reportages d'antan

- reportages d'antan
#13
Bonjour,
Weg 57 a dit:
les cadences à l'époque étaient loin d'être infernales ce qui explique un bon taux de sécurité
malgré des équipements potentiellement accidentogènes,
on prenait le temps de faire attention à soi et aux autres!
C'est tout à fait vrai et j'ajouterais que quand on travaille sur des machines dépourvues de protection et qu'on le sait, on reste extrêmement vigilant et on a moins d'accidents qu'on pourrait le croire. Au contraire on baisse la garde face à des machines réputées sûres et on se fait avoir par la moindre faille qu'elles présentent.
De plus les gars travaillaient très longtemps sur la même machine et avec les mêmes collègues, ce qui facilitait les gestes sûrs et les bons réflexes.

Dans ce contexte favorable les accidents se produisent quand même, mais quand on est en baisse de forme.
Anquetil disait qu'un "coureur en forme ne crève pas". On ne voit pas apriori la relation entre la forme du coureur et les crevaisons. Et pourtant il y en a une. Un coureur en forme regarde bien la route, et évite par réflexe les endroits ou le macadam est abîmé, ou bien passe à côté d'un petit objet insolite sur la chaussée, etc, et il réduit sans s'en rendre compte le risque de crevaison.
 
24 Novembre 2008
2 294
Chartres
- reportages d'antan
#15
Bonjour à tous

Belle vidéo. On y voit des Anciens donner des conseils à des plus jeunes, comme quand je faisais mon apprentissage. Maintenant, on fout les vieux dehors en faisant fi de l'expérience qu'ils pourraient transmettre.

A+