur encombrement ne dépassera pas (à un fifrelin près) celui de la table de sciage, qui dépasse du support.

Au moment où j'écris, je n'ai pas fait le détail de la fixation et de la commande de ces roulettes. je complèterai dès que c'est fait, si @lion10 n'y voit pas d'inconvénient, puisque c'est pratiquement le même sujet.... :) .

je ferai un autre fil pour parler de cette scie, avantages et inconvénients. Et un autre pour présenter mes roulettes pour le déplacement de mon gros étau sur pied, très pratique mais qui pèse un âne mort.
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 725
  • Auteur de la discussion
  • #8
Bonjour

Pour finaliser je donne le lien que j'ai trouvé intéressant sur les chariots :

Il y est question :
- du diamètre des roues, (grande il y a moins d'effort et un meilleur franchissement des inégalités du sol)
- du déport de chasse, (permet le rappel des roues si petit démarrage difficile du chariot)
- des bandes de roulements plus ou moins souple, ( caoutchouc souple et résistant au roulage, dure résiste au poids, ...)
- des moyeux des roues, (moyeu fixe < rouleaux < roulement à billes)
- des configurations de roulettes avec leurs avantages et désavantages, ( TB)
- des différents freins de roulettes, ( frein de pivot, frein sur roue, frein central, nécessité d'un frein accessible facilement pour l'utiliser)
- des barres de poussée, ( large, verticale, horizontale, effet levier, ne pas avoir à se pencher)
- de la hauteur du chariot. (selon travail fait dessus par exemple écriture, vérification de pièces )

On pourra aussi se renseigner sur la géométrie des trains de direction des voitures ce que j'avais fait au préalable avant de trouver le site précédant.

J'y avais vu des notions pas toutes applicables dans mon cas voire sans intérêt à moins d'être puriste et d'y passer un temps fou :
- le déport de chasse ou angle de chasse,
- le déport au sol ou déport latéral, (important pour les roues orientables)
- l'inclinaison de pivot,
- le carossage,
- le parallélisme,
- l'épure de Jeantaud,
- la différence d'axe "set back",
- l'angle d'offset,
- l'angle de poussée,
- l'épure de direction, notion de CIR centre de rotation, ( à voir éventuellement)
- l'empattement. ( faible maniabilité dans les courbes, long stabilité)

cdlt lion10
 
Fichiers joints
Dernière édition:
K
kawah2
Compagnon
25 Jan 2020
935
je ne comprends rien de rien à ton système, qui me parait d'une complexité inouïe pour simplement déplacer une table d'un coin a l'autre. :eek:

tu ne vas pas me dire que tu te souciais de chasse, d'épure de Jeantaud, de carrossage et de parallélisme? tu veux monter une direction a crémaillère et faire des courses de table? :lol:
 
Fred69
Fred69
Compagnon
2 Déc 2008
4 296
F-69 sud-ouest Lyon
je ne comprends rien de rien à ton système,
moi non plus, mais j'osais pas le dire :oops:
J'ai une scie sur table avec deux roulettes et ça va bien, pourvu que je puisse la pousser dehors à cause de la poussière.
 
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 725
  • Auteur de la discussion
  • #12
Bonjour

je ne comprends rien de rien à ton système,
moi non plus, mais j'osais pas le dire
La scie d'origine est munie de 2 roulettes fixes postérieures en bas à gauche sur la photo. On remarquera que les roues sont à gauche des pieds situées à l'arrière de la scie. Normalement ces roues sont espacées du sol, ceux sont les pieds arrière qui portent.
Par conséquent pour mouvoir la scie il faut excercer F_manuellle et pousser la scie vers l'arrière pour la déplacer. On peut aussi reculer tout en exerçant cette force pour déplacer la scie vers l'avant mais c'est moins pratique.
Afin que la scie lorsqu'elle repose sur ses 4 pieds quand on mène une opération de sciage soit stable, la scie a d'origine 4 patins en caoutchouc, lorsqu'elle est neuve; mais qu'importe.

Quand on soulève la scie par devant via F_manuelle on génère donc un couple et la table de la scie a comme pivot l'axe des roues arrière.
Pour déplacer la scie on doit soulever la scie un minimum afin que les pieds à l'arrière se décollent avec une distance d_arr du sol. En considérant un sol lisse avec quelques aspérités il faut soulever la scie avec d_arr suffisante par rapport aux défauts du sol.
Quand on soulève la scie le mouvement de la scie se traduit aussi par une levée des pieds antérieurs de d_avant.

Considérant un espace de travail limité et la nécessité de déplacer la scie soit pour dégager de l'espace ou tout simplement positionner la scie en bordure de l'ouverture du garage, je me suis rendu vite compte que cette opération élémentaire qui revenait souvent était laborieuse.
J'ajouterai aussi que je souhaite à court terme mettre différentes choses sur roulettes afin de rentrer ma voiture dans le garage ou tout simplement ranger.

J'ai pensé au début décaler l'axe des roues postérieures de quelques mm mais cela n'aurait apporté qu'une légère amélioration, pour une même hauteur de soulèvement à l'avant les pieds arrière se seraient juste décollées de quelques mm de plus générant d_arr_prime supérieure à d_arr.

Il me fallait donc trouver une solution à moindre coût et aussi un peu plus astucieuse à mon goût qu'un simple chariot à roulettes. Cherchant sur internet j'ai vu beaucoup de solution avec des roulettes arrière et de devant chacune appairée et commandée par une pédale.
J'ai dû voir aussi une solution telle celle que j'ai implémentée qui permet de conserver les roues postérieures tout en assurant une maniabilité de la scie. C'est un plus indéniable et somme toute pas si compliqué que cela.
Le gros avantage c'est qu'une fois la scie levée on peut la faire rouler facilement, par exemple je m'en sers en tant que table pour prendre des notes en cours de bricolage.

Pour revenir sur la complexité @kawah2 pour ma réalisation je ne le pense pas, j'ai tout simplement voulu supprimer le mouvement de crabe des roulettes par l'articulation et forcer les roulettes à bien s'orienter lorsque je lève la scie.
Je n'ai pas vu de telles fonctionnalités sur les différentes vidéos consultées mais j'ai bien constaté en pratique l'utilité dans mon cas.


IMG_5096 (Small).JPG


tu ne vas pas me dire que tu te souciais de chasse, d'épure de Jeantaud
Comme je l'ai dit j'ai d'abords fait des recherches sur les essieux car je ne comprenais pas la remarque suivante :
mais visiblement il essaye de "pousser "les roulettes mobiles, ça ne peux pas aller, elles sont faites pour etre "tirées"
Concernant la masse de la scie @serge 91 elle pèse 38 kg sans compter la rallonge droite en aggloméré que j'ai rajoutée.
cdlt lion10
 
K
kawah2
Compagnon
25 Jan 2020
935
je lis tes posts car ils sont bien rédigés, sans faute et aérés, c'est toujours agréable.
mais question réalisation pratique, quel invraisemblable assemblage de bric et de broc, tu sembles plus cérébral que manuel :-D
 
Haut