Restauration Lee-Enfield Mk3

  • Auteur de la discussion Khar-t'er
  • Date de début
K

Khar-t'er

Apprenti
Bonjour à tous,

J'ai récemment hérité via un voisin d'un vieux fusil qui trainait dans son grenier depuis des années : Un Lee-Enfield Mk3* de 1916.

Lee Enfield 1.jpg


Récemment inscrit en stand de tir TAR (Mosin Nagant 91/30) et vu j'apprécie le côté historique de l'objet, j'ai envie de le restaurer avec 2 solutions :
- Soit le canon est farci jusqu'au entrailles et il finira en décoration sur le mur
- Soit le canon est en état et l'objectif final sera de tirer avec (potentiellement que les bois seront changés si l'état ne permet pas la restauration).

Ma problématique actuelle concerne le démontage du fusil avec ces ****** de vis rouillées mais avec de la persévérance j'y crois.

L'autre problème concerne le marquage de la hausse :

Lee-Enfield 2.jpg

Il est difficilement visiblement. Quelle serait la méthode selon vous pour restaurer cette partie sans perdre les inscriptions ? Je pensais faire un bain électrolytique mais va-t-il améliorer la visibilité ou impacter ces marquages ?

idem pour le canon ?

En sachant que je ne m'inquiète pas du bronzage de l'arme, si cette dernière a vocation a tirer il sera refait.

Merci d'avance !
 
JASON

JASON

Compagnon
Bonjour,
Il est vraiment en mauvais état votre Lee-Enfield !
Séparer le bois des pièces métalliques en premier lieu (Dégripant). (Il faut penser que le dégripant s'infiltre dans le bois donc, avec modération...)
Dérouillage électrolytique oui mais il faut voir l'état de près...
Pour le bois, soude caustique voire acide oxalique s'il y a des tâches (Rinçage important et séchage long...)
Voir ce lien :

1653554479807.png

1653554564698.png


A suivre...
JASON
 
SuperSpinach

SuperSpinach

Compagnon
Bonjour,

Même si elle à l'air bien corrodée, ça serait dommage de faire un dérouillage électrolytique sur cette arme. Le mieux c'est de démonter l'arme entièrement et de faire bouillir chaque pièce. Ensuite on enlève l'oxyde de fer rouge qui reste après conversion avec un brosse en acier à fil très fin et long (attention c'est cher). Comme ça il ne restera que l'oxyde de fer noir et ça évitera un bronzage complet de l'arme en partant de zéro (d'autant plus qu'elle est déjà rouillée donc ça mange pas de pain)

Pour les vis, attention a prendre un tournevis bien adapté, quit à en modifier un pour qu'il soit bien ajusté à l'empreinte. Il existe aussi des tournevis spéciaux pour armuriers qui, de mémoire, n'ont pas d'angle dépouille notamment sur les tournevis plat pour éviter de riper.
 
K

Khar-t'er

Apprenti
Il est vraiment en mauvais état votre Lee-Enfield !
Je confirme ... Il était abandonné dans une grange depuis des années ...
Bonjour,

Même si elle à l'air bien corrodée, ça serait dommage de faire un dérouillage électrolytique sur cette arme. Le mieux c'est de démonter l'arme entièrement et de faire bouillir chaque pièce. Ensuite on enlève l'oxyde de fer rouge qui reste après conversion avec un brosse en acier à fil très fin et long (attention c'est cher). Comme ça il ne restera que l'oxyde de fer noir et ça évitera un bronzage complet de l'arme en partant de zéro (d'autant plus qu'elle est déjà rouillée donc ça mange pas de pain)
Pour le non du dérouillage électrolytique, c'est à cause du bronzage c'est ça ?
Par contre je ne vois pas quel type de brosse ? Possible d'avoir un lien internet ? Est-ce que le marquage de la hausse va réapparaitre ? Dans tous les cas je ferai un test.
Pour les vis, attention a prendre un tournevis bien adapté, quit à en modifier un pour qu'il soit bien ajusté à l'empreinte. Il existe aussi des tournevis spéciaux pour armuriers qui, de mémoire, n'ont pas d'angle dépouille notamment sur les tournevis plat pour éviter de riper.
Et là je me sens très, très con, j'ai abimé 2 vis en essayant de travailler avec un tournevis classique et je ne connaissais pas l'existence de ces tournevis spéciaux ... Je voulais modifier un tournevis pour enlever la dépouille qui me faisait riper ... Et surtout des dimensions plus proches des standards !
 
SuperSpinach

SuperSpinach

Compagnon
Pour le non du dérouillage électrolytique, c'est à cause du bronzage c'est ça ?

Oui c'est ça. Il y a peut-être encore un restant de bronzage (oxyde de fer noir) en dessous de la rouille (oxyde de fer rouge). En faisant une électrolyse to va enlever les deux. Si tu fais bouillir les pièces dans l'eau , tu vas garder l'oxyde de fer noir et convertir une partie de l'oxyde rouge en noir. Si tu fais une électrolyse, tu vas devoir à nouveau faire rouiller la pièce pour la convertir à nouveau.

Par contre je ne vois pas quel type de brosse ? Possible d'avoir un lien internet ? Est-ce que le marquage de la hausse va réapparaitre ? Dans tous les cas je ferai un test.

Voici un lien vers le type de brosse qu'il te faut : Lien

Pour le marquage tout dépend de l'état dans lequel la hausse se trouve. Si c'est majoritairement corrodé que tu fasses une électrolyse ou que tu fasses bouillir tes pièces, le marquage restera le même. Tu pourras seulement le rattraper si tu le fais regraver ou que tu te refabrique une pièce.
 
JASON

JASON

Compagnon
Bonjour,
J'attends avec impatience la fin de la restauration de ce fusil... :shock:
JASON
 
Dernière édition:
BEBERT28

BEBERT28

Ouvrier
l electrolyse n'enlève pas du tout le bronzage!l'électrolyse n'abime pas les pièces,elle ne fait que transformer la rouille en carbone,qui s'enlève ensuite a la brosse a vaisselle ou au karcher.J'ai récemment restauré le même fusil-semblant venir d'une cave,pour un ami...Le problème majeur,ce sont les vis et les inserts!Après plusieur tentatives-y compris en chauffant la tête de tournevis,tournevis a frapper etc...Rien a faire et j'ai opté pour l'opération "table rase",j'ai repercé les têtes pour pouvoir déposer la crosse et j'en ai racheté des neuves!Le but pour mon ami étant de le conserver en l'état-ce qui n'était pas évident vu que certaines parties étaient "carbonisées par le séjour prolongé a l humidité!
globalement ,il était comme le votre mais plus d'embouchoir et une balle ou un éclat avait touché la poignée pistolet,j'ai du faire une enture et la patiner.Pour le canon,la culasse était fermée,donc protégé-j'ai récupéré l'ensemble a l acide chloridrique suivi de passivation et nettoyage successifs par passage de spontex puis huile-si on veut tirer,c'est la chambre qui doit être nickel...Pour vous,si le canon est bon et que vous voulez changer la crosse-ne perdez pas votre temps-découpez la au niveau des vis,éclatez le bois autour et vous serez libre de chauffer les vis tranquillement pour les dévisser!Attention les crosses valent cher!voir la balance entre la restauration et l achat du même fusil en état!Dernier point,l'électrolyse,c'est avec de la lessive de soude diluée-pas avec du sel ,comme j'ai pu voir sur internet!
 
K

Khar-t'er

Apprenti
Justement j’en suis là, il me reste 2 vis résistantes pour le démontage complet du bois (celle de la partie arrière de la crosse et celle au niveau du pontet), je galère dessus depuis un moment …

Disons que j’aimerai le démonter proprement pour aviser de son état global. S’il ne peut plus tirer, il finira en décoration dans ma ferme et du coup l’objectif est de le faire à coût zéro !

Quand je vois qu’un fusil équivalent propre en ce moment coûte presque 900€, j’ai de la marge pour de la pièce détachée.

J’ai d’ailleurs remarqué (et c’est logique au final) que les embouts de tournevis à frapper ont le même profil que les tournevis d’armurier, afin d’éviter le ripage lors d’un effort important. Par contre je viens de voir que mon canon est bien bouché et je ne sais pas par quoi …
 
BEBERT28

BEBERT28

Ouvrier
si le canon est hs et que tu veux garder le bois...C'est peut-être pas la peine de démonter?J'ai aussi été ennuyé par les deux mêmes vis et il y a un insert" a la noix" qui m'a bien gêné,le blem c est que je ne me rappelle plus trop,là,didonc!lol il faut bien regarder les plans que jason a joint-on voit une coupe sur la gauche,en bas.Quand l arme est neuve,ça va,mais quand c'est rouillé,ça pose problème,c'est une spirale en laiton vissée en travers pour renforcer le bois derrière le magasin et j avais beau avoir eu les deux vis,je n arrivais pas a oter le pontet!Bon,c'était peut-être un blem propre a l'état du fusil cela dit!
 
BEBERT28

BEBERT28

Ouvrier
quand tu parles de la vis en arrière du pontet...C'est pas la grosse dans la crosse,parce que là,moi j'ai abandonné-surtout que le bois niveau plaque de couche était comme calciné(champignon sans doute)
 
K

Khar-t'er

Apprenti
Il me manque la vis 28 et la vis 58 !

Après justement je vais essayer de déboucher le canon avant d’aller plus loin sinon justement, je ne le démonterai pas plus !
 
BEBERT28

BEBERT28

Ouvrier
la 28 ok mais la 58 c'est pas possible,c'est la grosse qui tient la crosse!pour info tu trouveras tout chez "comptoir de l'arquebuserie" bon vais faire dodo!
 
charpi

charpi

Compagnon
Une question, sur un bronzage à la couche, si on part donc d'une arme oxydé, on fait donc bouillir l'arme pour convertir l'oxyde de fer, et ensuite on pourrait donc continuer un nouveau bronzage, ou bien le résultat va se voir et il faut obligatoirement décapé à blanc?

Même question sur un bronzage au bain, la pièce doit être exempte de tout bronzage, ou bien cela ne se verra pas pour une application courante? Quand je dis courante je parle de bronzage sur de l'outillage ou avec un état de surface assez brut, j'imagine que sur une arme poli avant bronzage, cela se verra.
 
BEBERT28

BEBERT28

Ouvrier
en principe,il faut tout repolir a blanc pour un beau bronzage.Mais il existe des produits a bronzer modernes ou ça n'est pas nécessaire.
Le bronzage de qualité représente un gros,gros taf et de la patience,je vois pas comment bronzer un objet oxydé-a part au flambart et a l huile de vidange! lol.le principe du bronzage a la couche est d'oxyder le métal progressivement;Pour un bon résultat ,ça doit être uniforme et lisse,puisqu'on dépose un oxidant que l'on ote avant de remettre une couche etc etc.Si c'est piqué,l oxidant va rester dans les trous et ce sera...dégueu.Honnètement,j'ai fait une seule fois-c'est une vraie galère!Au bout de X passes d'oxydant,suivi de brossage puis rebain etc ,je n'ai obtenu qu'un gris bleu.De nos jours,il y a des produits rapides!Pour le fun,par accident,un tournevis de mon père est tombé dans la fosse sceptique.Quand on a eu le "tout a l'égout",mon père étant décédé,j'ai démoli la fosse et retrouvé le tournevis-celui ci était bronzé noir profond et résistant!!!(alors qu'il était couleur acier poli a l'origine)
 
Haut