Rénovation d'une ancienne mortaiseuse Guillet en fonte

ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous
J'ai récupéré il y a quelques années une ancienne mortaiseuse Guillet fabriquée à Auxerre juste avant qu'elle ne parte à la ferraille !
Le volant de montée de la table avait été cassé il y a longtemps et des traces de brasure montraient une tentative de réparation avortée.
Je l'ai utilisée, mais le réglage de la hauteur n'était vraiment pas terrible et j'ai fini par envisager une rénovation sérieuse pour à la fois permettre un réglage fin de la hauteur et la mesure de ce réglage en remplaçant le volant par des bras en acier et en ajoutant un disque gradué sur la vis.



Voici une photo de la machine en cours d'intervention.
J'ai retiré la table pour réduire le poids de la console mobile et dégager la vue sur le déplacement vertical : vis, palier et écrou.
La console est restée sur le bâti vu son poids.

Mortaiseuse_Guillet_ajout_mesure_hauteur.JPG
 
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
  • Auteur de la discussion
  • #2
Comme vous pouvez le voir, j'avais ajouté après cet achat un support pour le contacteur et un inverseur de sens de rotation (bien pratique quand le vendeur de mèches à mortaiser n'a pas le bon sens dans le bon diamètre... et que j'habite à 40 km).
Comme la vis a un pas de 5 mm et que je souhaitais une graduation au 1/10 mm, j'ai prévu un disque à 50 graduations.
La place disponible pour ce disque m'a permis un diamètre de 150 mm, d'où un intervalle de 150*pi/50 = 3pi ~ 9.4 mm parfaitement lisible !
L'imprimante 3D est très pratique pour le fabriquer rapidement et proprement :


Les graduations sont en creux qu'il suffira de marquer au crayon feutre par exemple. Les rayons sont destinés à économiser la matière et réduire la durée d'impression.
Ce disque pèse environ 54 g avec un remplissage de 100% pour une bonne résistance mécanique. Il demande environ 4h30 d'impression en PETG.
Pour son adaptation sur la vis de montée de la console, j'ai prévu une bague usinée en PVC avec un épaulement d'appui pour le disque et un alésage pour y coller une longueur de tube sanitaire DN32 pour surélever au mieux le disque : compromis entre un accès le plus haut et la descente minimale de la table pour les pièces les plus épaisses que je ferai (80, voire 100 mm, le plus courant étant entre 14 et 36 mm).
Sur le modèle ci-dessus j'avais envisagé un montage élastique avec 3 fentes sur la bague.

Modele_disque_mesure_hauteur.jpg
 
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
  • Auteur de la discussion
  • #3
Coté bâti j'ai prévu un repère du zéro de graduation. Le bâti possède de chaque coté un guidage en queue d'aronde à 45° et entre ces surfaces usinées se trouve un petit renfoncement d'environ 5 mm brut de fonderie.
J'ai donc imaginé une sorte de pince élastique qui se monte contre le renfoncement et s'appuie sur la queue d'aronde :



et porte l'unique graduation orientée vers l'axe du disque.
Un trou pour la vis de serrage est prévu à l'angle de la queue d'aronde.

Modele_zero_graduation.jpg
 
Dernière édition:
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
  • Auteur de la discussion
  • #4
Par ailleurs la pratique des mortaises sur cette machine m'a aussi montré l'intérêt d'une mesure ou d'un réglage de la profondeur d'usinage.
Un trait à la craie sur le bâti (mais il y en vite de multiples qui se chevauchent et deviennent illisibles) ou encore une tentative de pincement d'une butée provisoire avec un petit serre-joint (qui glisse et tombe au 1er choc intempestif) ont bien été tentés, mais n'ont pas donné les résultats escomptés !
J'ai donc repris les croquis et après moultes tracés, je me suis concentré sur ce dispositif de butée, robuste, réglable et somme toute très simple :

Par bonheur il y a un trou de diamètre 9mm sur le bati (l'arrière de la queue d'aronde du guidage du moteur), qui permet une fixation aisée du dispositif.
Ce dernier se compose essentiellement d'un guide à lumière oblongue (en vert sur le modèle) dans laquelle coulissent 2 tasseaux en T pour un bon guidage (de la butée à l'arrière en jaune sur le modèle) et un arrêt en rotation à l'avant (tasseaux en violet sur le modèle).
Je n'ai pas représenté le bouton moleté de serrage de la partie mobile, ni le boulon CHc8 de fixation sur le bâti.

Modele_butee_profondeur_1.jpg
 
Dernière édition:
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
  • Auteur de la discussion
  • #6
Après mesures sur la mortaiseuse, imagination des solutions et conception des pièces, voici le résultat :


Les bras de manoeuvre en acier C45 (XC48) ont été simplement collés dans des trous faits dans le moignon de moyeu de l'ancien volant.
On pourra noter que ces bras ne sont pas exactement à 120° car il existait des trous et j'ai "balancé" au mieux les positions (comme le faisaient nos grands parents avant usinage de pièces de fonderie). On peut aussi noter les traces de brasures. Avant perçage j'ai arasé légèrement le moyeu aux emplacements des trous.
On pourra aussi noter le morceau de tube sanitaire en PVC avec ses impressions au jet d'encre !

Mortaiseuse_modifs_reglages_hauteur.JPG
 
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
  • Auteur de la discussion
  • #7
Au vu de la forme polygonale de l'alésage du disque gradué, les fentes sur la bague n'ont pas été nécessaires pour la liaison entre disque et bague. Le montage force naturellement un peu, et au besoin, je le collerai si à l'usage il prend du jeu.
Pour bloquer l'ensemble disque-bague-tube un trou fileté a été fait sur la bague (diamètre intérieur 26, diamètre extérieur 40). Je vais préparer soit un bouton moleté au tour ou à l'imprimante 3D (à moins que j'en aie déjà un quelque part !).
412097-14cb8657fc81cdc17c526a75d935e875.jpg

Mortaiseuse_vue_lat_modifs_vis.JPG
 
ChtiGG
Compagnon
24 Avril 2009
1 598
FR-59 Lille
Bonjour,
félicitations pour cette adaptation sur une vieille machine sauvée de la ferraille ! J'ai toutefois un doute sur la fixation de ta pince de repérage : je pense qu'à l'usage elle risque de bouger, ne serait-ce qu'avec les vibrations de la machine et cela va fausser tes mesures. Je préconiserai une pinule de centrage en plus...
 
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
Et voici la vue arrière :


Les flêches montrent les 2 surfaces en contact lors de l'arrêt de la translation contre la butée.

Le trou dans la butée proprement dite sert au dégagement de la vis de blocage : seul le tasseau (en acier C45) est fileté.
On pourra noter que j'ai soudé la butée en S235 directement au tasseau en C45.
Les pièces peuvent paraître massives et épaisses, mais l'usage de cette machine lourde aux pièces avec beaucoup d'inertie et surtout les couples importants permis par les longs leviers exige de bien penser à la robustesse des composants !
Bonne lecture à tous, et merci pour vos commentaires.
Bernard

Butee_montee_arr.JPG
 
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
Merci pour ton commentaire Chti
Plus rapide que ma souris !

Pour la pince, elle est robuste et la machine ne vibre pratiquement pas.
En fonte, lourde, les glissières sont peu usées et j'ai réglé au mieux les lardons. Quand je l'utilise c'est un régal, et si je prends garde à ne pas forcer, j'ai quand même le souvenir qu'avec les gros diamètres comme 16 mm, je peux y aller sans souci dans du robinier par exemple (ni le moteur de 1 kW, ni la machine ne bronchent).

Quant à la pince j'ai progressivement peaufiné les paramètres de mon imprimante 3D (une Anet E10) avec un matériau aux excellentes propriétés mécaniques le PET. Je me suis conçu et construit une machine d'essais de traction (si tu est intéressé je pourrais faire une présentation dans le forum), et j'ai fait des essais de traction en parallèle avec le paramétrage de l'imprimante.

Le disque et la pince ont un remplissage de 100% et leurs épaisseurs et formes respectives en font des pièces robustes et adaptées à leur usage.
Bien sur le disque ne supportera pas un coup de pied brutal : mais qui a envie de donner un coup de pied à ma mortaiseuse ?

Quant à la pinule je ne saisi pas ?
Même si le disque était excentré de quelques millimètres, la graduation garderait sa précision du 1/10 mm.
Cordialement.
Bernard
 
yvon29
Compagnon
31 Juillet 2012
2 983
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

C'est une machine robuste et précise !!!
Impeccable de pouvoir tourner dans les deux sens : on trouve sur les vide grenier encore assez souvent

En fait le disque gradué risque de péter si un bout de bois tombe... pas glop !

Mais la petite pièce réduit la course en vertical , non ?
En fait cet index est il vraiment indispensable ? (sauf cas particulier...)
Perso, je fais TOUS mes tenons à la MÊME cote ...
Ensuite je pointe la mortaiseuse , et pour ça, j'utilise ... le pied magnétique et un comparateur !!!
 
ba38
Apprenti
21 Avril 2009
206
Isére- 38350
Bonjour Yvon
Le disque gradué est juste sous la console (et s'encastre sous le moulage si on descend au plus bas) : le risque de chute est vraiment minime, d'autant plus que la table au-dessus déborde largement. Et le disque est tout de même à la fois robuste et souple.

Ce qui réduit la course verticale est le disque et la pince : le disque vient contre l'écrou sous la console et la pince reçoit la queue d'aronde de la console. Je n'ai pas optimisé les positions au millimètre près (et je pourrai toujours descendre le disque en recoupant le tube PVC en dessous).

Je ne peux pas faire toutes les mortaises à la même cote : j'en ai de très minces de 6 mm jusqu'à 16 mm. Peu à peu je me suis équipé des mèches de 6, 8, 10, 12, 14 et 16 mm.
Cordialement.
Bernard
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois

Dernières discussions

Haut