restauration d'une vieille fraiseuse Salmson

  • Auteur de la discussion JULES 21
  • Date de début
J
JULES 21
Apprenti
27 Nov 2009
155
F 21430 LIERNAIS
  • Auteur de la discussion
  • #1
P1010391.JPG
...et les soirées sont longues, alors quand on croise une vieille machine sur LBC, on se dit que peut être on pourrait lui rendre une nouvelle jeunesse,ça peut faire passer le temps...

Voilà, elles est depuis ce matin dans mon atelier et je vais tenter de suivre l'exemple de ceux de ce forum qui ont craqué avant moi .

J'ai une première question : quelqu'un connait il ma marque de cette fraiseuse ? (inutile de me diriger vers nos collègues des vieilles courroies et autres blog assimilés, je suis déjà allé y faire un tour ainsi que sur tout ce que google pouvait me proposer (sans résultat) .Toute info serait la bienvenue.

deuxième question: quel type d'huile doit on utiliser avec ces magnifiques huileurs centenaires ?
P1010392.JPG
 
J
JULES 21
Apprenti
27 Nov 2009
155
F 21430 LIERNAIS
  • Auteur de la discussion
  • #2
rebonjour,

une question relative à la peinture,
quelqu'un a t'il déjà utilisé des peintures époxy du style "résinence", c'est cher mais ça semble avoir une résistance digne d'un atelier de mécanique..
il existe des produits concurrents (toujours en epoxy) moins chers, qu'en pensez vous?
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 202
FR-57330 Moselle
Bonjour
Sans pouvoir t'aider concrètement, je tiens à t'apporter mon soutien moral dans la remise en état.
Bon week end et met nous des photos s'il te plait.
 
J
JULES 21
Apprenti
27 Nov 2009
155
F 21430 LIERNAIS
  • Auteur de la discussion
  • #4
Merci pour le soutien moral,c'est précieux quand on est au pied de la montagne.
bien sur il y aura un reportage photos
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 618
Alpes & Drôme
Salut,

la "montagne" est très ancienne et au moins centenaire !
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 618
Alpes & Drôme
Salut,

je n'ai pas osé poser la question de la plaque, car je suppose que Jules21 a tous ses neurones en état de marche !
Mais je suis curieux de savoir ce qu'il y a dessus. Plaque revendeur ?

J'ai fait une recherche rapide dans la revue "La Machine Moderne" et même le rapport de l'Exposition Universelle de 1900 à Paris (pavillon des Machines Outils), et pas encore vu de machine de ce type.
 
P
Precis84
Compagnon
7 Déc 2008
2 160
pierrepmx a dit:
Salut,
J'ai fait une recherche rapide dans la revue "La Machine Moderne" .
Tu t'es trompé , c'est dans " La Machine Ancienne " qu'il faut que tu cherches .
Pour la plaque , bin ...j'ai osé :lol:
 
Aurel
Aurel
Apprenti
6 Juin 2010
152
Bonjour jolie fraiseuse :wink:

Pour l'huile j'ai utilisé sur la mienne https://www.usinages.com/fraiseuses/fraiseuse-gambin-1936-t19180.html de la 15W40 automobile à 10€ les 5L (Acheté en centre autos). Elle est par contre assez fluide mais elle ne coute pas trop cher.

A mon avis ce genre de fraiseuses ne sont pas trop exigeantes vu l’ancienneté. J'avais pensé à de l'huile de boite de vitesse mais elles sont souvent de normes GL4+ ou GL5 et sont donc risquées pour les pièces en bronze (Dites moi si je me trompe), j'ai donc mis de la 15W40.

Tu peux aussi consulter ce sujet pour le graissage de ta machine : Huilage-Graissage-Lubrification pour LES NULS

A bientôt
 
Aurel
Aurel
Apprenti
6 Juin 2010
152
Sinon tu ne nous a pas dit mais elle fonctionne cette fraiseuse ?

A t'elle des avances ?
 
J
JULES 21
Apprenti
27 Nov 2009
155
F 21430 LIERNAIS
  • Auteur de la discussion
  • #11
bonjour à tous et merci pour votre intérêt


la belle plaque en laiton indique le nom du propriétaire ,en l’occurrence elle dit:
"Société des moteurs Salmson, procédé CANTON LUNE avenue des Moulineaux à Billancourt"
Un passage par Google m'indique que cette sté fabriquait des carburateurs avant la première guerre, ce qui me confirme bien que c'est d'une plus que centenaire dont il s'agit.

merci beaucoup pour vos conseils concernant l'huile à utiliser.

J'ai reçu la machine avec un moteur tri que je remplace par un mono 220V, oui elle fonctionne,tout coulisse parfaitement mais je ne l'ai pas encore testée dans tous ses recoins.

j'ai démonté sa tête, elle est bien plaine de graisse et je n'ai pas aperçu de limaille.
Au fait dans la même série de questions, quelle graisse utiliser?

à bientôt
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 618
Alpes & Drôme
Salut,

Salmson, célèbres fabricant de moteurs d'avions et de biplans de la première guerre mondiale ...
(Ils ont aussi fait des voitures encore plus connues, mais ça me "parle" moins)

Ça ne doit pas être CANTON-LUNE, mais CANTU-UNNÉ. (George CANTON et George UNNÉ).

Les infos sur internet sont claires:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Salmson
Sur les avions, un pdf instructif, avec une vue de l'usine
http://www.hydroretro.net/etudegh/salmson.pdf

Société Salmson ancienne : atelier de mécanique fondé en 1890.

Premiers moteurs en étoile "procédé CANTON-UNNÉ" fabriqué par Salmson : 1909.
Création de la "Société des Moteurs Salmson" : 1913.

Magnifique moteur (1915)

593px-Emile_Salmson_watercooled_radial_engine_1915.jpg


Et apparemment, ils fabriquaient des machines outils pour le métal et le bois (au moins pour leur propre usage ?).

J'ai donc un hypothèse très plausible :

J'ajoute que la machine, pour simple qu'elle soit, a quelques traits relativement "moderne" dans sa forme, et n'évoque pas les machines de la fin du 19ème siècle.
Je dirais en tre 1900 et 1925 (maxi), mais difficile à prouver

Hypothèse : ta fraiseuse serait une machine de marque "Salmson", ce qui explique qu'il n'y ait que la plaque et pas de marque imprimée dans la fonderie, comme faisaient tous les fabricants de MO commerciales.

Cette machine est sans fioritures et assez spécialisée : tête dans le corps monobloc, non inclinable.
Je pense donc très vraisemblable que cette machine ait été réalisée pour l'usage interne de Salmson, et probablement en relation avec l'augmentation exponentielle des volumes de production pendant la première guerre mondiale.
Salmson, c'étai 50 personnes en 1913, 6000 en 1918....

Usines Salmson.png


Pour le passage à l'automobile en 1919, une autre source indique qu'il n'y a pas eu d'investissements massifs, bien au contraire car il s'agissait de se reconvertir après la fin des commandes militaires. Donc peu de chance que de nouvelles machines aussi "classiques" que des fraiseuses de ce type aient été fabriquées ou achetées.
http://gazoline.net/article2.php?id_article=232

Donc, je dirais que ta machine date de la période 1913-1918.

Une pièce d'histoire, surtout pour le (triste...) centenaire de la "Grande Guerre"!!!!

P.S. Precis84 : tu as bien fait d'oser :wink:
 
Dernière édition par un modérateur:
J
JULES 21
Apprenti
27 Nov 2009
155
F 21430 LIERNAIS
  • Auteur de la discussion
  • #13
un grand merci à PIERREPMX pour son hypothèse pleine de bon sens, je vais continuer dans la voie indiquée et bien entendu ,si je trouve quelque chose je voue en ferai part.
pour AUREL: oui elle est équipée d'une avance auto incomplète mais facilement reconstituable, je vous montrerai
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 618
Alpes & Drôme
Salut,

j'ai remarqué autre chose : on dirait que la peinture a été appliquée sur la fonderie brute, sans apprêt.
Économie et rapidité d'exécution qui évoquent à la fois les temps de guerre et une machine réservé à un usage interne.

Ça fait penser aux machines-outil américaines de "l'effort de guerre" de la seconde guerre mondiale : les forums US sont pleins d'infos là-dessus .
Par exemples, sur les tours Monarch (marque "historique" très connue là-bas), entre 1941 et 1946, une peinture de qualité variable était appliquée sur la fonte brute, des détails décoratifs supprimés. D'une manière générale, le laiton, réservé en priorité aux usages militaires (douilles de munitions, par exemple) était remplacé par de l'acier (exemple connu : les rabots Stanley de la période WWII).

Si on relie cette finition de temps de guerre et le numéro de machine plutôt élevé peint sur le corps (448), on pense alors à la phase d'expansion folle de l'usine, ce qui élimine la période avant-guerre, et ramène à une fourchette de 1915-1916 à 1918.

P.S. Si ça se trouve, tu vas trouver "Janvier 1935" gravé sous la peinture, et j'aurai l'air c... :lol: Mais je ne pense pas être très loin de la vérité.
 
nopxor
nopxor
Compagnon
27 Mai 2010
1 412
Yvelines
Bonjour,

Belle fraiseuse qui semble robuste. Bonne restauration.

JULES 21 a dit:
une question relative à la peinture,
quelqu'un a t'il déjà utilisé des peintures époxy du style "résinence", c'est cher mais ça semble avoir une résistance digne d'un atelier de mécanique..
il existe des produits concurrents (toujours en epoxy) moins chers, qu'en pensez vous?

J'ai utilisé à plusieurs reprises avec satisfaction la peinture epoxy graphiteHD de chez R-M, au fini légerement satiné, très robuste et disponibles dans les nuances RAL.
Très solide et facile d'emploi car pas besoin d'apprêt, elle s'applique directement sur le métal.
pierrepmx a dit:
Économie et rapidité d'exécution qui évoquent à la fois les temps de guerre et une machine réservé à un usage interne.
:-D

voir ma scie SERM

Je me fournis ici:
Jérémy RONDEAU - 5 impasse Vega - 72230 Moncé en Belin

Les prix sont corrects et il est de très bon conseil.


ex:
0,5 litre de laque epoxy ral + additifs = 20 euros
1 litre de laque epoxy ral + additifs = 40 euros
Frais de port = 9 euros Voir la pièce jointe graphitehd_chassimix_fr.pdf
 
Dernière édition par un modérateur:
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut